l'UMP devient Les Républicains

Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31750
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

l'UMP devient Les Républicains

Message non lu par politicien » 29 mai 2015, 20:39:00

Bonjour,
Image
Les chiffres ne sont pas encore connus. Le résultat ne fait toutefois plus de doute. A l'issue du votre électronique des militants de l'UMP, le nouveau nom de du parti, "Les Républicains", a officiellement été adopté.

Dans un communiqué signé de Nicolas Sarkozy, et intitulé "Appel à tous les Républicains de France", le président du principal parti d'opposition confirme que la nouvelle dénomination du parti a été adoptée.

A minuit ce vendredi, près de 29% des 213.000 encartés que compte l'UMP s'étaient exprimés, selon la Haute autorité de l'Union, chargée de superviser le scrutin.

(...)

http://www.bfmtv.com/politique/congres- ... 90879.html
« La stratégie est la réalisation pratique d’une vision », aime répéter Nicolas Sarkozy à ses visiteurs. Après avoir fait campagne à l’automne 2014 sur la nécessaire fin de l’UMP, une marque trop ternie par les affaires, l’ancien chef de l’État va donc passer à la concrétisation de sa « vision ». Ces travaux pratiques vont durer trois jours, de jeudi à samedi soir. En 72 heures, l’UMP, fondée en 2002 pour réunir les familles de la droite, doit disparaître. Et laisser la place à la formation Les Républicains, une machine de reconquête de l’Elysée dédiée à l’ancien président. Cette rénovation va se dérouler en deux temps : un vote interne puis un congrès de refondation.

(...)

La messe de baptême
Les résultats de ce scrutin ne seront dévoilés que samedi, lors du congrès de refondation. Cette messe de baptême se tiendra au Paris Event Center, près de la porte de La Villette à Paris. A la tête d’un parti endetté de 69,3 millions d’euros depuis le non-remboursement des comptes de la campagne présidentielle de 2012, Nicolas Sarkozy a dû résoudre une équation compliquée : comment créer l’événement sans dépenser des millions d’euros ? Cette fois-ci, le budget est restreint à 550 000 euros, loin des 6 à 8 millions d’euros qui avaient été déboursés lors de son intronisation à la tête de l’UMP en 2004, au Bourget. Cette fois-ci, pas d’intermédiaire, comme Bygmalion et une salle restreinte qui a obligé le parti à installer une tente à l’extérieur. Certains des 20 000 adhérents prévus seront d’ailleurs mis à contribution pour assurer la sécurité ou orienter la foule, assure Daniel Fasquelle, le trésorier de l’UMP.
Malgré cette cure d’austérité, Nicolas Sarkozy a en revanche dû gérer l’abondance de personnalités qui souhaitaient s’exprimer. De 10 heures jusqu’à 15 heures une cinquantaine d’intervenants prendront la parole soit du pupitre, soit de la salle. Avec quelques petites surprises au programme. Angela Merkel fera une intervention dans un message vidéo. Et des anciennes gloires, comme Charles Pasqua ou Bernadette Chirac, sont également prévues au programme pour montrer la « filiation » entre le RPR, l’UMP et Les Républicains. Le prédécesseur de M. Sarkozy, Jean-François Copé, sera présent mais a refusé d’intervenir. Côté « people », la navigatrice Maud Fontenoy et la joueuse de tennis Marion Bartoli sont annoncées.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/politique/article ... p4sUTFm.99
APPEL À TOUS LES RÉPUBLICAINS DE FRANCE
Nous appelons à s’unir à nous tous les Républicains qui ont dans leur cœur l’amour d’un pays dont l’idéal a transformé le monde.

Nous appelons à nous rejoindre tous les Français qui aiment la République, ce miracle par lequel tant d’hommes dans le monde qui se sont endormis sujets, se sont réveillés citoyens, parce que ce mot signifie pour eux une certaine idée de l’Homme, une exigence qui fait passer les devoirs avant les droits, un « non » catégorique à toutes les formes d’asservissement, et à tout ce qui porte atteinte à l’égale dignité de la femme, de l’homme et de l’enfant.

« Républicains », ce n’est pas seulement le nouveau nom d’un parti. C’est le cri de ralliement de toutes celles et de tous ceux qui souffrent de voir la République reculer tous les jours et qui veulent opposer à ce recul un refus déterminé.

« Républicains », c’est le nom de celles et de ceux qui refusent d’abandonner à d’autres la maîtrise de leur propre destin, et qui veulent vivre debout, de leur intelligence, de leur travail, de leur mérite sans être redevable à personne.

« Républicains », c’est le nom de ceux qui préfèreront toujours la liberté à toutes les formes de dépendance, et choisiront toujours l’ouverture à l’universel contre l’enfermement communautariste, le sentiment d’une destinée commune à la guerre des origines et des mémoires.

« Républicains », c’est ainsi que se nomment celles et ceux qui se battent pour l’émancipation de la personne humaine et pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

« Républicains », c’est ainsi que se nomment celles et ceux pour qui le combat contre le fanatisme et l’intégrisme, contre l’obscurantisme et la déraison, contre la barbarie et la sauvagerie qui menacent toute forme de civilisation dans le monde, est au-delà de la droite et de la gauche.

Républicains de tous les bords, vous qui pensez que la personne humaine ne peut être laissée à la merci de n’importe quelle tyrannie, ni religieuse, ni politique, qu’elle n’est pas une marchandise que l’on peut acheter ou vendre, vous qui refusez de désespérer de la raison et de la conscience humaines, ce que nous avons en partage est plus grand que ce qui peut nous séparer.

Républicains de France, vous qui pensez que la Démocratie est plus grande avec la République que sans elle, vous qui regardez la République comme une espérance, le premier de nos devoirs communs n’est-il pas de conserver à nos enfants cette espérance ?

Républicains, la République a besoin de chacune et de chacun d’entre vous.

Pour que demain, nos enfants retrouvent confiance dans l’avenir en continuant d’écrire une histoire de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité, unissons-nous !


Qu'en pensez vous ?

C'est sur ce nouveau fil que nous suivront l'actualité du parti "Les Républicains"
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
wesker
Messages : 29211
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: l'UMP devient Les Républicains

Message non lu par wesker » 30 mai 2015, 09:33:23

Un appel lancé à destination de citoyens, mais le contenu, sur quelles bases ces derniers doivent t-ils se rassembler ? Uniquement pour être "contre" quelque chose ?

L'heure de ces postures me semblent dépassée, aujourd'hui c'est du concret, des mesures, des orientations qui permettront aux citoyens de s'impliquer, éventuellement de s'engager pour construire le projet d'avenir, pas uniquement servir les ambitions d'un homme qui a tant fragilisé la cohésion par certains de ses propos.

La droite, elle même ne semble pas enthousiaste à l'idée de devenir les Républicains, la démonstration se trouvant dans la participation, relativement faible, sans doute attend t-elle les orientations afin de se déterminer....Peut être que ce week end leur apportera la réponse, et peut être aussi, de nombreux partisans de cette famille politique comprendront qu'il n'y a rien à attendre !

Avatar du membre
mordred
Messages : 7215
Enregistré le : 22 mai 2012, 11:40:06
Localisation : Tout à l'Ouest (France)

Re: l'UMP devient Les Républicains

Message non lu par mordred » 30 mai 2015, 11:38:24

Quel innovation ! Quel dynamisme ! Un dynamisme à l'image de la présidence de Sarko !
Le PS est apte à devenir "Les démocrates". Pas de jaloux.
"La mer était très forte. Je pense qu'il était bien trop vieux pour aller à la pêche aux maquereaux".
Feu Dédé la fleur; bien souffrant (Ouessant) et Yann Tiersen (mondialement connu).

Avatar du membre
wesker
Messages : 29211
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: l'UMP devient Les Républicains

Message non lu par wesker » 30 mai 2015, 12:27:54

mordred, c'est déjà en cours de réalisation, et de nombreux citoyens, non représentés, se sentant oubliés, restent dans l'abstention ce qui, finalement ne fera que servir les corporatismes et autres groupes organisés.

Aujourd'hui, la modernité n'est elle pas de remobiliser les citoyens, de les faire participer aux débats politiques et, finalement de construire, avec eux, sur la base d'un socle de valeurs que les familles politiques peuvent définir, le projet d'avenir qui les engagent et les concernent ? Pour ma part, je pense que oui, mais cela exigera de changer son logiciel, sa culture, les formations politiques n'évoluent que sous la contrainte populaire et sous le fait que les citoyens s'intéressent à leur avenir, décident d'y prendre part.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31750
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: l'UMP devient Les Républicains

Message non lu par politicien » 30 mai 2015, 13:14:14

11 h 30 : bain de foule pour Sarkozy, Le Maire acclamé

Au micro, sur la tribune de ce congrès fondateur des Républicains, les orateurs se succèdent. Sur fond de brouhaha, s'expriment Christian Estrosi, tête de liste en Paca aux régionales, Hubert Falco, maire de Toulon, Valérie Pécresse, tête de liste aux régionales en Ile-de-France, ou encore Nathalie Kosciusko-Morizet. "Un parti ce n'est pas une caserne, c'est un espace de débat !" insiste la vice-présidente des Républicains. La navigatrice Maud Fontenoy annonce qu'elle prend sa carte aux Républicains pour faire vivre "une écologie modérée et réaliste".

Pendant ce temps, le député Bruno Le Maire fait son arrivée sous les vivats des militants. Décidément peu enclin à écouter les discours, le probable candidat à la primaire pour 2017 déambule dans l'immense salle du Paris Event Center de la porte de la Villette et ses militants font la claque en hurlant : "Bruno ! Bruno ! Bruno !" Un peu plus loin, Nicolas Sarkozy se prête de bonne grâce au bain de foule. Suivi par une nuée impressionnante de caméras et de militants armés de leur appareil photo, le patron des Républicains serre des mains à la pelle et embrasse les joues des militantes aux anges.

(...)

http://www.lepoint.fr/politique/sarkozy ... 291_20.php
Laurent Wauquiez et Nathalie Kosciusko-Morizet, cadres de l'UMP, seront-ils aussi des cadres des Républicains ? Rien n'est moins sûr, selon des informations du Parisien. Alors que la mue du parti se concrétise aujourd'hui lors du congrès fondateur des Républicains, le quotidien fait état de "rumeurs sur un remaniement à la tête du parti dans les prochains jours". La numéro 2 et le numéro 3 de feu l'UMP seraient sur la sellette, pour des raisons très différentes.

Pour NKM, alors que les tensions s'accumulent depuis des mois avec Nicolas Sarkozy sur la ligne de conduite à tenir face au Front national ou la question de l'islam, la séparation pourrait se faire à l'amiable. L'ex-candidate à la mairie de Paris réclame en effet "des garanties sur sa liberté de parole", selon Le Parisien. Sinon, elle s'en ira.

(...)

http://www.lepoint.fr/politique/nkm-et- ... 309_20.php
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
wesker
Messages : 29211
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: l'UMP devient Les Républicains

Message non lu par wesker » 30 mai 2015, 14:04:02

Sincèrement, la dénomination d'une formation politique ne regarde que les membres de cette formation. Les citoyens, eux, se déterminent ils, le jour des scrutins sur le nom ou sur les contenus ? Je considère que c'est davantage sur les orientations, les projets let propositions qu'une famille politique défend, qu'il faut porter son jugement, son évaluation et non sur des considérations internes. En l'occurrence, certains membres ont préféré s'abstenir, d'autres ont exprimé leur avis, favorable ou non, au changement de nom....

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31750
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: l'UMP devient Les Républicains

Message non lu par politicien » 30 mai 2015, 18:54:41

Attendu par les militants fébriles, Nicolas Sarkozy grimpe à la tribune à 15 h 5. Droit comme un « i », sûr de son succès, le voilà qui entame un discours-fleuve avec la verve et l'énergie du vainqueur. Le patron des Républicains a beau marmonner une petite phrase rassurante sur le parti du rassemblement, il ne rassure que lui-même. Fillon et Juppé ont été hués et que Sarkozy le veuille ou non, la guerre pour la primaire en vue de 2017, déjà bien entamée, prend aujourd'hui une nouvelle tournure, plus âpre, plus ostensible aussi. « Ce jour est un jour de refondation », trompette-t-il. De refondation et de cassure, aussi, entre tous ceux qui ont mis en sourdine leurs revendications, leurs aigreurs, pour laisser le nouveau parti se former sans heurt, mais qui comptent bien, dès demain, bomber le torse et ne plus se laisser piétiner comme ils ont eu le sentiment de l'être ce jour.

(...)

« Je vous propose de construire la République de la confiance, poursuit le président du parti. Une République où de nouveau chacun pourra faire confiance à l'autre parce que les droits et les devoirs de chacun seront connus et respectés, parce que chacun sera sûr de son identité, parce que chacun trouvera dans la France une protection et une espérance. » Une espérance ? Quelques minutes plus tôt, c'est Juppé qui plaidait pour la même chose. Mais l'espérance proposée par Sarkozy ne ressemble pas à celle défendue par Juppé. Fidèle à lui-même, l'ancien président tance, titille, condamne. Le travail « ne doit pas être moins payé que l'assistanat », argue-t-il. Avant d'ajouter : « La République, nous la bâtirons contre la société du doute et de la suspicion, contre la pensée du relativisme et du nihilisme. »

Sans doute certain de l'effet produit sur la salle, Sarkozy s'attaque ensuite aux religions coupables de ne pas respecter la République : « La République dit aux religions la République vous respecte, mais vous devez respecter la République, ce n'est pas à la République de s'adapter à vous, mais à vous de vous adapter à la République française. » Sans surprise, c'est un tonnerre d'applaudissements approbatifs. Les ficelles sont toujours les mêmes, elles fonctionnent devant les militants, certes, mais interrogent sur la capacité de renouvellement de Sarkozy. Une fois encore, le voilà qui égrène les valeurs qui lui sont chères ainsi qu'à la République, selon lui : l'école, la culture, la laïcité, la volonté de devenir Français, bref un ressassé de ces derniers discours de 2007 jusqu'à nos jours.

(...)

http://www.lepoint.fr/politique/congres ... 345_20.php


Qu'en pensez vous ? Est-ce du réchauffé ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Lucas
Messages : 7289
Enregistré le : 30 janv. 2011, 00:00:00
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Re: l'UMP devient Les Républicains

Message non lu par Lucas » 30 mai 2015, 20:47:51

Oui c'est du réchauffé, j'étais invité à venir aujourd'hui, je n'y suis pas allé, N. Sarkozy fait un parti à sa main en vue des primaires de 2016, il va avoir une machine de guerre avec lui, la preuve il veut déjà revoir l'organigramme car NKM semble être trop opposante.

La difficulté de Juppé/Le Maire/Fillon va être de devoir exister.

Avatar du membre
wesker
Messages : 29211
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: l'UMP devient Les Républicains

Message non lu par wesker » 30 mai 2015, 21:52:53

Objectivement, le congrès n'a t-il pas mis en avant les différences entre les prétendants à l'investiture qui ambitionneront de se présenter à la primaire ? Pourtant, il se voulait le jour de la refondation et d'une construction d'une nouvelle formation politique, favorable à l'unité, surtout derrière son Président fondateur. Pourquoi ai je le sentiment que ce ne fut point le cas ?

Avatar du membre
johanono
Messages : 22816
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: l'UMP devient Les Républicains

Message non lu par johanono » 31 mai 2015, 09:37:40

"Qu'en pensez vous ? Est-ce du réchauffé ?"

Dans son discours, il a aussi parlé du travail qui doit récompenser plus que l'assistanat... J'ai l'impression d'avoir entendu plein de fois ces thématiques dans les discours de Sarkozy. Pendant sa campagne de 2007, notamment, il abordait déjà ces sujets. Et qu'en a-t-il fait par la suite, durant son mandat ? Rien, ou si peu. Alors il peut bien parler autant qu'il veut : pour moi, il n'est plus crédible, je ne l'écoute même plus. Mais malheureusement, de nombreux militants UMP boivent encore ses paroles et voient en lui l'homme capable de sauver la France...

Il faut vraiment s'interroger sur le niveau intellectuel des militants UMP (et des militants politiques en général). Plus ça va, plus je me dis que les militants des partis politiques sont aussi abrutis, aussi sectaires, aussi conditionnés, que les supporters de foot.

Avatar du membre
wesker
Messages : 29211
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: l'UMP devient Les Républicains

Message non lu par wesker » 31 mai 2015, 10:02:25

C'est vrai que Jean Sarkozy a travaillé et mérité de diriger les généraux, à l'EHPAD, que le fils de Michel Didier, dirigeant de Coe Rexecode a fait la preuve de ses efforts pour parvenir à se hisser aux responsabilités au sein de l'UMP etc...bref, Sarkozy parle, évoque des idées, des valeurs mais se les applique t-il à lui même ? Comment pourrait il faire en France ce qu'il refuse de faire lui même ? Peut être est ce le signe uniquement d'une volonté d'utiliser des valeurs de droite pour accéder à ses objectifs sans réellement adhérer à de telles valeurs ?

Je crois qu'il a assumé être d'abord Républicains, avant d'être de droite....Tout est dit il suffit, à chacun d'aller se renseigner, de comparer les valeurs qui distinguent ces "familles de pensée", les mots ont un sens, il suffit de regarder ce qu'il dit et de comparer avec ce qu'il fait....

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31750
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: l'UMP devient Les Républicains

Message non lu par politicien » 31 mai 2015, 15:30:01

À l'UMP, un changement de nom peut en cacher un autre

De l’UMP, il ne doit rien rester. Après le grand lifting du parti, rebaptisé Les Républicains, c’est au tour de l’organisme de formation d’être passé au Ripolin. L’Association nationale pour la démocratie locale – ANDL pour les initiés – était depuis plus de 30 ans le bras armé de la droite pour la formation des adhérents et des élus. Dans la foulée de la mue voulue par Nicolas Sarkozy, cette filiale a elle aussi été rebaptisée. D’après les informations du Point.fr, qui publie en avant-première le nouveau logo, l’ANDL s’appellera à compter d'aujourd'hui l'Udel, pour Union des élus locaux.

Un changement de façade qui vise à faire oublier que l’organisme de formation de l’UMP est lui aussi « mouillé » dans l’affaire Bygmalion. Comme Le Point l’avait révélé dès février 2014, la petite agence de communication créée par Bastien Millot et Guy Alves s’était très vite imposée après l’arrivée de Jean-François Copé à la tête du parti comme l’un des sous-traitants de référence de l’ANDL. Une proximité qui avait valu à l’association, dont le siège est situé dans les locaux du parti, rue de Vaugirard, d’être perquisitionnée par l'Office anticorruption il y a un an exactement.Les policiers, intrigués par les tarifs prohibitifs pratiqués par cet organe « captif » du parti, ont saisi d’impressionnantes factures actuellement en cours d’analyse. En 2012, l’ANDL avait par exemple « vendu » 40 000 euros une formation de deux jours destinée aux 25 conseillers régionaux UMP de Provence-Alpes-Cote d’Azur. Profitant de la règle qui impose aux collectivités de financer sur leur budget la mise à niveau des élus locaux, la députée-maire du Cannet Michèle Tabarot, nommée présidente de l’ANDL en septembre 2011, aurait fait tourner la machine à plein régime. Sous sa houlette, l’association a ainsi piloté le « grand parcours de formation » voulu par Jean-François Copé, alors secrétaire général du parti.

(...)

Preuve que l’heure n’est pas à la révolution, la très copéiste Michèle Tabarot, qui avait fait travailler l’agence parisienne Bygmalion à la promotion du musée Bonnard du Cannet, sur la Côte d’Azur, resterait selon nos informations présidente de l’Udel…

http://www.lepoint.fr/politique/a-l-ump ... 360_20.php
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
wesker
Messages : 29211
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: l'UMP devient Les Républicains

Message non lu par wesker » 31 mai 2015, 19:04:34

Sarkozy n'oublie rien, il impose les Républicains au sein des organismes qui dépendent ou restent rattachés à l'ancienne UMP.

Mais, pour ma part, j'ose espérer que, par les moyens moderne d'accès à l'information, les citoyens sauront faire la part des choses et mettre en parallèle les valeurs que cette droite entend défendre les pratiques qui la caractérise...Objectivement, je m'interroge encore sur les raisons pour lesquelles tant de partisans, ayant des valeurs de droite et sachant l'importance qu'elles ont, pour le dynamisme de notre économie acceptent, sans mots dire la ligne Républicaine qui a, quoiqu'en disent les observateurs des valeurs assez différentes de celles de ces partisans.

Les primaires permettront elles, comme je l'espère de clarifier et de définir plus précisément les valeurs, le projet et les contours de la futures majorités ou ne seront elles qu'un exercice de dynamique au service d'un homme, d'un parti ?

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31750
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: l'UMP devient Les Républicains

Message non lu par politicien » 31 mai 2015, 21:22:33

Au lendemain d'un congrès fondateur où Alain Juppé et François Fillon se sont faits hués, faisant apparaître des tensions au sein des nouveaux Républicains, Nicolas Sarkozy a minimisé les événements sur le plateau du JT de France 2, dimanche soir. "Ma responsabilité de président de la famille, c'est de garantir que chacun peut s'exprimer", a-t-il déclaré.

Apparaître en chef de famille au-dessus de la mêlée, c'est un peu la mission que semble s'être donné Nicolas Sarkozy invité, dimanche soir, dans le 20 Heures de France 2. Au lendemain d'un congrès fondateur des Républicains tendu, pendant lequel Alain Juppé et François Fillon - deux de ses adversaires dans la course à la primaire de 2016 - ont été hués, l'ancien chef de l'Etat a joué la carte de l'apaisement.

Nicolas Sarkozy a ainsi "regretté" tout en les minimisant les sifflets adressés à ses concurrents, avant de prévenir qu'il "n'entrer(a) pas" avant l'heure "dans ce jeu" de la primaire. "Ma responsabilité de président de la famille, c'est de garantir que chacun peut s'exprimer", a-t-il déclaré sur France 2.

"Le moment des primaires viendra en septembre 2016"
"Alain Juppé est un homme de grande qualité qui fait honneur à notre famille politique (...) Je regrette qu'il y ait eu quelques sifflets. Mais quand vous avez 15.000 à 17.000 personnes, vous ne pouvez pas contrôler que chacun puisse se tenir parfaitement hors de ses sensibilités", a encore déclaré l'ex-Président. Plus tôt dans la journée, sur Europe 1, Alain Juppé avait lancé un avertissement sur les contours de la primaire de désignation du candidat à l'élection présidentielle de 2017, réaffirmant que si celle-ci n'était pas ouverte au centre, il n'y participerait pas.

"Le moment des primaires viendra en septembre 2016. D'ici là, il y a les souffrances des Français. Il a fallu gagner les élections départementales, il y a les élections régionales qui viennent, je ne rentrerai pas dans ce jeu-là", a répondu Nicolas Sarkozy. "Pendant trois ans, cette famille politique s'est déchirée, divisée, affrontée. Il n'y avait même plus d'opposition. (...) Considérez que depuis six mois, l'unité est revenue. Est-ce à dire que l'unité met fin aux ambitions de chacun ? Non, c'est tout à fait normal, il n'y a pas de problème", a-t-il également affirmé.

(...)

http://www.lejdd.fr/Politique/Les-Repub ... ons-735360
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
johanono
Messages : 22816
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: l'UMP devient Les Républicains

Message non lu par johanono » 01 juin 2015, 10:51:06

Juppé ne participera pas à la primaire des « Républicains » si elle n'est pas ouverte au centre

L'ancien premier ministre Alain Juppé a de nouveau affirmé, dimanche 31 mai lors du « Grand Rendez-vous Europe 1/i-Télé/Le Monde », qu'il ne participerait pas à la primaire des « Républicains » (ex-UMP) en vue de 2017 si celle-ci n'était pas ouverte au centre.

« Si ce sont des primaires des Républicains, ce sera non. Il faut que ce soit des primaires de la droite et du centre pour l'alternance. Et c'est pas gagné. On a fixé le cadre (...) maintenant on va rentrer dans la mise en œuvre concrète », a dit M. Juppé, qui souhaite attirer pour ce vote « deux, trois, quatre millions de Français, comme le Parti socialiste l'avait fait » en 2011.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/politique/article ... hT8JRkU.99
Alain Juppé. « Sarkozy a le parti, moi pour l'instant j'ai l'opinion »

Alain Juppé a relancé dimanche la compétition à droite en vue de la primaire pour l'élection présidentielle de 2017 en dénonçant le « sectarisme » de certains militants

Il a également adressé des critiques à peine voilées à Nicolas Sarkozy au lendemain du congrès fondateur du parti des Républicains (ex-UMP).

Les sifflets et les huées qui ont accompagné l'ex-Premier ministre et dans une moindre mesure François Fillon à leur arrivée à la tribune samedi à Paris ont écorné l'image d'unité que souhaitait renvoyer le parti de Nicolas Sarkozy encore marqué par une guerre des chefs fratricide.

suite
Qu'on le veuille ou non, Sarkozy reste le plus populaire chez les militants et sympathisants UMP. Juppé a intérêt à ce que la primaire soit la plus ouverte possible, mais il n'est pas dit que cela suffise pour lui. Pour moi, c'est plié : Sarkozy remportera cette primaire. Je ne vois pas ce qui peut l'en empêcher.

Même les scandales judiciaires ne suffiront pas : songeons au fait que, trois après la fin de son mandat, il n'a encore été renvoyé devant aucun tribunal. Aucune procédure n'aura abouti d'ici à l'automne 2016. Et en plus, s'il devait y avoir quelques rebondissements judiciaires, cela renforcerait le sentiment de beaucoup de militants que Sarkozy est victime d'un complot...

Dès lors, Juppé est obligé de jouer l'opinion publique contre le parti. Il faudrait qu'il ait le courage de se présenter à la présidentielle contre Sarkozy, en arguant que la primaire a été truquée. Mais avec ça, il n'est pas dit que ça suffise pour contrer Sarkozy.

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré