JM. Le Guen appelle le gouvernement à autoriser les "salles de shoot"

venez parler des sujets de société qui vous concerne ( drogue, alcool, avortement...)
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32326
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: JM. Le Guen appelle le gouvernement à autoriser les "salles de shoot"

Message non lu par politicien » 17 sept. 2015, 17:25:47

Bonjour,
Le Sénat, pourtant à majorité de droite, a donné jeudi son feu vert au principe de l'expérimentation de salles de consommation de drogue à moindre risque, communément appelées "salles de shoot", pendant six ans maximum, à l'occasion de l'examen du projet de loi santé. À l'issue d'un débat passionné, une majorité de sénateurs, essentiellement de gauche, a rejeté à main levée des amendements de suppression de l'article 9 du texte qui prévoit ce dispositif, suivant ainsi l'avis du gouvernement et celui de la commission des Affaires sociales. Insuffisamment nombreux, l'ensemble des sénateurs Les Républicains (LR) présents ont voté pour la suppression, à l'exception d'Alain Milon et de Catherine Deroche, tous deux rapporteurs. Élisabeth Doineau (UDI-UC), troisième corapporteur et sénatrice de Mayenne, a aussi voté contre la suppression.

"Les salles de shoot ne soignent pas et ne sèvrent pas, mais banalisent et facilitent l'usage des drogues dures", a critiqué Jean-Pierre Grand (LR), auteur d'un amendement de suppression. "Les CHU comportent d'excellents services d'addictologie. Laissons-les travailler ! On fait comme si rien n'existait", a déclaré Gilbert Barbier (RDSE), qui avait déposé un amendement identique.

"Graves problèmes d'ordre public et de sécurité"
Jean-Baptiste Lemoyne (LR) a estimé de son côté que cet article "pose de graves problèmes d'ordre public et de sécurité". "Vous supprimez les salles de shoot sans proposer d'autres solutions", leur a reproché leur collègue LR Alain Milon. "L'essentiel est, pour moi, que les toxicomanes pourront y rencontrer des addictologues (...). Si ce dispositif permettait de sauver ne serait-ce qu'un toxicomane par an, dans chaque hôpital de France, il serait fondé."

(...)

L'intégralité de cet article à lire sur Le Point.fr
Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: JM. Le Guen appelle le gouvernement à autoriser les "salles de shoot"

Message non lu par Ramdams » 17 sept. 2015, 21:27:53

C'est une très bonne initiative. Ce ne sont pas des sénateurs accros au viagra qui peuvent donner des leçons sur les addictions aux drogues.

En ligne
Avatar du membre
johanono
Messages : 24510
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: JM. Le Guen appelle le gouvernement à autoriser les "salles de shoot"

Message non lu par johanono » 17 sept. 2015, 21:34:02

Image

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32326
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: JM. Le Guen appelle le gouvernement à autoriser les "salles de shoot"

Message non lu par politicien » 16 oct. 2016, 11:17:00

Bonjour,
Une majorité de Français (53%) se déclare opposée à l'ouverture de «salles de shoot» comme celle qui accueillera à partir de lundi à Paris ses premiers consommateurs de drogue, selon un sondage Odoxa pour Le Parisien dimanche.

>> A lire aussi : On a visité la première «salle de shoot» à Paris

Seules 46% des personnes interrogées sont favorables à l'ouverture de «salles de consommation de drogue à moindre risque» (SCMR), selon l'appellation exacte. Ce type de salle est réservé aux toxicomanes majeurs qui s'injectent des produits qu'ils apportent eux-mêmes, sous la supervision de personnes qualifiées, avec du matériel stérile. Première à ouvrir en France, la salle parisienne sera installée à l'hôpital Lariboisière (Xe arrondissement).

(...)

http://www.20minutes.fr/paris/1943171-2 ... -unanimite


Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32326
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: JM. Le Guen appelle le gouvernement à autoriser les "salles de shoot"

Message non lu par politicien » 18 nov. 2016, 20:10:44

Bonjour,
Des banderoles et des panneaux « Non à la salle de shoot en quartier résidentiel » ornent encore quelques fenêtres d’immeubles de la rue Ambroise-Paré, dans le quartier de la gare du Nord, à Paris. Mais depuis le 17 octobre, date de l’ouverture dans cette rue de la première salle de consommation à moindre risque (SCMR) en France, leur nombre a visiblement diminué. Comme si, après des mois de contestation, certains riverains hostiles au projet avaient décidé de suspendre leur jugement, le temps de voir si cette salle parvient à faire diminuer les nuisances dans le quartier, comme la Mairie en a pris l’engagement.

Entre 110 à 120 usagers fréquentent désormais chaque jour la salle, située dans un bâtiment de l’hôpital Lariboisière, annonce la Ville de Paris jeudi 17 novembre, un mois jour pour jour après le début de l’expérimentation. Soit environ 150 passages au cours des sept heures d’ouverture quotidiennes du site, de 13 h 30 à 20 h 30. Un chiffre en augmentation progressive depuis le jour de l’ouverture, où seuls quarante usagers étaient venus. « Il y avait tellement de policiers dans la rue ce jour-là que j’ai cru que personne n’allait venir », raconte Elisabeth Avril, la directrice de Gaïa, l’association qui supervise la salle de consommation.

(...)

http://www.lemonde.fr/sante/article/201 ... 51302.html


Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32326
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: JM. Le Guen appelle le gouvernement à autoriser les "salles de shoot"

Message non lu par politicien » 18 sept. 2018, 19:45:56

Salle de shoot : comment l'insécurité ruine les commerçants du nord de Paris

18 sept. 2018, 13:00:10

REPORTAGE - Deux ans après l'ouverture de la salle de shoot, située dans le 10ème arrondissement de Paris, les commerçants du quartier dénoncent «un préjudice économique». À cause de l'insécurité,…

Image



Image L'épicerie située face à la salle de shoot (Paris 10ème) a définitivement fermé à cause de l'insécurité. Guillaume POINGT


REPORTAGE - Deux ans après l'ouverture de la salle de shoot, située dans le 10ème arrondissement de Paris, les commerçants du quartier dénoncent «un préjudice économique». À cause de l'insécurité, certains ont mis la clé sous la porte tandis que d'autres songent à partir.



«Je suis à deux doigts de déposer le bilan». Pierre*, un restaurateur d'une quarantaine d'années, en a gros sur le cœur. Comme lui, de nombreux commerçants situés dans le quartier de la salle de shoot, près de l'hôpital Lariboisière et de la gare du Nord (Paris 10ème), sont excédés. Trafics de drogue, bagarres, toxicomanes qui se droguent en pleine rue, vols ou encore menaces font partie de leur quotidien.


Dans une lettre envoyée fin mai au ministère de la Santé et restée sans réponse, une trentaine de commerçants du quartier dénonçaient des «nuisances quotidiennes» et «un préjudice économique et commercial» engendré par la salle de shoot. Ouverte depuis octobre 2016, cette salle permet aux toxicomanes de faire leurs injections par voies intraveineuses dans de bonnes conditions sanitaires. «On nous a mis cette salle de shoot sans concertation et on se retrouve avec des toxicomanes ingérables. C'est de pire en pire», déplorent les commerçants et les riverains. Ils estiment vivre dans «un quartier sacrifié» et se sentent abandonnés par les pouvoirs publics.

«On ne peut plus travailler le soir, c'est impossible de mettre des gens en terrasse»


Pierre (restaurateur)

Passionné par la gastronomie, Pierre a investi toutes ses économies dans son restaurant. Et son affaire marchait bien jusqu'à l'ouverture de la salle de shoot. «Entre 2011 et 2016, mon chiffre d'affaires a augmenté de 300%. Entre 2016 et 2018, il a diminué de 40%», détaille-t-il. Avant de poursuivre: «Nous étions cinq employés et nous ne sommes plus que trois. Je ne me verse plus de salaire depuis deux ans».


«Beaucoup de clients nous disent qu'ils ne reviendront plus dans notre restaurant à cause de l'insécurité», détaille Julie*, qui travaille avec Pierre. Elle raconte que «des mecs défoncés entrent parfois dans le restaurant pour demander des clopes». Sans compter les bagarres quotidiennes sur le trottoir. «On ne peut plus travailler le soir, c'est impossible de mettre des gens en terrasse», conclut Pierre, qui a été menacé de mort plusieurs fois. Son restaurant, dont la valeur a baissé de 100.000 euros depuis son ouverture en 2011, est aujourd'hui au bord de la faillite. Les images filmées par le collectif «Riverains Lariboisière Gare du Nord» - des résidents du quartier de la salle de shoot - permettent de se faire une idée de la situation.


(...)

Article complet sur http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018 ... -paris.php
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 7163
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: JM. Le Guen appelle le gouvernement à autoriser les "salles de shoot"

Message non lu par Nolimits » 18 sept. 2018, 20:29:06

Aucune surprise, on le savait tous avant même que ça ouvre.

Répondre

Retourner vers « Société »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré