Nicolas Sarkozy, la tentation du recours

Venez discuter de l'actualité politique.
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32564
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Nicolas Sarkozy, la tentation du recours

Message non lu par politicien » 09 déc. 2018, 19:37:28

Nicolas Sarkozy, la tentation du recours

09 janv. 2050, 01:00:00

En petit comité, l’ancien président de la République n’exclut pas l’idée d’un retour en cas de crise grave.

Image




S’il répète qu’il en a fini avec la vie politique, Nicolas Sarkozy n’écarte pas, en petit comité, l’hypothèse d’un retour en cas de grave crise nationale. Il y a plusieurs semaines, avant la révolte des Gilets jaunes, l’ancien président a confié à l’un des nombreux élus qui défilent dans son bureau : « Carla me dit : Nicolas, j’espère que tu vas rester sage. Mais vous avez vu la situation ? Je ne vais pas avoir le choix, je vais peut-être être obligé de revenir… »


L’ancien chef de l’Etat ne s’est pas exprimé publiquement depuis une interview accordée à l’hebdomadaire Le Point, fin octobre. Un entretien dans lequel il n’envisageait pas, alors, un éventuel retour. « Je savais dès le début que le pouvoir était une parenthèse dont on n’est pas propriétaire, déclarait-il. […] J’ai commis des erreurs, il y a des choses que je referais différemment, mais je n’ai aucune amertume, aucun regret. »





Article complet sur http://www.leparisien.fr/politique/nico ... 964079.php
Qu'en pensez vous ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
johanono
Messages : 25278
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Nicolas Sarkozy, la tentation du recours

Message non lu par johanono » 09 déc. 2018, 19:47:50

Il en va de François Hollande comme de Nicolas Sarkozy. Tous deux sont des drogués de la politique (ils n'ont quasiment fait que ça dans leur vie), ils ont donc du mal à décrocher. Ils n'ont quitté le pouvoir que contraints et forcés. Bien sûr, ils ne peuvent pas dire ouvertement qu'ils veulent revenir. Alors ils envoient des messages. Hollande fait parler de lui en faisant la promotion de son bouquin. Sarkozy fait des confidences en petit comité sur le mode "je ne veux pas revenir, mais si la patrie a besoin de moi...". Mais ils n'ont probablement pas abandonné cette idée de retour qui doit trotter quelque part dans leurs têtes respectives.

En outre, l'un comme l'autre sont les derniers à avoir fait gagner leurs familles politiques respectives. Des familles politiques qui, depuis qu'elles sont retournées dans l'opposition, se cherchent des leaders. Alors forcément, la nostalgie de l'époque Hollande ou de l'époque Sarkozy reste tentante...

Ceci dit, un retour de Sarkozy me semble un peu plus probable qu'un retour de Hollande. En effet, à droite, Sarkozy a conservé une aura très forte. Il a certes perdu aux primaires en 2016, mais face à des candidats (Juppé et Fllon) qui sont désormais hors-jeu. L'absence de leader à droite, les difficultés de Wauquiez, rendent l'hypothèse Sarkozy assez crédible.

Au PS, c'est plus compliqué. On a vu que le bouquin de Hollande se vend très bien. Mais pourtant, il reste impopulaire, même dans sa famille politique.
Modifié en dernier par johanono le 09 déc. 2018, 19:51:27, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 8106
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Nicolas Sarkozy, la tentation du recours

Message non lu par Nolimits » 09 déc. 2018, 19:48:34

:mdr: y'a pas à dire, c'est un métier...

Avatar du membre
johanono
Messages : 25278
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Nicolas Sarkozy, la tentation du recours

Message non lu par johanono » 09 déc. 2018, 19:56:26

Mais quand on élit des jeunes nouveaux, ça ne fonctionne pas, manifestement. Finalement, les gens vont peut-être se dire que quelqu'un d'expérimenté, ça n'est plus mal.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 8106
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Nicolas Sarkozy, la tentation du recours

Message non lu par Nolimits » 09 déc. 2018, 20:12:04

johanono a écrit :
09 déc. 2018, 19:56:26
Mais quand on élit des jeunes nouveaux, ça ne fonctionne pas, ...
C'est la mutation de la société qui ne passe pas pour les habitants des pays de l'OCDE, ce n'est pas que chez nous (et nous sommes encore les moins touchés grâce à notre système social). La misère s’accroît partout (USA, Allemagne, GB...), travailler ne signifie plus que l'on va pouvoir vivre, les ultras-riches tendent vers l'ultra-richesse partout, les classes moyennes sont en voie d'extinction. Macron est là au mauvais moment au mauvais endroit. Il n'est pas responsable de cette situation. C'est l'évolution capitaliste mondiale dans sa globalité qui part en vrille : les théories Schumpétériennes (les anciens emplois seront remplacés par les nouveaux et en mieux) ne marchent pas, les théories du ruissellement ne marchent pas, la théorie de la "destruction créatrice" ne marche pas. La capitalisme des pays de l'OCDE est basée là-dessus (et grâce à l'IA on va encore augmenter la vitesse...) en essayant pour certains, comme la France, de limiter les dégats. C'est le capitalisme entier qui doit être remis en cause et ce n'est certainement pas notre Manu national qui va y changer grand'chose avec 2/3 mesurettes pour faire plaisir aux neuneus jaunes. Au mieux les neuneus jaunes nous amènent un Trump français. Il faut qu'il tienne le Manu...et que le capitalisme change (et ça...j'ai pas bien de soluc'... :( )

Avatar du membre
Hector
Messages : 7038
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Nicolas Sarkozy, la tentation du recours

Message non lu par Hector » 09 déc. 2018, 21:57:28

Macron n'a pas la solution, mais il a promis aux français de tout résoudre. Ses promesses lui pètent au nez.

Sinon, sur le fond de l'affaire, tu as plutôt raison, la mondialisation n'est pas heureuse et la robotisation ne devrait pas être meilleure. On a un problème de société partout dans le monde. Les chinois sont peut-être ceux qui le gèrent le mieux.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
johanono
Messages : 25278
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Nicolas Sarkozy, la tentation du recours

Message non lu par johanono » 09 déc. 2018, 22:02:18

Pourtant, Macron n'avait pas promis grand-chose pendant la campagne. Moins que Fillon, par exemple, qui promettait de tout révolutionner, de supprimer le Code du travail, de réduire les dépenses publiques de 500 milliards d'euros, etc. Moins que Mélenchon et Le Pen, qui avaient promis des centaines de milliards d'euros de dépenses publiques supplémentaires. Moins que Hollande qui, en 2012, avait bien imprudemment promis d'inverser la courbe du chômage.

Sur le constat plus général sur la mondialisation et l'évolution du capitalisme, je suis bien d'accord, mais on ne pourra casser ce cercle vicieux qu'en sortant de l'UE et en abandonnant l'euro. Or manifestement, une majorité de Français s'y refuse, c'est pour ça qu'Asselineau a obtenu moins de 1% des voix, et que MLP et NDA ont renoncé à leurs promesses à ce sujet.

Avatar du membre
Hector
Messages : 7038
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Nicolas Sarkozy, la tentation du recours

Message non lu par Hector » 09 déc. 2018, 22:12:19

Tu es dans l'illusion du nationalisme. Je te rappelle que les pays d'Europe du Nord y arrive, taux de chômage bas, finances à l'équilibre, commerce extérieur équilibré ou positif. L'Espagne et le Portugal se redressent. L'Italie et la France merdoient, pourquoi ?
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
johanono
Messages : 25278
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Nicolas Sarkozy, la tentation du recours

Message non lu par johanono » 09 déc. 2018, 22:16:55

Oui, certains pays s'en sortent mieux que d'autres. Pour des raisons culturelles, je crois. Mais tu reconnais toi-même que la mondialisation n'est pas heureuse : le sous-emploi, la montée des inégalités, peuvent être constatés dans beaucoup de pays, notamment européens.

Je dis juste qu'il faut être cohérent. Si on accepte le libre-échange, alors il faut en accepter les contraintes, et mener une politique de compétitivité. Si on ne veut pas ça, alors il faut en tirer les conclusions qui s'imposent en quittant l'UE et abandonnant l'euro. Mais il ne peut pas y avoir de demi-mesures du genre : restant dans l'UE tout en la réformant pour faire une Europe sociale.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51978
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Nicolas Sarkozy, la tentation du recours

Message non lu par Nombrilist » 10 déc. 2018, 07:37:02

Hector a écrit :
09 déc. 2018, 22:12:19
Tu es dans l'illusion du nationalisme. Je te rappelle que les pays d'Europe du Nord y arrive, taux de chômage bas, finances à l'équilibre, commerce extérieur équilibré ou positif. L'Espagne et le Portugal se redressent. L'Italie et la France merdoient, pourquoi ?
Le taux de chômage Espagnol est de 15.2%. Il est de 9.2% en France. Qui merdoie ?
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

pierre30
Messages : 7278
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Nicolas Sarkozy, la tentation du recours

Message non lu par pierre30 » 10 déc. 2018, 08:25:10

Ce qui merdoie en France c'est qu'on a l'impression d'être englués pendant que d'autres voient leur situation s' améliorer.
C'est pour ça que Macron a été élu et 18 mois plus tard ses quelques réformes déchaînent les gj. La France serait impossible à réformer ? C'est peut être ça qui explique notre situation.
Arrêter de se vouloir les champions des belles causes et redevenir un peu efficaces ne nous nuirait probablement pas.

Avatar du membre
albert
Messages : 9997
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: Nicolas Sarkozy, la tentation du recours

Message non lu par albert » 10 déc. 2018, 10:29:26

En petit comité, l’ancien président de la République n’exclut pas l’idée d’un retour en cas de crise grave.
Une crise grave + le retour de Sarkozy, ça serait la double peine.
johanono a écrit :
09 déc. 2018, 19:47:50
l'un comme l'autre sont les derniers à avoir fait gagner leurs familles politiques respectives.
Et aussi (surtout) à les avoir fait perdre.
johanono a écrit :
09 déc. 2018, 19:47:50
Alors forcément, la nostalgie de l'époque Hollande ou de l'époque Sarkozy reste tentante
La nostalgie n'est plus ce qu'elle était. Comment peut-on être nostalgique de Sarkozy ou de Hollande ? Ca me dépasse. Je doute que ça concerne beaucoup de monde.
johanono a écrit :
09 déc. 2018, 19:47:50
Ceci dit, un retour de Sarkozy me semble un peu plus probable qu'un retour de Hollande. En effet, à droite, Sarkozy a conservé une aura très forte. Il a certes perdu aux primaires en 2016, mais face à des candidats (Juppé et Fllon) qui sont désormais hors-jeu.
Mais Sarkozy aussi est hors-jeu, au moins autant que les 2 autres !
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
johanono
Messages : 25278
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Nicolas Sarkozy, la tentation du recours

Message non lu par johanono » 10 déc. 2018, 11:54:29

Hollande contre Sarkozy au second tour de la prochaine présidentielle : voilà de quoi réjouir @albert. :mrgreen:

En ligne
Heleth
Messages : 753
Enregistré le : 30 mars 2017, 11:01:24

Re: Nicolas Sarkozy, la tentation du recours

Message non lu par Heleth » 10 déc. 2018, 14:01:08

johanono a écrit :
09 déc. 2018, 19:47:50
On a vu que le bouquin de Hollande se vend très bien. Mais pourtant, il reste impopulaire, même dans sa famille politique.
150.000 bouquins vendus ne font pas des millions de bulletins dans l'urne. Et le premier surpris du succès du bouquin de Hollande c'est son éditeur quand bien même Hollande fait beaucoup moins bien que ses prédécesseurs en la matière.

https://www.lexpress.fr/actualite/polit ... 32879.html

Avatar du membre
Logos
Messages : 1049
Enregistré le : 08 déc. 2015, 22:40:59

Re: Nicolas Sarkozy, la tentation du recours

Message non lu par Logos » 10 déc. 2018, 15:03:59

Entre Hollande et lui, ils sont quand même assez pathétiques..
pierre30 a écrit :
10 déc. 2018, 08:25:10
Ce qui merdoie en France c'est qu'on a l'impression d'être englués pendant que d'autres voient leur situation s' améliorer.
D'autres voient leur situation s'améliorer, mais par rapport à une crise bien plus lourde que chez nous.
Si ton PIB diminue de 10% et qu'après il remonte de 5%, ok ta situation "s'améliore".
Mais tu ne vas pas mieux qu'un pays qui a fait -5% et +2%.
Même chose si on relance l'activité mais en cassant le niveau de vie.

De toute façon comme le dit Hector, c'est la situation globale des pays développés qui pose soucis.
Alors il y a un coup des pays gagnants, un coup des pays perdants, certains petits pays qui s'en sortent mieux
(pas toujours pour les bonnes raisons : boom immobilier, dumping fiscal, pétrole..).

Mais globalement on a un soucis pour "vendre" le système aux classes moyennes et populaires.
Elles voient leur niveau de vie stagner alors qu'elles constatent qu'une minorité continue de s'enrichir.
Comme à l'époque où la croissance était très importante et profitait à tout le monde.

C'est ce décalage qui pose problème, peu importe les arguments économiques avancés.
Avec la libéralisation des échanges et des capitaux, une partie des "élites" ne se sent plus dépendante
de leurs communautés nationales. Et s'autorisent tout et n'importe quoi.

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré