Voltaire, "l'homme de tolérance" ? : l'énorme mensonge

Vous souhaitez parler d'un livre, film, d'une pièce de théâtre.. des idées ou du message d'un auteur mais aussi de sculpture, musique.. c'est ici
Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Voltaire, "l'homme de tolérance" ? : l'énorme mensonge

Message non lu par Ramdams » 31 oct. 2014, 21:11:29

La face cachée de Voltaire

Apôtre de la tolérance, le prince des Lumières a aussi sa part d'ombre. Il se révèle misogyne, homophobe, antijuif, islamophobe. Quelle faute !

Rousseau a 300 ans, toutes ses dents et les faveurs du jour. De toutes parts, cette année, ses vertus sont célébrées. Il est vrai qu'il a tout pour plaire : écologiste avant l'heure, humanitaire avant la lettre, indigné avant tout le monde. Mais Jean-Jacques n'est pas, et de loin, la seule grande figure du siècle des Lumières. 2013 va le confirmer : l'allègre Diderot aura 3 siècles à son tour, et l'éblouissant Laurence Sterne soufflera, lui aussi, ses 300 bougies.

Celui qui s'efface, qu'on lit moins, qui semble presque tomber dans l'oubli, c'est Voltaire. Il a ce qu'il faut pour déplaire : il aime l'argent, la gloire, le progrès, la raison. Il se méfie du peuple, que nous croyons infaillible, et lutte sans relâche contre un clergé qui, à présent, a disparu. Personne ne s'inquiète plus des pouvoirs de l'Église, à part deux ou trois attardés qui se croient encore au XIXe siècle. (...)

Tout le monde connaît cette face claire. Elle a fait de Voltaire une icône, une gloire de la France, une idole du peuple, une référence fondatrice de la Révolution française et de l'esprit républicain. Il y a pourtant une autre face, bien moins connue, déconcertante, où le même homme paraît d'abord ouvertement raciste. Ainsi, dans l'"Essai sur les moeurs et l'esprit des nations" (1756), il est vraiment très loin d'affirmer l'unité du genre humain : "Il n'est permis qu'à un aveugle,écrit Voltaire,de douter que les Blancs, les nègres, les albinos, les Hottentots, les Chinois, les Américains ne soient des races entièrement différentes." On le découvre aussi, au fil des pages, misogyne, homophobe, antijuif, islamophobe... L'inventaire de ces textes oubliés surprend, puis inquiète, finalement interpelle. Ce super-héros serait-il un super-salaud ? L'homme des Lumières, un ami des ténèbres ? Devrait-on décrocher son tableau d'adversaire résolu des fanatismes et de prince de la tolérance pour le remplacer par un autre, celui d'un homme obtus, truffé de préjugés, de mépris et de haines ?

Il faut d'abord s'informer, lire de près, quitte à se frotter parfois les yeux, pour prendre la mesure de ce Voltaire méconnu, antipathique, souvent abject. Pour le dénicher, il faut un peu de patience et quelques recherches. Ce n'est pas que ces textes soient marginaux - le pire ne se cache pas dans des fonds de tiroir, dans des opuscules inconnus. On le trouve, au contraire, dans des oeuvres centrales, incontestables et célèbres, comme le "Dictionnaire philosophique", de 1764. Mais les versions actuelles sont prudemment expurgées ! Essayez donc de trouver dans nos librairies les articles "Femme" ou "Juif" - le plus long de tous dans l'édition originale -, ils ont disparu. En allant les lire, on en apprend de belles. (...)

Le Point
L'article du Point est particulièrement anachronique (en faisant trop le lien avec le présent, en ne recontextualisant pas et en qualifiant par exemple Voltaire d'homophobe alors qu'il s'agit d'un concept actuel) mais à part ça, c'est le seul que j'ai trouvé sur un média dit "officiel" faisant état du vrai visage de Voltaire.

Voltaire n'avait rien de tolérant et la citation à laquelle on l'associe « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » est en fait fausse. Il serait bon que certains médias dits "alternatifs" comme Boulevard Voltaire de Ménard en prennent connaissance. C'était en réalité un homme qui avait un profond mépris pour la classe populaire, arguant que le peuple n'avait pas vocation et ne pouvait intellectuellement philosopher et que l'éducation était l'affaire des bourgeois.

Cela étant dit, Voltaire n'est pas le seul à condamner. Les Lumières, dans leur ensemble, ont un visage semblable, bien éloigné des louanges qui sont chantés par tous à leur sujet. La Révolution française a été en effet l'apogée des idées des Lumières mais pas dans le sens que l'on croit : s'il est communément admis que le peuple de la Révolution avait faim, on omet de préciser que c'est en raison, notamment, d'un fameux édit de Turgot, ministre des finances de Louis XVI, qui amena la spéculation sur le prix du grain et donc du pain (faisant envoler son prix). Le même Turgot qui avait pour amis et entourage proche précisément Voltaire et ses acolytes.

Ainsi, les Lumières n'ont pas seulement préparé "intellectuellement" les Français à la Révolution, ils ont créé les conditions de misère favorables à la tenue de la Révolution.

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 13959
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Voltaire, "l'homme de tolérance" ? : l'énorme mensonge

Message non lu par Narbonne » 31 oct. 2014, 21:38:33

Ramdams » 31 Oct 2014, 21:11: 29 a écrit :
[
Ainsi, les Lumières n'ont pas seulement préparé "intellectuellement" les Français à la Révolution, ils ont créé les conditions de misère favorables à la tenue de la Révolution.
Ils étaient malins :D Se passe t'il la même chose maintenant ?
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Voltaire, "l'homme de tolérance" ? : l'énorme mensonge

Message non lu par Ramdams » 01 nov. 2014, 13:15:24

Si l'on peut tirer un enseignement de la Révolution française, c'est qu'elle est le contre-exemple même du "sens de l'histoire", selon lequel tout va toujours en s'améliorant. Je me risque même à dire que le commun des Français se portait mieux sous l'Ancien régime qu'après la révolution. Sous l'Ancien Régime, chaque métier était représenté par une corporation qui faisait part des doléances de ses membres auprès du Roi (tenu ou non de les accepter). La Révolution française a aboli ce système (sous prétexte d'abolition des privilèges) pour le remplacer par un parlementarisme au suffrage masculin ET censitaire. Autrement dit, les métiers non nobles n'étaient plus du tout représentés, ce qui constitue une régression par rapport à l'Ancien Régime, et notamment pour les femmes. On est bien loin des poncifs sur l'égalité entre les citoyens, entre les hommes et les femmes.
Narbonne » 31 Oct 2014, 21:38:33 a écrit :
Ramdams » 31 Oct 2014, 21:11: 29 a écrit :
[
Ainsi, les Lumières n'ont pas seulement préparé "intellectuellement" les Français à la Révolution, ils ont créé les conditions de misère favorables à la tenue de la Révolution.
Ils étaient malins :D Se passe t'il la même chose maintenant ?
De ce point de vue, si je voulais faire un parallèle avec aujourd'hui, je dirais que les Lumières du XVIIIe représentent le PS d'aujourd'hui. De la même manière que les révolutionnaires, inspirés des Lumières, ont présenté comme l'abolition des privilèges l'abolition d'un système de corporations perfectible mais au moins représentatif de l'ensemble de la population, le PS nous présente comme progressistes et éthiquement inattaquables des mesures qui vont à l'inverse même de l'intérêt commun. Ne dit-on pas que le diable a un visage d'ange ?

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Voltaire, "l'homme de tolérance" ? : l'énorme mensonge

Message non lu par freeze » 01 nov. 2014, 13:24:29

je vois que le visionnage de l'historienne( marion sigaut) d'égalité et réconciliation t'as touché ^^
t'es devenu un fan ................
tu t'éloignes du fn pour aller chez soral ?

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Voltaire, "l'homme de tolérance" ? : l'énorme mensonge

Message non lu par Ramdams » 01 nov. 2014, 13:47:51

D'habitude, j'ignore tes messages, mais comme tu t'adresses directement à moi, je réponds. J'ai été en effet très intéressé par les travaux de Marion Sigaut sur la question, qui est une bien meilleure historienne qu'un certain Alexis Corbière qui s'excite sur la Révolution française. Il est d'ailleurs très amusant de voir un type de gauche radicale, anticapitaliste et proche du peuple autoproclamé, s'extasier sur un événement qui a surtout profité à la bourgeoisie et qui a permis la libre-circulation des marchandises.

Que Marion Sigaut appartienne à Égalité et Réconciliation, je m'en fiche. Elle a rejoint l'association après ses travaux de recherche. Alain Soral pose de très bonnes analyses sur certains sujets mais je ne suis pas un Soralien pour autant.

Si tu as envie de débattre d'histoire, ce sera avec plaisir. Si tu continues à me parler de politique politicienne, tu resteras sur ma blacklist.

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 13959
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Voltaire, "l'homme de tolérance" ? : l'énorme mensonge

Message non lu par Narbonne » 01 nov. 2014, 15:09:42

Certaines corporations existent toujours : ordre des médecins, ordre des pharmaciens , notaires...
Ils règlent justice entre eux et ils ont un accès direct au pouvoir.
C'est vraiment un truc à supprimer.
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Voltaire, "l'homme de tolérance" ? : l'énorme mensonge

Message non lu par Ramdams » 01 nov. 2014, 15:15:57

Les comparer avec celles de l'Ancien Régime me paraît très maladroit. Leur suppression à la Révolution a conduit à ce que les métiers du Tiers-Etat ne soient plus représentés auprès des régents. Aujourd'hui, elles n'ont plus raison d'être en démocratie parlementaire car elles constituent des lobbies. Elles n'avaient pas cette fonction de lobbying auprès du monarque absolu qui, par définition, tenait du pouvoir de Dieu.

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 13959
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Voltaire, "l'homme de tolérance" ? : l'énorme mensonge

Message non lu par Narbonne » 01 nov. 2014, 15:30:02

Sous l'ancien régime, il y avait les métiers jurés (lobbying) et les métiers réglés (ou libres). Ils étaient effectivement dans le Tiers Etat (ni curés ni nobles). C'était un système strictement équivalent aux notaires, huissiers, taxis ... d'aujourd'hui.
La Révolution a fait le ménage.
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Voltaire, "l'homme de tolérance" ? : l'énorme mensonge

Message non lu par Ramdams » 01 nov. 2014, 16:05:19

Le ménage ? La Révolution française a remplacé un régime de monarchie absolue par un parlementarisme élu au suffrage censitaire. Ceux qui tiraient les ficelles avant la Révolution sont ceux qui les ont tirées après, à savoir la bourgeoisie, elle-même influencée par les Lumières.

Mon but n'est pas de chanter les louanges de la société d'Ancien Régime mais de lui accorder honnêtement certains points positifs et éviter la glorification de la Révolution.

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Voltaire, "l'homme de tolérance" ? : l'énorme mensonge

Message non lu par freeze » 01 nov. 2014, 16:13:36

Ramdams » 01 Nov 2014, 14:47:51 a écrit :D'habitude, j'ignore tes messages, mais comme tu t'adresses directement à moi, je réponds. J'ai été en effet très intéressé par les travaux de Marion Sigaut sur la question, qui est une bien meilleure historienne qu'un certain Alexis Corbière qui s'excite sur la Révolution française. Il est d'ailleurs très amusant de voir un type de gauche radicale, anticapitaliste et proche du peuple autoproclamé, s'extasier sur un événement qui a surtout profité à la bourgeoisie et qui a permis la libre-circulation des marchandises.

Que Marion Sigaut appartienne à Égalité et Réconciliation, je m'en fiche. Elle a rejoint l'association après ses travaux de recherche. Alain Soral pose de très bonnes analyses sur certains sujets mais je ne suis pas un Soralien pour autant.

Si tu as envie de débattre d'histoire, ce sera avec plaisir. Si tu continues à me parler de politique politicienne, tu resteras sur ma blacklist.
déjà merci de ta réponse vu que tu me blackliste cheesygrin!
je ne vois pas le rapport entre corbière et sigaut ? a moins que tu cherches a faire de la politique politicienne............
pour en revenir a notre sujet de nombreux historiens émérites soutiennent robespierre comme d'autres le dénoncent
c'est juste dommage que tu utilises pour assoir ton argumentaire cette historienne politisée..................

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Voltaire, "l'homme de tolérance" ? : l'énorme mensonge

Message non lu par freeze » 01 nov. 2014, 16:17:26

Ramdams » 01 Nov 2014, 17:05:19 a écrit :Le ménage ? La Révolution française a remplacé un régime de monarchie absolue par un parlementarisme élu au suffrage censitaire. Ceux qui tiraient les ficelles avant la Révolution sont ceux qui les ont tirées après, à savoir la bourgeoisie, elle-même influencée par les Lumières.

Mon but n'est pas de chanter les louanges de la société d'Ancien Régime mais de lui accorder honnêtement certains points positifs et éviter la glorification de la Révolution.
personne ne dit cela, la révolution ne fait que suivre l'ancien régime, il me semble difficile de les comparer ?

Avatar du membre
Libre Plume
Messages : 832
Enregistré le : 05 févr. 2010, 00:00:00

Re: Voltaire, "l'homme de tolérance" ? : l'énorme mensonge

Message non lu par Libre Plume » 01 nov. 2014, 16:19:28

« Ainsi, les Lumières n'ont pas seulement préparé "intellectuellement" les Français à la Révolution, ils ont créé les conditions de misère favorables à la tenue de la Révolution »

Il s’agit là d’une vision quelque peu partiale, mais non le développement d’une réflexion.

Je pense que Voltaire est encore lu partout. La question qu’il serait bon de savoir est peut être la suivante : Voltaire n’est-il pas victime, non pas de ce qu'il a été, mais de ce que certains en font ?

Ce que relate Voltaire n’est pas une conception ou récit qui repose sur aucune réalité, puisqu’il a été le premier philosophe engagé, témoin et acteur de son temps. On peut lire un autoportrait sur lui qui n’est pas inintéressant : « le philosophe ignorant ne cesse de rechercher la vérité »

Cet écrivain est mort en 1778 « Je meurs en adorant Dieu, en aimant mes amis, en ne haïssant pas mes ennemis, et en détestant la superstition. »

Pour Voltaire « Les femmes sont capables de tout ce que nous faisons et la seule différence qu’il y ait entre elles et nous, c’est qu’elles sont plus aimables » Le Journal des dames en 1774 répond «Qu’importe à notre gloire qu’ils adorent les charmes que la vertu nous a donnés s’ils veulent dénigrer les vertus et les talents que le ciel nous a départis »
Les principes fondamentaux de la République française sont énoncés dans sa devise : « Liberté, Égalité, Fraternité ». Ils se traduisent par des droits intangibles, à la fois politiques et sociaux, qui ont été reconnus aux citoyens par les différents régimes républicains. L’article 1er de la Constitution s’inscrit dans ce cadre puisqu’il proclame que « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale ».

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Voltaire, "l'homme de tolérance" ? : l'énorme mensonge

Message non lu par Ramdams » 01 nov. 2014, 16:36:10

C'est un tort de ne s'attacher qu'aux déclarations de principes de Voltaire et non à ses actions. Dans ses écrits, on peut trouver à peu tout et son contraire. Comment l'homme qui méprise le "petit peuple" et le revendique peut-il être garant de la liberté et l'égalité entre les citoyens ?

D'autant qu'il n'est pas à plaindre : il plaide notamment pour la liberté d'expression à une époque où elle n'est pas si réprimée qu'on le dit puisque L'Encyclopédie s'est incroyablement bien vendue pour une œuvre critique à l'égard de la monarchie absolue.

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 13959
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Voltaire, "l'homme de tolérance" ? : l'énorme mensonge

Message non lu par Narbonne » 01 nov. 2014, 16:46:36

Liberté d'expression : au 3 ième volume interdiction, levée 2 ans après
Volume de vente : 5000 environ

Comme tout le monde Voltaire a du avoir des contradictions. Et alors ? il a beaucoup apporté à l'esprit l'humain.
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Voltaire, "l'homme de tolérance" ? : l'énorme mensonge

Message non lu par Ramdams » 01 nov. 2014, 17:20:13

Cela montre qu'une critique de l'absolutisme était possible, dans des proportions raisonnables. Le roi de France avait peut-être des pouvoirs très étendus, il ne les utilisait cependant pas dans toute leur étendue. Il est évident que si un ouvrage demandait la décapitation du roi, celui-ci serait censuré et son auteur condamné, certainement à mort.

"Voltaire a beaucoup apporté". Peut-être. D'autres auteurs étaient des génies, cela ne les rendait pas plus recommandables. Voltaire a surtout apporté au libéralisme économique, ce qui n'est pas négligeable en effet.

Répondre

Retourner vers « Culture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré