Ce que pourrait rapporter une deuxième journée de solidarité

venez parler des sujets de société qui vous concerne ( drogue, alcool, avortement...)
Avatar du membre
albert
Messages : 9913
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: Ce que pourrait rapporter une deuxième journée de solidarité

Message non lu par albert » 20 avr. 2018, 11:54:49

johanono a écrit :
20 avr. 2018, 10:53:08
Donc si on veut encore plus de ces dépenses-là, il faudra payer.
Mais avec la "journée de solidarité", tout le monde ne paie pas.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32323
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Ce que pourrait rapporter une deuxième journée de solidarité

Message non lu par politicien » 29 avr. 2018, 09:37:41

Les questions que pose la « deuxième journée de solidarité » évoquée par Macron

16 avr. 2018, 00:00:00

Le chef de l’Etat a évoqué, dimanche, la possibilité de doubler la journée travaillée et non payée qui existe depuis 2004 pour financer les coûts liés à la dépendance et au vieillissement.

Image



Le chef de l’Etat a évoqué, dimanche, la possibilité de doubler la journée travaillée et non payée qui existe depuis 2004 pour financer les coûts liés à la dépendance et au vieillissement.


Le Monde | 16.04.2018 à 18h47 • Mis à jour le 17.04.2018 à 10h58 | Par Anne-Aël Durand



Ce qu’il a dit :
« Nous avons 1,5 million de personnes qui ont plus de 85 ans, à horizon 2050, ce sera 5 millions. (…) Ce choc démographique arrive. (…) Il nous faudra construire soit des jours consacrés à ces risques – je trouve que ce n’est pas forcément une mauvaise idée, Jean-Pierre Raffarin et Jacques Chirac l’avaient proposé par le passé, ça peut être une option – soit des mécanismes de Sécurité sociale. »
D’où vient la journée de solidarité ?


Elle a été décidée après la canicule de l’été 2003, qui a provoqué la mort prématurée de d’environ 15 000 personnes, âgées pour la plupart. Après une gestion jugée calamiteuse de cette crise, Jacques Chirac et Jean-Pierre Raffarin ont proposé une mesure symbolique : les Français allaient devoir travailler un jour férié pour financer la solidarité en faveur des personnes âgées.


Le principe de cette journée de solidarité est retranscrit dans la loi du 30 juin 2004. Le texte de loi précise qu’« en l’absence de convention ou d’accord, la journée de solidarité est le lundi de Pentecôte ».


Inégalement appliquée et cible de critiques récurrentes, la journée de solidarité est réformée en 2008. Depuis cette date, les entreprises sont libres de choisir le jour qui sera travaillé par les salariés.

Qui est concerné et comment ?


L’assouplissement de 2008 donne plus de latitude aux employeurs : certains suppriment un jour de congé ou de réduction du temps de travail (RTT), d’autres en font cadeau à leurs salariés ou répartissent les heures dans l’année. Le principe général restant que les salariés travaillent sept heures de plus dans l’année sans être payés.


En contrepartie, l’employeur doit verser 0,3 % de sa masse salariale à la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie dans le cadre de la contribution solidarité autonomie (CSA). Les revenus du capital, hors épargne populaire type Livret A, sont également soumis à ce prélèvement de 0,3 %.


Depuis le 1er avril 2013, les retraités et invalides assujettis à l’impôt sur le revenu doivent aussi contribuer à hauteur de 0,3 % de leur pension au financement de la dépendance, en s’acquittant de la contribution additionnelle solidarité économie (CASA), destinée à financer la loi d’« adaptation de la société au vieillissement » entrée en vigueur début 2016.

Combien rapporte la journée de solidarité ?


33,7 milliards d’euros


Selon la Caisse nationale de l’autorité pour l’autonomie (CNSA), la journée de solidarité a rapporté plus de trois milliards d’euros pour l’année 2017 : 2,37 milliards d’euros financés par les contributions des salariés (CSA) et 749 millions versés par les retraités (CASA). Depuis sa mise en place en 2004, le montant total versé pour l’autonomie des personnes âgées et dépendantes a dépassé les 33 milliards d’euros.

(...)




Article complet sur http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/art ... 55770.html
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
johanono
Messages : 24492
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Ce que pourrait rapporter une deuxième journée de solidarité

Message non lu par johanono » 29 avr. 2018, 09:38:31

Pour l'instant, on ne sait pas grand-chose sur cette deuxième journée de solidarité. Macron a simplement dit qu'il ne l'excluait pas.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5635
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Ce que pourrait rapporter une deuxième journée de solidarité

Message non lu par Yakiv » 29 avr. 2018, 09:51:43

Une journée ça va. Une deuxième, bonjour les dégâts.
La première avait un caractère exceptionnelle, unique. Si on se met à évoquer une seconde, alors pourquoi pas 3, 4, jusqu'à supprimer le concept même de congé payé ?

Avatar du membre
albert
Messages : 9913
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: Ce que pourrait rapporter une deuxième journée de solidarité

Message non lu par albert » 29 avr. 2018, 10:10:53

La suppression de la Pentecôte en tant que jour férié a semé la pagaille : certains travaillent, d’autres pas. Les écoles sont fermées et les parents d’élèves qui travaillent ce jour-là se retrouvent en difficulté. Comme je l’ai dit et répété : si l’on parle de solidarité, pourquoi ne la faire reposer que sur les salariés ? La solidarité doit concerner tout le monde.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Répondre

Retourner vers « Société »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Logos