La rupture Gaulliste

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2138
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 04 mars 2009, 14:11:00

Bonjour,

L'arrivée au pouvoir de Charles de Gaulle, investi le 1er juin 1958, marque une rupture politique. Le pouvoir législatif perd du pouvoir, et L'Executif (chef de l'Etat, et gouvernement) devient désormais la colonne vertébrale de l'organisation politique. Après une IV éme république qui fut tourmentée par l'instabilité ministérielle, il entendait redonner à la France sa liberté d'action internationale et son prestige.

Que pensez vous du modèle républicain régit principalement par le pouvoir exécutif ?
Modifié en dernier par Libre penseur le 04 mars 2009, 21:37:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 04 mars 2009, 21:25:00

Je n'ai pas connu de Gaulle. Tout ce que je sais, c'est que tous les problemes liés à l'immigration viennent de lui. Il a été chercher de la main d'oeuvre au portugal, en espagne, en italie, mais surtout en afrique du nord.
Le probleme, c'est qu'il a pensé à reconstruire la france, sans voir plus loin que le bout de son nez (déjà grand pourtant).
Modifié en dernier par lucifer le 04 mars 2009, 21:37:00, modifié 1 fois.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2138
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 04 mars 2009, 21:57:00

Salut,

Il a effectivement fait appel à l'immigration à cause du manque de main oeuvre.

Penses tu qu'il avait trop de pouvoir?
Modifié en dernier par Libre penseur le 04 mars 2009, 21:37:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 04 mars 2009, 22:01:00

Non, car de toute façon, personne d'autre que lui ne voulait reprendre l'avenir de la france à cette époque. Il aurait pu aller bien au delà de ce qu'il a fait, vu son métier de base.
Ca prouve qu'il avait tout de même une certaine intelligence ( rarement contestée, d'ailleur, que ce soit de la gauche comme de la droite).
Modifié en dernier par lucifer le 04 mars 2009, 21:37:00, modifié 1 fois.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 05 mars 2009, 10:10:00

De Gaulle ne pouvait pas s'imaginer que l'immigration poserait autant de soucis par la suite. Qui aurait pu croire que nos propres frères nous traiteraient de la sorte?
Le mal a été de ne pas tirer la sonnette d'alarme par la suite.
Modifié en dernier par Norbert le 04 mars 2009, 21:37:00, modifié 1 fois.
Image

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 06 mars 2009, 22:41:00

Et je pense qu'on ne la tire pas plus aujourd'hui, d'ailleur.
Modifié en dernier par lucifer le 04 mars 2009, 21:37:00, modifié 1 fois.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 07 mars 2009, 10:22:00

Je ne pense pas que ce soit vrai.
Modifié en dernier par Norbert le 04 mars 2009, 21:37:00, modifié 1 fois.
Image

lambertini
Messages : 3119
Enregistré le : 29 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : normandie

Message non lu par lambertini » 07 mars 2009, 17:32:00

il y a encore 200000 personnes qui entre en france regulierement, pour les clandestins c est plus mais il ny a pas de chiffres.., de toutes facons, les autres pays européens en le meme probléme..
le gaulliste ny est pour rien., cetait une autres epoques revolue depuis longtemps..je n ai pas connue jetait trop jeune
Modifié en dernier par lambertini le 04 mars 2009, 21:37:00, modifié 1 fois.
la caravane passe et les chiens aboient

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2138
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 11 mars 2009, 20:35:00

Bonjour,

Le fait est que la France était en pleine croissance, et qu'il fallait combler le manque de main oeuvre, c'est tout...

Recentrez-vous sur le sujet initial, à savoir la prédominance du pouvoir exécutif sur le législatif, ceci initié par De Gaulle.
Modifié en dernier par Libre penseur le 04 mars 2009, 21:37:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 12 mars 2009, 15:52:00

Libre penseur a écrit :Le fait est que la France était en pleine croissance, et qu'il fallait combler le manque de main oeuvre, c'est tout...
Que faisons nous de nos chômeurs?
Modifié en dernier par Norbert le 04 mars 2009, 21:37:00, modifié 1 fois.
Image

Avatar du membre
artragis
Messages : 7202
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 12 mars 2009, 18:37:00

Norbert a écrit :
Libre penseur a écrit :Le fait est que la France était en pleine croissance, et qu'il fallait combler le manque de main oeuvre, c'est tout...
Que faisons nous de nos chômeurs?
J'essaierai de clore la parenthèse, pour obéir à libre penseur :
La France est un pays qui s'est modernisé tandis que sa population vieillissait, désormais la France c'est plus une France industrielle mais une France de service. Les gens, font des études, quelles qu'elles soient et demandent à être bien payés, mais surtout la France s'est concentrée sur le fonctionariat et la partie bureaucrate des entreprises, résultat, on a énormément de fonctionnaires, de comptables, et autres commerciaux, mais très peu de personnes dans le bâtiment, la voirie... résultat il a fallut faire venir de la main d'oeuvre, et c'est pourquoi M.Sarkozy veut choisir cette immigration, il prendra les gens qui serviront dans ce que les français, dans leur majorité ne veulent pas faire. Nos chômeurs, on a du mal à les caser, mais il faut pas qu'on soit non plus en crise de main d'oeuvre... Pour ceux qui ne le sauraient toujours pas, de toute façon, l'immigration sera toujours nécessaire pour l'emploi sous payé, sous évalué et le "plein emploi" c'est 5% de chômage...

Maintenant, pour revenir à De Gaule qui a voulu un régime à l'exécutif fort, voila comment je vois ça : Il a créé un équilibre.
Si on laisse toute la force aux parlementaires, on ne réagit pas, on discute, on débat, on pèse le pour et le contre et puis pendant ce temps, les français perdent tout en cas de crise. Je trouve d'ailleurs que l'exécutif, en cas de crise devrait avoir un pouvoir plus grand pour prendre, seul, les décisions budgetaires et militaires !
Qui plus est, si le parlement n'est pas efficace (comme de nos jours...) il devient instable, les ministres doivent démissioner, c'est la fameuse instabilité ministerielle, on n'a jamais eu ça.
Par contre, on a eu la cohabitation, pas beaucoup mieux, mais bon...
Modifié en dernier par artragis le 04 mars 2009, 21:37:00, modifié 1 fois.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2138
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 12 mars 2009, 22:37:00

Bonjour,

D'accord sur ton constat Artragis, concernant l'appel à la main d'oeuvre immigré et sa nécessité.

Pour revenir au sujet, en ce qui concerne l'équilibre que tu évoques, assez d'accord, mais il y a tout de même des risques à laisser trop de pouvoir à l'exécutif, notamment avec l'article 49-3, qui permet au pouvoir exécutif de passer des lois en force, sans faire appel à l'assemblée.

Sinon, je ne pense pas qu'il y ait une instabilité ministérielle actuellement, étant donné la forte majorité de député umpiste au sein de l'assemblée.
Modifié en dernier par Libre penseur le 04 mars 2009, 21:37:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
GIBET
Messages : 3256
Enregistré le : 02 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Finistère

Message non lu par GIBET » 14 mars 2009, 17:21:00

J'ai bien connu l'époque Gaulliste puisque je suis né en 1947.

Je crois qu'il faut se souvenir d'abord de l'homme. Homme de l'aristocratie militaire. Sa clairvoyance stratégique et sa pugnacité le conduisent pendant la seconde guerre mondiale à incarner la victoire. Il est adulé par toues les familles françaises qui le considèrent comme un sauveur. Sa grande stature lui donne une espèce de maladresse naturelle, toujours emprunté de ses bras et de ses jambes. Ce n'est pas un orateur mais il fait des discours de conviction. Son pacte avec la France lui donne l'impression qu'il est "l'homme à prendre ou a laisser". Pas de discussion sur l'ordre dans tous les sens du terme. Il faut se sortir d'une organisation institutionnelle de la 4è république totalement instable et où les motions de défiance se succèdent faisant tomber les gouvernements. C'est à cela que s'attellera De Gaulle

Cette association de l'adulation et de la nécessité de renforcer le décideur suprême, conduit à faire élire le Président de la République au suffrage universel. C'est une révolution dans le sens des institutions. Faire d'un Président élu directement, l'homme qui ne répond qu'au peuple électeur, c'est un joli pied de nez aux députés élus eux aussi au suffrage universel.
Mais cela crée aussi une amiguïté: qui est responsable de la politique nationale? Le premier ministre ex président du conseil devient un exécutant même si la constitution définit ses pouvoirs. Le président de la République se voit lui aussi "missionné" par la constitution.

Le risque existe d'un conflit entre le parlement, le premier ministre, le président de la république . Et si un conflit survient qui est légitimé par le peuple? Le dernier élu (le député est élu pour 5 ans et le président pour 7ans?)

Cette confusion dans les rôles était prédit mais De Gaulle jouera seulement le rôle d'un arbitre suprême. Ce n'est pas dans sa nature que de condescendre à s'occuper de la politique intérieur.

Dire qu'on lui doit l'immigration est totalement idiot. Le gouvernement gouvernait et le Président présidait!!

La rénovation de la France et le gouvernement de la République ne relevaient pas du Général. C'est d'ailleurs quand il a voulu se préoccuper de réorganisation territoriale impliquant la suppression du Sénat, seule chambre élue au scrutin indirect, qu'il a été déjugé.

Alors rétrospectivement beaucoup de choses arrêtées à cette époque sont totalement surannées quand on les juge aujourd'hui.

Nous sommes avant 1968 et De Gaulle est l'homme de la génération d'avant guerre. Nous sommes dans la guerre froide et le communisme est plus que jamais l'ennemi politique qui pactise avec l'URSS. De l'autre côté De Gaulle tient aussi à son indépendance d'avec des américains qu'il connait bien et il rompra avec l'Otan.

Tout n'est pas bon, loin s'en faut , dans les décisions de cet homme. Mais la grandeur du personnage n'a pas été égalée.

Juger la politique de l'époque c'est d'abord faire l'effort de se remettre dans l'environnement politique , sociologique et psychologique de l'époque.

La guerre d'Algérie et mai 1968 ne peuvent être compris qu'ainsi. Sinon ce n'est que du procès d'intention. Ce qui ne veut pas dire que lorsque l'on se met dans le contexte de l'époque il faut accepter toutes les décisons. Elles ont souvent été inspirées par une vision bourgeoise rétrograde de la société française et l'envie de ne pas bouleverser l'ordre établi du général!!
.
Le risque de l'évolution du Président de la République élu au suffrage universel c'était que le régime tombe dans le présidentialisme individualiste. C'est à dire un régime ou le président est en même temps chef de gouvernement qui décide des orientations de la France dont il gouverne lui même la politique de mise en oeuvre et en répond devant le Peuple, au risque de diminuer l'importance de l'AN.

C'est ce qui se passe avec le Préseident Sarkozy.

N'était-ce pas la conséquence normale de la 5è république? Une nouvelle constitution instaurant une 6è République ne trahirait pas l'oeuvre de De Gaulle. Elle ne ferait que redonner de la cohérence à une évolution restée au milieu du guet.

Pour ma part je suis totalement opposé à cette évolution présidentialiste qui se rapproche dangereusement du monarchisme tant la frontière est ténue.

La monarchie était aristocratique fondée sur les privilèges de la noblesse. Deviendra-t-elle démocratique fondée sur la méritocratie?

Voila un héritage de De Gaulle bien plus préoccupant que l'immigration sans laquelle plus aucun bassins miniers (Nord) , métallurgiques (Lorraine) ou immobilier (Paris) n'auraient pu se relever. la politique d'immigration était cohérente avec l'évolution de notre société qui envoyait ses enfants faire les plus longues études possibles "pour avoir un bon métier". La juger rétrospectivement à la lumière de notre vision actuelle serait totalement erronée.
Modifié en dernier par GIBET le 04 mars 2009, 21:37:00, modifié 1 fois.
Le silence est un ami qui ne trahit jamais

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2138
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 15 mars 2009, 03:38:00

Bonjour,

Gibet, à la vu de votre exactitude et de votre discernement, je me permet de vous féliciter pour votre message.

En ce qui concerne, la possibilité d'un risque d'un présidentialisme monarchique sous la V éme république, je suis d'accord, d'ailleurs je le constate de jour en jour avec notre cher président... icon_cheesygrin

Je pense aussi qu'une sixième république serait nécessaire pour réformer nos institutions et rééquilibrer davantage le pouvoir entre exécutif et législatif. D'ailleurs deux de nos présidentiables nous ont proposés une réforme des institutions, ce qui prouve bien que c'est un véritable enjeu démocratique.

Gibet a dit : La monarchie était aristocratique fondée sur les privilèges de la noblesse. Deviendra-t-elle démocratique fondée sur la méritocratie?
J'ai bien peur que oui, surtout si on parle de cette méritocratie renfermé sur elle même formant des castes sociales, et qui à la différence de l'aristocratie, me donne l'impression de ne pas agir pour le plus grand bien de la société.
Modifié en dernier par Libre penseur le 04 mars 2009, 21:37:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 17 mars 2009, 23:50:00

Je suis totalement d'accord avec la conclusion de Gibet à propos de la mutation du régime présidentiel. Ca avait déjà été bien amorcé par Mitterand dans la pratique monarchiste, mais Chirac a institutionnalisé ce pseudo-monarchisme en déplaçant les législatives dans la foulée de la présidentielle, excluant par-là toute possible cohabitation dans les faits. Sarko est le premier à jouir absolument du quinquennat, du coup on en comprend réellement l'ampleur que maintenant.

A noter que Sarko se piège lui-même et que c'est très réjouissant. En voulant incarner l'hyper-président, chef de l'exécutif, du gouvernement, de tout, il est lui-même devenu premier ministre dans la pratique. Les français le savent bien désormais.
La tradition veut qu'un président au plus mal dans les sondages d'opinion vire son premier ministre en l'accusant de tous les maux et en refondant un nouveau gouvernement dans la foulée.
Mais là, Sarko, qui va-t-il virer ? Fillon n'existe pas pour les français, ce n'est pas lui le premier ministre ! Sarko ne pouvant se virer lui-même, il est condamné sur le long terme à voir sa cote de popularité s'effriter là où c'est celle de Fillon qui devrait trinquer normalement. Muahaha !
Modifié en dernier par racaille le 04 mars 2009, 21:37:00, modifié 1 fois.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Répondre

Retourner vers « Les Institutions en débat »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré