Strasbourg : raillée par le SAMU, elle décède peu après

venez parler des sujets de société qui vous concerne ( drogue, alcool, avortement...)
Avatar du membre
johanono
Messages : 24148
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Strasbourg : raillée par le SAMU, elle décède peu après

Message non lu par johanono » 14 mai 2018, 19:50:55

Elle a raison de dénoncer ses conditions de travail. J'aimerais te voir bosser à sa place. Tu serais un peu moins péremptoire.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 6984
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Strasbourg : raillée par le SAMU, elle décède peu après

Message non lu par Nolimits » 14 mai 2018, 19:57:43

Yakiv a écrit :
14 mai 2018, 19:26:37
Ne parvenant même pas vraiment à regretter ses propos et ne perdant pas une seconde avant de se défausser sur "le système", les réponses données par l'opératrice du SAMU aux médias sont tout simplement indignes et confirment simplement que ce type de personne aussi irresponsable qu'incompétente et amorale n'aurait jamais du se trouver à ce poste là.
Mode ironie ON : tu as parfaitement raison. Et puis comme ça, ça évite de trop réfléchir, on pourrait se se rendre compte que ça déborde aux urgences ! Et faire quelque chose nous coûterait (certainement) de l'argent. Condamnons là très sévèrement et...continuons !
Mode ironie OFF

Il n'y a qu'à aller aux urgences 1 fois dans sa vie pour se rendre compte immédiatement qu'il y a un (énooooooorme) souci. Comme dans beaucoup de situations, il faut un drame pour se décider à bouger. Ne condamnons pas une lampiste en fermant les yeux.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5319
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Strasbourg : raillée par le SAMU, elle décède peu après

Message non lu par Yakiv » 14 mai 2018, 20:02:01

Mode ironie ON :
Au moins c'est simple désormais, à chaque fois que quelqu'un aura fait une grosse connerie, il suffira de ne pas l'admettre et de plaider le "manque de moyens" pour éviter tout problème. Parce que ça va bien maintenant, ya pas mort d'homme non plus.
Mode ironie OFF.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 6984
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Strasbourg : raillée par le SAMU, elle décède peu après

Message non lu par Nolimits » 14 mai 2018, 20:05:16

Yakiv a écrit :
14 mai 2018, 20:02:01
Mode ironie ON :
Au moins c'est simple désormais, à chaque fois que quelqu'un aura fait une grosse connerie, il suffira de ne pas l'admettre et de plaider le "manque de moyens" pour éviter tout problème. Parce que ça va bien maintenant, ya pas mort d'homme non plus.
Mode ironie OFF.
:star3: bonne réponse. Ca se tient.

Mais je maintiens que dans toutes les méthodes de résolutions de problèmes (et c'est applicable aux urgences : pourquoi ? pourquoi ? pourquoi ? etc...) on revient quasi-systématiquement à un problème organisationnel. Le problème de l'humain au mauvais endroit existe, mais statistiquement, c'est rarement la vraie cause.

Avatar du membre
johanono
Messages : 24148
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Strasbourg : raillée par le SAMU, elle décède peu après

Message non lu par johanono » 14 mai 2018, 20:25:45

Affaire Naomi Musenga : trois opératrices du SAMU mises en cause à tort sont victimes de harcèlement

Les coordonnées personnelles de trois salariées de l’hôpital de Strasbourg ont été diffusées sur Twitter par un compte connu pour diffuser de fausses informations.

Image

Article complet sur http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/art ... 55770.html
Qui est le plus à blâmer ? L'opératrice qui a eu le tort d'être au mauvais endroit au mauvais moment, ou bien des pseudo-justiciers abrutis qui veulent faire justice eux-mêmes sans rien savoir de ce qui s'est passé, et qui en plus ne savent même pas écrire correctement le français ?

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 6984
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Strasbourg : raillée par le SAMU, elle décède peu après

Message non lu par Nolimits » 14 mai 2018, 20:27:19

johanono a écrit :
14 mai 2018, 20:25:45
Qui est le plus à blâmer ? L'opératrice qui a eu le tort d'être au mauvais endroit au mauvais moment, ou bien des pseudo-justiciers abrutis qui veulent faire justice eux-mêmes sans rien savoir de ce qui s'est passé ?
On peut blâmer aussi les 2 ! L'un n'empêche pas l'autre. ;)

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5319
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Strasbourg : raillée par le SAMU, elle décède peu après

Message non lu par Yakiv » 14 mai 2018, 20:36:30

johanono a écrit :
14 mai 2018, 20:25:45
Qui est le plus à blâmer ? L'opératrice qui a eu le tort d'être au mauvais endroit au mauvais moment, ou bien des pseudo-justiciers abrutis qui veulent faire justice eux-mêmes sans rien savoir de ce qui s'est passé, et qui en plus ne savent même pas écrire correctement le français ?
L'opératrice, pourquoi ? Parce qu'elle a entraîné un mort. Et parce que si ce n'avait pas été elle au bout du fil, la victime aurait sans doute eu de biens meilleures chances de survie.
Les "pseudos-justiciers" n'ont entraîné aucun mort jusqu'à preuve du contraire.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5319
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Strasbourg : raillée par le SAMU, elle décède peu après

Message non lu par Yakiv » 14 mai 2018, 20:43:23

Nolimits a écrit :
14 mai 2018, 20:05:16
Mais je maintiens que dans toutes les méthodes de résolutions de problèmes (et c'est applicable aux urgences : pourquoi ? pourquoi ? pourquoi ? etc...) on revient quasi-systématiquement à un problème organisationnel. Le problème de l'humain au mauvais endroit existe, mais statistiquement, c'est rarement la vraie cause.
Ça dépend, dans bien des analyses, on finit aussi par dire "défaut de formation ou de sensibilisation" pour trouver une cause "organisationnelle" à une erreur individuelle. Il faut voir ça au cas par cas, mais ce qui frappe dans les réponses de cette opératrice, c'est qu'il n'y a aucune excuse, aucun remord, aucune compassion, aucune remise en cause.
La moindre des choses lorsqu'on tue quelqu'un, c'est de ne pas relever bien haut la tête en gonflant les poumons.
Je ne sais pas s'il y a des problèmes de moyens et d'organisation au Samu, mais les réponses de l'opératrice à la victime m'ont fait penser à un problème de comportement individuel et les réponses de l'opératrice aux médias ne font que confirmer à 100% mon intuition.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 6984
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Strasbourg : raillée par le SAMU, elle décède peu après

Message non lu par Nolimits » 14 mai 2018, 21:10:54

Tu as certainement raison oui, mais tu sais très bien que maintenant elle est rentrée dans le "jeu" de la Justice, le tout, exacerbé par la pression médiatique. Sa position n'est donc pas une position "humaine" ou de bon sens, mais une position stratégique (ou chaque mot pourra être retenu contre elle) définie avec son avocat, en relation avec ce "jeu" de la justice.


Nico37
Messages : 18465
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Strasbourg : raillée par le SAMU, elle décède peu après

Message non lu par Nico37 » 14 mai 2018, 22:43:51

johanono a écrit :
14 mai 2018, 19:50:55
Elle a raison de dénoncer ses conditions de travail. J'aimerais te voir bosser à sa place. Tu serais un peu moins péremptoire.
Sûrement pas, c'est une professionnelle extrêmement expérimentée. Et pour avoir fait (il y a presque 10 ans) pendant presque 6 mois des semaines de 45h avec seulement 10 mns de pause (alors qu'on avait le droit à 15 mns mais conflit avec la direction qui refusait qu'on les prenne et mettait à pied à titre conservatoire celles et ceux qui les prenaient, l'inspection du travail nous a évidemment donné raison 3 mois plus tard...) et 750 à 850 appels par semaine, si on compare à cette opératrice non syndiquée qui n'a jamais exercé son droit de retrait alors que moi en tant que DS j'étais en procédure de licenciement (annulée par l'inspection du travail)...
La révocation de la fonction publique avec privation des droits à la retraite en plus des sanctions judiciaires est bien le minimum attendu...

Avatar du membre
johanono
Messages : 24148
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Strasbourg : raillée par le SAMU, elle décède peu après

Message non lu par johanono » 15 mai 2018, 16:01:41

Mort de Naomi Musenga. Samu, "les blagues et les insultes nous polluent"

Après le décès de Naomi Musenga, soignants mais aussi patients doivent se remettre en cause, selon Baptiste Beaulieu.

Image

Article complet sur https://www.lexpress.fr/actualite/socie ... 07537.html

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5319
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Strasbourg : raillée par le SAMU, elle décède peu après

Message non lu par Yakiv » 20 juin 2018, 22:54:00

Et un rapport accablant.
Décès de Naomi Musenga : le responsable du SAMU de Strasbourg démissionne

20 juin 2018, 16:50:00

Image

Orange avec AFP, publié le mercredi 20 juin 2018 à 18h50

Selon l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), "la procédure générale de régulation" n'était "pas conforme aux recommandations de bonnes pratiques". Après la publication d'un rapport, mercredi 20 juin, pointant des dysfonctionnements dans "la procédure générale de régulation" des services de secours de Strasbourg, qui ont conduit au décès de la jeune Naomi Musenga, le responsable du SAMU de Strasbourg a annoncé sa démission. La jeune Française, d'origine congolaise, Naomi Musenga est morte chez elle, le 29 décembre dernier, après qu'une opératrice du Samu a répondu à son appel de détresse par des railleries, avant de lui dire de contacter SOS Médecins, ce qui avait retardé l'intervention des secours.

"Le non-respect de la procédure interne de régulation", à l'origine du décès de la jeune femme

Un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), publié mercredi 20 juin, pointe une série de dysfonctionnements et indique que "la procédure générale de régulation" n'était "pas conforme aux recommandations de bonnes pratiques" et "source de risque pour les patients".

Les réponses "non adaptées de l'assistante de régulation médicale", qui n'avait pas pris l'appel de la jeune femme au sérieux, sont aussi mises en cause par l'Igas, car elles ont "conduit à un retard global de prise en charge de près de deux heures vingt". "Alors que tout appel à caractère médical devrait être 'régulé' par un médecin, la procédure en vigueur au Samu de Strasbourg permettait aux assistants de régulation médicale, dans certains cas, de traiter seuls ce type d'appels", observent les inspecteurs de l'Igas dans leur rapport. Les procédures en vigueur "soulignaient néanmoins la nécessité de transférer l'appel à un médecin régulateur de l'aide médicale d'urgence, par exemple dans le cas d'une douleur abdominale", ce qui "n'a pas été fait" par l'opératrice, détaille le rapport. Ainsi, "le non-respect de la procédure interne de régulation" par l'opératrice, "à deux reprises, a conduit à un retard de prise en charge adaptée de deux heures dix-neuf", peut-on lire.

"Un ton dur, intimidant et déplacé face à des demandes d'aide réitérées"

Le 29 décembre dernier, il est 11h28 quand Naomi Musenga est mise en relation avec le Samu, "après avoir échangé avec l'opératrice" des pompiers, une conversation qui "se fait sur un ton moqueur", note l'Igas. L'opératrice "emploie un ton dur, intimidant et déplacé face à des demandes d'aide réitérées" et ne transfère pas l'appel à un médecin, "bien que deux médecins soient présents". L'assistance de régulation ne pose "aucune question permettant d'éclairer l'état clinique de la patiente" et répète plusieurs fois à la jeune femme d'appeler SOS Médecins - alors que cette dernière a répondu "explicitement qu'elle n'était pas en mesure de le faire" -, détaillent les inspecteurs. À 13h47, "une autre assistante de régulation médicale reçoit un appel de SOS Médecins et le transfère au médecin régulateur". Les services mobiles de réanimation, immédiatement envoyés, arriveront à 13h58, précise le rapport. La jeune femme est décédée quelques heures plus tard à l'hôpital des suites d'un infarctus.
Après la publication de l'enregistrement audio de la conversation entre la jeune femme et l'opératrice du Samu, de nombreuses personnes avaient exprimé leur indignation. À commencer par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui s'était déclarée "profondément indignée", dénonçant de "graves dysfonctionnements".

Article complet sur https://actu.orange.fr/france/deces-de- ... 4fa8m.html

Caberlin
Messages : 973
Enregistré le : 19 nov. 2011, 06:36:37

Re: Strasbourg : raillée par le SAMU, elle décède peu après

Message non lu par Caberlin » 21 juin 2018, 06:56:53

johanono a écrit :
14 mai 2018, 19:50:55
Elle a raison de dénoncer ses conditions de travail. J'aimerais te voir bosser à sa place. Tu serais un peu moins péremptoire.
Et les personnels de santé refusent-ils de prendre en charge des malades et des accidentés à cause de leurs conditions de travail ? Les services des urgences sont-ils fermés à cause de leurs conditions de travail ? Les pompiers refusent-ils d'intervenir sur des accident ou des incendies à cause de leurs conditions de travail ? Elle a refusé de faire son travail, de respecter les procédures ! C'est tout !

Répondre

Retourner vers « Société »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré