Remaniement : vers un chamboule-tout ?

Venez discuter de l'actualité politique.
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32441
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Remaniement : vers un chamboule-tout ?

Message non lu par politicien » 07 oct. 2018, 09:43:25

Remaniement : vers un chamboule-tout ?

06 oct. 2018, 23:00:00

Le remaniement sur lequel planchent Emmanuel Macron et Édouard Philippe pourrait être de grande ampleur. Histoire de donner un nouveau souffle.

Image




Week-end au bureau pour Édouard Philippe. Celui qui est aussi premier flic de France par intérim a passé son samedi après-midi claquemuré à Matignon pour phosphorer, en « contact permanent et très étroit avec l’Élysée qui est à la manœuvre », sur la composition du prochain gouvernement. Et les choses semblent s’accélérer. « Certains noms ont déjà été transmis à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (NDLR : qui épluche la situation fiscale des futurs ministres) », assure un ministre.


Officiellement, tous les scénarios restent sur la table. Mais l’hypothèse d’un large remaniement -défendue par Philippe depuis le départ de Nicolas Hulot début septembre- semble la piste privilégiée. Une démission du Premier ministre, suivie de sa re-nomination par le président, est également envisagée. Histoire de lui permettre de prononcer un nouveau discours de politique générale devant l’Assemblée, mais aussi de souligner l’ampleur de cette refondation du gouvernement.



LIRE AUSSI >Macron dans la «machine à laver» de l’Élysée




Rumeurs, coups de bluff et spéculations tournent à plein régime. Exemple ? Gilles Boyer, conseiller du Premier ministre, et son mentor Alain Juppé ont été aperçus en train de déjeuner ensemble mercredi dans un restaurant parisien. Aussitôt, certains y voient le signe d’un possible retour du maire de Bordeaux aux Affaires étrangères. Mais comment imaginer un Juppé sous les ordres de son ancien bras droit Édouard Philippe ?


Plus sérieusement, nombre d’hypothèses, moins baroques, bruissent dans le microcosme. « Entre les sortants, les entrants et le jeu de chaises musicales, il devrait y avoir une bonne dizaine de mouvements », anticipe un député LREM. Un changement « très conséquent » renchérit un conseiller.

Les potentiels sortants


Image

Stéphane Travert, à l’Agriculture, est tenu pour responsable du départ fracassant de Nicolas Hulot./LP/Frédéric Dugit
Depuis des mois, leurs noms reviennent en boucle, maillons faibles du gouvernement. À commencer par la trop novice en politique Françoise Nyssen (Culture). Jacques Mézard (Cohésion des territoires) est lui aussi en mauvaise posture : « Il est spectateur de l’action du gouvernement depuis le début », défouraille un de ses collègues. Idem pour Stéphane Travert à l’Agriculture, jugé par certains trop proche des lobbies et tenu pour responsable du départ fracassant de Nicolas Hulot.


La garde des Sceaux, Nicole Belloubet, pas toujours au niveau selon certains au gouvernement, serait aussi sur la sellette. Également en suspens, le sort de Muriel Pénicaud (Travail) : la faute à ses ennuis judiciaires dans le cadre de l’enquête sur Business France. « Mais elle est superbonne. Ni Macron ni Philippe n’ont envie de la voir partir », décrypte un ministre.

Les éventuels entrants


Image

Bruno Julliard à la Culture ?/LP/Delphine Goldsztejn
Il vient de claquer la porte de la mairie de Paris, et son nom circule déjà pour le ministère de la Culture. Bruno Julliard a le double mérite d’être jeune et issu de la gauche. « Il en faut bien », s’amuse un député LREM venu de… la droite.


(...)




Article complet sur http://www.leparisien.fr/politique/rema ... 912836.php
Qu'en pensez vos ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
albert
Messages : 9997
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: Remaniement : vers un chamboule-tout ?

Message non lu par albert » 07 oct. 2018, 10:30:53

Un peu plus d'un an après son élection, Macron est en difficulté. Mais ses difficultés viennent de lui, de sa politique qui ne donne pas de résultats et qui est injuste, des scandales (type Benalla) et de ses dérapages verbaux, et du fait qu'il n'a pas tenu sa promesse de changer la pratique politique et de réorienter l'UE. Les causes du désenchantement sont profondes et ce n'est pas un remaniement qui va résoudre le problème.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
johanono
Messages : 24825
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Remaniement : vers un chamboule-tout ?

Message non lu par johanono » 07 oct. 2018, 12:34:15

Si l'idée d'un remaniement de grande ampleur semble très crédible, c'est bien parce que Macron et son gouvernement se retrouvent très affaiblis, 18 mois après la présidentielle. 18 mois, c'est peu, on n'est pas encore à la moitié du quinquennat, et pourtant, on dirait que Macron et Philippe sont déjà politiquement usés.

Affirmer que les difficultés viennent de Macron relève d'une forme de paresse intellectuelle, d'un raisonnement à courte vue. Il convient en effet d'élever le débat, en replaçant les choses dans une perspective temporelle. On se rappellera alors qu'il y a cinq ans, Hollande et Ayrault étaient déjà politiquement usés. Il y a dix ans, Sarkozy et Fillon étaient eux-mêmes déjà très impopulaires.

Un constat s'impose donc : les présidents de la République se succèdent, et tous autant qu'ils sont, ils deviennent très rapidement impopulaires. On a même l'impression que chaque président est plus impopulaire que le précédent. Cela interpelle, non ?

Pour Macron, c'est d'autant plus curieux qu'il n'a guère fait qu'appliquer la politique pour laquelle il a été élu. En effet, ses décisions les plus controversées avaient été annoncées pendant la campagne (hausse de la CSG, suppression de l'ISF, assouplissement du droit du travail).

Une question s'impose donc : les Français savent-ils ce qu'ils veulent ? :gratte:

Avatar du membre
albert
Messages : 9997
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: Remaniement : vers un chamboule-tout ?

Message non lu par albert » 07 oct. 2018, 12:50:45

johanono a écrit :
07 oct. 2018, 12:34:15
On se rappellera alors qu'il y a cinq ans, Hollande et Ayrault étaient déjà politiquement usés. Il y a dix ans, Sarkozy et Fillon étaient eux-mêmes déjà très impopulaires.
Pour les mêmes raisons : ils appliquaient la même politique que Macron, celle de l'UE. Macron a été élu sur une promesse de renouveau. C'était une promesse illusoire puisque son programme ne marquait pas de rupture avec celui de Hollande et l'on savait bien qu'il ne pourrait pas refonder l'UE. Il n'a pas non plus changé la politique, ce sont toujours les mêmes combines en haut lieu. Donc, comme on pouvait s'y attendre, ces promesses n'ont pas été et ne seront pas tenues. Et la situation économique continue de se dégrader parce que le cadre économique n'a pas été modifié. Un remaniement ne changera absolument rien, ce n'est pas le problème.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
johanono
Messages : 24825
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Remaniement : vers un chamboule-tout ?

Message non lu par johanono » 07 oct. 2018, 13:09:24

Tu préférerais probablement que Macron applique le programme de Mélenchon. Mais il n'a pas été élu pour ça.

Avatar du membre
Spartiate
Messages : 925
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: Remaniement : vers un chamboule-tout ?

Message non lu par Spartiate » 07 oct. 2018, 13:14:36

Le président est là pour prendre les mesures nécessaires, pas pour appliquer nécessairement le programme puisque tout mandat impératif est nul, et parce que la France ne se limite pas aux intérêts des 24 % qui ont voté pour lui au premier tour. Normal que les opposants continuent à s'opposer puisqu'il n'a pas dévié d'un pouce de sa trajectoire, excuse-les.

Sur le remaniement, j'ai pas de commentaire en particulier à faire. Les ministres sont juste des VRP, pas des décisionnaires.

Avatar du membre
johanono
Messages : 24825
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Remaniement : vers un chamboule-tout ?

Message non lu par johanono » 07 oct. 2018, 13:34:03

Si maintenant, on reproche à un président élu d'appliquer son programme, alors il risque d'y avoir des malentendus. Et il faudra bien se demander si les Français savent ce qu'ils veulent : quand un président élu renie ses promesses de campagne, ils le lui reprochent, et s'il applique ses promesses de campagne, ils le lui reprochent aussi. Il faudrait savoir...

Avatar du membre
Spartiate
Messages : 925
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: Remaniement : vers un chamboule-tout ?

Message non lu par Spartiate » 07 oct. 2018, 13:40:26

Je ne sais pas qui sont "on" ou "les Français". Je n'ai pas voté pour lui, ni au premier, ni au second tour.

S'il ne fait que mettre en place son propre programme, il ne faut pas s'étonner qu'il y ait une majorité, qui n'a pas voté pour lui, qui le lui reproche. Et oui, c'est la limite du scrutin majoritaire.

Mais voilà, tu es dans ta névrose légitimiste habituelle.

Avatar du membre
albert
Messages : 9997
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: Remaniement : vers un chamboule-tout ?

Message non lu par albert » 07 oct. 2018, 13:45:40

Le dégagisme que l'on a vécu en 2017 était le signe d'une volonté de changement. Mais celui qui en a profité – Macron – n'avait rien de nouveau à proposer en magasin. Il y avait donc bien un malentendu. Les gens ont cru que Macron allait refonder l'Europe, qu'il allait dépoussiérer le vieux monde et redonner du dynamisme à l'économie. Mais tout ceci était illusoire, et les illusions finissent par se dissiper.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
johanono
Messages : 24825
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Remaniement : vers un chamboule-tout ?

Message non lu par johanono » 07 oct. 2018, 13:51:25

Spartiate a écrit :
07 oct. 2018, 13:40:26
Je ne sais pas qui sont "on" ou "les Français". Je n'ai pas voté pour lui, ni au premier, ni au second tour.

S'il ne fait que mettre en place son propre programme, il ne faut pas s'étonner qu'il y ait une majorité, qui n'a pas voté pour lui, qui le lui reproche. Et oui, c'est la limite du scrutin majoritaire.

Mais voilà, tu es dans ta névrose légitimiste habituelle.
Mais dans ce cas, les électeurs de Fillon au premier tour devraient, eux aussi, approuver la politique libérale de Macron.
albert a écrit :
07 oct. 2018, 13:45:40
Le dégagisme que l'on a vécu en 2017 était le signe d'une volonté de changement. Mais celui qui en a profité – Macron – n'avait rien de nouveau à proposer en magasin. Il y avait donc bien un malentendu. Les gens ont cru que Macron allait refonder l'Europe, qu'il allait dépoussiérer le vieux monde et redonner du dynamisme à l'économie. Mais tout ceci était illusoire, et les illusions finissent par se dissiper.
Mais dans ce cas, que veulent les Français ? C'est bien de vouloir le changement, mais pour faire quoi ? Le changement pour le changement, ça ne veut rien dire. Que croyaient donc les Français ? Que Macron, sous prétexte qu'il est jeune et nouveau, allait, d'un coup de baguette magique, supprimer le chômage, supprimer l'insécurité, supprimer la guerre partout dans le monde, restaurer une UE harmonieuse, et rendre chaque Français heureux dans son couple ? Et bien non ! Un président ne peut pas tout, fût-il jeune ou vieux, nouveau venu en politique ou vieux grognard. Son programme économique était d'inspiration libérale : on le savait, non ? Après, si les gens votent pour quelqu'un sans lire son programme, ça crée des malentendus, en effet.

A la limite, concernant Hollande, je peux comprendre les raisons de l'impopularité. Il a été élu en faisant croire qu'il mènerait une politique de gauche, il promettait de mettre au pas la finance, il promettait de renégocier le Pacte de stabilité, et puis on s'est retrouvé avec le CICE, la loi Travail, et un Pacte de stabilité entériné. Je peux admettre que la déception soit au rendez-vous pour les électeurs de gauche qui ont voté pour lui.

Mais pour Macron, j'ai plus de mal à comprendre. Sauf à penser que les Français espèrent un président magicien et Père Noël capable de résoudre tous les problèmes d'un coup de baguette magique, et capable d'aborder bonheur, prospérité et félicité à tous ses sujets. Mais alors ils seront toujours déçus, quel que soit le président élu. Même avec Mélenchon, même avec MLP, ils seraient déçus.

Avatar du membre
Spartiate
Messages : 925
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: Remaniement : vers un chamboule-tout ?

Message non lu par Spartiate » 07 oct. 2018, 14:06:25

On a déjà eu ce débat sur le fait que l'élection de Macron, bien que légitime, reposait dès mai 2017 sur des bases extrêmement fragiles. Tout le monde n'était pas à la pyramide du Louvre en train de l'applaudir et il y avait déjà des crispations importantes. Son rôle, en tant que président, car il n'est pas que le président de ses électeurs, est de faire le trait d'union entre les différentes aspirations du peuple, de le consulter si besoin pour les sujets les plus sensibles, et de les adapter au contexte.

C'est tout l'inverse qui se produit : non seulement il s'enferme peu à peu avec ses lieutenants mais en plus, Hulot a confirmé qu'il ne faisait pas le poids face aux lobbies, qui sont l'ennemi numéro un de la souveraineté populaire.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 7549
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Remaniement : vers un chamboule-tout ?

Message non lu par Nolimits » 07 oct. 2018, 14:12:41

Spartiate a écrit :
07 oct. 2018, 14:06:25
C'est tout l'inverse qui se produit : non seulement il s'enferme peu à peu avec ses lieutenants mais en plus, Hulot a confirmé qu'il ne faisait pas le poids face aux lobbies, qui sont l'ennemi numéro un de la souveraineté populaire.
Ce qui ne veut absolument rien dire car il y a autant de lobbies "pour" que de lobbies "contre", quelque soit le sujet. De plus, les lobbies ne sont des ennemis de personne, ce sont des groupes de gens qui défendent leurs intérêts. Ca existe, sous différentes formes, depuis que le monde existe et ça existera toujours (chacun cherche toujours à défendre ses intérêts). Le gros avantages de cette forme est que ces lobbies sont clairement identifiés comme tels, on sait où on en est.

Avatar du membre
Spartiate
Messages : 925
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: Remaniement : vers un chamboule-tout ?

Message non lu par Spartiate » 07 oct. 2018, 14:15:40

Il y a ce que veulent les lobbies qui arrivent à se faire entendre et il y a ce que veulent les Français dans leur majorité. Quand les deux sont alignés, tout va bien. Mais c'est rarement le cas.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 7549
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Remaniement : vers un chamboule-tout ?

Message non lu par Nolimits » 07 oct. 2018, 14:19:11

Spartiate a écrit :
07 oct. 2018, 14:15:40
Il y a ce que veulent les lobbies qui arrivent à se faire entendre et il y a ce que veulent les Français dans leur majorité. Quand les deux sont alignés, tout va bien. Mais c'est rarement le cas.
C'est trop générique, c'est impossible de répondre : que veulent les lobbies ? que veulent les français ? je ne sais pas

En ligne
Avatar du membre
Snark
Messages : 1537
Enregistré le : 08 nov. 2015, 10:40:54
Contact :

Re: Remaniement : vers un chamboule-tout ?

Message non lu par Snark » 07 oct. 2018, 14:27:51

Nolimits a écrit :
07 oct. 2018, 14:12:41
Ce qui ne veut absolument rien dire car il y a autant de lobbies "pour" que de lobbies "contre", quelque soit le sujet. De plus, les lobbies ne sont des ennemis de personne, ce sont des groupes de gens qui défendent leurs intérêts.
Un état démocratique est là pour veiller à l'intéret général pas pour céder à celui bien particulier
de vendeurs de pesticides ou de pétrole .
Certains lobbies ne sont péut étre pas des ennemis mais en tout cas des nuisances à plus d'un titre .

Un chamboule tout consisterait à mettre la finance et l'économie au service de la transition énergétique
et écologique , pas à changer des panneaux en carton par d'autres .

http://europhonica.eu/les-lobbies-font- ... en-europe/
Et pendant ce temps là le permafrost décongèle .

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré