Un remaniement en préparation

Venez discuter de l'actualité politique.
Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32332
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 22 mars 2010, 18:11:00

Bonjour,

Quelle sera la réaction de la majorité à sa sévère défaite de dimanche aux élections régionales, où elle a certes remporté trois régions, mais perdu une de ses deux régions métropolitaines, concédé près de vingt points de retard à l'opposition et, symboliquement, été minoritaire dans le fief présidentiel des Hauts-de-Seine?
Une partie de la réponse pourrait tomber assez vite -entre lundi soir et mardi selon l'Elysée-, François Fillon s'étant rendu, lundi 22 mars, à l'Elysée pour "faire le point" avec le chef de l'Etat et évoquer, comme il l'a lui même dit, sa "part de responsabilité" dans le résultat. Les deux hommes ont eu un entretien de plus d'une heure. Selon plusieurs sources gouvernementales et parlementaires, des divergences opposeraient l'Elysée et Matignon sur l'ampleur de ce remaniement, François Fillon ayant pour sa part souhaité un remaniement plus important, susceptible de tenir pratiquement jusqu'à la fin du quinquennat.  Woerth au Travail, Baroin au Budget ?
Malgré ce terme de "responsabilité", la démission du Premier ministre n'est pas attendue, y compris pour la forme comme c'est souvent le cas en cas de remaniement. Ce dernier devrait être modéré et "technique", et concerner essentiellement quelques secrétaires d'Etat, selon une source proche de l'Elysée.  
Néanmoins, RTL évoquait lundi matin un possible départ du ministre du Travail Xavier Darcos, affaibli par son score très bas en Aquitaine (28%).  Cette information a depuis été confirmée par son entourgae. Nicolas Sarkozy l'en aurait informé lors d'un entretien discret à l'Elysée, en fin de matinée. Pour le président de la République, Xavier Darcos, ne serait pas politiquement en mesure de conduire la refonte des retraites, sacrée réforme de l'année 2010. "Après les élections, il fallait un bouc émissaire, une victime expiatoire. Sortir du gouvernement un secrétaire d'Etat, cela aurait eu moins de poids", a-t-on ajouté de même source. Il pourrait être remplacé par Eric Woerth, le ministre du Budget, qui serait lui-même remplacé par le chiraquien François Baroin. Cette dernière rumeur, confirmée par une source proche de l'UMP à l'AFP, tendrait à être accréditée par le fait que l'élu de l'Aube s'est rendu lundi matin à l'Elysée.  Un proche de Dominique de Villepin -Hervé Mariton ou Georges Tron- pourrait être appelé au gouvernement, selon une source gouvernementale, le chef de l'Etat coupant ainsi l'herbe sous les pieds de l'ancien Premier ministre qui veut annoncer la création de son mouvement. Le nom d'un jeune sarkozyste, Christophe Béchu, tête de liste UMP en Pays-de-Loire, était avancé également à l'UMP comme nouvel entrant, ainsi que celui du centriste Marc-Philippe Daubresse. Parmi les partants, Martin Hirsch, qui a manifesté son souhait de départ, était cité. Il a d'ailleurs été reçu dans la matinée à l'Elysée. Selon des sources gouvernementales, il partirait ainsi à sa demande dans quelques semaines. Patrick Devedjian, le ministre de la Relance, pourrait également partir. ainsi que le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants, Hubert Falco, et la ministre de l'Outre-mer, Marie-Luce Penchard, battue dès le premier tour en Guadeloupe. L'entourage de la secrétaire d'Etat à la Ville, Fadela Amara, donnée partante ces derniers jours, assurait préparer un déplacement à La Courneuve, dans la banlieue parisienne, mardi, et non des cartons. Son maintien remettrait en cause un glissement à son poste de la secrétaire d'Etat aux Sports Rama Yade et l'entrée au gouvernement de l'ex-judoka David Douillet.  "Décidé à entendre le message" En ce qui concerne la politique menée, l'UMP a proclamé dimanche soir sur les plateaux de télévision que l'électorat n'avait pas dit non aux réformes menées depuis 2007.
"Le président s'attendait à ces résultats qui sont décevants", a déclaré de son côté dimanche soir à l'AFP son principal collaborateur Claude Guéant. "Il avait dit avant les régionales qu'une élection a toujours une signification, un message. Il est décidé à l'entendre".
Selon un sondage CSA publié dans la nuit, un tiers des Français voudraient que le chef de l'Etat "ralentisse le rythme des réformes" et une majorité (54%) qu'il adopte "un style plus présidentiel".  Divergences au sein de la majorité Reste à savoir également quel sera l'impact de la défaite de dimanche sur les équilibres internes de la majorité. L'ancien Premier ministre Dominique de Villepin, ennemi juré de Nicolas Sarkozy, devrait ainsi annoncer jeudi la création d'un "mouvement au service des Français", qui sera effective jeudi. Par ailleurs, le chef de file des députés UMP Jean-François Copé a lui appelé le gouvernement à "revenir aux fondamentaux" et à "la construction d'un nouveau pacte majoritaire avec les Français".
En ligne de mire de certains ténors de la majorité figure notamment l'ouverture à gauche, encore marquée récemment par les nominations à la Cour des comptes et au Conseil constitutionnel. Une partie de la réponse sur ce point pourrait être apportée par le remaniement.   Qu'en pensez vous ?   A plus tard, 
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 22 mars 2010, 18:22:00

Qu'est-ce que ce genre de remaniement changera à la politique menée par le gouvernement qui reste de toute façon décidée au Chateau ? Il faudrait peut-être arrêter de prendre les gens pour des c... avec ces simagrées politico-politicardes ! Tout le monde sait que le seul responsable de cette "grande victoire de l'UMP aux élections régionales" est le président de la République ; et, lui, a bien décidé de ne pas changer de cap malgré son impopularité.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51186
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 22 mars 2010, 18:34:00

Le plus bête dans l'histoire est sans doute le villepiniste Tron, qui accepte un ministère, mais sous la tutelle d'un autre (Woerth). Une manoeuvre un peu grossière de Sarkozy pour maîtriser les faits et gestes de la résistance de Villepin à l'UMP. Je me demande pourquoi cet andouille de Tron a accepté un poste aussi faible et verrouillé.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 22 mars 2010, 18:46:00

Tron fait de l'entrisme ouvert peut-être ? ;)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Dantedu48
Messages : 75
Enregistré le : 09 mars 2010, 00:00:00

Message non lu par Dantedu48 » 22 mars 2010, 19:28:00

Remaniement: Xavier Darcos évincé, Kouchner pense rester au gouvernement
 Source : liberation

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32332
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 22 mars 2010, 19:48:00

Bonjour,

Baroin au Budget, Woerth au Travail, Darcos évincé. Une première : c'est par communiqué que l'Elysée annonce le remaniement du gouvernement au lendemain de la défaite de l'UMP aux régionales. François Baroin, député-maire UMP de Troyes, a été nommé ministre du Budget, en remplacement d'Eric Woerth, qui devient ministre des Affaires sociales à la place de Xavier Darcos.

 Ce dernier sort du gouvernement. Le député cenriste Marc-Philippe Daubresse est, lui, nommé ministre de la Jeunesse et des solidarités actives. Autre départ : Martin Hirsch quitte le haut-commissariat aux solidarités actives. Il est, en revanche, nommé président de l'Agence du service civique.
A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 22 mars 2010, 20:16:00

Un villepiniste, un centriste et un chiraquien, un darcos, déjà sauvé 2 fois a droit au coup de pied au Cul, et un martin hirsh qui va retourner tester le Rma grandeur nature .... A ce rythme, à quand un grenelle de l'ump ?  ça urge .... :D

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51186
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 22 mars 2010, 20:18:00

A noter que Hirsch a décidé de s'en aller de lui-même, il n'est pas mis à la porte. Après tout, il a rempli sa mission. Je trouve qu'il part au bon moment.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 19104
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Message non lu par Golgoth » 22 mars 2010, 22:02:00

De toute fçaon à quoi set le gouvernement ? Ce qui sera intéressant de voir, c'est la prochaine joute députés UMP vs Sarko, pas sûr que cette fois ci celui ci puisse faire régner l'ordre.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 22 mars 2010, 22:20:00

Nombrilist a écrit : A noter que Hirsch a décidé de s'en aller de lui-même, il n'est pas mis à la porte. Après tout, il a rempli sa mission. Je trouve qu'il part au bon moment.
Oui, je suis d'accord, je ne faisais que caricaturer, MH est peut être le seul ministre (ou assimilé) d'ouverture dont on peut croire qu'il a été sincère.
C'est déjà pas mal.

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 22 mars 2010, 22:47:00

Cette histoire de "bouc émissaire", .. et sortir une personnalité de poids, c'est paradoxal. Ou la personne est de poids et donc assure, alors pourquoi la virer ? ou c'est pas le cas et pourquoi ne pas la virer. J'avoue que j'ai du mal à comprendre la logique.. D'autant que par exemple, la tête de liste en Pays de Loire, s'est fait battre par le ps, pourquoi le proposer alors que les ministres battus partiraient ?

L'électorat n'a pas vraiment dit "non" aux réformes, mais pas oui non plus.. je trouve que le sondage n'a pas posé les bonnes questions car il n'évoque même pas les thèmes de ces réformes. Cela aurait pu être un indice ; même si les sondages sont à relativiser.

Et un nouveau mouvement ? C'est peut-être une bonne idée toujours porteur d'espoir le début de quelque chose. A voir son évolution dans quelques temps.
Un nouveau pacte majoritaire ? je vois pas bien ce que cela peut être ?

Concernant cette ouverture à gauche, ne faisait-elle pas partie des proposition du projet présidentiel ? Sarkozy a suivi ce qu'il a annoncé sur ce thème, on ne peut lui enlever cela.. Je trouve cela un peu trop facile de vouloir remettre en cause un truc prévu dès le départ.. enfin, peut-être qu'ils étaient contre dès le début.
 
 

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 22 mars 2010, 23:10:00

politicien a écrit :Bonjour,

Baroin au Budget, Woerth au Travail, Darcos évincé. Une première : c'est par communiqué que l'Elysée annonce le remaniement du gouvernement au lendemain de la défaite de l'UMP aux régionales. François Baroin, député-maire UMP de Troyes, a été nommé ministre du Budget, en remplacement d'Eric Woerth, qui devient ministre des Affaires sociales à la place de Xavier Darcos.

 Ce dernier sort du gouvernement. Le député cenriste Marc-Philippe Daubresse est, lui, nommé ministre de la Jeunesse et des solidarités actives. Autre départ : Martin Hirsch quitte le haut-commissariat aux solidarités actives. Il est, en revanche, nommé président de l'Agence du service civique.
A plus tard,
Ah ben ça va tout changer pour les français ! :roll:
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré