L'abandon de la taxe carbone

Venez discuter de l'actualité politique.
Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 28 mars 2010, 14:42:00

Les agriculteur font partis des contribuables les moins imposés, et sont protégés par de nombreuses niches fiscales.

Avatar du membre
wesker
Messages : 30320
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 28 mars 2010, 14:46:00

Nombrilist, les pays pretenduments les plus libéraux qui dirigent l'OMC appliquent, chez eux, le protectionnisme.

Je ne vois pas pourquoi on se plierait à des règles qu'eux mêmes refusent de s'imposer.

Avatar du membre
Magicfly
Messages : 1599
Enregistré le : 29 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : Sud Ouest

Message non lu par Magicfly » 28 mars 2010, 18:59:00

Nombrilist a écrit : Magic, pour faire simple: avec le système d'aides actuelles, notre agriculture est à peine compétitive face aux pays extérieurs à l'UE. Ce qui vient d'Amérique Latine, d'Asie ou d'Afrique reste encore beaucoup moins cher que ce qui est produit en France avec les aides. C'est un fait. Les aides sont là pour soutenir les prix pour que les agriculteurs puissent vendre et compenser le manque à gagner.
Alors imagine ce qui se passerait si on enlevait les aides --> Intenable, les agriculteurs français ne pourraient plus rien vendre (et de toute façon, les français n'auraient pas assez d'argent pour acheter).

Maintenant, le système El Fredo repose sur des taxes, c'est à dire de l'argent qui n'ira pas dans la poche des agriculteurs. On ne peut pas remplacer une aide par une taxe. Ce serait une première mondiale. De plus, l'objectif de la taxe est écologique. Le fait que cette taxe avantagera les produits français n'en sera qu'un effet collatéral. Donc, comme les objectifs sont différents, ça ne peut définitivement pas remplacer les aides.

Les deux systèmes sont complémentaires. Et peut-être qu'en ajoutant donc le système El Fredo, alors il deviendra peut-être plus avantageux pour le consommateur français de consommer français (et donc bouffer moins de saloperies).

Wesker propose le protectionnisme (au niveau de la France j'imagine ?). Va falloir se retirer de l'OMC et de l'UE pour pouvoir faire ça ^^. Quant à la fiscalité délirante, pourrais-tu m'éclairer ? Je ne vois pas de quoi tu parles ?

Au cas ou  tu n'aurais pas bien lu, El Fredo me semble t'il et si j'ai bien compris, parle d'un Bonus/malus, c'est-à-dire qu'on prend au "mauvais  écolo" pour donner au "bon écolo". Pour l'agriculture, le malus dû au transport est considérable, rappelles-toi du tableau; ils sont produis naturellement et peu transformés. Donc si le bonus/malus est conséquent, il y a des chances qu'il favorise la production locale. Maintenant il y a sans doute d'autres moyens à étudier pour faire que l'agriculteur vive de son travail par exemple en réglementant les marges des intermédiaires et des centres de distribution. Je sais, c'est un peu contradictoire avec un libéralisme totalement débridé; d'abord je ne suis pas pour ce libéralisme là, et puis donner l'argent du contribuable pour soutenir le producteur permet en fait à l'intermédiaire, au centre de distribution et à la grande surface de se sucrer un max; autant alors donner directement l'aide à l'agriculture à Leclerc, ça coutera encore moins cher!
JC

"Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne..."
Chamfort

Avatar du membre
wesker
Messages : 30320
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 28 mars 2010, 20:24:00

Effectivement, le système d'El Fredo permettrait, indirectement de frapper les importations, ces dernières ne subissant pas les contraintes que nos producteurs doivent repsecter en matière environnementale.

Je pensais que c'était l'objectif de la majorité que de tendre vers ce système qui inciterait aussi les fournisseurs à respecter les critères ecologistes et non se contenter d'une taxe punitive à l'encontre des consommateurs.

Aujourd'hui, la question reste entière et l'incitation à la production locale permets de reduire les coûts de transports, les rejets de carburant et facilite le retraitement des déchets.

A l'heure où les famines s'aggravent considerablement, ne serait il pas pertinent, pour l'ensemble de l'Union de soutenir son agriculture avec, pour objectif d'atteindre l'indépendance alimentaire ?

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51283
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 28 mars 2010, 20:49:00

Magic, un bonus-malus, c'est une taxe. Peut-être que j'ai loupé un truc, mais explique-moi comment cette taxe - appliquée sur le produit fini - va retomber dans les poches de nos agriculteurs.

"A l'heure où les famines s'aggravent considerablement, ne serait il pas pertinent, pour l'ensemble de l'Union de soutenir son agriculture avec, pour objectif d'atteindre l'indépendance alimentaire ?"


Tout à fait Wesker, d'autant plus que c'est déjà le cas ^^. Nous sommes alimentairement et hydriquement indépendants depuis la nuit des temps. C'est pour ça que nous sommes une grande puissance.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 24318
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 28 mars 2010, 20:57:00

Nombrilist a écrit :Magic, un bonus-malus, c'est une taxe.Peut-être que j'ai loupé un truc, mais explique-moi comment cette taxe - appliquée sur le produit fini - va retomber dans les poches de nos agriculteurs.
Pas exactement. Ses effets pour les producteurs sont indirects car cela entraine une baisse du prix public qui normalement a pour effet d'augmenter leur chiffre d'affaire. Donc il y aurait "taxe" d'un côté et "subvention" de l'autre (entre guillemets car pas exactement de même nature que les taxes et subventions classiques) avec un objectif de neutralité au niveau macroéconomique.

Quoi qu'il en soit vous avez raison tous les deux, car si le bonus-malus génère des tranferts de revenus des productions polluantes vers les plus vertueuses par l'entremise du marché, et peut par effet indirect profiter aux productions locales, il ne peut pas augmenter le revenu moyen des producteurs car il est à somme nulle. Donc le bonus/malus et les subventions type PAC sont complémentaires. Je pense que la principale cause des problèmes de revenus des producteurs tient aux circuits de distribution, qui en France sont trustés par l'oligopole de la grande distribution.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51283
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 28 mars 2010, 21:20:00

OK El Fredo.

"Je pense que la principale cause des problèmes de revenus des producteurs tient aux circuits de distribution, qui en France sont trustés par l'oligopole de la grande distribution."

Et là tu rejoins Magic et je dis: "oui, c'est possible" (mais c'est hyper-complexe). Mais après, à part nationaliser la grande distribution pour qu'elle applique des règles équitables, je ne vois pas comment on pourrait l'y contraindre.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Magicfly
Messages : 1599
Enregistré le : 29 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : Sud Ouest

Message non lu par Magicfly » 28 mars 2010, 21:23:00

El Fredo a écrit :
Nombrilist a écrit : Magic, un bonus-malus, c'est une taxe.Peut-être que j'ai loupé un truc, mais explique-moi comment cette taxe - appliquée sur le produit fini - va retomber dans les poches de nos agriculteurs.
Pas exactement. Ses effets pour les producteurs sont indirects car cela entraine une baisse du prix public qui normalement a pour effet d'augmenter leur chiffre d'affaire. Donc il y aurait "taxe" d'un côté et "subvention" de l'autre (entre guillemets car pas exactement de même nature que les taxes et subventions classiques) avec un objectif de neutralité au niveau macroéconomique.

C'est bien ce que j'avais compris!




Quoi qu'il en soit vous avez raison tous les deux, car si le bonus-malus génère des tranferts de revenus des productions polluantes vers les plus vertueuses par l'entremise du marché, et peut par effet indirect profiter aux productions locales, il ne peut pas augmenter le revenu moyen des producteurs car il est à somme nulle. Donc le bonus/malus et les subventions type PAC sont complémentaires. Je pense que la principale cause des problèmes de revenus des producteurs tient aux circuits de distribution, qui en France sont trustés par l'oligopole de la grande distribution.

A somme nulle, en théorie, puisque les producteurs les plus éloignés (donc hors de France, ) du lieu de consommation seront les plus sanctionnés. Évidement comme je l'ai dis plus haut,  ceci ne sera valable que si on controle les trusts de la grande distribution.

JC

"Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne..."
Chamfort

Avatar du membre
Magicfly
Messages : 1599
Enregistré le : 29 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : Sud Ouest

Message non lu par Magicfly » 28 mars 2010, 21:32:00

Nombrilist a écrit : OK El Fredo.

"Je pense que la principale cause des problèmes de revenus des producteurs tient aux circuits de distribution, qui en France sont trustés par l'oligopole de la grande distribution."

Et là tu rejoins Magic et je dis: "oui, c'est possible" (mais c'est hyper-complexe). Mais après, à part nationaliser la grande distribution pour qu'elle applique des règles équitables, je ne vois pas comment on pourrait l'y contraindre.

Peut être que je vais dire une connerie, mais un gouv. pourrait faire voter une loi qui pénaliserait lourdement une marge excessive. N'oublions pas que les centres de distribution appartiennent aux grandes enseignes, mais fonctionnent comme des sociétés indépendantes. Ils prennent donc un gros bénef deux fois; c'est peut être là qu'il faut attaquer.
JC

"Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne..."
Chamfort

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51283
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 28 mars 2010, 22:58:00

ça reviendrait un peu à ce que le gouvernement définisse mathématiquement ce qu'est une marge "juste" (dans le sens équitable). Dans un deuxième temps, il faudrait alors des contrôles renforcés, parce que tu penses bien que les GMS vont tenter de tricher à mort. Il faut imposer une hyper-régulation étatique en somme. Dans la théorie, c'est surement possible. Mais il n'y aurait que le NPA ou un front de gauche pour proposer un truc pareil.
Enfin ce n'est que mon avis
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 29 mars 2010, 18:14:00

La Fondation Nicolas Hulot suspend sa participation au Grenelle

NOUVELOBS.COM | 29.03.2010 | 17:34

"L'abandon pur et simple de la taxe carbone est symptomatique d'un net recul de la classe politique qui n'a pas pris la mesure des enjeux écologiques", estime la Fondation.
L'article ici : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualit ... OBS1387/la…
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51283
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 29 mars 2010, 18:55:00

Au début, j'étais pour cette taxe. Pour moi, l'esprit de la taxe était de faire payer les comportements gaspilleurs. Mais quand j'ai vu qu'au final, elle ne taxait que 7% des émissions CO2 en France (dixit le conseil constitutionnel),  desquelles on peut estimer que 90% sont probablement incompressibles, je me suis dit que vraiment, Sarko se foutait de notre g.....: une taxe à 4 milliards pour les 0.7% de CO2 émis et gaspillés par les particuliers, il fallait l'inventer ^^ !
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré