La démocratie à l'épreuve des réseaux sociaux

Venez discuter de l'actualité politique.
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32563
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: La démocratie à l'épreuve des réseaux sociaux

Message non lu par politicien » 05 janv. 2019, 19:37:19

Les réseaux sociaux, ennemis de la démocratie représentative

A ce stade, après un démarrage en fanfare qui pouvait laisser croire que les réseaux apporteraient plus de démocratie, on assiste plutôt à une mise en cause.

Image



S'il y a une leçon parmi d'autres à retenir de la crise des " gilets jaunes ", c'est qu'il y a bien un " ancien monde " et un " nouveau monde " qui s'affrontent, plus précisément un ancien pouvoir, celui de la démocratie représentative (le peuple gouverne à travers ses représentants élus) face à de nouveaux pouvoirs, tirés de la force et de l'attractivité des réseaux sociaux. A ce stade, après un démarrage en fanfare qui pouvait laisser croire que les réseaux apporteraient un surcroît de démocratie, on assiste plutôt à une mise en cause, voire à une mise en pièces, de la démocratie représentative. Car les réseaux sociaux, devenus déjà aux Etats-Unis le premier moyen d'information d'une majorité de la population, sont un accélérateur de particules. Tant mieux, dira-t-on : l'horizontalité est préférable à la verticalité ; sans Facebook, par exemple, tant de personnes différentes sur les ronds-points ne se seraient pas mises en relation les unes avec les autres.


Mais sans les réseaux, le mouvement des « gilets jaunes » aurait été mesuré autrement : au plus fort de la mobilisation, quelque 300 000 personnes, dont nous avons été les prisonniers du fait du large soutien obtenu dans l’opinion grâce à la diffusion instantanée et universelle de leur mot d’ordre. Il n’est pas question ici des causes profondes de la révolte, mais bien de ce que lui ont apporté les réseaux sociaux. Ils ont été et sont encore dans une large mesure, au vu des messages de leurs porte-parole les plus visibles, un vecteur de haine. Parce qu’ils sont l’expression du refus de la parole publique au bénéfice de l’émotion et de la crédulité. Ils offrent une prime à l’outrance, sont l’expression de la négation de toute expertise, se moquent de vérifier leurs sources.

Machine à conforter

(...)


Article complet sur https://www.challenges.fr/high-tech/les ... ive_633175
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
wesker
Messages : 30642
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: La démocratie à l'épreuve des réseaux sociaux

Message non lu par wesker » 05 janv. 2019, 22:41:34

[Edit : Hors sujet]

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 18892
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: La démocratie à l'épreuve des réseaux sociaux

Message non lu par Jeff Van Planet » 06 janv. 2019, 09:20:09

C'est dommage qu'on ne puisse pas lire l'article, c'est payant.

Mais le pire c'est le biais de confirmation qu'apporte ces machin là. Tu as envie de croire aux OVNIs, alors trouves toi des groupes qui partagent des photos d'OVNIs remplis de gens qui parlent de conspirations du gouvenrement pour cacher leurs existence. Tu crois que le protectionnisme c'est trop cool? et bien trouves toi des groupes FB qui disent que ça crée des consommateurs en dépit des hausses de prix et des destructions d'emplois que causerait les mesures de rétorsions. Tu as envie de croire aux licornes? à la résurrection des mammouths? à la toute puissance de la politique? au grand remplacement? tu trouvera des groupes FB pour ça et le grand FB te bombardera de pleins "d'infos" issus d'autres groupes comme celui là.

Et si en plus de FB tu as tweeter et youtube, alors là tu peux dire adieux à toutes formes de contradiction et ouvrir une secte.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Anatole
Messages : 39
Enregistré le : 28 déc. 2018, 12:12:23

Re: La démocratie à l'épreuve des réseaux sociaux

Message non lu par Anatole » 06 janv. 2019, 09:32:59

Et oui, et si la majorité des Français pensent que Nabilla est la meilleure pour gouverner la France, c'est Nabilla qui sera élue, c'est ça la démocratie.
En imaginant un choix entre Nabilla et Marine Le Pen, c'est peut être Nabilla qui gagnerait. Mais allo quoi !!!

Papibilou
Messages : 6527
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: La démocratie à l'épreuve des réseaux sociaux

Message non lu par Papibilou » 06 janv. 2019, 10:32:14

Anatole a écrit :
06 janv. 2019, 09:32:59
Et oui, et si la majorité des Français pensent que Nabilla est la meilleure pour gouverner la France, c'est Nabilla qui sera élue, c'est ça la démocratie.
En imaginant un choix entre Nabilla et Marine Le Pen, c'est peut être Nabilla qui gagnerait. Mais allo quoi !!!
Vous êtes en train de mettre en doute la valeur de la démocratie (et je n'y suis pas opposé).
Que doit-on faire ?
Éduquer les citoyens en leur inculquant quelques notions de base indispensables à la compréhension de notre monde ?
et n'accepter comme votant que ceux qui ont suivi cette formation, un peu comme on n'accepte de laisser conduire que ceux qui ont passé un permis de conduire ?
ou doit-on se résoudre à une démocratie pouvant basculer dans le populisme ?
Ou doit-on mettre en place les limites à ne pas dépasser en matière d'informations par les réseaux sociaux ?

Anatole
Messages : 39
Enregistré le : 28 déc. 2018, 12:12:23

Re: La démocratie à l'épreuve des réseaux sociaux

Message non lu par Anatole » 06 janv. 2019, 11:48:09

Papibilou a écrit :
06 janv. 2019, 10:32:14
Anatole a écrit :
06 janv. 2019, 09:32:59
Et oui, et si la majorité des Français pensent que Nabilla est la meilleure pour gouverner la France, c'est Nabilla qui sera élue, c'est ça la démocratie.
En imaginant un choix entre Nabilla et Marine Le Pen, c'est peut être Nabilla qui gagnerait. Mais allo quoi !!!
Vous êtes en train de mettre en doute la valeur de la démocratie (et je n'y suis pas opposé).
Que doit-on faire ?
Éduquer les citoyens en leur inculquant quelques notions de base indispensables à la compréhension de notre monde ?
et n'accepter comme votant que ceux qui ont suivi cette formation, un peu comme on n'accepte de laisser conduire que ceux qui ont passé un permis de conduire ?
ou doit-on se résoudre à une démocratie pouvant basculer dans le populisme ?
Ou doit-on mettre en place les limites à ne pas dépasser en matière d'informations par les réseaux sociaux ?
La démocratie, ça n'a rien de sacré, ce n'est pas une "valeur supérieure". Critiquer la démocratie, ce n'est pas blasphémer.
Au delà de cela, je ne vois pas trop ce qui pourrait remplacer la démocratie aujourd'hui en France.

Pour ce qui est d'enseigner, il me semble qu'il y a l'école. Pas certain qu'elle fasse le boulot. Il y a aussi les parents ...
Pour ce qui est du soit disant populisme, la démocratie est par essence populiste, ou alors, ils faut la limiter à des "grands électeurs". Je ne suis pas certain que ça marcherait, on aurait encore les mêmes.

Ensuite, pour ce qui est des réseaux sociaux, ils dérangent qui ? Certainement pas moi, je suis très heureux que les gens s'expriment, je suis pour la liberté d'expression, la plus large possible.

Papibilou
Messages : 6527
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: La démocratie à l'épreuve des réseaux sociaux

Message non lu par Papibilou » 06 janv. 2019, 12:17:25

Anatole a écrit :
06 janv. 2019, 11:48:09


Ensuite, pour ce qui est des réseaux sociaux, ils dérangent qui ? Certainement pas moi, je suis très heureux que les gens s'expriment, je suis pour la liberté d'expression, la plus large possible.
Vous avez suivi ce fil ?
Il semble bien que les réseaux sociaux soient comme la langue d'Esope, la meilleure et la pire des choses. Dans un pays de dictature c'est certainement un moyen de s'exprimer et de diffuser des informations non censurées. Dans une démocratie il est à craindre que ces réseaux favorisent la manipulation de masse; il suffit d'aller sur Facebook voir les sites utilisées par les gilets jaunes pour comprendre que les gens qui ne vérifient pas les informations sur ces réseaux se font copieusement manipuler. Les nazis auraient eu encore plus de facilités à faire des juifs des boucs émissaires s'ils avaient eu ces réseaux à leur disposition.

Et donc oui, d'une certaine façon ces réseaux me dérangent parce qu'ils présentent un grave danger pour le pays.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 8083
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: La démocratie à l'épreuve des réseaux sociaux

Message non lu par Nolimits » 06 janv. 2019, 12:21:56

Les réseaux sociaux (FB, Twitter...) se limitent à fake news, déversoirs à haine et manipulation. Ils sont même des ennemis de la liberté d'expression avec la mise sous pression de tous ceux qui oseraient dire un truc intelligent qui irait à l'encontre "de la masse", qui est le plus souvent haineuse.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 8083
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: La démocratie à l'épreuve des réseaux sociaux

Message non lu par Nolimits » 06 janv. 2019, 13:27:51

Un bel exemple de "liberté d'expression" permise par les réseaux sociaux : 'origine : @johanono sur le fil : viewtopic.php?f=8&t=21455
L’une des figures des « gilets jaunes », Ingrid Levavasseur, qui devait intervenir ce dimanche à l’essai comme chroniqueuse dans une émission de BFMTV, a annoncé qu’elle y renonçait à la suite de nombreuses critiques dont elle a fait l’objet sur internet. « STOPPPPPPP arrêtez avec vos messages cyniques, j’ai refusé cette offre !! Vous n’imaginez même pas le mal que vous faites aux gens qui se battent pour vous !! Débrouillez vous entre vous puisque vous avez les solutions… », écrit cette aide-soignante sur sa page Facebook.
ICI
:bravo: les réseaux "sociaux"...

Anatole
Messages : 39
Enregistré le : 28 déc. 2018, 12:12:23

Re: La démocratie à l'épreuve des réseaux sociaux

Message non lu par Anatole » 06 janv. 2019, 13:54:01

Papibilou a écrit :
06 janv. 2019, 12:17:25
Anatole a écrit :
06 janv. 2019, 11:48:09


Ensuite, pour ce qui est des réseaux sociaux, ils dérangent qui ? Certainement pas moi, je suis très heureux que les gens s'expriment, je suis pour la liberté d'expression, la plus large possible.
Vous avez suivi ce fil ?
Il semble bien que les réseaux sociaux soient comme la langue d'Esope, la meilleure et la pire des choses. Dans un pays de dictature c'est certainement un moyen de s'exprimer et de diffuser des informations non censurées. Dans une démocratie il est à craindre que ces réseaux favorisent la manipulation de masse; il suffit d'aller sur Facebook voir les sites utilisées par les gilets jaunes pour comprendre que les gens qui ne vérifient pas les informations sur ces réseaux se font copieusement manipuler. Les nazis auraient eu encore plus de facilités à faire des juifs des boucs émissaires s'ils avaient eu ces réseaux à leur disposition.

Et donc oui, d'une certaine façon ces réseaux me dérangent parce qu'ils présentent un grave danger pour le pays.
Le danger de la censure est bien pire.
C'est curieux cette notion de démocratie où l'on ne laisserait pas les gens s'exprimer comme bon leur semble.

Où alors, il faudrait dire qui est habilité à donner ses opinions. Pour ce qui est des manipulations, qui ne manipule pas ? qui est plus fiable que qui, et selon quels critères ?

Le mouvement des gilets jaunes dérange, parce qu'il n'a pas été prévu, donc on accuse les réseaux sociaux.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 6307
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: La démocratie à l'épreuve des réseaux sociaux

Message non lu par Yakiv » 06 janv. 2019, 14:14:55

Anatole a écrit :
06 janv. 2019, 13:54:01
Le danger de la censure est bien pire.
C'est curieux cette notion de démocratie où l'on ne laisserait pas les gens s'exprimer comme bon leur semble.

Où alors, il faudrait dire qui est habilité à donner ses opinions. Pour ce qui est des manipulations, qui ne manipule pas ? qui est plus fiable que qui, et selon quels critères ?

Le mouvement des gilets jaunes dérange, parce qu'il n'a pas été prévu, donc on accuse les réseaux sociaux.
Les limites de ce raisonnement, c'est qu'on en arrive à :
- la Terre est ronde,
- la Terre est plate,
=> les 2 hypothèses se valent, c'est qu'une question de point de vue après tout.
Et ça c'est quand même synonyme de régression intellectuelle béante.

Anatole
Messages : 39
Enregistré le : 28 déc. 2018, 12:12:23

Re: La démocratie à l'épreuve des réseaux sociaux

Message non lu par Anatole » 06 janv. 2019, 15:16:09

Yakiv a écrit :
06 janv. 2019, 14:14:55
Anatole a écrit :
06 janv. 2019, 13:54:01
Le danger de la censure est bien pire.
C'est curieux cette notion de démocratie où l'on ne laisserait pas les gens s'exprimer comme bon leur semble.

Où alors, il faudrait dire qui est habilité à donner ses opinions. Pour ce qui est des manipulations, qui ne manipule pas ? qui est plus fiable que qui, et selon quels critères ?

Le mouvement des gilets jaunes dérange, parce qu'il n'a pas été prévu, donc on accuse les réseaux sociaux.
Les limites de ce raisonnement, c'est qu'on en arrive à :
- la Terre est ronde,
- la Terre est plate,
=> les 2 hypothèses se valent, c'est qu'une question de point de vue après tout.
Et ça c'est quand même synonyme de régression intellectuelle béante.
La liberté d'expression, c'est le droit de chacun d'exprimer son opinion, même si elle est stupide, débile, ou fausse.
La régression intellectuelle, c'est de considérer que seule son opinion est valable.

Après, c'est une histoire de formation, d'éducation, et de culture.
Mais ils n'est pas prouvé que ceux qui ont de l'éducation, ou de la culture ne peuvent pas se tromper, au profit de personnes simples.

Il ne me semble pas que le fait que la terre est ronde soit une hypothèse, mais je n'interdirait pas à quelqu'un d'essayer de démontrer le contraire.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 8083
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: La démocratie à l'épreuve des réseaux sociaux

Message non lu par Nolimits » 06 janv. 2019, 15:23:01


Anatole a écrit :
Yakiv a écrit :
06 janv. 2019, 14:14:55
Anatole a écrit :
06 janv. 2019, 13:54:01
Le danger de la censure est bien pire.
C'est curieux cette notion de démocratie où l'on ne laisserait pas les gens s'exprimer comme bon leur semble.

Où alors, il faudrait dire qui est habilité à donner ses opinions. Pour ce qui est des manipulations, qui ne manipule pas ? qui est plus fiable que qui, et selon quels critères ?

Le mouvement des gilets jaunes dérange, parce qu'il n'a pas été prévu, donc on accuse les réseaux sociaux.
Les limites de ce raisonnement, c'est qu'on en arrive à :
- la Terre est ronde,
- la Terre est plate,
=> les 2 hypothèses se valent, c'est qu'une question de point de vue après tout.
Et ça c'est quand même synonyme de régression intellectuelle béante.
La liberté d'expression, c'est le droit de chacun d'exprimer son opinion .
On est bien d'accord et c'est justement ce dont on parle : les réseaux "sociaux" empêchent ça si tu ne vas pas dans le sens de la masse (haineuse). L'exemple de cette malheureuse gilet jaune qui aurait pu être chroniqueuse sans ce déferlement de haine est tout à fait à l'image de la liberté d'expression permise par ces réseaux : nulle.



Avatar du membre
Yakiv
Messages : 6307
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: La démocratie à l'épreuve des réseaux sociaux

Message non lu par Yakiv » 06 janv. 2019, 15:34:30

Anatole a écrit :
06 janv. 2019, 15:16:09
La liberté d'expression, c'est le droit de chacun d'exprimer son opinion, même si elle est stupide, débile, ou fausse.
La régression intellectuelle, c'est de considérer que seule son opinion est valable.

Après, c'est une histoire de formation, d'éducation, et de culture.
Mais ils n'est pas prouvé que ceux qui ont de l'éducation, ou de la culture ne peuvent pas se tromper, au profit de personnes simples.

Il ne me semble pas que le fait que la terre est ronde soit une hypothèse, mais je n'interdirait pas à quelqu'un d'essayer de démontrer le contraire.
Voilà.
Mais le problèmes des réseaux sociaux, c'est qu'ils ont tendance à tout relativiser, à mettre sur un même pied d'égalité le très vrai et le très faux en passant par tous les intermédiaires.
Donc si on ne trouve pas un moyen de mettre un peu plus en avant le vrai par rapport au faux, certes en laissant de la place au doute et à l'esprit critique, je crois qu'on pourra dire adieu à notre civilisation...

Anatole
Messages : 39
Enregistré le : 28 déc. 2018, 12:12:23

Re: La démocratie à l'épreuve des réseaux sociaux

Message non lu par Anatole » 06 janv. 2019, 15:38:57

Nolimits a écrit :
06 janv. 2019, 15:23:01
Anatole a écrit :
Yakiv a écrit :
06 janv. 2019, 14:14:55
Anatole a écrit :
06 janv. 2019, 13:54:01
Le danger de la censure est bien pire.
C'est curieux cette notion de démocratie où l'on ne laisserait pas les gens s'exprimer comme bon leur semble.

Où alors, il faudrait dire qui est habilité à donner ses opinions. Pour ce qui est des manipulations, qui ne manipule pas ? qui est plus fiable que qui, et selon quels critères ?

Le mouvement des gilets jaunes dérange, parce qu'il n'a pas été prévu, donc on accuse les réseaux sociaux.
Les limites de ce raisonnement, c'est qu'on en arrive à :
- la Terre est ronde,
- la Terre est plate,
=> les 2 hypothèses se valent, c'est qu'une question de point de vue après tout.
Et ça c'est quand même synonyme de régression intellectuelle béante.
La liberté d'expression, c'est le droit de chacun d'exprimer son opinion .
On est bien d'accord et c'est justement ce dont on parle : les réseaux "sociaux" empêchent ça si tu ne vas pas dans le sens de la masse (haineuse). L'exemple de cette malheureuse gilet jaune qui aurait pu être chroniqueuse sans ce déferlement de haine est tout à fait à l'image de la liberté d'expression permise par ces réseaux : nulle.
En quoi les réseaux sociaux empêche qui que ce soit à exprimer son opinion ?
Cette femme avait la possibilité d'être chroniqueuse, elle a renoncé, c'est son choix.
Si elle a subi des menaces, c'est à la police de faire son travail.

La question, c'est de savoir comment on en arrive à autant de haine ou de révolte dans cette société. Certainement parce que beaucoup ne se sentent pas écoutés. Certainement aussi par le ressenti que les gouvernants méprisent le peuple.

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré