Vent de colère chez les fonctionnaires de l'Assemblée

Venez discuter de l'actualité politique.
Avatar du membre
johanono
Messages : 24264
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Vent de colère chez les fonctionnaires de l'Assemblée

Message non lu par johanono » 05 juin 2018, 18:28:18

Vent de colère chez les fonctionnaires de l'Assemblée

LE SCAN POLITIQUE - Réunis vendredi dernier à l'appel de deux syndicats, les fonctionnaires du palais Bourbon s'inquiètent d'une éventuelle réforme de leur statut, évoquée par François de Rugy.

Image

Article complet sur http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca ... emblee.php
Le fonctionnement de l'Assemblée nationale sera-t-il bientôt paralysé par une grève de ses fonctionnaires ? A suivre...

Avatar du membre
Hector
Messages : 6222
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Vent de colère chez les fonctionnaires de l'Assemblée

Message non lu par Hector » 05 juin 2018, 22:40:56

«Quels sont les services de l'Assemblée nationale dont l'Assemblée a besoin pour bien travailler? (...) Est-ce qu'on a assez de monde? Est-ce qu'on en a trop? Est-ce qu'on a la bonne façon de les recruter?» Autant de questions soulevées par le président de l'Assemblée dans le cadre de la réforme institutionnelle. Le député de Loire-Atlantique a par ailleurs laissé entendre qu'un fonctionnaire de la buvette - le café de l'Assemblée - pouvait bénéficier d'un salaire supérieur à celui d'un député.
Pays communiste donc où on paie plus le gars qui tient la buvette qu'un député. Il est donc temps de faire le ménage. :v:
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50950
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Vent de colère chez les fonctionnaires de l'Assemblée

Message non lu par Nombrilist » 06 juin 2018, 07:51:54

Un fonctionnaire est tenu au secret (ils doivent en entendre des choses à la buvette). Des externes en CDD payés au SMIC auront-ils autant la bouche cousue ?
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Papibilou
Messages : 5970
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Vent de colère chez les fonctionnaires de l'Assemblée

Message non lu par Papibilou » 06 juin 2018, 10:41:21

Hector a écrit :
05 juin 2018, 22:40:56

Pays communiste donc où on paie plus le gars qui tient la buvette qu'un député. Il est donc temps de faire le ménage. :v:
Oui mais si on paye plus cher pour faire le ménage que pour servir à la buvette ! :star8:

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5416
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Vent de colère chez les fonctionnaires de l'Assemblée

Message non lu par Yakiv » 06 juin 2018, 20:41:47

Et tous les crétins de passer chez Bourdin pour vomir sur ceux qui gagnent 5000€ / mois en comparant avec leur nombre d'heures de travail, les "résultats dans le pays", etc...
J'appelle ça la haine irrationnelle.

Papibilou
Messages : 5970
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Vent de colère chez les fonctionnaires de l'Assemblée

Message non lu par Papibilou » 08 juin 2018, 11:59:05

Les textes les moins importants devraient être votés en commission. Par exemple l'interdiction du portable dans les collèges pouvait faire consensus et il était inutile de voter en assemblée.

Avatar du membre
Hector
Messages : 6222
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Vent de colère chez les fonctionnaires de l'Assemblée

Message non lu par Hector » 08 juin 2018, 21:46:24

Yakiv a écrit :
06 juin 2018, 20:41:47
Et tous les crétins de passer chez Bourdin pour vomir sur ceux qui gagnent 5000€ / mois en comparant avec leur nombre d'heures de travail, les "résultats dans le pays", etc...
J'appelle ça la haine irrationnelle.
Ce n'est pas de la haine irrationnelle, c'est un constat de ce qui ne va pas dans le pays. Je ne vais vous faire du Wesker, mais là vous avez typiquement des populations de pistonnés proches d'élus qui sont fonctionnaires à l'AN , au Sénat, au CESE, à l'Elysée et dans les ministères dans des fonctions peu qualifiées et se remplissent les poches à ne pas faire grand-chose.
Nombrilist a écrit :
06 juin 2018, 07:51:54
Un fonctionnaire est tenu au secret (ils doivent en entendre des choses à la buvette). Des externes en CDD payés au SMIC auront-ils autant la bouche cousue ?
Il y a des temps de salariés assermentés dans le privé, y compris mis sous Confidentiel Défense. D'ailleurs j'étais "CD" à une époque de ma carrière.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5416
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Vent de colère chez les fonctionnaires de l'Assemblée

Message non lu par Yakiv » 08 juin 2018, 22:40:08

Hector a écrit :
08 juin 2018, 21:46:24
Ce n'est pas de la haine irrationnelle, c'est un constat de ce qui ne va pas dans le pays. Je ne vais vous faire du Wesker, mais là vous avez typiquement des populations de pistonnés proches d'élus qui sont fonctionnaires à l'AN , au Sénat, au CESE, à l'Elysée et dans les ministères dans des fonctions peu qualifiées et se remplissent les poches à ne pas faire grand-chose.
D'une, ça bosse, beaucoup.
De deux, je ne sais pas s'ils sont pistonnés, mais en tout cas ils sont surdiplômés, de très grandes écoles, ils sont donc qualifiés.
De trois, ces gens se feraient environ 5 à 10 fois plus dans le privé.

Avatar du membre
Hector
Messages : 6222
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Vent de colère chez les fonctionnaires de l'Assemblée

Message non lu par Hector » 08 juin 2018, 23:46:01

Le gus qui gagne 5 000 €/mois à tenir la buvette de l'AN serait diplômé d'une grande école ? Il faudrait te ressaisir, tu sombre dans le ridicule.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5416
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Vent de colère chez les fonctionnaires de l'Assemblée

Message non lu par Yakiv » 08 juin 2018, 23:53:40

Hector a écrit :
08 juin 2018, 23:46:01
Le gus qui gagne 5 000 €/mois à tenir la buvette de l'AN serait diplômé d'une grande école ? Il faudrait te ressaisir, tu sombre dans le ridicule.
La buvette ?
On se demande bien qui est ridicule. :zinzin:

Tu as déjà lu des textes de loi sur des sujets un peu techniques ?
Tu crois que les députés écrivent ça tout seul ?

Avatar du membre
Hector
Messages : 6222
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Vent de colère chez les fonctionnaires de l'Assemblée

Message non lu par Hector » 08 juin 2018, 23:55:18

Le gus dont on parle dans l'article est le tenancier du bistrot de l'AN qui fait 5 000 €/mois. Tu n'as qu'à lire l'article.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17859
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Vent de colère chez les fonctionnaires de l'Assemblée

Message non lu par Jeff Van Planet » 09 juin 2018, 11:14:17

Yakiv a écrit :
08 juin 2018, 23:53:40
Hector a écrit :
08 juin 2018, 23:46:01
Le gus qui gagne 5 000 €/mois à tenir la buvette de l'AN serait diplômé d'une grande école ? Il faudrait te ressaisir, tu sombre dans le ridicule.
La buvette ?
On se demande bien qui est ridicule. :zinzin:

Tu as déjà lu des textes de loi sur des sujets un peu techniques ?
Tu crois que les députés écrivent ça tout seul ?
tu sais que @Hector ne critique pas le député qui gagne 5K€ par mois, mais critique le faite que la personne qui tienne la buvette. tu as peut être manqué le message en voici le lien viewtopic.php?p=539108#p539108 c'est même souligné.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago


Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50950
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Vent de colère chez les fonctionnaires de l'Assemblée

Message non lu par Nombrilist » 09 juin 2018, 12:31:49

ça me paraît un peu gros quand même.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 24143
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Vent de colère chez les fonctionnaires de l'Assemblée

Message non lu par El Fredo » 09 juin 2018, 12:56:58

Etude bidon en effet. Bidon, et à charge, rédigée par un think-tank minarchiste qui depuis rétropédale en lâchant son auteur.

https://twitter.com/Projet_Arcadie/stat ... 4047614976
Salaires à l'Assemblée: l'étude était bidon

08 juin 2018, 17:55

La presse relaye depuis trois jours une étude sur la rémunération des fonctionnaires parlementaires. Elle ne vaut rien.

Image



"La belle vie des fonctionnaires de l'Assemblée nationale. Une nouvelle dynastie des Bourbon qui s'enrichit sur le dos des Français". C'est le titre - tout en nuance - d'une note de 40 pages publiée par un think-tank, l'IREF (Institut de recherches économiques et fiscales), le 25 mai. Son auteur, Paul Jossé, jeune doctorant en économie à l'université Paris-I et ancien collaborateur parlementaire du député LR Gilles Lurton, passe au crible les rémunérations des fonctionnaires de l'Assemblée. Et enchaîne les révélations choc. 


Selon lui, les "bureaucrates obsédés par l'appât du gain" auraient des rémunérations astronomiques. Pire, les questeurs, ces trois députés chargés de la gestion financière et sociale de l'Assemblée, ne communiqueraient pas les chiffres exacts aux Français. "Un agent au plus bas échelon ne débuté (sic) pas à 3 700€, mais à 6 465 € et un assistant de direction à 6 838 €", écrit-il. Les chiffres avancés sont tellement hallucinants... qu'ils sont repris tels quels par un chroniqueur du Point, le magazine Capital, et l'éditorialiste de RTL, Alba Ventura. Jean-Jacques Bourdin accueille Paul Jossé avec gourmandise dans son studio, le 6 juin. "En fait, ils sont surpayés !", lance le journaliste star de RMC. "Ils sont clairement surpayés, oui", ronronne le jeune homme. 

Additionner les choux et les carottes


Sauf que les calculs de Paul Jossé sont complètement bidon. L'aspirant économiste reconnaît lui-même qu'il n'a pas eu accès à tous les documents nécessaires. Dans sa note, il ne fait que bâtir des hypothèses à partir du budget - public - de l'Assemblée nationale, et d'une grille de salaires des fonctionnaires, obtenue par M6 en janvier 2018. En additionnant allègrement les choux et les carottes. 


L'auteur a divisé les dépenses de personnel inscrites dans le budget 2016 par le nombre de 1132 fonctionnaires. Il oublie simplement d'ajouter aux nombre de fonctionnaires les contractuels, les intérimaires, les apprentis et les stagiaires également rémunérés par l'Assemblée. Il oublie également de prendre en compte les prestations familiales et les charges salariales versées par l'Assemblée.  


Plutôt que de supposer avoir commis une erreur de calcul d'environ 40 millions d'euros, Paul Jossé préfère imaginer un système de dissimulation des "vrais" revenus des fonctionnaires. En inventant des primes qui n'existent pas. Tant de rigueur scientifique et intellectuelle laisse pantois, de la part d'un futur doctorant en économie. L'intéressé n'apprécie pas vraiment que L'Express conteste sa méthode ou sa crédibilité. "Ne vous inquiétez pas pour ma crédibilité, rétorque-t-il, le 7 juin. Je suis validé par Paris- I et par le Centre d'Economie de la Sorbonne." 


"La pseudo-étude de l'IREF est un tombereau d'inepties et de contre-vérités, pilonne le premier questeur, Florian Bachelier. Les personnels de l'Assemblée nationale servent l'intérêt général de façon parfaitement exemplaire. Et ce sont les premiers conscients de faire évoluer l'institution." 

"Ces sommes dépassent l'entendement"


Plus hallucinant, encore. Paul Jossé consacre de nombreuses pages à l'Association de gestion des restaurants administratifs de l'Assemblée nationale (l'Agran), qu'il renomme au passage "Association de gestion des restaurants parlementaires de l'Assemblée nationale". Il s'agit de la structure mise en place en 1982 pour gérer la restauration des personnels de l'Assemblée et des députés. D'après une note interne, que L'Express s'est procurée, la structure rémunère 65 fonctionnaires - essentiellement des cuisiniers et des serveurs - et 22 employés en CDI, dont 20 plongeurs.  


Dans son étude, Paul Jossé affirme que chaque employé en CDI de l'Agran touche... 13 416 euros mensuels. 13 416 euros mensuels pour un plongeur ! "Ces sommes dépassent l'entendement", écrit Paul Jossé. On est d'accord. Sauf que, là encore, notre apprenti sorcier semble exclure la possibilité d'avoir commis une erreur. Pour aboutir à ce chiffre fantaisiste, il a divisé par le nombre d'employés en CDI de l'Agran une subvention de l'Assemblée essentiellement destinée à rémunérer... les 65 fonctionnaires détachés au sein de l'Agran. Et pas uniquement ses employés en CDI. 


"L'information que je donne est exacte, au regard de l'information qu'on m'a donnée", se contorsionne Paul Jossé quand on lui expose nos doutes sur ses chiffres et sa méthode. Comprenne qui pourra. 


Le député Gilles Lurton, employeur de Paul Jossé entre 2015 et 2016, semble atterré par les écrits de son ex-collaborateur. "Je ne suis pas responsable de ce travail, que je regrette, confie-t-il. Heureusement, les fonctionnaires de l'Assemblée nationale comprennent qu'il ne travaille plus pour moi." 

"On va faire amende honorable"


Le rôle de l'IREF dans cette publication interroge. Le think-tank annonce la couleur sur son site Internet : "L'IREF se prononce pour un Etat minimum. La plupart de ses missions seront confiées au privé comme l'ont fait de nombreux pays parmi lesquels la Suède, le Canada, le Danemark ou l'Allemagne. Le statut de la fonction publique doit être supprimé et le recrutement dans les administrations ouvert à tout le monde."  


Joint par L'Express le 7 juin, le directeur du développement de l'IREF, Nicolas Lecaussin, prend ses distances avec les travaux de Paul Jossé : "C'est un collaborateur occasionnel de l'IREF. Il n'est pas l'un de nos chercheurs." Les chiffres extravagants avancés par le doctorant ont-ils été relus ? "On l'a fait relire par des gens à l'intérieur de l'Assemblée nationale, affirme-t-il. Certains ont dit qu'on était en dessous de la réalité !" Vraiment ? "S'il y a des erreurs factuelles graves, on va faire amende honorable et le dire," promet Nicolas Lecaussin. Au boulot !  


-------------- 

Combien gagnent - vraiment - les fonctionnaires de l'Assemblée ?


Selon une note interne de l'Assemblée, consultée par L'Express, un agent débutant gagne 3 757 euros net par mois. En fin de carrière, un chef de groupe gagne 5 812 euros net par mois. 


Un administrateur gagne 5 204 euros net par mois en début de carrière. S'il monte jusqu'au grade de directeur de service, il gagne 15908 euros net par mois en fin de carrière. 


"Les rémunérations des fonctionnaires de l'Assemblée nationale peuvent certes être jugées élevées, se justifie-t-on au Palais-Bourbon. Elles sont la contre-partie des fortes sujétions qui s'imposent à eux en termes de disponibilité, alors que le rythme de travail de l'Assemblée est à la fois imprévisible et particulièrement lourd." 


"Je persiste à penser que les responsables politiques doivent aux citoyens la transparence sur les fonds publics, indique Florian Bachelier. Pragmatiquement, c'est aussi la meilleure façon de ne laisser aucune place aux fantasmes et à leur exploitation politique." 



Article complet sur https://www.lexpress.fr/actualite/polit ... 15577.html
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré