L'ump adopte ses listes dans une ambiance électrique

Venez parler des élections régionales qui se passeront le 14 et 21 mars
Répondre
En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31758
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 31 janv. 2010, 21:14:00

Bonjour,
 Des sifflets et des applaudissements. Le conseil national de l'UMP qui a entériné, samedi matin, avec 60% ses têtes de listes pour les régionales de mars prochain s'est déroulé dans une ambiance quelque peu tendue. Plombée notamment par le malaise de l'affaire Clearstream. Mais pas seulement. Nombre de militants UMP n'apprécient guère les compositions de certaines listes à l'image de l'Ile-de-France où Valérie Pécresse, chef de file UMP face au sortant socialiste Jean-Paul Huchon, peine à faire accepter ses têtes de liste dans certains départements. «Nos électeurs veulent de l'unité, pas de rivalités» Les cadres du parti de la majorité présidentielle tentent, malgré tout, d'afficher une certaine cohésion face à la gauche éclatée.    «Clearstream? Il n'en n'a pas été question au conseil national», a assuré Xavier Bertrand, patron de l'UMP. D'après lui, «les Français veulent qu'on parle de l'emploi, des engagements en matière d'impôts, mais pas de polémique(...) Nos électeurs veulent de l'unité, pas de rivalités». Xavier Bertrand s'est, en revanche, étalé sur les bisbilles au sein du PS et notamment les récents propos de Georges Frêche sur la «tronche pas catholique» de Laurent Fabius. Quant aux 40% des cadres qui n'ont pas adopté les investitures, Xavier Bertrand a préfèré mettre en avant ceux qui ont approuvé. «60%, c'est une large majorité», a t-il souligné.   Pourtant, ces scores témoignent d'un certain mécontentement chez les cadres UMP même s'ils se sont employés à l'issue de ce conseil national d'afficher leur unité. Le porte-parole Frédéric Lefebvre a donné le ton, en marge de cette réunion. «On a l'habitude de ne pas confondre le politique et le judiciaire, a-t-il déclaré à propos de l'affaire Clearstream. Aujourd'hui, nous sommes réunis pour afficher notre unité et notre ouverture», car «ce qu'il faut au pays, c'est l'unité et le rassemblement. Pas la division».  Distinguer «politique et judiciaire» Assaillie par les journalistes, qui l'interrogeaient sur les risques de parasitage de la campagne régionale par cette affaire Valérie Pécresse a déclaré: «je sais que les électeurs ne se tromperont pas d'élections». Hervé Mariton, député de la Drôme et l'un des rares villepinistes visibles au Conseil national, a estimé que «l'intérêt de tout le monde, aujourd'hui, est de distinguer le judiciaire et le politique». Et d'ajouter: «le conseil que je donne à tout le monde, c'est de passer à autre chose. Hier c'était vendredi. Aujourd'hui c'est samedi. Et il est aussi de ma responsabilité de ne pas propager le feu».  Qu'en pensez vous ?   A plus tard, 
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 14 févr. 2010, 01:37:00

«Clearstream? Il n'en n'a pas été question au conseil national», a assuré Xavier Bertrand, patron de l'UMP. D'après lui, «les Français veulent qu'on parle de l'emploi, des engagements en matière d'impôts, mais pas de polémique(...) Nos électeurs veulent de l'unité, pas de rivalités». Xavier Bertrand s'est, en revanche, étalé sur les bisbilles au sein du PS et notamment les récents propos de Georges Frêche sur la «tronche pas catholique» de Laurent Fabius.
L'histoire éculée du mec qui voit la paille qui est dans l'oeil de son voisin mais pas la poutre qui est dans le sien... Ce mec est décidément encore plus pathétique que Frédéric L. icon_mrgreen
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50138
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 14 févr. 2010, 02:28:00

Moi, ce qui m'exaspère, ce sont les journalistes. Tous plus nuls les uns que les autres. Aucune question de fond. Franchement, quel rapport entre Clearstream et les régionales ? Honnêtement ?
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 15 févr. 2010, 01:39:00

Ben Clearstream ça fait un peu tâche dans une campagne électorale. Et puis ce procès à créé le clivage au sein du parti, ce qui a généré de grosses dissensions dans l'organisation et la planification de la campagne. La question du journaliste était peut-être de savoir si l'UMP avait profité de ce conseil national pour crever l'abcès et exorciser les démons qui le travaille.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Répondre

Retourner vers « Election Régionale 2010 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré