face à face Artragis-cépajuste

C'est ici qu'auront lieu vos face à face
En ligne
Avatar du membre
artragis
Messages : 7549
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 01 sept. 2009, 10:25:00

Bah en fait, le problème c'est que les modèles sociaux déjà existants sont beaucoup moins exigeants que la France, en cela on sera toujours à l'écart, d'ailleurs les économistes et historiens affirment aujourd'hui que la France a toujours suivi son propre parcours économique toujours différent des autres, toujours en contradiction (pour le paradoxe Français pas de meilleur livre que Pas si fou ces français).
aujourd'hui, je pense qu'on se retrouve avec une économie brouillonne dans laquelle personne ne sait qui fait quoi, de plus, les états ont souvent agi chacun de son côté, les grandes unions (UE, ALENA...) ont été laissée de côté ou hésitante. En fait les pays n'aime pas faire des pas ensemble dans ce domaine alors qu'espérer? Une législation mondiale, chère à M.Sarkozy? Faire du libéralisme libéral avec pour seul interdit le secret banquaire des paradis fiscaux (qui permet la fraude)?
Maintenant, l'UE a vu partout des atteinte à la concurrence parce qu'elle ne sait pas gérer autant de pays qui eux même sont différents en leur interrieur. Regardons l'espagne qui est un pays fédéral et le pays basque n'est pas géré de la même manière que la galice... De la même manière les lands allemands ou alors le régionalisme Français.
A côté de ça on a aussi des pays de l'ex URSS ou de l'ex pacte de varsovie.
De plus l'Europe reste très influencée par l'Allemagne et la France, l'Allemagne étant un pays très industriel et la France un pays très technocratique. On obtient donc une Europe dont les hauts organismes (hors parlement) sont éloignés du monde à la manière des Enarque et qui en plus de cela veut laisser la concurence se faire elle même et donc la productivité être améliorée à l'allemande.

Enfin il y a ces pays émergeants qui commencent à prendre plus de puissance que les USA (la Chine est créancier des USA...). Je dirai que pour l'Europe c'est une bonne chose, nous somme attachés à l'Asie, surtout grace à nos ancienens colonies et voire la chine, l'inde et les dragons se développer c'est avoir des partenairs commerciaux de premier ordre, seulement il va falloir commencer à refuser le produit chinois, taiwanais car trop peu cher et ne respectant pas la concurrence française qui se voit obliger des norme draconnienne.

Donc une nouvelle fois, que faire? Modifier en profondeur? Oui mais de quel côté? Essayer de faire une moyenne en faisant chacun un pas l'un vers l'autre ou alors en demandant aux autre pays de faire deux pas vers nous?
Les pays de l'ancien monde sont trop différents entre eux pour faire face aux pays émergeants qui ont évolué lors de l'ère de la standardisation.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 01 sept. 2009, 12:50:00

Je n’ai pas lu "pas si fous ces Français", mais très franchement, je pense que le problème de la crise que nous traversons n’est pas français, ce sont des déséquilibres mondiaux, et la France est plutôt moins touchée que d’autres pays pour l’instant.
Ce qui est vrai c’est que dans cette crise, certains pays ont laissé les ménages s’endetter comme aux USA, en France c’est plutôt l’état qui s’est endetté, mais finalement le total des dettes privées+publiques en France n’est pas plus élevé (et même moins) que dans d’autres pays.
Le modèle français est loin d’être parfait, seulement il n’est pas si mauvais qu’on le dit. Par exemple, il y a plus de chômage en Espagne qu’en France alors que le coût du travail est moins élevé ; En Suisse, le coût du travail est plus élevé mais il y a moins de chômage qu’en France.
Si l’on prend le système de santé, notre Sécu nous coûte environ 10 points de PIB. C’est certes beaucoup, mais c’est 40 % moins que le système d’assurance maladie américain (avec une couverture moindre puisque des millions d’Américains n’ont pas d’assurance).
Concernant les impôts, la France est depuis plusieurs années l’un des 2 ou 3 pays qui attirent le plus d’investissements étrangers sur son territoire. L’impôt sur les bénéfices des entreprises en Europe est de 25 % environ alors qu’il est de 40 % aux USA. En France, le taux est de 33.33 % mais l’assiette est plus petite que dans d’autres pays.
Dire que le problème vient de la France (ce que disent les déclinologues) n’est pas objectif. Certains pays s’en sortent mieux que nous, d’autres beaucoup moins bien ; dans l’ensemble on ne s’en sort pas si mal. Mais le problème, ce sont les divergences avec l’Allemagne, qui est notre principal partenaire européen. L’Allemagne depuis une dizaine d’années (depuis l’euro) à compressé ses salaires pour être plus compétitive et elle a misé sur ses exportations, la part des salaires dans le PIB continue de baisser là-bas alors qu’elle s’est stabilisée en France. Alors que l’Allemagne accumule des excédents commerciaux, la balance du commerce extérieur de la France est passée dans le rouge, à cause notamment de la surévaluation de l’euro et de la politique de baisse des charges de l’Allemagne. L’Allemagne a créée une TVA sociale, ce qui est une mesure protectionniste, et elle vient d’inscrire dans sa constitution de façon unilatérale (sans en discuter avec les autres membres de la zone euro) l’interdiction de présenter des budgets en déséquilibre. Et l’Allemagne refuse de renforcer l’eurogroupe, c’est-à-dire d’évoluer vers une gouvernance économique de la zone euro. Dans ces conditions, on peut se demander si l’euro a vraiment un avenir et s’il résistera à cette crise en l'absence de solidarité et de convergence des pays européens.

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 03 sept. 2009, 16:04:00

J’espère que ce débat vous aura intéressé. C’est un sujet technique, un peu difficile, et pas aussi polémique que les sujets sociétaux ou politiques, néanmoins la crise économique est une question primordiale, il est important de comprendre que l’on est en train de changer de cycle et d’époque.
Merci Artragis de m’avoir convié à ce débat, et d’y avoir participé avec intelligence et pondération.

En ligne
Avatar du membre
artragis
Messages : 7549
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 03 sept. 2009, 17:10:00

Hé bien de rien, moi j'y ai appris beaucoup et j'ai apprécié tes arguments.
dommage que sur la fin j'ai un peu séché hein...
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Répondre

Retourner vers « Les face à face »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré