La politique étrangère de la France, revue par Mélenchon

Répondre
Bocian
Messages : 929
Enregistré le : 06 juin 2011, 00:00:00
Contact :

La politique étrangère de la France, revue par Mélenchon

Message non lu par Bocian » 18 mars 2012, 19:33:04

Ce jour, il y avait un grand débat sur BFM entre certains journalistes (dont Olivier Mazerolle) et Jean-Luc Mélenchon. Où il a été question - notamment - de sa politique étrangère en cas d'arrivée au pouvoir, question peu évoquée jusque là dans la campagne quand on parle de Mélenchon (sauf quand on parle d'intégration européenne...).

Sans revenir sur ce dernier point - bien développé, par ailleurs, sur ce forum (i.e : entre autres choses : plus jamais de transfert de souveraineté de la France à l'UE sans référendum...), voilà quelques points que l'on peut retenir de ce débat (qu'on soit d'accord ou pas, c'est intéressant quand même...) :

1. Le candidat Jean-Luc Mélenchon veut que la France se retire du commandement intégré de l'OTAN (point de divergence avec les socialistes) structure dans laquelle Nicolas Sarkozy nous a réintégré en mars-avril 2009.

Sur le motif que cette "alliance Atlantique" serait sous commandement étasunien exclusif (ce qui est partiellement inexact), et que cette alliance "américaine" nous entraînerait dans de mauvaises aventures : en Afghanistan (d'où il dit vouloir se retirer au plus vite...), en Libye (où, d'après lui, il n'aurait pas fallu intervenir ainsi...), en Syrie ?! (où, dit-il, il ne faudrait surtout pas s'impliquer de la même manière...) voire en Irak (où l'Alliance atlantique, pas plus que la France d'ailleurs, ne sont néanmoins directement impliquées...).

2. Maintien de l'idée d'une force armée française de réaction rapide, mise au service d'un "Haut-commandement militaire" de l'ONU qui serait réactivé, dans le cadre d'une politique de sécurité collective onusienne (quid du droit de véto de la France au conseil de sécurité ?!) (et quid de la force de frappe nucléaire française ?!).

3. Prise de distance avec les Etats-Unis qui - bien qu'étant nos amis et alliés, aux dires mêmes de Mélenchon - semblent (en tout cas, aux yeux de l'orateur...) être une puissance inexorablement vouée au déclin, puisque "vivant à crédit". Et substitution à cette "alliance américaine" d'une "alliance politique préférentielle" avec les nouvelles "grandes puissances émergentes" (i.e : Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud, etc). (Quid des relations entre UE et Russie ? Quid de nos relations avec les anciennes républiques soviétiques hors-Russie ?! Quid de notre politique "critique" à l'égard du non-respect des droits de l'homme en Chine ?!)

4. Abandon de la formule de l'actuel G20 ("grand Barnum intergouvernementale et égocentrique où personne ne décide rien") au profit d'une réactivation de la CNUCED, organisme spécifique de l'ONU.

5. Abandon de la formule de l' "Euroméditerranée" sarkozyste (parce que trop de pays y sont impliqués, souvent sans rapport avec le théâtre méditerranéen ; parce que certains partenaires - Turquie, Chypre, Etat d'Israël, Palestiniens - y importent leurs conflits...) et retour à une structure de dialogue plus réduite "4 +5" (puisque limitée à France, Espagne, Portugal, Italie + Libye, Tunisie, Algérie, Maroc, Mauritanie). (Quid de l'implication de la France et de l'UE dans le processus de paix israélo-palestinien ?! et que faudrait-il faire dans la crise syrienne ?!).

6. Où Jean-Luc Mélenchon - lui-même né à Tanger, au Maroc ; en 1951, soit juste avant l'indépendance - fait part de sa volonté de recentrer la politique extérieure de la France sur ses relations avec la "rive sud" de la Méditerranée : pays francophones avec lesquels - dit-il - nous avons plus à voir qu'avec les... Estoniens, par exemple (sic). Ne serait-ce qu'une langue commune en partage, une histoire commune (une réconciliation à accomplir), et des échanges culturels & humains denses.

D'ailleurs, il a également proclamé - dans d'autres circonstances - que son premier déplacement officiel à l'étranger, en cas d'élection victorieuse à la présidence de la république, aurait pour destination non pas Bruxelles, Berlin ou Washington, mais... Alger, déplacement éminemment symbolique en cette année du 50e anniversaire de l'indépendance algérienne.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50534
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: La politique étrangère de la France, revue par Mélenchon

Message non lu par Nombrilist » 18 mars 2012, 19:38:02

Merci pour cette synthèse très intéressante. Il y a beaucoup de choses que je ne savais pas.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 19067
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: La politique étrangère de la France, revue par Mélenchon

Message non lu par Golgoth » 18 mars 2012, 20:08:55

Je trouve tout cela très pertinent. Sauf pour le passage sur la Russie et co, là on sent le vieux coco qui se réveille.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Re: La politique étrangère de la France, revue par Mélenchon

Message non lu par racaille » 18 mars 2012, 20:25:06

Il est clair que les Etats-Unis sont sur le déclin et ne vivent plus que sur leur lancée. J'ai entendu récemment Mélenchon à la radio parler plus favorablement de liens franco-chinois que de liens franco-russes. Mais comme il n'a pas développé je ne sais pas quelle est sa position exacte.

La question du respect des droits de l'homme mérite un topic à part entière... Doit-on s'abstenir dogmatiquement d'un partenariat avec un Etat peu (ou pas) démocratique ? Nixon avait entamé une politique de rapprochement avec Mao et pourtant personne n'avait à l'époque osé dire que le président américain était un marxiste-léniniste en puissance.

De toute façon, avec ou sans relations diplomatiques, on sait très bien que les chinois continueront à être exploités par le régime bureaucratique du parti communiste. Que faire alors pour faire appliquer les droits de l'homme dans ce pays, déclarer la guerre à la Chine et l'envahir pour libérer le peuple de ses oppresseurs ? Et le peuple en question est-il d'accord avec cette idée d'invasion militaire ? Nouer des relations privilégiées me parait plus propice au changement que le mépris sur toute la ligne (à condition, évidemment, que la volonté de peser sur la question des droits soit vraiment là).

Tiens à ce sujet j'ai vu que des musiciens de Corée du Nord étaient venus en France pour jouer une symphonie avec des musiciens français. Autant que les choses commencent comme ça plutôt que de se fermer et de dire "jamais !".
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50534
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: La politique étrangère de la France, revue par Mélenchon

Message non lu par Nombrilist » 18 mars 2012, 20:35:29

"Il est clair que les Etats-Unis sont sur le déclin et ne vivent plus que sur leur lancée. J'ai entendu récemment Mélenchon à la radio parler plus favorablement de liens franco-chinois que de liens franco-russes. Mais comme il n'a pas développé je ne sais pas quelle est sa position exacte."

En gros, je pense que l'idée est de laisser la Russie et Gazprom à Merkel et nous on prend la Chine.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Re: La politique étrangère de la France, revue par Mélenchon

Message non lu par racaille » 18 mars 2012, 20:36:18

Hmm ça ressemble à un partage du gâteau quand c'est dit comme ça :)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Répondre

Retourner vers « Jean Luc Mélenchon »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré