Poème d'Aragon inspiré d'une lettre d'un résistant Arménien

Vous souhaitez parler d'un livre, film, d'une pièce de théâtre.. des idées ou du message d'un auteur mais aussi de sculpture, musique.. c'est ici
Répondre
Avatar du membre
domi
Messages : 880
Enregistré le : 20 mars 2010, 00:00:00
Parti Politique : Les Républicains (LR)
Localisation : 63000

Poème d'Aragon inspiré d'une lettre d'un résistant Arménien

Message non lu par domi » 27 déc. 2011, 19:21:16

L'affiche rouge

Vous n'avez réclamé ni gloire ni les larmes
Ni l'orgue ni la prière aux agonisants
Onze ans déjà que cela passe vite onze ans
Vous vous étiez servis simplement de vos armes
La mort n'éblouit pas les yeux des Partisans

Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes
Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants
L'affiche qui semblait une tache de sang
Parce qu'à prononcer vos noms sont difficiles
Y cherchait un effet de peur sur les passants

Nul ne semblait vous voir Français de préférence
Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant
Mais à l'heure du couvre-feu des doigts errants
Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE

Et les mornes matins en étaient différents
Tout avait la couleur uniforme du givre
A la fin février pour vos derniers moments
Et c'est alors que l'un de vous dit calmement
Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre
Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses
Adieu la vie adieu la lumière et le vent
Marie-toi sois heureuse et pense à moi souvent
Toi qui vas demeurer dans la beauté des choses
Quand tout sera fini plus tard en Erivan

Un grand soleil d'hiver éclaire la colline
Que la nature est belle et que le coeur me fend
La justice viendra sur nos pas triomphants
Ma Mélinée ô mon amour mon orpheline
Et je te dis de vivre et d'avoir un enfant

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
Vingt et trois qui donnaient le coeur avant le temps
Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
Vingt et trois qui criaient la France en s'abattant

Nazim Hikmet
« La règle d’or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu’une partie de la vérité et sous des angles différents. »
Gandhi, extrait de Tous les hommes sont frères

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 23420
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Poème d'Aragon inspiré d'une lettre d'un résistant Armén

Message non lu par El Fredo » 27 déc. 2011, 19:46:33

Avez-vous vu le film "L'armée du crime" qui traite du réseau Manouchian ?
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Nico37
Messages : 18422
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Poème d'Aragon inspiré d'une lettre d'un résistant Armén

Message non lu par Nico37 » 02 janv. 2012, 20:34:34

El Fredo a écrit :Avez-vous vu le film "L'armée du crime" qui traite du réseau Manouchian ?
En avant première avec Guédiguian, pas mal d'échanges, trop court hélas...
Par contre cela n'aurait-il pas plus sa place dans la rubrique culture :?:

[BBvideo 425,350]http://www.dailymotion.com/video/xaavxs ... shortfilms[/BBvideo]

bye 2
Messages : 412
Enregistré le : 18 mai 2010, 00:00:00

Re: Poème d'Aragon inspiré d'une lettre d'un résistant Armén

Message non lu par bye 2 » 04 janv. 2012, 05:17:53

Guédiguian crée souvent des films forts, uniques : son trajet est exigeant. " L'armée du crime " est intéressant mais souffre un peu ( c'est mon avis ) de la "présence" de certains acteurs, comme Robinson Stevenin qui sur-joue à outrance. De plus, ce film n'est pas vibrant, trop académique ( je préfère sur ce thème " l'affiche rouge" de Cassenti, avec les résonances d'un passé exalté dans un présent - 1975- déjà chloroformisé; un peu comme la démarche de Watkins avec "la commune ").

Je préfère " la ville est tranquille" très proche des trips brittaniques comme "ne pas avaler " ou "fish tank ", obscur et intense ( Ascaride, quelle actrice ).
Quant à Aragon, il a écrit tellement de choses comme " je veux une Guépéou pour la France", no comment!

Répondre

Retourner vers « Culture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré