Démocratie directe et Démocratie représentative

Cobalt

Re: Démocratie directe et Démocratie représentative

Message non lu par Cobalt » 14 nov. 2012, 21:37:27

Moi,ça m’intéresse.

Des bœufs,oui,je pense.

Je ne sais pas comment tu entends l'éducation ? est ce que tu crois qu'il faudrait des cours en classe ? je ne crois pas,mettre les gens devant leurs responsabilités serait bien suffisant,imagine que par canton,quand on vote un budget on sache,ce que ça va coûter à chacun de nous,je suis sure que la plupart des gens comprendraient illico presto^^

Dans ma commune,il n'y a pas d'hôpital,il n'y a pas un médecin spécialiste,enfin sauf un ophtalmo,il nous faut faire minimum 30 bornes,en même temps on comprend très bien,que nous ne pouvons pas nous l'offrir,on en fait pas un drame^^

pierre30
Messages : 6922
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Démocratie directe et Démocratie représentative

Message non lu par pierre30 » 14 nov. 2012, 22:19:38

Tout n'est pas uniforme heureusement.

On pourrait organiser des votations, mais est-ce que les français se mobiliseraient pour faire des choix concrets et pas simplement politiciens ? C'est loin d'être sûr.

Beaucoup de gens élisent un politique en se contentant de suivre le premier charlot qui porte l'étiquette qui leur convient. On en a l'exemple depuis des décennies.

Je crois que l'éducation a le pouvoir faire évoluer ce comportement. Ce n'est pas nécessairement une matière qu'il faut ajouter au programme scolaire. Il faudrait essentiellement changer d'attitude vis à vis des futurs citoyens que sont les élèves; c'est à dire les traiter en individus responsables dès le collège plutôt qu'en contenants qu'il s'agit de remplir.

pierre30
Messages : 6922
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Démocratie directe et Démocratie représentative

Message non lu par pierre30 » 14 nov. 2012, 22:22:02

Je m'en vais en déplacement 2 jours. Je reprendrai le fil plus tard.

Cobalt

Re: Démocratie directe et Démocratie représentative

Message non lu par Cobalt » 15 nov. 2012, 09:46:06

pierre30 a écrit :Tout n'est pas uniforme heureusement.

On pourrait organiser des votations, mais est-ce que les français se mobiliseraient pour faire des choix concrets et pas simplement politiciens ? C'est loin d'être sûr.

Beaucoup de gens élisent un politique en se contentant de suivre le premier charlot qui porte l'étiquette qui leur convient. On en a l'exemple depuis des décennies.

Je crois que l'éducation a le pouvoir faire évoluer ce comportement. Ce n'est pas nécessairement une matière qu'il faut ajouter au programme scolaire. Il faudrait essentiellement changer d'attitude vis à vis des futurs citoyens que sont les élèves; c'est à dire les traiter en individus responsables dès le collège plutôt qu'en contenants qu'il s'agit de remplir.
En Suisse,je crois que citoyens proposent des lois ?

Dans ce type de démocratie on ne vote pas pour le politicien,mais pour ce que l'on veut ou pas.

Pour ma part,pas besoin de former les gens à comprendre,il suffit qu'ils sachent compter,et là nous sommes nombreux à savoir.

Rien n'empêche d'éduquer les gosses en individus responsable,c'est le rôle des parents,mais pour leur apprendre à être responsable et indépendant,il faudrait déjà qu'il le soit eux même,parce que les enfants sont avant tout ce que les parents font d'eux.Et ce n'est pas avec cette éducation d'enfant roi,qu'on en fera grand chose.

Avatar du membre
Jean
Messages : 4397
Enregistré le : 10 mai 2012, 08:35:09

Re: Démocratie directe et Démocratie représentative

Message non lu par Jean » 15 nov. 2012, 12:55:16

Seropent de mer.

Quand tous les citoyens seront omniscients on pourra reparler de la démocratie directe.

Ce n'est valable que lorsque la question est fermée et accessible par l'immense majorité du peuple, c'est à dire quasiment jamais.

Peut-être l'élection de Miss France ??... ou faut-il mettre la commande des clignotants à gauche ou à droite du volant ???

Cobalt

Re: Démocratie directe et Démocratie représentative

Message non lu par Cobalt » 15 nov. 2012, 13:23:36

En Suisse,ils vivent extrêmement bien les choses,et je ne les crois plus intelligents ni plus cultivés que nous globalement.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31883
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Démocratie directe et Démocratie représentative

Message non lu par politicien » 15 nov. 2012, 13:38:36

Peut être qu'à la différence de nous, ils ont "la culture" du référendum ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Cobalt

Re: Démocratie directe et Démocratie représentative

Message non lu par Cobalt » 15 nov. 2012, 13:59:46

politicien a écrit :Peut être qu'à la différence de nous, ils ont "la culture" du référendum ?
De fait^^
Mais on apprendrait vite^^ le problème c'est que 50% des gens ont peur des 50% autres,alors ça ne sera pas et en plus avec l'Europe c'est encore moins possible.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31883
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Démocratie directe et Démocratie représentative

Message non lu par politicien » 15 nov. 2012, 14:02:50

Oui mais par exemple souvent à chaque élection plutôt locale (municipale, régionale), le taux d'abstention est fort avec des fois près de 40%. Alors quelle serait la légitimité d'un référendum avec peu de votants ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Cobalt

Re: Démocratie directe et Démocratie représentative

Message non lu par Cobalt » 15 nov. 2012, 14:04:04

Sensation autour des résidences secondaires

Dans bon nombre de communes alpines, la construction va subir un coup de frein.


L'initiative sur les résidences secondaires passe la rampe. Le projet de l'écologiste Franz Weber a été accepté d'extrême justesse: 50,6% des voix et une petite majorité des cantons.

L'initiative demande qu'on ne construise plus de nouvelles résidences secondaires dans les communes où leur part atteint déjà 20% du parc immobilier. Au tel cas, les initiants demandent que les permis de construire ne soient plus accordés dès le 1er janvier prochain.

Quant aux autorisations de construire déjà délivrées, elles ne sont pas concernées, a indiqué Doris Leuthard. Devant la presse, la ministre de l’Environnement a par ailleurs précisé que bon nombre de points relatifs à l’initiative restent encore à éclaircir. Il s’agira notamment de définir ce que recouvre précisément le terme «résidence secondaire».

Exploit

Ce succès constitue un exploit pour les auteurs de l’initiative. En effet, il est relativement rare qu’une initiative passe l’écueil des urnes. Et plus rare encore lorsque le projet est combattu par la droite et les milieux économiques.

Il est vrai que ce succès n’a été acquis que d’extrême justesse, avec 50,6% des voix. Au niveau des cantons, les choses ont été un peu plus nettes: quinze ont accepté l’initiative et onze l’ont refusée.

Si l’on observe un peu plus attentivement les résultats, il apparaît que la proposition de Franz Weber a surtout fait le plein de voix en Suisse romande (à l’exception du Valais) et dans les grands cantons urbains. Sans surprise, l’opposition est surtout venue des petits cantons alpins et touristiques, concernés au premier chef par une limitation des résidences secondaires.

«Je suis fier de la Suisse»

Grand vainqueur du jour, l’écologiste Franz Weber (84 ans) a affiché sa satisfaction à l’issue du scrutin. «Je suis fier de la Suisse, content que les Suisses aient voté pour leur propre intérêt», a-t-il déclaré à l’Agence télégraphique suisse (ATS). «Ce n’était en tout cas pas ma dernière initiative, mais une des nombreuses qui viendront encore», a-t-il promis sur les ondes de la télévision alémanique.

Le résultat est également salué par les différents mouvements écologistes et de gauche. «Ce résultat va permettre de faire en sorte que tout le monde puisse accéder au logement et disposer d’un espace de vie préservé plutôt que le mitage du territoire ne s’accélère encore au seul bénéfice d’une minorité», juge par exemple le Parti socialiste suisse.

C’est en revanche la déception parmi les partis de droite. «Arrêt des constructions dans plus de 650 communes, pertes d’emplois, dommage pour le tourisme et atteinte à l’autonomie des communes: voici ce que représente l’initiative», déplore le Parti libéral-radical. Quant au Parti démocrate-chrétien, il en appelle déjà à des exceptions «pour les régions structurellement faibles ou si la garantie est donnée qu’une résidence sera suffisamment habitée».

La déception et l’inquiétude est également palpable dans les cantons les plus touchés par l’initiative. «La mise en œuvre de l’initiative apportera des problèmes techniques et juridiques. Les cantons alpins demandent des solutions pragmatiques de la part des auteurs de l’initiative», a jugé la Conférence des gouvernements des cantons de montagne.

Particulièrement concerné par la mesure, le canton du Valais déplore également ce résultat qui «freinera l’activité économique valaisanne», selon Jean-Michel Cina. Le responsable de l’économie cantonale s’attend par ailleurs à des difficultés pratiques, comme une ruée sur les demandes de permis de construire d’ici la fin de l’année.

Déroute pour la gauche syndicale

Parmi les autres sujets, l’initiative pour les six semaines de vacances, qui était proposée par les syndicats chrétiens et soutenue par la gauche, a subi en revanche une véritable déroute. Cette proposition, qui visait à faire passer le minimum légal de vacances annuelles de quatre à six semaines, a été refusée par 66,5% des citoyens et à l’unanimité des cantons.

Les milieux économiques et la droite avaient estimé qu’une telle mesure porterait un coup important à la compétitivité de l’économie. L’ampleur du refus montre que ce message a été reçu cinq sur cinq par la population.

Le score est également sans appel pour l’initiative sur l’épargne-logement. Ce projet, qui demandait des allègements fiscaux sur les sommes épargnées en vue de l’achat d’un logement ou de transformations écologiques, a été refusé par 55,8% des votants et une majorité des cantons.

Le débat n’est cependant pas terminé. Une seconde initiative allant dans le même sens est encore pendante. Elle devrait être soumise au peuple en juin prochain.

Pas de prix unique du livre

La Suisse ne connaîtra pas un prix unique du livre. Le peuple a clairement refusé la loi dans ce sens par 56,1% des voix. Le résultat laisse apparaître un fossé linguistique. Le prix unique a été refusé par tous les cantons de langue allemande et italienne. En revanche, tous les cantons francophones l’ont accepté.

Pas de différence par contre pour le décret sur les jeux de hasard qui a été plébiscité dans l’ensemble du pays: 87% des voix et unanimité des cantons. Il est vrai que ce projet, qui se contente de fixer dans la Constitution la répartition des compétences déjà existantes entre cantons et Confédération, n’était contesté par personne, si ce n’est par le petit Parti évangélique suisse.

Olivier Pauchard, swissinfo.ch
Voilà un exemple de votation en Suisse : http://www.swissinfo.ch/fre/politique_s ... d=32271582

Pas besoin de faire St Cyr^^

Cobalt

Re: Démocratie directe et Démocratie représentative

Message non lu par Cobalt » 15 nov. 2012, 14:05:50

politicien a écrit :Oui mais par exemple souvent à chaque élection plutôt locale (municipale, régionale), le taux d'abstention est fort avec des fois près de 40%. Alors quelle serait la légitimité d'un référendum avec peu de votant ?
Ca n'a rien à voir,les gens s'approprient les sujets,ils voteraient.Enfin,je pense.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31883
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Démocratie directe et Démocratie représentative

Message non lu par politicien » 15 nov. 2012, 14:10:53

Pourtant aux élections locales il y a souvent des sujets importants portés par des candidats, mais l'abstention est assez forte.

Alors qu'est-ce que ça changerait avec un référendum ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Cobalt

Re: Démocratie directe et Démocratie représentative

Message non lu par Cobalt » 15 nov. 2012, 14:26:15

on vote pour une politique, pas pour un sujet et du coup on s'investit pas de la même manière,enfin,je le vois comme ça.
Pour reprendre l'exemple des permis de construire,c'est important,et surtout le politique n'a pas la main,c'est plus difficile de magouiller^^

pierre30
Messages : 6922
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Démocratie directe et Démocratie représentative

Message non lu par pierre30 » 18 nov. 2012, 08:31:39

Cobalt a écrit :
pierre30 a écrit :Tout n'est pas uniforme heureusement.

On pourrait organiser des votations, mais est-ce que les français se mobiliseraient pour faire des choix concrets et pas simplement politiciens ? C'est loin d'être sûr.

Beaucoup de gens élisent un politique en se contentant de suivre le premier charlot qui porte l'étiquette qui leur convient. On en a l'exemple depuis des décennies.

Je crois que l'éducation a le pouvoir faire évoluer ce comportement. Ce n'est pas nécessairement une matière qu'il faut ajouter au programme scolaire. Il faudrait essentiellement changer d'attitude vis à vis des futurs citoyens que sont les élèves; c'est à dire les traiter en individus responsables dès le collège plutôt qu'en contenants qu'il s'agit de remplir.
En Suisse,je crois que citoyens proposent des lois ?

Dans ce type de démocratie on ne vote pas pour le politicien,mais pour ce que l'on veut ou pas.

Pour ma part,pas besoin de former les gens à comprendre,il suffit qu'ils sachent compter,et là nous sommes nombreux à savoir.

Rien n'empêche d'éduquer les gosses en individus responsable,c'est le rôle des parents,mais pour leur apprendre à être responsable et indépendant,il faudrait déjà qu'il le soit eux même,parce que les enfants sont avant tout ce que les parents font d'eux.Et ce n'est pas avec cette éducation d'enfant roi,qu'on en fera grand chose.
Je crois que les mentalités en France ne sont pas bien adaptées à ce mode de fonctionnement. Les français en général s'intéressent à ce qui les touche concrètement et immédiatement, mais délèguent totalement ce qui les concerne de plus loin.

Les parents reproduisent ce qu'ils ont connu. Les mentalités doivent évoluer et cela ne peut venir de l'initiative de l'ensemble. Seul un agent plus extérieur peut impulser ce changement. Ce peut être l'état ou la religion, ou un think-tank ou une organisation comme les francs-maçons.

L'état est bien placé pour cela car il dispose d'un outil pour le faire : l'Education Nationale.

Je crois que les français (et d'autres occidentaux bien-sûr) confondent individualisme et égoïsme. L'individualisme n'est pas incompatible avec la responsabilité dans la collectivité. Par contre l'égoïsme l'est.

Cobalt

Re: Démocratie directe et Démocratie représentative

Message non lu par Cobalt » 18 nov. 2012, 09:53:48

C'est dommage parce que si la politique ne les intéresse pas,la politique s'intéresse à eux^^

Répondre

Retourner vers « Les Institutions en débat »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré