Commentaire du face à face : Politicien - Libre penseur

C'est ici que vous pourrez commenter les face à face en cours
Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 01 sept. 2009, 21:11:00

En fait, je vais être honnte (hors accidents de la route).

J'ai pas mal de potes qui fument (on en a tous), et qui vont regulierement aux Pays bas pour le boulot.
Là bas, comme vous le savez, il y a des coffe shop un peu partout, même dans les endroits reculés.
Il ne faut pas se fier à Amsterdam, qui est une ville à part, un peu comme Paris en france, bref, pas des exemples.
Là bas, celà fait longtemps que l'état a su légaliser intelligament l'herbe, et celle ci est à 70% controlée.

Mais quand on demande aux habitants de là bas ce qu'ils pensent de la legalisation de cette drogue en france, en angleterre ou en allemagne, ils rigolent.
Les exemples de français qui ne viennent là bas que pour l'herbe et se dechirent en pleine rue est coutumiere.

Le français a pas mal de reputations à l'etranger, plus ou moins fondées. Mais il y en a une que l'on ne peut pas nier, c'est que le mot "moderation" n'est pas dans notre culture. Quand on se defoncent, on fait pas semblant, comme les anglais d'ailleurs.
Defaut ou non, c'est une realité. On cherche toujours l'exces.

Voilà pourquoi je reste contre, je ne nous trouve pas (et je ne suis pas le seul) la maturité necessaire pour consommer moderement cette substance.

Je sais, vous comme moi avons des exemples de personnes n'abusant pas, c'est vrai. Mais quand on voit comment la jeunesse se met minable à l'alcool et aux joints mélangés, tout ça à la recherche non pas du plaisir, mais de la defonce rapide, je reste très prudent sur le sujet.

Je trouve que le français, l'allemand ou l'anglais, n'est pas pret, et j'en ai souvent l'exemple. Et dans 90% des cas, ce sont des gosses de moins de 25 ans.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 02 sept. 2009, 00:08:00

A propos de la modération en matière de consommation cannabique : il a été prouvé scientifiquement depuis les années 1990 - et la découverte révolutionnaire du système cannabinoïde endogène - que la consommation immodérée de cannabis n'avais pour seule conséquence que de diminuer la quantité de neuro-récepteurs cannabinoïdes disponibles dans les synapses (de manière temporaire bien évidemment). C'est un simple mécanisme physiologique d'auto-régulation de notre système nerveux dans le cas de consommation cannabique importante. Le "surplus" de THC consommé ne trouve plus de récepteurs sur lesquels s'activer et est simplement dégradé en CBN puis stocké dans les graisses.
Voila entre autre pourquoi il n'y a pas de possibilité d'overdose cannabique. Voila aussi pourquoi il n'est pas nécessaire de fumer comme un porc pour être high ;)

Si vous lisez l'anglais - en même temps c'est indispensable si l'on s'intéresse au cannabis étant donné que les études scientifiques sérieuses ne se font pas trop dans notre petit pays réac et ultra-prohibitionniste - allez voir cette page traitant de la tolérance cannabique. Elle explique quelques mécanismes importants et aussi pourquoi il n'y a pas d'addiction cannabique à proprement dit :

--> http://www.marijuanalibrary.org/brain2.html

***

Sinon, je ne vois pas pourquoi les français auraient la maturité nécessaire pour consommer de l'alcool, du tabac, etc. mais pas suffisamment pour consommer du cannabis en personnes responsables.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 02 sept. 2009, 01:10:00

Mon cher Racaille,


Je ne trouve pas que les français l'aient cette maturité justement.. tu n'as jamais vu la justice saisie pour des procès contre la Seita (et encore aujourd'hui de la part de Caisse primaire d'assurance maladie ou des jugement reconnaissant la SEITA en partie responsable de la mort de fumeur..) ? et ces mentions rajoutées sur les paquets pour avertir les consommateurs (ou futurs) de la dangerosité de la cigarette, ceci a été fait en 1976. Responsable la Seita à l'époque, mais et l'Etat ? Ne profite-t-il pas des ventes ? Ferait-il de même pour le cannabis, prévenir les gens pour éviter les plaintes des victimes ou de leurs familles. Les gens connaissent les risques mais c'est pas pour autant qu'ils sont raisonnables..
c'est pareil pour l'alcool, et là non, c'est pire, car quand ils risquent leur vie ou celle des autres en prenant leur voiture, les conséquences peuvent être dramatiques ! Combien de conséquences désastreuses sur la vie individuelle, familiale et sociale, combien d'hospitalisations, combien de dénie d'alcooliques ??..
Je sais ces deux produits sont légaux.. mais se baser sur la raison des gens pour légaliser le cannabis n'est pas une bonne idée.. tu ne trouves pas que les conséquences de ces deux produits sont suffisantes ? pour y rajouter le cannabis ? Sa fumée est aussi cancérigène que celle du tabac, voire plus..

Quant à la recherche d'un bien-être ou d'autre chose, combien de vies seront détruites pour que les "raisonnables" puissent fumer sans être inquiétés par la justice ? Ils seront raisonnables pendant combien de temps ? La recherche du bien-être ou de je ne sais quoi ne va-t-elle pas demander de fumer de plus en plus ? Il est plus que probable que le corps s'habitue au produit. La conséquence est simple, la personne fumera de plus en plus pour accéder au même bien-être à moins que la maturité reprenne le dessus ? Qui sait ?..

Quant est-il de la recherche sur les conséquences du cannabis pour la femme enceinte ? et surtout pour le foetus ? Un risque en plus ? .. oui comme pour la cigarette ou la consommation d'alcool.. ceux-là sont bien légaux, alors qu'importe, laissons leur la liberté et misons sur la maturité.
Dis racaille, tu entends quoi par ta formule "... il n'y a pas d'addiction cannabique à proprement dit", c'est le terme proprement dit ? au sens trict donc n'est-ce pas ? ...mais pour le foetus, il y aura une conséquence..

à plus

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 02 sept. 2009, 01:35:00

D'un point de vue généra je suis d'accord avec toi Gis - et je me doutais évidemment que quelqu'un répondrait de la sorte à mon précédent message), la modération n'est pas notre fort. Ceci dit je ne connais aucun pays occidental qui soit réputé pour sa modération dans la consommation d'alcool ;)
Ce qui m'amène naturellement à la suite du raisonnement : si les français ne savent pas consommer de l'alcool et du tabac modérément, pourquoi ces drogues sont-elles toujours en vente libre ? Et surtout, pourquoi continuer à faire un régime d'exception pour le cannabis si le problème est le même ? Je ne trouve pas que l'argument consistant à dire qu'il y a déjà suffisamment de drogues légales soit pertinent : en tant que consommateur de cannabis je me fiche bien de l'alcool, ses effets ne m'intéressent pas !

A propos des conséquences sur les femmes enceintes, je ne me suis jamais préoccupé de la question. Je peux chercher si tu veux. Le mieux étant de toute manière d'appliquer le principe de précaution et de laisser se dérouler la grossesse sans consommer quoi que ce soit, alcool, clope, médocs sans ordonnances, café, thé...

Sur le bien-être tel que tu l'évoques : il est évident que comme pour les drogues légales, la consommation de cannabis ne doit pas se doubler d'une conduite à risque pour les autres. Evidemment certains consommateurs sont trop studipes pour prendre conscience de cela. Ceci dit, il n'y a pas besoin de consommer du cannabis, pas plus qu'aucune autre drogue légale, pour se conduire en parfait délinquant relationnel ! L'école devrait être le lieu de la sensibilisation à la consommation raisonnable de drogue ; au lieu de cela c'est le lieu où les forces de l'ordre viennent faire de la propagande mensiongère sur tel ou tel produit en pensant que cela détournera définitivement la jeunesse de ces paradis artificiels. Après des décennies de ratage complet, il semble patent que cette propagande mensongère n'atteint pas les buts espérés :)

PS : fumer de plus en plus ne sert à rien, comme je l'ai expliqué dans mon message précédent. Le cerveau diminue temporairement la quantité de neuro-récepteurs actifs à mesure que l'on consomme, c'est un mécanisme d'auto-régulation physiologique naturel. Un consommateur averti sait généralement lorsqu'il est inutile de continuer à consommer, le niveau de "high" heurte un plafond qu'il est physiologiquement impossible de franchir.

PPS : Comme je l'ai dit dans ce fil plus haut, le cannabis n'est pas cancérigène lorsqu'il est ingéré ou vaporisé. Il est évident que brûler du cannabis est nocif, de la même manière que si l'on voulait fumer du thé :P
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 02 sept. 2009, 07:47:00

Mon cher Racaille,


Tu dis ceci : "Ce qui m'amène naturellement à la suite du raisonnement : si les français ne savent pas consommer de l'alcool et du tabac modérément, pourquoi ces drogues sont-elles toujours en vente libre ? Et surtout, pourquoi continuer à faire un régime d'exception pour le cannabis si le problème est le même ? Je ne trouve pas que l'argument consistant à dire qu'il y a déjà suffisamment de drogues légales soit pertinent"

Je dirais plutôt : pourquoi refaire les mêmes bêtises ? pourquoi ne pas retenir la leçon justement ? Pourquoi lancer encore d'autres campagnes d'information qui ne seront même pas regardées et surtout même pas suivies. Pourquoi ouvrir d'autres lits à l'hôpital pour ces "victimes" qui veulent arrêter ? Je sais, il n'y aurait pas de dépendance.. je reste sceptique malgré tout.

Pourquoi ils sont en vente libre ? Je parle de la cigarette et de l'alcool, je n'en sais rien du tout.. peut-être parce que cela rapporte à l'Etat ? encore que quand tu vois ce que cela coûte en remboursement de soins et le reste, c'est à se demander ? à cause de groupes de pression ou alors parce qu'il faut respecter la liberté individuelle.. à vrai dire j'en ai aucune idée.

Concernant la femme enceinte, je suis pour le principe de précaution.. le moindre truc ayant ou pouvant avoir des conséquences.

Le fait que tu fumes et que tu sois raisonnable, euh tant mieux pour toi :), que toi tu ne consommes pas d'alcool ou autre chose n'est pas un argument pour la légalisation.. Si les effets du cannabis étaient si bénins, pourquoi a-t-il été qualifié de drogue et est illégal ? Pourquoi l'interdire alors qu'il pourrait être source de revenu ? et une manne de plus pour l'Etat ?

Dis Racaille, amusant ton parallèle avec le thé.. tu sais, infusé c'est pas mauvais..


à plus

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 03 sept. 2009, 00:35:00

La légalisation d'une substance qui est de toute manière consommée par des millions de personnes ne peut pas être considérée comme une bêtise. C'est au contraire une prise de conscience de la réalité des choses et une adaptation politique aux moeurs des français.

Il y a deux choses : la réalité telle qu'elle existe et ce qu'on voudrait en faire. Les prohibitionnistes se refusent à regarder la réalité en face, ils préfèrent la nier sous couvert de leurs certitudes que le cannabis est une drogue létale (et cela au mépris des avancées scientifiques considérables des dernières décennies). La réalité c'est qu'on peut compter les incidents impliquant uniquement le cannabis sur les doigts d'une main et que les consommateurs exclusifs ne sont pas des excités. Compare par exemple un rassemblement de hippies (crasseux ou non) complètement stones au cannabis et un bar de bikers tous imbibés d'alcool. A ton avis au sein de lequel de ces deux groupes les choses risquent-elles de dégénérer rapidement ?

Je ne voudrais pas faire de généralités car il est impossible de mettre tous les consommateurs dans le même sac. Néanmoins, pour fréquenter des tas de consommateurs réguliers, aucun n'a de casier judiciaire, aucun ne prend le volant un joint au bec, tous savent ce que veut dire "vivre en société". La consommation régulière de cannabis ne change pas leurs idéaux, leurs opinions, pas plus que leur comportement.

***

Les remboursements de soins... Il semble que dans ce domaine le simple abus de sucre et/ou de graisses dans l'alimentation soit cent fois plus préoccupant que l'abus de tabac et d'alcool. Doit-on aussi interdire la bouffe industrielle sous le simple prétexte que les gens sont incapables de modérer leur consommation alimentaire ? Non, pour cela on fait des campagnes de sensibilisation sur la notion d'abus. Pourquoi ne pourrait-il pas en être de même pour le cannabis ?

***

Tu me demandes pourquoi le cannabis est interdit en France malgré son innocuité. Je n'ai évidemment pas les réponses étant donné que le discours officiel le tient pour nocif malgré les centaines d'études scientifiques qui fleurissent sur ce thème depuis les années 1980 et concluant exactement l'inverse. La raison profonde est donc volontairement tue. Je me refuse à croire que nos autorités politiques puissent être aussi mal informées...

A mon avis le rôle des pinardiers et de leurs lobbies est considérable. Tant que l'alcool restera la drogue légale de prédilection dans notre pays leurs affaires seront sauves. Peut-être aussi que les gouvernements de droite comme de gauche ont peur de voler le pain des caïds de cité et de concurrencer leur trafic de cannabis clandestin dans une sorte de tentative d'acheter la paix sociale à vil coût.

On peut aussi penser que l'interdiction inflexible de la consommation de cannabis est liée à des questions d'ordre moral, soigneusement camouflées sous des préoccupations sanitaires en guise de cache-sexe. Il y a effectivement des gens sur Terre qui prennent leur pied à interdire aux gens de prendre le leur de la manières dont ils le désirent. Ne pouvant de toute manière pas interdire la consommation d'alcool dans notre pays pour des raisons sociologiques, le cannabis en prend pour son grade et joue le rôle nécessaire de grand Satan.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 03 sept. 2009, 07:53:00

L'innocuité du canabis est une légende rubaine qui a la vie dure.

Demandez l'avis des médecins spécialisés !
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 08 sept. 2009, 09:48:00

Je ne me contente pas de l'avis de médecins, je lis aussi la littérature scientifique à ce sujet. Avec internet c'est désormais très facile d'accès (bien que parfois payant). Tu devrais faire pareil, les chercheurs ne se contentent pas d'avoir un simple avis sur la question comme les toubibs, ils ont aussi un protocole et une méthodologie expérimentale qui les contraint parfois à accepter des résultats contraires à leurs attentes icon_idea

Ceci étant dit, je dois saluer la pertinence de ton argumentation ;)

***

Au fait Gis, je me suis renseigné sur les interactions entre la grossesse et la consommation de cannabis. Il semble que les effets secondaires soient négligeables ; ce qui n'exclue pas bien entendu d'appliquer quand même le principe de précaution.

--> http://www.erowid.org/plants/cannabis/c ... yth7.shtml

Pour accéder aux sources des études citées il faut cliquer sur les petits N°.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 08 sept. 2009, 13:12:00

La dangereusité pour autrui est  prouvée. Comme pendant une cuite, tu n'es pas dans un état normal.
C'est vrai que les fumeurs ne sont en general pas violents. Mais on ne peux pas dire qu'ils soient veritablement maitres d'eux même.....

La recherche du paradis artificiel est en effet très vieille. Mais à partir du moment où la recherche de plaisir a titre personnel peut etre nefaste aux autres, celà devient dangereux.
Un pétard de temps à autres, je le conçois, n'est pas plus dangereux qu'un pastis.
Mais après un verre de pastis, on est pas bourré, alors qu'avec un pétard........
Et comme je ne connais aucun fumeur de joint se contenter d'un seul, le resultat est tout autre !!!!
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 08 sept. 2009, 22:19:00

Mon cher Racaille,


Cela ne coule pas de source apparemment, mais tu as raison en ce sens que souvent l'évolution des moeurs pousse la réglementation a évoluer.
On réagit tous en fonction de ses propres critères, expérience....
Je l'ai déjà dit, je suis contre cette légalisation. Pourquoi ? peut-être parce que c'est une substance illégale au départ et que inconsciemment, je n'ai pas envie d'aller contre.. Sans doute aussi que ce terme même de drogue évoque certains aspects et donne à l'esprit certaines images. Tu vois quelque chose qui risque d'altérer ou de perturber la conscience du consommateur... quelque chose qui entraîne une dépendance et même si des études disent le contraire, pour moi drogue = effets incontrôlés, dépendance... on est plus soi ! d'accord ne plus être soi peut être aussi la conséquence de la colère ou d'autres facteurs. Enfin là le terme même de "drogue" qualifiant le cannabis entraîne un rejet.
Autre raison, et probablement la plus importante, parce que j'ai vu des vies détruites à cause de ce cannabis. Je te l'accorde, les causes étaient multiples mais déclenchées sans aucun doute par ce produit. Bon, Libre penseur parlerait certainement de sentimentalisme ? Pourtant, j'ai pas l'impression que mes sentiments à ce propos soient exagérés ! Enfin, je vais pas développer risquant d'être hors sujet :).


Pour ces deux groupes, j'ai tendance à te répondre que la réponse me parait évidente.. encore que le cannabis est un facteur de dépassement des inhibitions et donc encourage certains à braver ce qu'ils s'interdiraient en temps normal ?.. bon d'accord, la consommation excessive d'alcool ce que sous entend ton terme "imbibés" feraient sûrement autant de dégâts..

Dis, tu décris un comportement modèle là ? Euh, quand tu dis "consommation régulière", tu veux dire qu'ils y sont "obligés" par leur inconscience :) ou seulement une habitude banale qui pourrait être supprimée sans soucis ? Tu ne penses pas que l'état sous cannabis et l'état une fois les effets dissipés, la personne n'aura pas tendance à ressentir mal la réalité.

Ce serait pas une mauvaise idée d'interdire la bouffe dont tu parles..  tes campagnes n'ont pas les effets voulus quand on voit les conséquences aux USA et de plus en plus en France.. tu sais très bien que cette sensibilisation viendra de la volonté des gens, mais on fait quoi quand elle se désagrège ? J'ai déjà évoqué cette possibilité pour le cannabis.. comme les lits de prévus dans les hôpitaux aussi..


Je comprends dans ce que tu dis que les autorités politiques nous racontent des histoires ? Ce serait pas la première fois ! Dis, au moins un sujet où ils semblent d'accord !.. Ceci dit même si le cannabis était légalisé, tes caïds auraient encore toutes sortes de marchandises à proposer non ? Je parle des autres drogues et même encore du cannabis.. comme cela existe pour les cigarettes par exemple.

La question d'ordre moral ? tu crois que c'est une façon de trouver une base pour inciter les gens à rejeter "ce plaisir facile" au nom de quelques principes religieux, de principes bien ancrés ou encore la distinction entre bien et mal.

Dis, tu connais cette citation de Baudelaire : "peut-on affirmer qu'un homme incapable d'action et propre seulement aux rêves, se porte vraiment bien".. je me demande s'il était pour ou contre lui, l'usage de ce produit ?


Merci pour le lien .. j'ai pas encore tout lu.. mais ta conclusion "effets négligeables" veut pas dire grand chose car s'ils affectent une vie future, cette vie aurait été autre sans l'exposition au cannabis non ? donc l'effet aura des conséquences pour l'enfant et sa famille et pour eux, ce ne sera pas négligeable.


à plus

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 10 sept. 2009, 09:20:00

lucifer a écrit :La dangereusité pour autrui est  prouvée. Comme pendant une cuite, tu n'es pas dans un état normal.
C'est vrai que les fumeurs ne sont en general pas violents. Mais on ne peux pas dire qu'ils soient veritablement maitres d'eux même.....

La recherche du paradis artificiel est en effet très vieille. Mais à partir du moment où la recherche de plaisir a titre personnel peut etre nefaste aux autres, celà devient dangereux.
Un pétard de temps à autres, je le conçois, n'est pas plus dangereux qu'un pastis.
Mais après un verre de pastis, on est pas bourré, alors qu'avec un pétard........
Et comme je ne connais aucun fumeur de joint se contenter d'un seul, le resultat est tout autre !!!!
L'adrénaline est aussi un danger pour autrui. Pas besoin d'incriminer le cannabis lorsque quelqu'un s'en prend à une autre personne. En tout cas ce n'est pas une raison pour l'interdire. Ceci étant dit, qu'est-ce que tu entends exactement par "dangerosité pour autrui" ? C'est un peu vague et je n'ai jamais entendu parler d'expérimentation mettant en avant ce que tu affirmes.

Ton point de vue est nécessairement celui d'un non-consommateur ou d'un consommateur occasionnel. J'en veux pour preuve ton parallèle entre le pastis et le joint ; d'ailleurs je peux te dire qu'en tant que non-consommateur d'alcool, un seul pastis me rendrait malade comme un chien ! Je n'en blâme pas l'alcool pour autant ;).
Un consommateur régulier de cannabis sait parfaitement se maîtriser et peut effectuer des tâches complexes tout en étant sous l'emprise du produit sans aucun trouble majeur. Il y a des études sérieuses sur ce sujet, je peux te trouver les sources si tu le désires.

***
Gis a écrit :Mon cher Racaille,


Cela ne coule pas de source apparemment, mais tu as raison en ce sens que souvent l'évolution des moeurs pousse la réglementation a évoluer.
On réagit tous en fonction de ses propres critères, expérience....
Je l'ai déjà dit, je suis contre cette légalisation. Pourquoi ? peut-être parce que c'est une substance illégale au départ et que inconsciemment, je n'ai pas envie d'aller contre.. Sans doute aussi que ce terme même de drogue évoque certains aspects et donne à l'esprit certaines images. Tu vois quelque chose qui risque d'altérer ou de perturber la conscience du consommateur... quelque chose qui entraîne une dépendance et même si des études disent le contraire, pour moi drogue = effets incontrôlés, dépendance... on est plus soi ! d'accord ne plus être soi peut être aussi la conséquence de la colère ou d'autres facteurs. Enfin là le terme même de "drogue" qualifiant le cannabis entraîne un rejet.
Autre raison, et probablement la plus importante, parce que j'ai vu des vies détruites à cause de ce cannabis. Je te l'accorde, les causes étaient multiples mais déclenchées sans aucun doute par ce produit. Bon, Libre penseur parlerait certainement de sentimentalisme ? Pourtant, j'ai pas l'impression que mes sentiments à ce propos soient exagérés ! Enfin, je vais pas développer risquant d'être hors sujet :).
Effectivement si ton instinct te pousse à ne pas tenir compte des informations existantes à propos du cannabis, tu ne peux pas être en mesure de modifier ton jugement. Là on est dans le domaine de la croyance, plus du savoir ;)

Ceci étant dit, je serais toutefois curieux de connaître l'histoire des personnes dont la vie a été entièrement gâchée par le cannabis. Il a été effectivement prouvé que le cannabis peut parfois faire office de révélateur de causes latentes, la plus connue étant la schizophrénie. Ce qui a d'ailleurs poussé les prohibitionnistes à affirmer durant des décennies que le cannabis pouvait rendre schizophrène (jusqu'à ce qu'on infirme cette thèse scientifiquement dans les années 90).
Gis a écrit :Dis, tu décris un comportement modèle là ? Euh, quand tu dis "consommation régulière", tu veux dire qu'ils y sont "obligés" par leur inconscience :) ou seulement une habitude banale qui pourrait être supprimée sans soucis ? Tu ne penses pas que l'état sous cannabis et l'état une fois les effets dissipés, la personne n'aura pas tendance à ressentir mal la réalité.
Ce n'est ni une habitude ni une obligation, juste un plaisir sans faute que l'on peut s'offrir à peu de frais. Dès lors il n'y a aucune raison de ne pas le faire. Par exemple je consommes quotidiennement mais lorsque je suis malade ou bien enrhumé je peux très bien m'en passer jusqu'à ce que je sois guéri. Un peu comme des tas de gens s'abstiennent de boire du pinard lorsqu'ils ont 39° de fièvre ;)

D'autre part, je crois que tu dramatises un peu trop les effets du cannabis. Ce n'est pas un déréalisant, on ne perd pas pied lorsque l'on en consomme. On perçoit toujours la réalité telle qu'elle est, les facultés cognitives ne sont pas altérées. Enfin sauf pour la mémoire, mais ce n'est pas parce qu'on a oublié le nom de l'actuel président du Bhoutan qu'on peu considérer qu'on a décollé de la réalité ;)

Enfin je pense qu'il n'y a pas de comportement modèle. C'est un voeux pieux. Chacun a son propre rapport au cannabis, de la même manière que les rapports avec le jambon fumé ou l'after-shave. Il y a toujours des abuseurs. Disons juste qu'il existe un "plafond" de "stone" qu'on ne peut pas dépasser (physiologiquement parlant, le cerveau débranche temporairement les neuro-récepteurs cannabinoïdes lorsque ce plafond est atteint), alors on peut bien fumer 50 joints par jours, ça sera juste du fric gaspillé en pure perte. Un consommateur "abuseur" qui est trop stone finit invariablement par s'endormir, ce qui est une fin plutôt joyeuse comparé au vomi d'alcool dans les chiottes.
Gis a écrit :Ce serait pas une mauvaise idée d'interdire la bouffe dont tu parles..  tes campagnes n'ont pas les effets voulus quand on voit les conséquences aux USA et de plus en plus en France.. tu sais très bien que cette sensibilisation viendra de la volonté des gens, mais on fait quoi quand elle se désagrège ? J'ai déjà évoqué cette possibilité pour le cannabis.. comme les lits de prévus dans les hôpitaux aussi..
Sérieux tu voudrais interdire le sel, le sucre et la graisse ? Tu vas pas te faire beaucoup d'amis ! Je serais personnellement triste de ne devoir manger que de la salade matin, midi et soir. Mon point de vue est le suivant : notre société admet les abus de bouffe et d'alcool, pourquoi ne devrait-elle pas aussi admettre les abus de cannabis étant donnés que ceux-ci sont nettement moins délétères que les abus des produits sus-cités ?
Gis a écrit :Je comprends dans ce que tu dis que les autorités politiques nous racontent des histoires ? Ce serait pas la première fois ! Dis, au moins un sujet où ils semblent d'accord !.. Ceci dit même si le cannabis était légalisé, tes caïds auraient encore toutes sortes de marchandises à proposer non ? Je parle des autres drogues et même encore du cannabis.. comme cela existe pour les cigarettes par exemple.
1. Oui j'affirme que les autorités politiques de notre pays nous racontent sciemment des histores à dormir debout en matière de cannabis. Je ne peux accepter le fait qu'elle soit uniquement ignorantes. Dans un cas le mensonge, dans l'autre l'ignorance et donc l'incompétence. Pourquoi des centaines d'études en laboratoires sont-elles ignorées alors qu'une poignées d'autres, à charge, sont utilisées pour faire une propagande mensongère ? Selon moi ça montre bien la volonté malfaisante des politiques à l'égard de cette substance. Le PS aussi bien que le RPR/UMP.

2. Evidemment que les caïds auront d'autres trucs à vendre ! La marchandise, dans notre société de sur-consommation, c'est pas ce qui manque. Mais au moins le cannabis sortira de leur emprise et les consommateurs ne seront plus obligé de consommé du shit coupé et d'aller le chercher dans des endroits louches avec la peur au ventre de se faire carotter. Prends l'exemple des Pays-Bas : avec la légalisation de la vente par les coffee-shops, ils ont réussi à séparer le cannabis es autres rogues dures (les coffees n'ont pas le droit de vendre autre chose, sinon c'est la fermeture directe). D'un point de vue de la santé publique c'est un succès total, des statistiques montrent que les jeunes hollandais consomment jusqu'à 30 fois moins de cocaïne que les jeunes américains.
Gis a écrit :La question d'ordre moral ? tu crois que c'est une façon de trouver une base pour inciter les gens à rejeter "ce plaisir facile" au nom de quelques principes religieux, de principes bien ancrés ou encore la distinction entre bien et mal.

Dis, tu connais cette citation de Baudelaire : "peut-on affirmer qu'un homme incapable d'action et propre seulement aux rêves, se porte vraiment bien".. je me demande s'il était pour ou contre lui, l'usage de ce produit ?
Baudelaire était un gros consommateur de cannabis, il faisait d'ailleurs partie du club des hashischins :P

--> http://fr.wikipedia.org/wiki/Club_des_Hashischins
Gis a écrit :Merci pour le lien .. j'ai pas encore tout lu.. mais ta conclusion "effets négligeables" veut pas dire grand chose car s'ils affectent une vie future, cette vie aurait été autre sans l'exposition au cannabis non ? donc l'effet aura des conséquences pour l'enfant et sa famille et pour eux, ce ne sera pas négligeable.


à plus
Cet article montre surtout qu'il n'y a pas de commune mesure entre les effets de l'alcoolisme et les effets de la consommation régulière de cannabis sur la grossesse. Ca permet au moins une certaine relativité et aussi de déjouer les cris d'orfraies des prohibitionnistes diabolisateurs. Mais comme je l'ai dit - et même souligné - le principe de précaution s'impose quand même.

***

Pour finir, deux petites news sur une des vertus du cannabis thérapeuthique (pas pour la fumette donc ;)) :

http://news.bbc.co.uk/2/hi/health/7098340.stm : Le cannabidiol (CBD) - principe actif présent dans le cannabis à l'état naturel - aide à stopper la croissance des cellules cancéreuses dans le cancer du sein. Des espoirs pour trouver une nouvelle médication alternative à la radiothérapie et à la chimiothérapie qui sont particulièrement toxiques.

http://www.mirror.co.uk/news/top-storie ... ed-to-pros… : Le cannabis exploité pour stopper le cancer de la prostate. Il réduirait même la taille des tumeurs.

***

NB : Désolé pour le pavé ! Et comme je ne travaille pas aujourd'hui, ce commentaire a entièrement été rédigé avec un gros joint de Lemon skunk bio au bec. J'espère toutefois ne pas avoir trop perdu la réalité de vue :P
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 10 sept. 2009, 19:44:00

racaille a écrit : L'adrénaline est aussi un danger pour autrui. Pas besoin d'incriminer le cannabis lorsque quelqu'un s'en prend à une autre personne. En tout cas ce n'est pas une raison pour l'interdire. Ceci étant dit, qu'est-ce que tu entends exactement par "dangerosité pour autrui" ? C'est un peu vague et je n'ai jamais entendu parler d'expérimentation mettant en avant ce que tu affirmes.




Un mec s'est fait prendre en plein Paris à 150 km/h au lieu de 50, et pas d'alcool dans le sanf, mais positif au canabis.150 en ville, t'appelle pas ça un danger pour autrui, toi ???
Exactement le même réésultat que si il avait été bourré au pastaga.

Deux temoignages:

Oui je pense que la consommation de cannabis est dangereuse pour la santé surtout que cette consommation commence de plus en plus jeune à l'âge ou nos enfants sont en pleine construction. Je suis confrontée au problème - mon fils fume depuis l'âge de 13 ans, ou même plus jeune. Il en a aujourd'hui 17 et il est complètement destructuré, incapable de fournir le moindre effort, incapable de la moindre motivation. Non, je ne suis pas une mère irresponsable, oui, j'ai demandé de l'aide à des professionnels, aux institutions, aux associations... Mais c'est un engrenage infernal, le dialogue se rompt, les fumeurs de cannabis n'évoluent plus dans le monde réel mais dans leur propre monde, déconnectés des réalités.






Je souhaite l'interdiction de la consommation du cannabis pour ne plus voir de génération détruite. Car certes le consommateur se détruit mais il détruit également son entourage, sa famille et tout cela sans même en prendre conscience. De plus, je travaille avec des associations de sécurité routière et je suis l'accidentologie de mon département, dans grand nombre d'accidents mortels un des impliqués avait fumé et consommé de l'alcool ce qui multiplie par 14 le risque d'accident mortel. Je voudrais dire ceci aux fumeurs qui pensent que cela n'a aucune incidence sur leur conduite : rapprochez vous des familles de victimes, écoutez leur récit sur le déroulement de l'accident qui leur a retiré un de leur proches, parce qu'un jour un homme, une femme pensait qu'un petit joint ne peut pas faire de mal... À soi (chacun est maître de sa vie) mais de quel droit peut on disposer de celles des autres ?



Alors oui, racaille, on parle bien d'autrui. icon_frow

Il ne faut pas s'arreter à recceuillir les temoignages qui nous arrange. J'ai toujours préféré ecouter les temoignages des victimes que ceux des consomateurs pour deux raisons:

La premiere, c'est que ceux des consommateurs se ressemblent tous point par point.

La seconde, c'est que j'écoute plus facilement une personne qui a perdu son enfant qu'une personne qui revendique le droit de se droguer.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Audrey
Messages : 204
Enregistré le : 14 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : France

Message non lu par Audrey » 13 sept. 2009, 15:46:00

Voici une petite info,  Les coffee shops, ces magasins où l'on peut acheter de petites quantités de cannabis aux Pays-Bas, doivent vendre cette drogue "exclusivement" aux consommateurs locaux, a annoncé le gouvernement néerlandais vendredi.
"Les coffee shops où la vente de haschisch et d'herbe est tolérée doivent devenir plus petits et exclusivement orientés vers le consommateur local", a déclaré dans un communiqué le gouvernement qui a repris à son compte les recommandations formulées en juillet par une commission d'experts.
"Il sera plus difficile pour les touristes d'acheter du cannabis dans des coffee shops", a affirmé à l'AFP une porte-parole du ministère de la Justice, Karin Temmink. Une proposition de loi dans ce sens sera soumise au parlement avant la fin de l'année, a-t-elle précisé.
Cette approche devrait, selon le communiqué, "réduire la problématique des coffee shops dans les régions frontalières", où des millions de touristes de la drogue viennent se fournir chaque année, provoquant des nuisances dont les communes se plaignent amèrement.

Le projet prévoit que les clients ne pourront plus acheter jusqu'à cinq, mais trois grammes de cannabis, et devront obligatoirement payer avec une carte bancaire néerlandaise. Il reste néanmoins suspendu à un arrêt du Conseil d'Etat néerlandais, qui doit déterminer s'il n'est pas "discriminatoire" et contraire à la libre circulation des personnes et des produits dans l'Union européenne (UE).
Les Pays-Bas tranchent par cette approche restrictive un débat de plus en plus vif sur les dérives de la "politique de tolérance" face aux drogues douces instaurée en 1976. Depuis cette époque, la consommation et la possession de moins de cinq grammes de cannabis, vendus dans des coffee shops titulaires d'une licence municipale, sont tolérées par les autorités.
La culture et la vente en gros, qui sont aux mains de groupes criminels fournissant les coffee shops et rapporteraient deux milliards d'euros par an, sont en revanche interdits.

Excédées par l'afflux massif de touristes belges, français ou allemands, nombre de communes néerlandaises frontalières ont annoncé récemment la fermeture de leurs coffee shops ou ordonné que la vente de cannabis soit réservée à ceux qui se sont enregistrés comme membres.

C'est bien un retour en arrière pour les Pays Bas, du coup les arguments de libre penseur et racaille tiennent moins la route icon_biggrin

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 13 sept. 2009, 15:48:00

C'est un argument qui peut se comprendre dès lors que les pays voisins n'ont pas suivi les pays bas et qu'ils se trouvent donc dans une situation qui favorise le narco tourisme, c'est tout ...

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 13 sept. 2009, 16:02:00

lancelot a écrit : C'est un argument qui peut se comprendre dès lors que les pays voisins n'ont pas suivi les pays bas et qu'ils se trouvent donc dans une situation qui favorise le narco tourisme, c'est tout ...
Si le cannabis était inoffensif, si c’était une marchandise comme les autres, ce narco tourisme serait bienvenu comme toute activité touristique normale permettant le développement économique. Visiblement ce n’est pas le cas.

Répondre

Retourner vers « Commentaire des face à face »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré