Et sur les sujets non écolo, que dit Joly ?

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50211
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 17 juil. 2011, 19:26:00

Johanono, autoriser le départ en retraite à 60 ans tout en maintenant 41 annuités ne fera pas sauter la banque ! C'est peanuts car ça concerne peu de monde ! Je suis d'accord avec toi: le PS a été hypocrite sur la question tout le long du processus de réforme.
Modifié en dernier par Nombrilist le 04 août 2011, 10:55:00, modifié 1 fois.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 17 juil. 2011, 20:26:00

 
Donc quand Eva Joly affirme son ancrage à gauche et promet une alliance avec le PS, personne ne lui reproche de jouer les rabatteurs de voix pour le PS, par contre, quand les centristes affirment leur ancrage dans la majorité présidentielle, tout le monde leur reproche de jouer les rabatteurs de voix pour Sarkozy. Comprenne qui pourra.
C'est pourtant très facile.

Réfléchis un peu ....
Modifié en dernier par lancelot le 04 août 2011, 10:55:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 12680
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Message non lu par Baltorupec » 17 juil. 2011, 20:48:00

   Je m'étonne que vous ne trouviez pas que la 6ème république soit le coeur du problème Johanono pourtant vous souhaitez voter pour le FN, non.

  Je n'aime pas ces idées du "ce n'est pas le coeur du problème", l'humain n'est pas un animal monotâche, nous pouvons faire plusieurs choses,  bien sûr que le problème est important. Le FN fustige ce système qu'ils appellent l'UMPS, mais ils ne propose pas de solution mis à part votez pour nous : vous verrez, on est plus sincère que les autres. Pour moi, il y a des véritables problèmes au coeur de la 5ème république, notamment la sur représentativité du président de la république, le président de la république a beaucoup trop de pouvoirs, il est totalement anormal qu'un président puisse nommer par exemple le directeur des chaînes de télévision publique, de la radio, il est aussi totalement anormale que les élections législatives soit à la majorité et non à la proportionnelle, la 6ème république est nécessaire pour une meilleur fonctionnement de la république.  Les proportionnelles ne sont pas dangereuses pour la république, bien au contraire, elles évitent le bipartisme, en effet, l'on ne finit par ne plus voter pour la personne que l'on soutient mais l'on tente de parier que ce candidat qui nous déplait le moins et que les sondages l'ont dit qu'il avait le plus de chance passera au second tour, voilà qui est tout à fait antidémocratique. L'instabilité sous la IV était due aux trop grandes prérogatives sur certain domaine du parlement, la VI ne sera pas une IVème bis.
  Il sera aussi nécessaire que les élus politiques soit d'avantages contrôlés pour arrêter les dérives, la lutte contre la corruption est vitale à la bonne marche d'un état, hors si la corruption sous la forme de bonnes liasses de billet a disparue, on peut se poser des questions sur les conflits d'intérêt que vivent certains hommes politiques.
  EE voudrait faire aussi de sortes que les journaux ne soit plus contrôlés par une poignée d'hommes, garantir l'indépendance du journalisme est très important, car plus que l'opposition, le journalisme est le véritable contre-pouvoir des systèmes démocratiques.

    Quand au fait qu'elle a un discours Bisounours sur la mixité sociale, mais heureusement qu'elle a un discours de Bisounours, la gauche est née de l'idéalisme, et il faut garder une part d'idéalisme.

    En ce qui concerne l'insécurité, ce que j'apprécie dans le discours de Mme Joly, c'est qu'elle souhaite restaurer la confiance que pouvait avoir la population en la police, ce qui n'est plus le cas.
Modifié en dernier par Baltorupec le 04 août 2011, 10:55:00, modifié 1 fois.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 17 juil. 2011, 20:53:00

 "maintient les 41 annuités votées par l'UMP"

Cela ne figure pas dans le programme du PS.
Modifié en dernier par Georges le 04 août 2011, 10:55:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
johanono
Messages : 23075
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 17 juil. 2011, 22:40:00

Nombrilist a écrit :Johanono, autoriser le départ en retraite à 60 ans tout en maintenant 41 annuités ne fera pas sauter la banque ! C'est peanuts car ça concerne peu de monde ! Je suis d'accord avec toi: le PS a été hypocrite sur la question tout le long du processus de réforme.
Je n'ai plus tous les chiffres en tête, mais il me semble avoir lu que l'âge de départ en retraite est une variable d'ajustement financièrement plus efficace que la durée de cotisation. Souvenons-nous aussi que le dispositif de départs anticipés en retraite mis en place en 2003 pour ceux qui ont eu une carrière longue a coûté plus cher que prévu.

Baltorupec a écrit :   Je m'étonne que vous ne trouviez pas que la 6ème république soit le coeur du problème Johanono pourtant vous souhaitez voter pour le FN, non.
Non. Il y a malentendu. Moi, je ne suis pas frontiste, même si je partage certaines idées avec le FN (notamment le rejet de l'euro-mondialisme). Je suis sympathisant de DLR, ce n'est pas tout à fait pareil.
  Je n'aime pas ces idées du "ce n'est pas le coeur du problème", l'humain n'est pas un animal monotâche, nous pouvons faire plusieurs choses,  bien sûr que le problème est important. Le FN fustige ce système qu'ils appellent l'UMPS, mais ils ne propose pas de solution mis à part votez pour nous : vous verrez, on est plus sincère que les autres. Pour moi, il y a des véritables problèmes au coeur de la 5ème république, notamment la sur représentativité du président de la république, le président de la république a beaucoup trop de pouvoirs, il est totalement anormal qu'un président puisse nommer par exemple le directeur des chaînes de télévision publique, de la radio, il est aussi totalement anormale que les élections législatives soit à la majorité et non à la proportionnelle, la 6ème république est nécessaire pour une meilleur fonctionnement de la république.  Les proportionnelles ne sont pas dangereuses pour la république, bien au contraire, elles évitent le bipartisme, en effet, l'on ne finit par ne plus voter pour la personne que l'on soutient mais l'on tente de parier que ce candidat qui nous déplait le moins et que les sondages l'ont dit qu'il avait le plus de chance passera au second tour, voilà qui est tout à fait antidémocratique. L'instabilité sous la IV était due aux trop grandes prérogatives sur certain domaine du parlement, la VI ne sera pas une IVème bis.
L'instabilité de la IVe République était due à la fois aux trop grandes prérogatives du Parlement dans certains domaines et à un mode de scrutin qui ne permettait à aucune majorité de se dégager. La Ve République a remédié à ces problèmes, mais ce n'est pas pour autant qu'elle a donné tous les pouvoirs au Président. Si on lit bien la Constitution actuelle, on s'aperçoit que le Président n'a pas tant de pouvoirs que ça. Contrairement à ce beaucoup de gens croient, notre régime politique demeure fondamentalement parlementaire, c'est-à-dire que le couleur politique du gouvernement dépend de la majorité à l'Assemblée nationale, et pas de la majorité présidentielle. Pour s'en convaincre, il suffit de voir ce qui se passe en période de cohabitation : quand le Président n'a plus de majorité parlementaire, il ne sert plus à grand chose.

Si, dans les faits, le Président a autant de pouvoirs, c'est parce qu'il est élu au suffrage universel, qu'il est, de fait, le chef de sa famille politique, et que les députés sont eux-mêmes élus sur son nom et que personne, dans sa famille politique, n'ose lui dire non. Rien de nouveau avec Sarkozy, c'était déjà pareil avec tous les autres présidents hors période de cohabitation.

Il y aurait deux moyens de changer ça :
- supprimer l'élection du président de la République au suffrage universel (exemple allemand), mais je doute que les Français comprennent et acceptent une telle suppression,
- ou alors adopter le régime présidentiel américain, mais ce régime n'est pas transposable à la France, il ne fonctionne que parce que les EU sont un Etat fédéral ou les élus représentent d'abord leur Etat et non leur parti et où la discipline partisane est très faible.

Il n'y a pas d'autre alternative crédible au système actuel, il ne sert donc à rien de faire de la masturbation intellectuelle sur une réforme institutionnelle.

Si, aujourd'hui, les députés commençaient déjà par exercer les pouvoirs qui leur sont conférés par la Constitution (à commencer par le plus important d'entre eux, celui de voter ou de refuser de voter les projets de loi du gouvernement), les choses iraient déjà mieux. Tout çà, ce n'est pas une question de textes, c'est une question d'état d'esprit. Les institutions sont avant tout ce que les hommes veulent bien en faire.
  Il sera aussi nécessaire que les élus politiques soit d'avantages contrôlés pour arrêter les dérives, la lutte contre la corruption est vitale à la bonne marche d'un état, hors si la corruption sous la forme de bonnes liasses de billet a disparue, on peut se poser des questions sur les conflits d'intérêt que vivent certains hommes politiques.
  EE voudrait faire aussi de sortes que les journaux ne soit plus contrôlés par une poignée d'hommes, garantir l'indépendance du journalisme est très important, car plus que l'opposition, le journalisme est le véritable contre-pouvoir des systèmes démocratiques.
La corruption est déjà interdite par la loi. Commençons par appliquer les lois existantes. Ce qui est en cause, dans la corruption, ce sont des mentalités. Il y a des sociétés où la corruption est acceptée socialement, c'est ainsi. Les institutions n'y peuvent rien.
    Quand au fait qu'elle a un discours Bisounours sur la mixité sociale, mais heureusement qu'elle a un discours de Bisounours, la gauche est née de l'idéalisme, et il faut garder une part d'idéalisme.
Peut-être, mais ça reste un discours de Bisounours déconnecté des réalités. Rien de surprenant, on a déjà compris que les Verts s'adressent davantage à un électorat bobo urbain qu'à un électorat populaire.
    En ce qui concerne l'insécurité, ce que j'apprécie dans le discours de Mme Joly, c'est qu'elle souhaite restaurer la confiance que pouvait avoir la population en la police, ce qui n'est plus le cas.
C'est gentil, tout ça, je ne dis pas qu'il ne faut essayer de restaurer cette confiance, mais s'il s'agit de transformer les flics en animateurs de quartiers qui font des parties du foot avec les wesh des cités, non merci.
Modifié en dernier par johanono le 04 août 2011, 10:55:00, modifié 1 fois.

Nico37
Messages : 18455
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Message non lu par Nico37 » 18 juil. 2011, 20:00:00

http://www.marianne2.fr/Eva-Joly-veut-d ... les-Champs…
 
Eva Joly veut des chars en Libye pas sur les Champs-Elysées
Tefy Andriamanana - Marianne | Vendredi 15 Juillet 2011 à 16:01 | Lu 7989 fois

A peine élue candidate, Eva Joly fait déjà des bourdes. Au lendemain de la mort de cinq soldats en Afghanistan, la candidate d’Europe Ecologie n’a rien trouvé de mieux que de proposer la suppression du défilé militaire du 14 juillet. « J'ai rêvé que nous puissions remplacer ce défilé par un défilé citoyen où nous verrions les enfants des écoles, où nous verrions les étudiants, où nous verrions aussi les seniors défiler dans le bonheur d'être ensemble, de fêter les valeurs qui nous réunissent », a-t-elle déclaré. Pour elle, « le temps est venu de supprimer les défilés militaires du 14 Juillet parce que ça correspond à une autre période » dénonçant la « France guerrière ».

Des propos qui lui ont valu une volée de bois vert allant de Laurent Fabius à Marine Le Pen (ce qui ne doit pas lui déplaire) en passant par Manuel Valls qui a twitté : « Tout cela n'est pas très sérieux ». Martine Aubry s’est également opposée à la proposition d’Eva Joly : « Je pense que le 14 juillet, c’est d’abord un hommage donné à la République donc à notre armée, qui se bat aujourd’hui sur beaucoup de terrain ». Même Jean-Luc Mélenchon défend le principe du défilé militaire car il « rappelle à toute puissance étrangère ce qu'il lui en coûterait de s'en prendre à la France et à sa République ». Le candidat du Front de gauche est néanmoins partisan d'un défilé citoyen « à la suite » de la parade militaire.

A l’UMP, Marc Laffineur, secrétaire d’Etat aux Anciens combattants a aussi taclé l’écologiste : « Je crois vraiment que c'est indigne de faire des propositions comme cela et de ne pas reconnaître le travail considérable que fait l'armée pour la France ». A l’inverse, chez Europe Ecologie, on reste bien silencieux, hormis José Bové qui soutient sa candidate.

« Je suis 100% pour cette intervention »

On dira qu’Eva Joly ne fait que s’adapter au bon vieux pacifisme des écolos. Sauf, que début juin, elle tenait un tout autre discours. Invité en chat sur Rue89, elle s’est déclarée en faveur l’intervention militaire en Libye : « Je suis 100% pour cette intervention. Je veux que nous restions dans le cadre de l'Onu ». Pour elle, il y avait urgence à bombarder Tripoli : « L'intervention en Libye est faite pour soutenir ceux qui essaient de se débarrasser d'un dictateur sanguinaire, pilleur, Khadafi, qui a donné des preuves au monde entier de sa folie et du peu de respect qu'il témoigne à sa population ». 

Et celle qui fustige désormais la « France guerrière » est pourtant une redoutable stratège militaire ouvrant la porte à une intervention terrestre. « Il est difficile de mener une guerre sans troupes au sol. On a mis des hélicoptères pour essayer d'augmenter la performance de ces interventions. Nous savions depuis le début que ça serait difficile, dans la mesure où le mandat est limité à l'espace aérien. Si cela se modifie, ça doit être sur décision de l'Onu », avait-elle dit sur Rue89.

Droit d'ingérence contre anti-militarisme

En clair, pour Eva Joly, des soldats qui font un haka sur les Champs-Elysées, c’est le symbole de la « France guerrière » et « ça correspond à une autre période » (et pourquoi pas « aux heures les plus sombres de notre histoire » ?) mais envoyer des chars et des avions de chasse en Libye, c’est une action humanitaire et de défense de la démocratie.

On peut aussi y voir une démonstration des dilemmes des écolos partagés entre anti-militarisme et attachement au droit d’ingérence. Les députés écolos se sont d’ailleurs divisés lors du vote sur le prolongement de l’intervention en Libye. Noël Mamère et François de Rugy (pro-Eva Joly) ont voté pour, Yves Cochet (pro-Hulot) et Annie Poursinoff ont voté contre. Les bisbilles des écolos ne sont décidément pas biodégradables.
Modifié en dernier par Nico37 le 04 août 2011, 10:55:00, modifié 1 fois.

Emmanuel
Messages : 968
Enregistré le : 09 févr. 2011, 00:00:00

Message non lu par Emmanuel » 18 juil. 2011, 20:05:00

Message supprimé
Modifié en dernier par Emmanuel le 03 juil. 2014, 17:42:32, modifié 2 fois.

Nico37
Messages : 18455
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Message non lu par Nico37 » 18 juil. 2011, 20:12:00

Emmanuel a écrit :
En clair, pour Eva Joly, des soldats qui font un haka sur les Champs-Elysées, c’est le symbole de la « France guerrière » et « ça correspond à une autre période » (et pourquoi pas « aux heures les plus sombres de notre histoire » ?) mais envoyer des chars et des avions de chasse en Libye, c’est une action humanitaire et de défense de la démocratie.

Alalala, c'est pas cool ça... Moi qui l'aimais bien Eva... On ne sais plus qui pense quoi !
On va en débattre sur le tchat dans 30 mns.
En fait, elle est sur une position simplement moderne de la puissance régalienne et non progressiste (par ex en 1981 Mitterand avait inclus dans ses 110 propositions la suppression des services secrets). Joly est simplement une rose/verte et non une rose pâle vert(e) de gris...
Modifié en dernier par Nico37 le 04 août 2011, 10:55:00, modifié 1 fois.

Nico37
Messages : 18455
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Message non lu par Nico37 » 21 juil. 2011, 21:39:00

  
Eva Joly ne rend pas service à la gauche Variae - Blogueur associé | Mercredi 20 Juillet 2011 à 16:01 | Lu 4490 fois  Image IMPRIMER    Image AUGMENTER LA TAILLE DU TEXTE    Image DIMINUER LA TAILLE DU TEXTE Image
En dehors de la polémique même du 14 juillet, la personnalité de la candidate écologiste pose de vraies questions pour le blogueur Variae qui juge qu'elle fait le jeu de la droite dure. Image(Eva Joly - Wikimedia - N4thaniel)   
  • Image EVA JOLY ? UNE TRADITION TRÈS FRANÇAISE
  • Image TOUT LE MONDE IL EST BON, TOUT LE MONDE IL EST JOLY !
  • Image FILLON SAUVE L'UNION DE LA GAUCHE[/list:u]

    ommes-nous tellement drogués à la polémique politique qu’il faille en inventer une quand, les congés d’été approchant, l’actualité commence enfin à se calmer, rompant avec son rythme frénétique des derniers mois ? La controverse sur les propos d’Eva Joly au sujet du défilé militaire du 14 juillet est en tout cas tombée à point nommé pour remplir un week-end du 14 juillet a priori dévolu au seul commentaire du classement du Tour de France, et pour ajouter un épisode peu glorieux au feuilleton de la xénophobie d’État en Sarkofrance.

    La responsabilité d’Eva Joly est néanmoins forte. En tant que candidate à la présidentielle du deuxième parti de gauche, elle peut, elle doit se douter que chacune de ses interventions va être scrutée à la loupe – ce d’autant plus que son personnage, et son parcours, génèrent une curiosité certaine. Soit sa sortie sur le défilé était volontaire et préparée pour faire le buzz , soit elle n’avait pas prévu son (pourtant plus que probable) retentissement ; les deux hypothèses traduisent un amateurisme et une légèreté consternants, que la candidate verte considère quel’abolition de la présentation de l’armée française le 14 juillet est un sujet majeur pour le pays, ou qu’elle n’ait pas compris le fonctionnement du champ médiatico-politique à quelques mois d’une présidentielle. C’est une très mauvaise nouvelle pour les écologistes comme pour la gauche, qui n’a pas besoin de candidatures fantaisistes, avec comme seule contribution au débat leur capacité à accroître la confusion ambiante. 
     
     Mauvaise nouvelle également eu égard à ce qu’incarne progressivement cette candidature. La première polémique, sur le défilé, a vite été éclipsée par une polémique dans la polémique , celle sur les attaques de la droite, probablement concertées, contre la personne d’Eva Joly, contre ses origines étrangères, qui lui interdiraient de comprendre, et donc de critiquer, les institutions et composantes du « folklore » national. La gauche, du PS au Front de Gauche, n’a pas eu d’autre choix que de condamner vivement cette série de réactions flirtant plus ou moins ouvertement avec la xénophobie la plus « décomplexée » qui soit. Choix absolument légitime, et nécessaire, sur le plan des principes. Mais qui ne doit pas faire oublier, non plus, ce qui relève du simple bon sens. 
     
     J’ai déjà, à plusieurs reprises, évoqué sur ce blog la conception « libérale » et non essentialisteque j’ai de la nationalité. Je conçois d’abord cette dernière comme un statut juridique et un choix empiriquement constaté, et j’éprouve la plus grande méfiance envers tous les discours glorifiant l’appartenance au corps national, le devoir envers la patrie, le sentiment national ,etc. Pour autant, il faudrait être singulièrement borné pour ne pas voir combien la situation d’Eva Joly est particulière. Elle brigue une fonction politique de représentation des citoyens, et même la plus haute d’entre elles – la présidence de la République – avec tout ce que cette fonction porte d’histoire et de charge symbolique dans notre pays. Elle le fait à partir d’une situation de bi-nationalité, ce qui n’est déjà pas commun, mais aussi avec une autre particularité, à la fois totalement évidente et absolument taboue : son accent norvégien. 
     
     Ne nous voilons pas la face, une grande partie des attaques de la droite sur sa (bi)nationalitévisent silencieusement ce détail qui se « voit » – ou plutôt s’entend – comme le nez au milieu de la figure. Et ce n’est pas un non-sujet. Le président de la République est à la fois la « vitrine » et l’incarnation de la nation. La langue, les mots, sont la matière même de la politique. Présenter une candidate parlant le français avec un fort accent, quel que soit son attachement au pays, quelle que soit l’ancienneté de sa nationalité française, n’est donc pas un acte insignifiant. Même aux yeux de quelqu’un, comme moi, qui défend une conception « déflationniste » de la nationalité. Cela interroge fortement la fonction présidentielle, mais aussi l’identité nationale, et cela les interroge de la pire manière qui soit : par le biais d’une personne, brutalement mise sous les projecteurs sans la maturité politique nécessaire, comme l’a prouvé la polémique du défilé. Une personne qui se trouve souvent réduite à partir dans une fuite en avant bravache, revendiquant comme un atout indiscutable ce qui est au minimum questionnant. 
     
     On peut tout critiquer, même une vieille et inoffensive institution comme le défilé militaire du 14 juillet. On a le droit de partager plusieurs nationalités sans être sans cesse suspecté de trahison envers son pays actuel. On peut bien entendu prétendre à des responsabilités publiques importantes tout en portant ostensiblement la trace de son origine extérieure (un accent). C’est le mélange des trois qui, en l’occurrence, est explosif et crée un malaise que l’on ne peut pas nier. Sur le plan des principes, encore une fois, Eva Joly est absolument légitime et devait être défendue comme elle l’a été ces derniers jours : mais comment ne pas voir qu’elle les pousse chaque fois à leur limite, ces principes, en les « testant » tous à la fois, et qu’elle conduit ceux qui les défendent (et qui la défendent), à gauche, à se déporter sur un terrain singulièrement miné ? 
     
     Je tiens fortement, pour ma part, à ce que la gauche construise un clivage politique net avec la droite sur la question nationale, défendant une France ouverte, accueillante, généreuse et souple sur l’intégration, considérant sa « diversité » (ce vilain mot) comme une force plus qu’un problème.Mais je pense également qu’Eva Joly nous rend un fort mauvais service par la façon caricaturale et incontrôlée dont elle jette ces débats sur la table. Elle donne corps, à tous les sens du terme, aux fantasmes de la droite dure et de l’extrême-droite, qui ne s’y sont pas trompées et qui vont probablement faire d’elle leur tête de turc favorite des prochains mois. Il sera de la responsabilité de la gauche de répondre à leurs attaques avec la plus grande fermeté. Il sera en retour de la responsabilité d’Eva Joly de faire preuve d’un minimum de sens politique, et de ne pas se jeter tête baissée dans des impasses politiques aussi vaines et néfastes que celle de ce 14 juillet. Des impasses qui auront pour seule conséquence de prendre la gauche en otage, et de jouer contre ce qu’elle entend défendre.    
   
Modifié en dernier par Nico37 le 04 août 2011, 10:55:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 19013
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Message non lu par Golgoth » 22 juil. 2011, 07:36:00

Le candidat français depuis au moins 5 générations, masculin et bien blanc peut dire ce qu'il veut. Mais sinon il faut faire preuve de "sens politique" et la fermer si je comprend bien.
Modifié en dernier par Golgoth le 04 août 2011, 10:55:00, modifié 1 fois.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
Adeline
Messages : 4085
Enregistré le : 14 févr. 2011, 00:00:00
Localisation : vendée

Message non lu par Adeline » 22 juil. 2011, 09:22:00

Ben oui, d'autant qu'on sait tous que notre président est Français depuis au moins 5 générations  icon_biggrin


Ce qui est sur, c'est que remettre en cause nos traditions est mal perçu. S'il s'agit en plus d'une personne qui ne soit pas née avec nos traditions, oui, ça sera encore plus mal perçu. Ce n'est ni du racisme ou de la xénophobie comme se plait à s'en offusquer la gauche, mais d'une logique toute naturelle.
Modifié en dernier par Adeline le 04 août 2011, 10:55:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 12680
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Message non lu par Baltorupec » 22 juil. 2011, 11:09:00

   C'est vrai, c'est juste de la feignantise intellectuelle, quand on n'a aucun argument, où que l'on est pas décidé à se fatiguer à réfléchir 2 minutes, on tape sur celui qui dit l'argument. Et au vu de la violence des réactions, on peut comprendre que la gauche ait fait son job pour une fois, je vous rappelle que les valeurs de la gauche, ça reste l'ouverture, la tolérance, la solidarité, toussa. Quand on voit le P.S, on peut se demander si ils se souviennent encore avoir un idéal, mais à l'origine, c'était sensé être ça.

  Franchement, moi faire quelque chose parce que c'est comme ça et qu'on fait comme ça, si je n'en vois pas l'utilité, je ne vais pas continuer à le faire, un peu comme certaines personnes qui me disent croit en dieu, pourquoi ? PARCE QUE (ce qui n'est pas le cas de toutes les personnes qui ont une croyance, je précise). Franchement, moi, qu'Eva Joly ne soit pas né avec nos traditions, toussa, je trouve ça plutôt intéressant car sur le coup j'ai trouvé ça rafraichissant, intéressant, et du coup décidément, je ne vois pas pourquoi on continuerai à faire défiler ces saletés de char d'assaut (dassault ?) sur les champs élysées.
 
  D'ailleurs, quand on dit qu'Eva Joly a voulu faire parler d'elle, je pense que c'est faux, quand elle a fait cette déclaration, ce n'était pas sur un 20H, c'est dans le cadre bien plus discret d'un rassemblement pour la république (http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet ... 5_actu.Htm) de plus, cette proposition avait déjà été faite par les vert-hippies-écologistes, elle ne faisait que re-proposait ce qui avait déjà été énoncé par des Français bien français.
Modifié en dernier par Baltorupec le 04 août 2011, 10:55:00, modifié 1 fois.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31835
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 22 juil. 2011, 11:16:00

Bonjour,

Je crois qu'il y a un sujet sur la "polémique du défilé", le mieux est de rester sur ce sujet pour en parler, car ce sujet est plutôt consacré à son projet, même s'il y aura un autre post complet là dessus dans les prochains mois.

Baltorupec, tu as dis ceci plus haut :

 
même si je suis en désaccord sur plusieurs points de son programme
Sur quels points tu es en désaccord ?
Modifié en dernier par politicien le 04 août 2011, 10:55:00, modifié 1 fois.
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

dou
Messages : 34
Enregistré le : 02 mai 2011, 00:00:00
Localisation : creil

Message non lu par dou » 22 juil. 2011, 21:42:00

Globalement d'accord avec ses propositions, qui relèvent du simple bon sens. A ne juger que par celles-ci, son programme n'a rien de très original.

Un mot sur l'éducation : je regrette qu'elle désire supprimer les grandes écoles. Je ne comprends pas bien pourquoi. Il me semblerait même souhaitable de substituer à l'élitisme financier un élitisme intellectuel. N'est-il pas nécessaire d'encourager le plus possible la science et la recherche, précisément dans une optique écologiste. A l'heure de remettre en cause le système dans lequel nous vivons il faut de grands cerveaux pour concevoir les modèles politiques et économiques qui seront les mieux adaptés au monde de demain. Les révolutionnaires avaient fondé, précisément, les grandes écoles (Lazare Carnot, un des pères de l'école polytechnique...). Par ailleurs, je suis pour la mixité à l'école, mais notre éducation souffre d'une crise qui appelle des mesures plus importantes.

La sixième république aurait besoin d'être mieux définie. Il faudrait faire plus de place à la démocratie "locale" (je veux dire à petite échelle, par exemple, cantonale). Oui à plus de proportionnelle.

Dépénalisation du cannabis ? Pourquoi pas, c'est dans l'air du temps. A condition d'accompagner cette réforme d'une campagne de sensibilisation très forte sur les dangers liés à cette substance. D'un côté, on lutte contre les marchés frauduleux, et de l'autre, on essaie de réduire la consommation nationale. On ne peut pas parler de santé publique tout en encourageant l'emploi des drogues, quelles qu'elles soient.
Modifié en dernier par dou le 04 août 2011, 10:55:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 12680
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Message non lu par Baltorupec » 22 juil. 2011, 22:37:00

 AAAAAAAAAAARGH ! Je viens de taper une grande réponse et je dois recommencer.

  Bon, en plus bref, j'ai relu le programme, et étonnamment, il n'y a pas tellement de points avec lesquels j'étais en désaccord. Cependant, il y a comme même deux points ou j'ai sourcillé, l'un plus mineur :
Logement: Pas d’expulsion sans relogement.
  Peut être, mais il faut penser qu'un bailleur dont un locataire ne pait pas des impôts depuis plusieurs mois peut se retrouver lui même parfois en situation de précarité ! Il faut donc prendre en compte dans les problèmes de logement aussi les bailleurs qui pour certains peuvent être des fortunés, mais ce n'est pas le cas de tout le monde.
 
 Enfin l'immigration, depuis que je débat sur les forums, je remarque que c'est tout de même le sujet principal, ce que Europe-Ecologie doit prendre en compte, c'est qu'il y a une inquiétude sur ce point, et qu'il faut savoir y répondre. Je suis d'accord sur ces points sur l'immigration :
  • Amnistier toutes les condamnations relatives au séjour irrégulier.
  • Liberté et l'égalité de circulation de tous les humains.
  • Fermeture des centres de rétention.
  • Mise en place d'une politique d’accueil et de suivi des primo-arrivants notamment dans l’apprentissage de la langue, l’éducation, la santé ou encore le logement.[/list:u] Je suis en désaccord avec ces points-ci :

    Régularisation de tous les sans-papiers.
    Faciliter la procédure de naturalisation.

     Il y a aujourd'hui, dans le monde, une importante immigration due à de la misère économique, des personnes qui pensent que les pays occidentaux sont un Eldorado. Je citerais un exemple : une personne m'a racontée qu'au Maroc, il avait raconté de nombreuses personnes qui voulait aller en France, car au Maroc, si je ne m'abuse, quelqu'un gagne correctement sa vie en gagnant 400 euros par mois, or quand ils entendent qu'un miséreux Français gagne 1000 euros par mois, ils veulent forcément aller en France, d'autant plus que la situation économique n'est guère plus rose sur des sujets comme l'emploi là-bas. Ce qu'ils ignorent, c'est que ici, nous payons très facilement 400 euros de loyer !
       Europe-Ecologie se doit donc d'avoir une politique d'immigration plus aboutie, je pense que l'on ne réussira pas à régler le problème en faisant de la France ou l'Europe, une forteresse, c'est je trouve d'ailleurs une façon de voir les choses un peu niaise, les frontières étant poreuses. On pourrait régler le problème en se comportant de façon particulièrement inhumaine envers les immigrés, ce serait une erreur je pense, car nous ne ferons récolter à long terme que les fruits de ce que nous avons semés.
        Je pense donc que nous devons nous comporter comme des gros hippies utopistes et pour que l'on ne fuit plus la misère de son pays tout simplement supprimer la misère dudit pays. C'est fastoche, hein ? Nous devons, je pense réfléchir à une véritable politique de développement conjoint des pays du nord et du sud, je pense que nous avons beaucoup à gagner, même économiquement, à coopérer sincèrement avec d'autres pays. Bien sûr, je n'ai pas de doctorat d'économie et mes connaissances économiques sont très légères, mais j'ai confiance en l'avenir lorsqu'on se comporte selon nos plus beaux idéaux. Que tout le monde mange à sa faim et vive décemment et je pense un bel idéal.
       
      Je trouve aussi qu'aucun programme de n'importe quel parti, et donc aussi le programme EE, ne réfléchisse assez aux problèmes de ces ghettos que nous avons appelé banlieux ou cités. Il y a en France, dans la culture Française, un sous ensemble qui de part sa misère économique de laquelle, j'ai l'impression, induit bien souvent une misère intellectuelle (pas dans le sens qu'ils sont tous bêtes bien sûr), hors ce sous ensemble doit disparaitre. Les ghettos sont les pieds d'argiles du colosse d'airain qu'est la France, la dissolution de ces ghettos doit faire partie des priorités des politiques, notamment ceux de gauche, car à mon sens, la gauche doit être idéaliste (le P.S serait il donc de gauche) et ces zones sont le contraire de n'importe quel idéal à mon sens.

       Dernier point sur lequel je suis en désaccord :
    Droit de vote et d'éligibilité des étrangers à toutes les élections
     
      Non, d'accord pour les municipal et les régionales, d'accord pour que des étrangers puissent être conseiller régional ou conseiller municipal, mais pour moi les fonctions de députés, de président ou de maire doivent rester le privilège des personnes qui ont la nationalité Française, même acquise ou cohabitant avec une autre nationalité.
Modifié en dernier par Baltorupec le 04 août 2011, 10:55:00, modifié 1 fois.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Répondre

Retourner vers « Eva Joly »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré