Les alternatifs

Nico37
Messages : 18456
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Les alternatifs

Message non lu par Nico37 » 27 juil. 2014, 16:03:56

Image

Nico37
Messages : 18456
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Les alternatifs

Message non lu par Nico37 » 29 juil. 2014, 12:03:10

Image

Nico37
Messages : 18456
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Les alternatifs

Message non lu par Nico37 » 30 juil. 2014, 13:45:11

Solidarité militante envers notre camarade Alain Pojolat ! Soutien à la résistance du peuple Palestinien ! Ensemble

Ensemble a pris connaissance avec stupeur des poursuites engagées contre Alain Pojolat, qui après avoir déposé en préfecture les appels aux manifestations en soutien à la résistance des Palestiniens, à Barbés et à République les 19 et 26 juillet, avait continué à appeler à manifester malgré leur interdiction.

A l'heure où l'offensive Israélienne a fait plus de 1100 morts, à l’heure où pour punir collectivement les gazaouis, hôpitaux et centrales électriques sont visées, à l'heure où des quartiers entiers sont transformés en champs de ruines, Hollande et Valls ne trouvent rien de mieux à faire que de criminaliser le mouvement de masse qui se lève en France comme partout dans le monde en solidarité avec les Palestiniens. A Tel Aviv même, des soldats rompent le silence et s’opposent, comme d’autres aux destructions et aux punitions collectives.

En appelant, avec d’autres organisations dont Ensemble ! à manifester malgré l’interdiction, Alain Pojolat et le NPA n’ont rien fait d’autres que de réaffirmer le droit démocratique à manifester en France notre solidarité avec les Palestiniens.

Ensemble ! assure Alain Pojolat et le NPA de sa totale solidarité et nous serons bien évidemment présents au procès le 22 octobre. Comme nous l’avions fait les 19, 23 et 26 juillet, nous appelons à manifester le 2 août pour amplifier la mobilisation contre la guerre d’occupation menée par l’état d’Israël.

A l'heure où le gouvernement Netanyahou annonce une guerre longue et 
sanglante, nous continuerons TOUS et TOUTES à manifester notre solidarité au peuple Palestinien

Solidarité militante envers notre camarade Alain Pojolat ! Soutien à la résistance du peuple

Nico37
Messages : 18456
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Les alternatifs

Message non lu par Nico37 » 04 août 2014, 01:10:29

Soutien militant à Alain Pojolat Arrêt des poursuites Soutien à la résistance du peuple palestinien

Les 19 et 26 juillet dernier, malgré l’interdiction de l’Etat français pro israélien, des milliers de personnes ont manifesté dans le calme à Paris pour condamner les bombardements aveugles et meurtriers qui s’abattent sur GAZA. Des débordements venant d’éléments provocateurs infiltrés se sont déroulés à la marge de ces manifestions parisiennes en soutien au peuple palestinien.

Aujourd’hui, le pouvoir socialiste veut rendre responsable de ces débordements les organisateurs des manifestations interdites. le camarade du NPA Alain Pojolat qui avait déposé son nom en représentation de l’ensemble des collectifs appelant à la manifestation du 26 juillet fait l’objet de poursuites par le parquet de Paris pour organisation de manifestation interdite. Il comparaîtra devant le Tribunal de Grande Instance de Paris le 22 octobre 2014.

La décision de poursuivre notre camarade Alain Pojolat est une illustration supplémentaire de l’alignement du gouvernement Hollande-Valls sur la politique belliciste du gouvernement israélien et du glissement sécuritaire et liberticide du pouvoir en place qui voudrait museler toute contestation.

Les Alternatifs demandent l’arrêt des poursuites engagées contre Alain Pojolat et plus généralement l’arrêt de la criminalisation du mouvement de soutien au peuple palestinien.

Ils renouvellent leur soutien à la résistance du peuple palestinien.

Nico37
Messages : 18456
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Les alternatifs

Message non lu par Nico37 » 06 août 2014, 23:16:46

Auch : l’opposition de gauche dresse un premier bilan 06/08

Le Conseil municipal d'Auch a été installé il y a un peu plus de cent jours. Sans soubresaut puisque, malgré quelques changements au sein de l'équipe sortante réinvestie par les électeurs en mars, le travail des élus autour du maire, Franck Montuagé, s'inscrit dans la continuité de celui engagé depuis 2008. Lequel se traduit par une métamorphose continuelle et à bon rythme du visage de la ville.

(...)

Nico37
Messages : 18456
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Les alternatifs

Message non lu par Nico37 » 30 août 2014, 23:03:32

VALLS 2.

Le Premier Ministre VALLS et le Président de la République HOLLANDE viennent de décider la démission du gouvernement et de confier à VALLS la composition d’un nouveau gouvernement à la botte de leurs orientations libérales et de leur politique d’austérité.
Exit les ministres MONTEBOURG et HAMON (ainsi semble-t-il qu’Aurélie FILIPETTI), coupables d’avoir publiquement discuté du bienfondé d’une orientation qu’ils ont appliquée et dont l’échec est patent.
Cet avatar de la vie politicienne est une caricature de démocratie, annonciatrice d’une nouvelle inflexion autoritaire de la politique gouvernementale. Il est aussi révélateur du gouffre qui sépare le peuple de ses dirigeants et à ce titre annonciateur d’une crise politique majeure.
L’issue et les rythmes d’une telle crise politique sont incertains, à la mesure de la faiblesse actuelle des luttes sociales et environnementales et de l’absence d’une alternative démocratique, sociale et écologique crédible.
L’urgence en cette rentrée sociale est plus que jamais d’aider au développement et à la coordination des luttes sociales et environnementales et à patiemment œuvrer à la convergence de celles et ceux qui sont déterminés à opposer les mobilisations syndicales et citoyennes à la politique d’HOLLANDE et de VALLS et à construire une alternative à gauche.

Nico37
Messages : 18456
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Les alternatifs

Message non lu par Nico37 » 02 sept. 2014, 23:59:23

Ensemble « La séquence n’appelle pas à un éclatement »

À l’occasion de sa première université d’été, Ensemble a appelé à unir davantage et à élargir le Front de gauche. Le campus universitaire de Pau était désert du 25 au 28 août, pause estivale oblige. Désert, sauf dans les amphithéâtres de la faculté de lettres, pleins à craquer.

Pour sa première université d’été, Ensemble a fait salles combles, participant à une rentrée politique précipitée par les remaniements au gouvernement. Le Mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire, au-delà de tancer l’austérité reine du duo Hollande-Valls, a surtout appelé à redynamiser le Front de gauche, « seule force politique capable d’incarner une alternative à gauche », selon Clémentine Autain.

La porte-parole du mouvement espère que le 6 septembre, date du prochain conseil national du Front de gauche, sera l’occasion d’un rappel des troupes afin de lancer des mobilisations partout en France. « Si on parle d’une voix rassemblée, unie et cohérente, on aura beaucoup plus de force et d’impact. La séquence politique actuelle n’appelle surtout pas à un éclatement du Front de gauche. Elle appelle à sa consolidation, et à une entente avec tous ceux qui, à gauche, contestent la politique gouvernementale. »

Se qualifiant souvent d’« unitaires acharnés », les militants d’Ensemble, Clémentine Autain en tête, souhaitent que « la bataille des ego ne l’emporte pas sur les rapprochements politiques nécessaires ». « La tonalité générale de redonner la parole au peuple me paraît juste, c’est d’ailleurs ce que l’on dit depuis longtemps. Mais je ne crois pas à une politique qui se fasse directement d’un leader charismatique au peuple. Nous avons besoin de débattre tous ensemble. Donc j’espère que Jean-Luc Mélenchon sera là le 6 septembre », a-t-elle ajouté, au sujet des positions prises par le Parti de gauche lors de son université d’été. « Il m’apparaît nécessaire de cheminer ensemble »

« Le débat doit être de savoir quels sont nos nouveaux objectifs, et pas de savoir si le Front de gauche doit continuer ou non », a déclaré Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, lors du débat final consacré à l’avenir de la formation. Martine Billard, largement applaudie quand elle a appelé à « fonder un Front de gauche de masse, avec des adhésions directes », a rappelé pour le PG que la construction serait impossible sans ligne très claire face au PS.

Dans les travées de l’université, Jean-Benoît, des Alternatifs, comme Thibault, de la Fase, défendent l’union. « Il ne faut pas se perdre dans la diversité, mais nous avons tant de points communs qu’il m’apparaît nécessaire de cheminer ensemble », lance le premier. « Si l’on n’arrive pas à unir nos lignes, et à proposer, ensemble, une véritable politique de gauche, qui le fera ??? » s’inquiète le second.

Nico37
Messages : 18456
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Les alternatifs

Message non lu par Nico37 » 13 sept. 2014, 21:07:35

IL EST TEMPS DE MONTRER LES CROCS ! Alain Véronèse

Le président racontait des salades à l’éphémère Première Dame.

Leur relation tourna au vinaigre. En tirant à 200 000, la dame écrivaine fort marrie, met de l’huile sur le feu. Peu nous chaut le cuisine concubine, nous importe davantage les trahisons politiques, le mensonge, les infidélités, sociales, (im)morales.

Menteur impénitent le président, c’est Arnaud Montebourg, qui l’ayant pratiqué – après avoir été viré – le dénonce en ces termes. Hypocrite, de plus, le quidam – dans les banlieues prolétariennes, où l’on cause la langue verte, saine et populaire, on le dit faux-cul le François. Vrai, que la jactance du Bourget, où le candidat, panache au vent, guerroyait contre son ennemi la Finance,… avait de la g...... Sale g......

Nous le savons maintenant, ce n’était que spectacle, mensonge à l’usage des électeurs, cirque électoral.

Est-ce pour assainir les finances publiques, garnir l’escarcelle des 6 millions de chômeurs, abonder en la sébile du nombre croissant des sustentés au Rma, garantir l’accès aux soins (dentaires) que Monsieur Emmanuel Macron qui, chez Rothschild officia et s’enrichit, est recruté pour acter, accélérer la mise en œuvre de la « théorie de l’offre » ? Surprenant. Nous attendons les arguments confortant la thèse –audacieuse.

N’ayant point approché le marketing à HEC – grande école où vont se former les jeunes loups aux dents longues – nous subodorons que les banquiers, fins renards rusés, savent plumer la volaille, … en cotisant - pour l’image - à la SPA. Les œuvres sociales du PS au socialisme perdu ? Le changement,… quand les poules auront des dents ?

Une autre dame, conseillère économique dans les coulisses de l’Elysée gagne à être connue. Laurence Boone, banquière dans un établissement sérieux, transnational au max : Bank of America.

Dame patronnesse, Laurence (la Bank of America) aidait les pauvres à acheter leur bicoque. Mouais… les subprimes, nous le savons maintenant, n’étaient que périlleux montages, fragiles, algorithmes cyniques, échafaudages branlants d’où chutèrent sur les trottoirs les (ex)propriétaires sdf. Trop énorme l’arnaque, cette banque vient d’être sanctionnée par la justice américaine par une amende de 16 millions de dollars. C’est bien. De façon générale, on peut douter de l’altruisme et de la banque Rothschild et dévouement généreux l’américaine Elyséenne….

Nous connaissons le dicton populaire : « menteur comme un arracheur de dents », le Président, qui n’est pas dentiste, après avoir éradiqué le socialisme du PS, fait de bons mots sur les « sans dents », petite vanne d’après libations ? Peu importe l’exactitude et les circonstances du trait d’esprit, l’expression ressentie méprisante, par le buzz amplifiée, provoque un malaise chez les laissés pour compte, une révolte chez les édentés et les endettés de France et de Navarre. Qui se ressemble, s’assemble… Dans l’équipe hollandaise, en quelques mois, on a vu passer (rapidement) rien de moins que deux ministres menteurs-fraudeurs. Méfaits, qui font mauvais effet…

La privatisation de la sécu, les tarifs onéreux des mutuelles mercantiles, excluent des soins nombre de nos concitoyens. Notamment les 8 millions de retraités dont les pensions sont inférieurs à 1 200 euros mensuels. Plus jeunes et encore fringants, les étudiants et précaires, n’ont guère pour la plupart l’espoir de bénéficier des privilèges économiques, sociaux et médicaux des Monarques républicains.

Les vieux avec prothèses dentaires aiguisées (envoyer la facture à L’Elysée), les jeunes avec dentition étincelante et de rage grinçante, il nous faut dire et scander : trop, c’est trop, il est temps de montrer les crocs !

Nico37
Messages : 18456
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Les alternatifs

Message non lu par Nico37 » 20 sept. 2014, 22:57:50

Quelles stratégies pour transformer la société ? Quel rôle pour le Front de Gauche ? Arthur Leduc (Les Alternatifs)

Samedi 6 septembre le Front de Gauche s’est réuni lors d’une « assemblée de rentrée » à la mairie de Montreuil. Il s’agissait de faire le bilan de la séquence politique qui s’était achevée avec les élections européennes et de débattre de la situation politique actuelle et des perspectives pour le FdG. Cette réunion a été l’occasion de renouer le dialogue après une période de tensions entre le PCF et le PG à l’occasion des élections municipales (en partie à cause des alliances locales du PCF avec le PS à l’image de Paris). C’est ainsi qu’environ 200 personnes -représentant-e-s des organisations politiques qui composent le FdG, « personnalités » du monde associatif et syndical, représentant-e-s des FdG locaux et des Fronts thématiques et citoyen-ne-s- ont pu débattre sereinement des perspectives pour le FdG. Il ne s’agissait pas décider de son avenir, dans une assemblée qui n’a pas été mandatée pour cela, mais de mettre sur la table les points d’accord et de désaccord afin de lancer des débats essentiels pour cet avenir.


Notons tout de suite les limites du format de cette réunion, longue suite d’interventions en plénière (une centaine de personnes sont intervenues tout au long des 6h de débats), sans de vrai moment de mutualisation de la réflexion ou de forme de débat plus ouvert. Une intervenante a d’ailleurs parfaitement exprimé que ce type de format ne favorisait pas du tout la participation de citoyen-ne-s peu expérimenté-e-s dans la prise de parole en public.
En positif, les débats ont permis de montrer les très larges convergences d’analyses sur la situation de crise politique majeure -marquée notamment par l’importance de l’abstention et le danger que représente le FN- et sur la caractérisation de la politique menée par le gouvernement qui chaque jour s’enfonce un peu plus, et en l’assumant, dans le néo-libéralisme et le néo-conservatisme. Un accord semble aussi se dessiner sur la question, autrefois épineuse, des adhésions directes au Front de Gauche ainsi que sur la nécessité pour les forces de la transformation de la société d’être à l’offensive dans la période actuelle.
Mais de profonds désaccords stratégiques se sont aussi exprimés durant cette réunion.
De manière synthétique, et donc un petit peu caricaturale, voici les positions qui ont émergé.

Pour la « minorité » de Gauche Unitaire l’objectif est de s’adresser à l’ensemble de « la Gauche » (PS compris) afin de faire émerger une improbable « majorité rose-rouge-verte ».
Pour le PCF, l’urgent est de travailler sur le projet et non pas de se focaliser sur les questions d’autonomie vis-à-vis du PS. On pourra tout à fait apprécier l’accent mis sur la question du projet, mais ce positionnement ne lève pas les ambiguïtés vis-à-vis du PS, ambiguïtés qui pourraient -il s’agit ici davantage d’une hypothèse que d’une certitude- se poser de manière aiguë dans quelques mois lors de prochaines échéances électorales. Le refus de prendre une position claire reste donc un problème pour le FdG : on ne sait toujours pas si pour le PCF, il faut discuter avec le PS ou avec la gauche du PS qui exprime un certain refus de l’austérité.
Le PG a exprimé lors de cette réunion, et avec une très grand cohérence, un tournant stratégique important : les partis politiques sont discrédités et la crise de la politique est telle que le clivage gauche/droite n’est plus pertinent ; il faut donc s’adresser directement au Peuple pour le mettre en mouvement et pour cela le PG a décidé de créer un « mouvement pour la VIème République » sous l’égide de Mélenchon. On sent bien ici les références aux processus progressistes d’Amérique indo-afro-latine ainsi qu’au récent mouvement Podemos en Espagne. Mais quid des mobilisations sociales de masse qui ont justement permis à ces mouvements d’émerger ? Et que deviennent les médiations politiques dans les processus de transformation de la société ? Le risque n’est-il pas, paradoxalement, de tomber à la fois dans le césarisme et dans le spontanéisme ?
Ensemble !, dont il faut noter l’importante participation numérique à cette réunion, a de son côté avancé plusieurs perspectives pour le FdG qui articulent le court terme et le long terme. Il s’agit notamment, dans un processus national et local, de rassembler toutes celles et ceux qui refusent la politique du gouvernement afin de faire émerger une alternative politique à gauche. C’est ce qu’Ensemble ! propose sous la forme « d’Assises contre l’austérité et pour la transformation sociale et écologique », l’idée étant notamment de s’appuyer sur le « collectif 12 avril » qui avait largement rassemblé contre l’austérité. Un élément fondamental pour le FdG est aussi la nécessité de soutenir les mobilisations sociales et les pratiques émancipatrices et alternatives présentes dans la société. C’est une nécessité pour construire un projet de transformation de la société qui rassemble largement et qui soit mobilisateur.
Aucune de ces questions stratégiques n’a été tranchée à Montreuil. Mais pour la première fois, elles ont été posées dans toute leur acuité. Contrairement à ce que semblent indiquer certains propos des dirigeant-s-s du PG utilisant de manière appuyée le terme d’échec -ce qui est excessif-, même mal en point, le FdG n’est pas mort : c’est une certitude, et personne n’entend ou ne se risquerait à -preuve qu’il est bien vivant- l’enterrer. Pour autant, il ne sait pas vraiment où aller. Il est, à l’heure actuelle et malgré ses difficultés, l’unique cadre unitaire existant et reconnu à une échelle de masse pour une alternative de gauche au gouvernement actuel. Il a d’énormes responsabilités : avant tout celles d’être ambitieux et de faire preuve d’humilité. Ambitieux dans les perspectives qu’il se fixe, celles d’une rupture sans équivoque avec les politiques d’austérité pour une véritable transformation de la société. Humble dans son rôle : celui d’un outil politique qui ne peut ni prétendre construire seul un mouvement social de masse, ni prétendre être hégémonique dans le processus de transformation de la société. Enfin, le FdG ne peut à lui seul représenter l’ensemble du front politico-social pour une alternative à gauche : c’est pourquoi le dialogue et l’action commune doivent s’ouvrir, en ce qui concerne les forces politiques, aux dissidences du PS et d’EELV, à Nouvelle Donne, de même qu’au NPA, aux libertaires et aux écologistes radicaux. Dans ce sens, les mobilisations sociales qui émergeront dans les temps qui viennent ne manqueront pas d’être décisives. Au Front de Gauche d’y trouver sa place et d’y jouer pleinement son rôle d’outil politique.

Nico37
Messages : 18456
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Les alternatifs

Message non lu par Nico37 » 23 sept. 2014, 22:16:37

Autoroutes, la poule aux œufs d’or ! Communiqué de presse

Le rapport sur les sociétés concessionnaires d’autoroutes que l’Autorité de la concurrence vient de délivrer dresse un constat sévère et dénonce une “rente autoroutière”. Avec une rentabilité comprise entre 20 % et 24 % (le livret A est à 1% …) ces sociétés sont gérées dans le seul intérêt de leurs actionnaires auxquels est distribuée la quasi-totalité de leur bénéfice au détriment de l’investissement. C’est à ces rapaces que le gouvernement et les élus du Conseil général et du Conseil régional veulent livrer les citoyens du département avec le projet d’autoroute concédée entre Castres et Toulouse. C’est à eux qu’ils veulent distribuer des centaines de millions d’euros de « subvention d’équilibre ».
Cette opération s’inscrit en fait dans le cadre du “plan de relance autoroutier” qui loin d’être décidé au bénéfice de l’intérêt général vise surtout à soutenir les entreprises du BTP. Mais à quel coût ? Selon l’ex secrétaire d’Etat aux transports, Frédéric Cuvillier chaque emploi induit devrait couter 240.000 euros ! Le pire est pourtant ailleurs. Ce plan de relance autoroutier est assorti d’un allongement des concessions de 2 à 3 ans. Ainsi, les sociétés autoroutières s’engagent sur 3,7 milliards de travaux mais sont assurées simultanément de 6 milliards de revenus supplémentaires !
L’autoroute, concédée ou non, est un choix désastreux et irresponsable sur le plan écologique. C’est aussi le choix d’une politique libérale qui enrichit encore plus les actionnaires des grands groupes de BTP et prive les citoyens d’investissements dans l’amélioration d’infrastructures publiques au service de tous. Le choix d’engraisser la poule aux oeufs d’or !

Parti de Gauche 81 : Bernard Cottaz-Cordier –
Europe Ecologie les Verts 81 : Stéphane Deleforge –
Les Alternatifs 81 : Jean Fauché

Nico37
Messages : 18456
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Les alternatifs

Message non lu par Nico37 » 11 oct. 2014, 00:17:43

Les chômeurs ciblés, les patrons choyés Michel Gautier Ensemble44

Après F. Rebsamen, ministre du travail, en septembre, coup sur coup, M. Valls, chef du gouvernement, et J.M. Le Guen, secrétaire d’état aux relations avec le parlement, ont tous les deux attaqués, récemment, les droits acquis par les chômeurs et chômeuses en matière d’indemnisation.

Pavé dans la mare, provocation ! Le gouvernement jette les chômeurs en pâture au Medef avec une indication claire : feu vert pour remettre en cause le montant et la durée de l’indemnisation. La renégociation de l’assurance-chômage devrait avoir lieu en 2016, à moins que d’ici là, le gouvernement ne précipite les choses.

Tollé, à juste titre, du côté des organisations syndicales et des mouvements de chômeurs qui refusent tout révision à la baisse de la convention existante. Plus de 5 millions de demandeurs d’emploi en septembre 2014, toutes catégories confondues, moins de la moitié touche une allocation.

Chaque année, plus de 500 000 chômeurs sont radiéEs. F. Rebsamen en veut sans doute encore plus.

Actuellement, un demandeur d’emploi qui a droit à une allocation égale à 57% de son salaire lorsque celui-ci était supérieur à 2042 euros brut par mois, et ce pendant 2 ou 3 ans, s’il avait plus ou moins de 50 ans. Pour J. M. Le Guen cette non dégressivité est un frein à la reprise d’un emploi, comme en écho à une campagne récente sur le thème « 300 000 emplois qui ne trouvent pas preneur".

Alors que la déclaration de F. Rebsamen demandant toujours plus de contrôle pouvait apparaître comme une initiative solitaire, la sortie de M. Valls à l’occasion de sa visite à Londres et de son discours devant un parterre de patrons à la City ouvre un nouveau chantier anti-social qui doit ravir la droite, l’extrême-droite et le Medef.

A Londres, en même temps qu’il déclarait sa flamme à l’entreprise, au business, affirmant qu’il fallait réduire en priorité les impôts dûs par les entreprises, il n’hésitait pas à annoncer l’ouverture le dimanche des magasins à Paris, la fin de la taxe à 75%, qu’il fallait aller plus loin que l’assouplissement des 35 heures, réformer le marché du travail, l’assurance-chômage, favoriser le temps partiel. Un vrai « festival » qui lui fait suivre le chemin tracé par l’Allemagne et le Grande-Bretagne.

A quand la reprise obligatoire d’un emploi quel que soit la qualification du demandeur d’emploi et la rémunération sous peine de radiation, de suppression des allocations ?

Deux poids, deux mesures : d’un côté, 40 milliards de suppression de charges, de cadeaux fiscaux supplémentaires, de l’autre, des chômeurs soupçonnés de ne pas vouloir retravailler et accusés d’être trop indemnisés.

La logique d’une politique libérale, de réduction des déficits et des dépenses publiques, fait perdre au gouvernement tout contact avec la réalité. Où sont les créations d’emplois offerts aux chômeurs ? Le pacte de responsabilité n’a aucune contrepartie contraignante. Quel mépris et manque de considération pour des personnes privées d’emploi qui ne demandent qu’à pouvoir retravailler dans de bonnes conditions !

La plus grande vigilance s’impose. Réduire le temps de travail pour que chacunE puisse avoir un emploi à durée indéterminée, rémunéré à la hauteur de la qualification : voilà ce que nous voulons. Chaque année, le 6 décembre, les organisations et mouvement de chômeurs manifestent. Soyons encore plus nombreux à leurs côté cette année.

Nico37
Messages : 18456
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Les alternatifs

Message non lu par Nico37 » 12 oct. 2014, 21:59:19

Droite et Droite +

Si les présidentiables de l’UMP se haïssent cordialement, ils partagent largement les fondamentaux d’un projet ultra libéral pour 2017. Recul de l’âge de la retraite, mise à bas de ce qui reste des 35 heures, restriction des droits de chômeurs, attaque de grande envergure contre le services publics, en terme de périmètre comme de statut des personnels, marchandisation accrue de la Santé...
Tout ce qui peut contribuer a des solidarités collectives, aux diverses formes de salaire socialisé, est mis en cause par ce projet.
Dès à présent, les butoirs qui avaient partiellement épargnés à la société française la brutalité des politiques de régression sociale en oeuvre dans plusieurs pays du sud de l’Europe sont sapés par une bataille idéologique constante et des projets destructeurs.
Les discours de Valls, Rebsamen, Le Guen et consorts, pour qui tout acquis social devient un tabou à transgresser, légitime le discours ultra libéral et le tous contre tous.

Le pouvoir sera mal venu, demain, de crier au loup : sa politique contribue a la désagrégation progressive des solidarités, divise, démoralise.

Que Hollande et Valls choisissent de se sacrifier, et leur parti avec eux, sur l’autel du Capital et de l’Europe libérale, n’est pas notre affaire. Mais on est en droit d’attendre que la résistance au sein du PS dépasse les déclarations d’intention, ne serait-ce qu’au nom d’un instinct de survie des secteurs encore sociaux-démocrates de ce parti.

Oui, la politique du pouvoir déblaie le terrain pour des régressions plus brutales encore, et favorise la démagogie du Front National.
Notre responsabilité est de contribuer, dans les mobilisations et pour des perspectives alternatives, à conjurer la tripolarisation sociale et politique mortifère entre libéraux, ultra-libéraux et FN.

Nico37
Messages : 18456
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Les alternatifs

Message non lu par Nico37 » 15 oct. 2014, 00:15:10

Testet : Enracinons la résistance ! Les Alternatifs 81-12

“ Le pays de Jaurès “ – selon la périphrase très prisée des médias nationaux bien pensants pour désigner le Tarn – est une terre de culture, c’est bien connu. Dans la série “jeux de massacres“ et/ou “massacres à la tronçonneuse“, ils se sont attaqués au Testet !
“ Au pays de Jaurès ” , la dernière zone humide du département est menacée de disparition à très brève échéance. Cela pour construire sur un petit cours d’eau un barrage dont l’objectif principal serait de satisfaire les appétits d’agriculture intensive d’une poignée de maïsiculteurs !
Depuis plus d’un an, la résistance à ce projet insensé (et inutile) conjointement mené par la Compagnie d’Aménagement des Coteaux de Gascogne (C.A.C.G.) et le Conseil Général du Tarn (à majorité PS) s’organise autour de deux collectifs (Collectif pour la Défense de la Zone Humide du Testet et Collectif Les Bouilles). Résistance juridique et résistance sur le terrain conjuguées. Ces Collectifs ont reçu un large soutien d’associations diverses (ATTAC par exemple), de syndicats (La Conf’ par exemple) et d’organisations politiques dont Les Alternatifs du Tarn et de l’Aveyron.
Malgré la demande réitérée d’un moratoire à ces travaux et d’une concertation avec les élu-e-s départementaux restées sans réponse, la destruction de la zone humide est entrée dans une phase active : le déboisement est achevé, sous la haute protection des Gardes Mobiles.
Pied à pied, arbre après arbre, les jeunes ZADistes ont essayé de retarder l’avancée des gros engins de chantier. Ailleurs plusieurs militants ont entamé une grève de la faim qui va entrer pour certains dans leur sixième semaine. Les trottoirs du Conseil Général d’Albi ont été occupés jour et nuit avant d’être “ nettoyés ” .
Au pays de Jaurès, les élus départementaux qui se réclament du socialisme n’ont pas hésité à ordonner la répression de tous les résistants à ce projet écologiquement et économiquement nuisible. Les forces de “l’ordre” (?), dûment mandatées par le Préfet, sont chargées de mater physiquement les résistant-e-s… et n’ont aucun état d’âme à le faire ! Des actes d’une violence inouïe accompagnés d’insultes les plus grossières ont été commis contre de jeunes manifestants qui faisaient barrage, mains nues, aux engins de destruction. Des attaques bestiales et sanguinaires contre des personnes qui ne souhaitaient que protéger la nature.
Le gouvernement et ses suppôts ont une curieuse façon de pratiquer le socialisme et l’écologie… N’y a-t-il pas d’autres manières d’intervenir, à commencer par le dialogue ?
Les Alternatifs apportent leur appui aux différents collectifs de soutien qui se créent un peu partout, aux manifestations de soutien à la lutte du TESTET qui fleurissent aux quatre coins du pays ?

Ils appellent à amplifier l’opposition à ce projet et à faire de “ la journée de réoccupation ” du 25 octobre, journée “ Enracinons la Résistance ! “ , une succès et une avancée décisive contre ce projet .

http://www.collectif-testet.org et http://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com
Pour celles et ceux qui ne peuvent se déplacer dans le Tarn, des pétitions :
http://barrage-sivens.agirpourlenvironnement.org/ et/ou
http://sauvegardedutestet.wesign.it/fr et/ou
http://www.cyberacteurs.org/cyberaction ... i-811.html
sont à signer, tous les soutiens seront accueillis avec espoir

Nico37
Messages : 18456
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Les alternatifs

Message non lu par Nico37 » 20 oct. 2014, 22:44:11

Les kurdes seuls à Kobanê. Ensemble !

Assiégés depuis le 16 septembre par les djihadistes de l’organisation « Etat islamique » (EI), les kurdes résistent avec beaucoup de courage et de détermination. Mais face à la supériorité militaire de l’EI, ils sont contraints de céder du terrain.

Après avoir occupé dans le centre de la ville le QG des forces kurdes et le centre culturel, les djihadistes veulent maintenant couper la route vers le poste frontière de Mursitpinar, empêchant tous les accès vers la Turquie.

Si Kobanê tombe, le massacre des civils et des combattantEs kurdes est inéluctable.

Les kurdes sont dramatiquement délaissés, avec un armement insuffisant en quantité et en qualité.

Ils se heurtent à l’hostilité des pays de la région au droit du peuple kurde à disposer d’un état souverain alors que ces mêmes pays ont dans un passé récent aidé ou financé les djihadistes.

Le gouvernement de Erdogan tue et bombarde les kurdes qui manifestent en Turquie mais laisse les djihadistes prendre peu à peu le contrôle de Kobanê.

La solitude des kurdes de Kobanê est insupportable.

Les manifestations de solidarité qui ont eu lieu récemment sont importantes pour la popularisation de la résistance des kurdes. Mais, elles ne sont pas suffisantes. Les pays de la coalition, la France, doivent venir en aide aux kurdes, maintenant, avant qu’il ne soit trop tard.

« Ensemble ! Mouvement pour une alternative de gauche écologiste et solidaire » exige que les gouvernements, dont les représentants au sein de la coalition sont réunis aujourd’hui à Washington : -fournissent aux kurdes en Syrie, mais aussi en Irak, tous les moyens nécessaires pour assurer leur auto-défense face à l« Etat islamique », notamment en permettant un corrIdor de passage pour les fournitures, les armes et les combattantEs kurdes ;

retirent le PKK de la liste des organisations terroristes ;

fassent pression sur le gouvernement turc pour qu’il arrête toute répression envers les kurdes.

Nico37
Messages : 18456
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Les alternatifs

Message non lu par Nico37 » 28 oct. 2014, 02:00:18

Irréparable ! Les Alternatifs 81-12

Un jeune de 21 ans est mort sur le site de SIVENS, en marge du rassemblement festif de plusieurs milliers d’opposants au barrage.
Les circonstances précises du drame, ne sont pas encore connues. Ce que nous savons, c’est que les tirs de lacrymogènes, de grenades assourdissantes et de flash ball n’ont pas cessé durant toute l’après midi de samedi et se sont poursuivis en soirée et durant toute la nuit.
Les Alternatifs s’inclinent devant Rémi, 1er mort pour l’écologie en France depuis 1977 et l’opposition au surgénérateur de Creys-Malville, en Isère, démantelé depuis.
Ils s’associent à la douleur de sa famille et de ses ami-e-s.
Quelles que soient les circonstances précises de ce drame, qui, nous l’espérons, seront rapidement éclaircies et les responsabilités établies avec certitude, nous déplorons la violence policière qui s’applique à toutes les manifestations sur le site depuis des mois…
Nous exigeons le retrait immédiat des forces policières de la zone du TESTET

Le projet de barrage de SIVENS, projet inutile s’il en est, doit s’arrêter là.

Le Conseil Général par son obstination, son refus du dialogue au mépris de sa propre charte de la démocratie, – pourtant votée à l’unanimité -, porte une lourde responsabilité dans la poursuite de ce gaspillage économique et humain.
Responsabilité aussi dans cette situation de violence qui vient de conduire à l’irréparable.
Nous appelons au rendez vous de protestation, demain lundi 27 octobre, à 14 h à Albi, devant la préfecture​

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré