Le Communisme libertaire

Avatar du membre
asterix
Messages : 845
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Le Communisme libertaire

Message non lu par asterix » 18 mai 2018, 21:27:59

Calvero a écrit :
17 mai 2018, 23:54:09

Ah merci ! Malgré nos désaccords manifeste tu affiches une certaine compassion et un certains respect à l'égard des idées Anar, attitude à ce point rare que quand je la côtoie je m'empresse de la souligner !

Peux-tu définir post humanisme ? Il ne s'agit pas là d'un test mais ta pensée est complexe et je suis sûr que tu n'en parle pas par hasard.
C'est sincère. Mais il est clair qu'au delà de cette estime, l'idéologie communiste m’apparaît peu souhaitable, dans la mesure ou rien de pire ne nous arrive que ce que nous vivons aujourd'hui. Si vraiment un jour j'en suis au bout du désespoir politique, je n'irai pas voter FN. Ma manière de foutre la m.... sera plutôt d'aller avec les jeunes déterrer des pavés, même si j'ai des rhumatismes affreux. Ce sera comme un suicide politique.

Je reparle encore du posthumanisme, et surtout du transhumanisme. Vraiment, il faut que le peuple s'emparer du sujet, surtout les jeunes. Je trouve absolument nul et niais, qu'aucun parti politique ne s'empare du débat. La droite est toujours derrières ses problèmes sécuritaires, LRM est derrière sa quête d'une nouvelle source de croissance qu'elle nomme "intelligence artificielle", et la gauche est toujours derrière son capitalisme des acquis sociaux et en lutte contre l'autre capitalisme du fric. Pendant que l'on occupe le cerveau des gens avec ces débats d'arrière garde, le posthumanisme est en marche (jeu de mot involontaire) à travers la promotion de l'intelligence artificielle.

Posthumanisme signifie la fin de l'humain sous sa forme actuelle. La deuxième étape du transhumanisme est carrément la création d'un autre type, sans commune mesure avec l'humain. Et tout ça dans des buts d'éradiquer la souffrance, la mort, le viol, la guerre, les genres, les maladies, la délinquance, la violence, les différences, et d'établir une égalité absolue, dans un pragmatisme absolut. La dictature de la vérité numérique, car l'ordinateur est capable d'intégrer des millions de notions en même temps, alors que le cerveau humain ne sait pas capable de penser à plus de trois chose à la fois, et encore. Donc, il apparaît que l'humain ne rencontrera jamais l'objectivité (c'est bien connu), et que l'ordinateur s'en approchera bien d'avantage. La question est: à terme, quelles seront les libertés restantes, quel sera la place du libre arbitre dans un torrent d'influence toutes plus logiques et convaincantes les unes que les autres, au détriment de nos pulsions, de nos envies propres, de nos hardiesses intellectuelles. Les maîtres mot de l'affaire sont: pragmatisme, objectivité, paix et sécurité, égalité, dans une mesure proche de l'absolut. Cela me rappelle un film de série B (en apparence) avec S. Stallone, mais plutôt bien torché, et très anticipateur: "Judge Dredd". C'est au moins partiellement ce que l'on peut imaginer du transhumanisme.

Nous ne nous rendons pas compte, la preuve peu de monde aborde le sujet, que nous y allons à grands pas, conformément à la théorie de la grenouille. Cette fameuse grenouille qui dans un chaudron d'eau sur le feu, ne sent pas la température monter, tant cette montée est lente. La chaleur est douillette, puis au fil des heures elle devient narcoleptique, et finalement au troisième stade, la grenouille est cuite, bouillie, pochée. C'est l'humain face au progrès technologique couplé à l'embellie économique, il est douillet et confortable, puis hypnotique, puis tueur de l'âme, sans qu'à un instant nous offrions la moindre résistance ou révolte.

Hein ? c'est gai non? :star1:
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
asterix
Messages : 845
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Le Communisme libertaire

Message non lu par asterix » 18 mai 2018, 21:57:58

Heleth a écrit :
17 mai 2018, 15:01:04
@Calvero
Toujours ce fantasme des micros sociétés (pas si autarciques que ça) qui serait le modèle à suivre.

"Marinaleda est une commune de la province de Séville située dans la comarque de Sierra sud de Séville, dans le bassin de Genil, en Andalousie. Sur une superficie de 24,8 km2 vit une population de 2778 habitants.
...
Certains critiques disent que le progrès économique et social de Marinaleda est en grande partie dû au fait que près de 80 % du revenu reçu par la ville provient de transferts d’argent issus d’administrations centrales telles que l’état, la communauté autonome d’Andalousie ou la députation de Séville."

https://www.consoglobe.com/espagne-mari ... gestion-cg
J'en ai entendu parler une fois. L'autarcie autogérée est une belle idée, mais cela demande un courage et une vaillance inexistante de nos jours, mais mieux, une constance extraordinaire que seuls nos (arrières) grand pères et grand mères avaient. Donc effectivement, toutes les tentatives du genre sont financée par le RSA, le chômage, et diverses allocations souvent perçues frauduleusement, voire des subventions pour association 1901. Et oui, difficile de quitter l'aisance du capitalisme.
@calvero Et effectivement le débat perpétuel dont tu es si épris, est précisément létal à l'action, au courage, à la vaillance, à la production de richesses communes. Parce que lorsque l'on parle, on ne fout rien. Dans les années 70, mon cousin est allé dans un kibboutz Israélien, il était anard, il a tenu 6 mois, puis est rentré, s'est marié avec une walkyrie allemande, puis s'est trouvé une planque socioprofessionnelle étatique à statut protégé. Héhé! L'enfoiré! il a trouvé un kiboutz de compète!
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 4604
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Le Communisme libertaire

Message non lu par Yakiv » 19 mai 2018, 21:44:52

asterix a écrit :
16 mai 2018, 22:32:29
Calvero, je suis surpris d'avoir à t'expliquer que plus un consensus est large, plus il y a d'individus frustrés. D'abord par un effet de dilution. Dans un consensus large, mathématiquement, l'individu a peu de chance d'être satisfait, c'est d’ailleurs ce qui se passe depuis 40 ans en France: les majorités sont de plus en plus difficiles à obtenir, le citoyen a même de très fortes chances d'être insatisfait de son vote, tant la politique qu'il espérait de son candidat gagnant est polluée par une pression sociale toujours plus surprenante.
Dans un consensus large, tu fais forcément plus de concessions. Tu en fait autant qu'il y a d'amendements à ton idéal. Dans un système binaire, gauche droite, comme il existait dans les années 50 60 70 80, la proportions des (relativement) satisfaits était forte. Aujourd'hui, un président est élu avec à peu près 20 /25% de l'opinion, bien que sa majorité législative soient très forte, on conteste sa légitimité.

Si nous n'avons aucune prise sur le cours des choses, c'est juste parce que notre niveau d’exigence est monté en flèche, et s'est ultra diversifié. La complexité de ce ramassis d’innombrables nouveaux mouvements, communautés, groupes de pensée, nouveau fétichistes, nouveaux sectaires, dans une explosion du farfelu et du "singularisme", rend le consensus non seulement plus large, mais encore plus difficile à atteindre.

Autrefois, dans le système "binaire", nous nous arrangions beaucoup mieux avec le pouvoir, parce que nous savions d'abord accepter d'être gouverné par nos adversaires, puis notre principal soucis était la subsistance, l'éducation des enfants, enfin des choses très "alimentaires". Aujourd'hui, comme dirait Audiard, "Madame a ses vapeurs" (les messieurs aussi), et nous avons des problèmes de "bourgeois", ce genre de problèmes que l'on a lorsque l'on n'a ni faim ni soif ni froid, ce genre de problème qu'avait Marie Antoinette, tellement nunuches au yeux du peuple, que sa tête en fut coupée. Lorsque la pensée d'un Homme vagabonde ainsi vers de si insignifiants problèmes, c'est alors l'avènement du bourgeois. Bien entendu, bourgeois n'est pas un classement de richesse, cela va s'en dire, bien des modestes du porte feuille sont abominablement bourgeois. "Conserver les acquis", c'est bien un truc de bourgeois, jusqu'à preuve du contraire. Et pour ce qui est des vrais problèmes, en France il y en a peu, très peu. Tous les vrais problèmes sont au Venezuela, en Corée, en Syrie, en Érythrée...
Des bourgeois, rien que des bourgeois, des vegans, des zadistes, des islamogauchistes, des antisionistes, des antisystèmes, des témoins de Jéhovah, des bonnets rouges, des actionnaires du CAC40, des bobo-écolos, des mazos de l'autoflagellation, des néocolonialistes inavoués, des laïcs anti religions, des croyants de la religion constitutionnelle, des furieux de l'immigration, des immigrations furieuses....des problèmes de bourgeois, de nantis consuméristes.

Va s'y! C'est moi le petit prince: dessines moi un consensus avec tout ça!? A peine espéreras tu l'avoir atteins qu'ils en voudrons un autre aux antipodes du premier. L'Homme a déjà tout vécu, c'est juste qu'il ne s'en souvient pas. C'est l'aspect tragique et pathétique de l'humanité, cette foutue mémoire collective perpétuellement frappée d’Alzheimer.
Qu'il s'exprime tout les 5 ans c'est déjà une plaie, il n'a même plus le temps de fermer sa g..... dans un quinquennat, quand la campagne est finie, on commence la suivante. Vraiment, on a pas autre chose à faire? Entre autres, faire soit même ce que l'on réclame à l'état papa. Et si on se démerdait au lieu de brailler? En quoi de telles palabres intestinales mettent de la purée dans l'assiette des marmots?

La loi française repose sur le contrat. Tout ce que la loi n'interdit pas est permis, ce qui laisse un volume de liberté immense, donc au lieu de rouscailler, ou de s’empêtrer des disputations de Rabbins, faisons le!! Il n'y a rien a réclamer, il y a tout à faire.

La servitude dont tu parles est une vue de l'esprit. Et ce que tu nommes une servitude, est peut être pour moi un espace d'expression de ma personne. C'est ce que nous expliquent les Lao Tseu et les Confucius. Ta joie sera dans l'acceptation, et ta capacité a tourner les choses à ton avantage.
Le consensus large, ce qu'on pourrait aussi appeler le "juste milieu" ou le centre de gravité, risque de frustrer plus de gens, c'est vrai mais le niveau de frustration de chacun est aussi mathématiquement moins marqué que lorsque les camps politiques sont respectivement plus durs.

Je suis tout à fait d'accord sur les problèmes de bourgeois que nous avons en France, même si je réfute l'idée selon laquelle il ne serait pas du tout lié au niveau de richesses. Globalement, on se plaint de tout en France, alors qu'on a tout ou presque.

Enfin, non seulement je pense que se démerder tout seul et rien n'attendre de l'état est caricatural, que ce n'est valable justement que lorsqu'on a un certain niveau de revenus, mais surtout, je pense que c'est passer à côté des grands enjeux du futur. Car les problèmes significatifs qu'il nous reste à régler tout de même en France sont liés à l'environnement et à la santé publique. Or sur ces sujets, il me semble que le "démerdez-vous" est un non sens et que l'action adéquate de l'état est plus que jamais nécessaire et urgente.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 4604
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Le Communisme libertaire

Message non lu par Yakiv » 19 mai 2018, 21:58:20

@Calvero, que pensez vous du système suisse des votations ?

Avatar du membre
asterix
Messages : 845
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Le Communisme libertaire

Message non lu par asterix » 20 mai 2018, 00:32:30

Yakiv a écrit :
19 mai 2018, 21:44:52
Je suis tout à fait d'accord sur les problèmes de bourgeois que nous avons en France, même si je réfute l'idée selon laquelle il ne serait pas du tout lié au niveau de richesses. Globalement, on se plaint de tout en France, alors qu'on a tout ou presque.
L'esprit bourgeois fut lié à la richesse. Aujourd'hui, il est un style et une tournure d'esprit, découplé avec le niveau de vie. Les vrais bourgeois d'aujourd'hui, enfin qui auraient été qualifiés ainsi autrefois, sont au contraire dans un style sobre et économe, voire environnement compatible, et en questionnement sur le consumérisme et le toujours plus. Alors je suis d'accord s tu entends richesse comme "richesse nationale"
Enfin, non seulement je pense que se démerder tout seul et rien n'attendre de l'état est caricatural, que ce n'est valable justement que lorsqu'on a un certain niveau de revenus, mais surtout, je pense que c'est passer à côté des grands enjeux du futur. Car les problèmes significatifs qu'il nous reste à régler tout de même en France sont liés à l'environnement et à la santé publique. Or sur ces sujets, il me semble que le "démerdez-vous" est un non sens et que l'action adéquate de l'état est plus que jamais nécessaire et urgente.
.

Je comprends ton point de vue. il est de ceux qui attendent beaucoup du collectif. Mais il ne t'échappe pas que les plus ardents mouvements novateurs et vertueux sont des initiatives personnelles, dans l'agriculture (absence d'un certain niveau de revenu), dans la petite industrie, dans les start up... C'est justement ce qui est de l'ordre de la démerde, qui est en train d'inspirer l'état, toujours en retard d'une guerre, mais qui saura s'en approprier le mérite, puis taxer ce qui marche trop bien, comme le roi détestait les barons et ducs plus riches que lui.
En tout cas moi c'est ma position: que le gouvernement s'occupe de la politique extérieure, à l'intérieur on se débrouille. Qu'il soit, de nos initiatives, juste l'arbitre et le comptable, pour le reste, de grâce, qu'il nous laisse faire, chaque fois qu'il s'en mêle c'est une catastrophe! et ce n'est pas lui qui recolle les morceaux... dès que les ministres prennent des mesures, c'est comme des jeunes chiens dans un service de porcelaine!! La meilleure action que puisse avoir l'état, c'est nous coûter moins, et cesser d’inoculer des médicaments politiques aux effets secondaires létaux. C'était mieux du temps des cocktails, des petits fours et des chrysanthèmes...ils ne foutaient rien, et ça nous faisait des vacances. :D
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 4604
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Le Communisme libertaire

Message non lu par Yakiv » 20 mai 2018, 08:38:28

asterix a écrit :
20 mai 2018, 00:32:30
L'esprit bourgeois fut lié à la richesse. Aujourd'hui, il est un style et une tournure d'esprit, découplé avec le niveau de vie. Les vrais bourgeois d'aujourd'hui, enfin qui auraient été qualifiés ainsi autrefois, sont au contraire dans un style sobre et économe, voire environnement compatible, et en questionnement sur le consumérisme et le toujours plus.
Et c'est pas bien ?
asterix a écrit :
20 mai 2018, 00:32:30
Je comprends ton point de vue. il est de ceux qui attendent beaucoup du collectif. Mais il ne t'échappe pas que les plus ardents mouvements novateurs et vertueux sont des initiatives personnelles, dans l'agriculture (absence d'un certain niveau de revenu), dans la petite industrie, dans les start up... C'est justement ce qui est de l'ordre de la démerde, qui est en train d'inspirer l'état, toujours en retard d'une guerre, mais qui saura s'en approprier le mérite, puis taxer ce qui marche trop bien, comme le roi détestait les barons et ducs plus riches que lui.
En tout cas moi c'est ma position: que le gouvernement s'occupe de la politique extérieure, à l'intérieur on se débrouille. Qu'il soit, de nos initiatives, juste l'arbitre et le comptable, pour le reste, de grâce, qu'il nous laisse faire, chaque fois qu'il s'en mêle c'est une catastrophe! et ce n'est pas lui qui recolle les morceaux... dès que les ministres prennent des mesures, c'est comme des jeunes chiens dans un service de porcelaine!! La meilleure action que puisse avoir l'état, c'est nous coûter moins, et cesser d’inoculer des médicaments politiques aux effets secondaires létaux. C'était mieux du temps des cocktails, des petits fours et des chrysanthèmes...ils ne foutaient rien, et ça nous faisait des vacances. :D
Concrètement, doit-on laisser les gens se démerder tout seul avec les diesels qui font des ravages sur la santé publique ? Penses-tu vraiment que les constructeurs (et les consommateurs) sont amenés à changer leurs méthodes (même si ça ne les arrange pas) et leurs comportements sans initiative de l'état ?

Concrètement, doit-on laisser les gens se démerder tout seul avec les produits alimentaires contenant un certain nombre de composés toxiques qui ravagent aussi la santé des consommateurs et l'environnement et que les industriels ne semblent pas prêts à restreindre dans leur utilisation sans initiative de l'état ?

Faut-il aussi parler des aides sociales et du système de santé, vous y êtes opposé également ?

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 16978
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Le Communisme libertaire

Message non lu par Jeff Van Planet » 20 mai 2018, 09:25:01

Tu crois que la majorité des gens qui mangent bio le font parce que l'état leur impose de manger bios?
ceux, qui comme moi achètent principalement du commerce équitable, tu penses qu'on le fait parce que l'état nous l'impose?

Absolument pas, c'est un processus certes lent, mais qui rentre dans les meurs par mimétisme de l'un à l'autre.

N'oublions pas que nous sommes les consommateurs souverains et que l'on vote avec nos cartes bleues.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 4604
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Le Communisme libertaire

Message non lu par Yakiv » 20 mai 2018, 09:31:00

Jeff Van Planet a écrit :
20 mai 2018, 09:25:01
Tu crois que la majorité des gens qui mangent bio le font parce que l'état leur impose de manger bios?
ceux, qui comme moi achètent principalement du commerce équitable, tu penses qu'on le fait parce que l'état nous l'impose?

Absolument pas, c'est un processus certes lent, mais qui rentre dans les meurs par mimétisme de l'un à l'autre.

N'oublions pas que nous sommes les consommateurs souverains et que l'on vote avec nos cartes bleues.
Evidemment, mais en attendant, on continue d'empoisonner la grande majorité des "pas bio" ?
Et pour ce qui est des bagnoles, ce n'est d'ailleurs pas parce que toi tu va opter pour un véhicule électrique ou GPL que tu vas protéger ta propre santé.

pierre30
Messages : 6883
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Le Communisme libertaire

Message non lu par pierre30 » 20 mai 2018, 10:16:10

A propos du transhumanisme : ce n'est que l'accentuation du processus en cours. Des pathologies autrefois mortelles sont devenues bénignes. C'est un sujet humano-centré.
Je crois que le problème principal est l'évolution de la perception qu'a l'homme du reste de la planète.
L'homme se voit à côté du reste de la planète. Il s' en exclue et la pilote ou croit pouvoir le faire. Et bien sur son analyse est pleine de biais et donc d'erreurs.
Le collectif réduit notre horizon. Je crois que l'individualisme nous confronte davantage à l'autre aspect de la réalité .

Avatar du membre
asterix
Messages : 845
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Le Communisme libertaire

Message non lu par asterix » 20 mai 2018, 10:53:11

Yakiv a écrit :
20 mai 2018, 08:38:28
asterix a écrit :
20 mai 2018, 00:32:30
L'esprit bourgeois fut lié à la richesse. Aujourd'hui, il est un style et une tournure d'esprit, découplé avec le niveau de vie. Les vrais bourgeois d'aujourd'hui, enfin qui auraient été qualifiés ainsi autrefois, sont au contraire dans un style sobre et économe, voire environnement compatible, et en questionnement sur le consumérisme et le toujours plus.
Et c'est pas bien ?
Ben la réponse est dans ce que j'ai dit. Aurais je du préciser que le vrai bourgeois, au sens pécuniaire, d'aujourd'hui ne se fait plus appeler de la sorte, fait du tri sélectif, roule en hybride, fait sa cuisine lui même en bio ou raisonné. Et par contre, celui qui se comporte comme un bourgeois dans l'âme, c'est plutôt celui qui se nourrit au Mac Do en intercalant des soirées pizzas (livrée) devant une console de jeu pour varier un peu son rienfoutisme. C'est la nouvelle bourgeoisie!... la revanche des médiocres, qui ont enfin accès à toutes les luxures et autres "péchés capitaux" dans un narcissisme et une quantité jamais égalé, alors même que les anciens bourgeois s'en détournent et reviennent à la sobriété.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
asterix
Messages : 845
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Le Communisme libertaire

Message non lu par asterix » 20 mai 2018, 11:30:18

pierre30 a écrit :
20 mai 2018, 10:16:10
A propos du transhumanisme : ce n'est que l'accentuation du processus en cours. Des pathologies autrefois mortelles sont devenues bénignes. C'est un sujet humano-centré.
Je crois que le problème principal est l'évolution de la perception qu'a l'homme du reste de la planète.
L'homme se voit à côté du reste de la planète. Il s' en exclue et la pilote ou croit pouvoir le faire. Et bien sur son analyse est pleine de biais et donc d'erreurs.
Le collectif réduit notre horizon. Je crois que l'individualisme nous confronte davantage à l'autre aspect de la réalité .
Oui c'est totalement ça, l'accélération du processus en cours. Et ce qui m'attriste particulièrement, c'est que nous engorgeons et enorgueillissons de notre "noble" démocratie, sensée être l'outil de la maîtrise de notre avenir, alors que ce phénomène n'a rien de démocratique: il est juste la résultante de nos peurs et de nos sombres convoitises subconscientes. C'est la faiblesse de la démocratie: les Hommes n'y débattent pas de leurs fantasmes et de leurs peurs (ce ne serait pas glorieux pour l'orgueil de l'espèce). Les fantasmes se développent hors démocratie, par l'entremise du système commercial. La démocratie, la politique, sont subalternes à ce phénomène, et ne peuvent pas prétendre autre chose que tenter de réguler. Ce qui est assez piteux.
La démocratie devrait normalement nous affranchir de la peur de mourir et de souffrir. Or, le business d'aujourd'hui a besoin de cultiver cette peur, parce qu'il n'a plus rien d'autre à vendre que de la sécurité: on a tout le reste pour pratiquement rien, voire gratuitement. Nos désirs sont des antirides, des stimulants, des décuplant, des antidotes: le transhumanisme est, à terme une existance masturbatoire perpétuelle. A noter que j'entends masturbation au sens ultra large du terme, que je ne le connote pas "sexuellement", bien que je n'exclus pas non plus la part du sexuel dans le lot. Tout le monde sait que ce que l'on se masturbe le plus, c'est le cerveau. Et la signification de ce verbe est parfaite au point de signifier l'individualisme total: on fait tout tout seul avec une machine, en l’occurrence un smartphone ou un autre média, même l'amour. Le Japon a quelque longueur d'avance, et est le parfait observatoire de notre proche avenir, si bien sur on ne tente pas de réguler.

Darwin semble avoir clairement définit l'évolution, au point même que un peu comme Marx, il fut parfois effrayé par ses propres paroles. Il semble avoir dit assez justement que le destin de l'Homme "culturel" était de s'extraire du système de l'évolution, même si à terme, mathématiquement, c'est sa perte assurée. Ainsi les lois du cosmos sont suprêmes, les nôtres ne sont qu'un aménagement précaire et provisoire.

Encore une fois je le dis, il faut absolument que nous nous emparions de ce sujet, que nous en parlions avec nos enfants, que nous en parlions dans les médias, les forums. Le sujet de notre avenir, ce n'est pas la réforme SNCF. Franchement, on se laisse envahir le cerveau avec des broutilles, des problèmes de plomberie, des peurs qui réjouissent les majors du commerce.

Dernière chose. Le GAFA accumule des milliards de milliards de données sur nous, notre comportementalité, notre psychologie, notre sociologie. Dans quelques années, il aura ainsi suffisamment de données pour que l'ordinateur puisse apprendre lui même à devenir humain. Ce que nous écrivons là, ici même, sera exploité, anonymement ou pas, soyons en sur.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
asterix
Messages : 845
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Le Communisme libertaire

Message non lu par asterix » 20 mai 2018, 11:36:15

Jeff Van Planet a écrit :
20 mai 2018, 09:25:01

N'oublions pas que nous sommes les consommateurs souverains et que l'on vote avec nos cartes bleues.
J'aime lire ça! On ne fait jamais assez la publicité de cet aspect, et je ne manque jamais non plus une occasion de le dire. :ok:
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 4604
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Le Communisme libertaire

Message non lu par Yakiv » 20 mai 2018, 11:48:56

asterix a écrit :
20 mai 2018, 11:36:15
Jeff Van Planet a écrit :
20 mai 2018, 09:25:01

N'oublions pas que nous sommes les consommateurs souverains et que l'on vote avec nos cartes bleues.
J'aime lire ça! On ne fait jamais assez la publicité de cet aspect, et je ne manque jamais non plus une occasion de le dire. :ok:
Il faut les 2 aspects, l'état ne peut pas tout et les consommateurs ne peuvent pas tout non plus.
L'un est censé pallié aux déficiences de l'autre et dans l'idéal, les 2 parties se doivent d'être efficaces.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 16978
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Le Communisme libertaire

Message non lu par Jeff Van Planet » 20 mai 2018, 12:01:00

Sauf que l'état n'est ni plus ni moins qu'un tas d'homme qui commenterons les mêmes erreurs que l'homme individuel. La grosse différence est que la décision individuelle aura des petites conséquences sur les autres et de grosses sur le décideur, la décision collective aura peu ou pas de conséquences sur le décideurs et d'énormes conséquences sur le reste de la population.

voilà où est l'erreur des faux anarchistes.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 4604
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Le Communisme libertaire

Message non lu par Yakiv » 20 mai 2018, 12:04:47

Jeff Van Planet a écrit :
20 mai 2018, 12:01:00
Sauf que l'état n'est ni plus ni moins qu'un tas d'homme qui commenterons les mêmes erreurs que l'homme individuel. La grosse différence est que la décision individuelle aura des petites conséquences sur les autres et de grosses sur le décideur, la décision collective aura peu ou pas de conséquences sur le décideurs et d'énormes conséquences sur le reste de la population.

voilà où est l'erreur des faux anarchistes.
Non, la différence c'est que l'état peut interdire ou imposer des choses pour privilégier la santé publique (par exemple) et donc être beaucoup plus efficace sur ce plan que des associations d'individualités.
J'ai pris l'exemple de l'environnement, mais je pourrais aussi parler de l'obligation vaccinale. On sait aujourd'hui que le mouvement de rejet des vaccins à un impact sanitaire négatif y compris sur des personnes vaccinées ou bien trop jeunes pour êtres vaccinées.

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré