Un référendum sur les institutions à l'étude pour répondre à la crise des gilets jaunes

Venez discuter de l'actualité politique.
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 6322
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Un référendum sur les institutions à l'étude pour répondre à la crise des gilets jaunes

Message non lu par Yakiv » 05 janv. 2019, 19:55:59

Jeff Van Planet a écrit :
05 janv. 2019, 19:39:42
Papibilou a écrit :
05 janv. 2019, 15:33:22
Jeff Van Planet a écrit :
05 janv. 2019, 14:45:13

On pourrait parler aussi de la rpéférence nationale pour els marchés publiques qui va favoriser les bourgeois, ou d'autres mesures qui sont anti "petit" peuple.
A bonne entendeur.
Les emplois , ce sont les entreprises installées sur notre sol qui les créent.
Si vous pensez que la création d'emploi, dans un pays qui a 9% de chômeurs, est défavorable au "petit peuple" c'est votre droit. Mais connaissant votre logique et votre honnêteté je pense que vous reconnaîtrez que ce serait une bonne mesure, sauf qu'elle est contraire aux règles européennes et que nous sommes dans l'UE et que ça présente aussi des avantages.
Connaissant les problèmes de pouvoirs d'achat et de bouclage de fins de mois du petit peuple, comment est-ce que les obliger à payer plus pour la même chose serait-ce les aider?
C'est quand même simple, soit on génère des producteurs-consommateurs (avec un peu de protectionnisme), soit on génère des consommateurs-chômeurs (avec libre-échange intégral). Et les consommateurs-chômeurs peuvent donner l'impression que c'est moins cher en prenant en compte le seul critère du porte-monnaie des consommateurs. Sauf qu'en réalité, le libre-échange coûte très cher à la société si on ne veut pas laisser les salariés peu qualifiés sans ressources. Ou alors on les laisse crever, dans ce cas c'est vrai que ça coûte pas cher...

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 18898
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Un référendum sur les institutions à l'étude pour répondre à la crise des gilets jaunes

Message non lu par Jeff Van Planet » 06 janv. 2019, 08:56:44

Oui dans le monde des bisounours, dans le vrai monde des vrais gens, augmenter les prix avec ton arnaque nous fait perdre du pouvoir d'achat et nous plombe notre consommation. Tu génères tes travailleurs pauvres et non des consommateurs.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 6322
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Un référendum sur les institutions à l'étude pour répondre à la crise des gilets jaunes

Message non lu par Yakiv » 06 janv. 2019, 09:35:15

Jeff Van Planet a écrit :
06 janv. 2019, 08:56:44
Oui dans le monde des bisounours, dans le vrai monde des vrais gens, augmenter les prix avec ton arnaque nous fait perdre du pouvoir d'achat et nous plombe notre consommation. Tu génères tes travailleurs pauvres et non des consommateurs.
Et tu génères tes consommateurs-chômeurs.
Surtout qu'à mon avis il est plus abordable pour l'état de créer des circuits de redistribution permettant aux plus pauvres de consommer malgré tout des produits fabriqués en France ou en Europe, même si plus chers, que de subvenir sur le long terme aux allocations chômage et aides sociales parce que l'unité qui aurait pu les employer s'est barré très loin du fait de la course mondiale aux prix les plus bas.

Papibilou
Messages : 6538
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Un référendum sur les institutions à l'étude pour répondre à la crise des gilets jaunes

Message non lu par Papibilou » 06 janv. 2019, 10:41:58

Jeff Van Planet a écrit :
05 janv. 2019, 19:39:42
Papibilou a écrit :
05 janv. 2019, 15:33:22
Jeff Van Planet a écrit :
05 janv. 2019, 14:45:13

On pourrait parler aussi de la rpéférence nationale pour els marchés publiques qui va favoriser les bourgeois, ou d'autres mesures qui sont anti "petit" peuple.
A bonne entendeur.
Les emplois , ce sont les entreprises installées sur notre sol qui les créent.
Si vous pensez que la création d'emploi, dans un pays qui a 9% de chômeurs, est défavorable au "petit peuple" c'est votre droit. Mais connaissant votre logique et votre honnêteté je pense que vous reconnaîtrez que ce serait une bonne mesure, sauf qu'elle est contraire aux règles européennes et que nous sommes dans l'UE et que ça présente aussi des avantages.
Connaissant les problèmes de pouvoirs d'achat et de bouclage de fins de mois du petit peuple, comment est-ce que les obliger à payer plus pour la même chose serait-ce les aider?
Je parlais de votre remarque sur la préférence nationale demandée par le RN et vous parlez de la deuxième partie de votre phrase concernant l'augmentation des charges pour ce que vous appelez le "petit" peuple.
Concernant ce dernier point vous avez raison et nos dirigeants, obnubilés par leur logique, sont rentrés dans le mur. Car il y a une logique environnementale à surtaxer les carburants ... sur le papier, mais ils ont omis l'aspect sociologique. L'ancien patron d'un grand groupe français, Beffa, voulait recruter un adjoint et disait : "mais surtout pas un polytechnicien , ils ont l'art de percuter l’Himalaya sans l'avoir vu". Je crois que les énarques ont les mêmes aptitudes. On va voir également s'ils sont capables de se remettre en cause car ce serait une preuve indiscutable de leur intelligence.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51978
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Un référendum sur les institutions à l'étude pour répondre à la crise des gilets jaunes

Message non lu par Nombrilist » 06 janv. 2019, 12:16:43

"surtout pas un polytechnicien , ils ont l'art de percuter l’Himalaya sans l'avoir vu"

Excellentissime ! J'ai bien ri.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 18898
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Un référendum sur les institutions à l'étude pour répondre à la crise des gilets jaunes

Message non lu par Jeff Van Planet » 06 janv. 2019, 18:20:55

Papibilou a écrit :
06 janv. 2019, 10:41:58
Jeff Van Planet a écrit :
05 janv. 2019, 19:39:42
Papibilou a écrit :
05 janv. 2019, 15:33:22
Jeff Van Planet a écrit :
05 janv. 2019, 14:45:13

On pourrait parler aussi de la rpéférence nationale pour els marchés publiques qui va favoriser les bourgeois, ou d'autres mesures qui sont anti "petit" peuple.
A bonne entendeur.
Les emplois , ce sont les entreprises installées sur notre sol qui les créent.
Si vous pensez que la création d'emploi, dans un pays qui a 9% de chômeurs, est défavorable au "petit peuple" c'est votre droit. Mais connaissant votre logique et votre honnêteté je pense que vous reconnaîtrez que ce serait une bonne mesure, sauf qu'elle est contraire aux règles européennes et que nous sommes dans l'UE et que ça présente aussi des avantages.
Connaissant les problèmes de pouvoirs d'achat et de bouclage de fins de mois du petit peuple, comment est-ce que les obliger à payer plus pour la même chose serait-ce les aider?
Je parlais de votre remarque sur la préférence nationale demandée par le RN et vous parlez de la deuxième partie de votre phrase concernant l'augmentation des charges pour ce que vous appelez le "petit" peuple.
désolé j'ai mélangé les réponses.
Papibilou a écrit :
06 janv. 2019, 10:41:58
Concernant ce dernier point vous avez raison et nos dirigeants, obnubilés par leur logique, sont rentrés dans le mur. Car il y a une logique environnementale à surtaxer les carburants ... sur le papier, mais ils ont omis l'aspect sociologique. L'ancien patron d'un grand groupe français, Beffa, voulait recruter un adjoint et disait : "mais surtout pas un polytechnicien , ils ont l'art de percuter l’Himalaya sans l'avoir vu". Je crois que les énarques ont les mêmes aptitudes. On va voir également s'ils sont capables de se remettre en cause car ce serait une preuve indiscutable de leur intelligence.
En ce qui concerne les marchés publics on va devoir surmonter plusieurs problèmes, et la liste n'est pas exhaustive:
-Il est très difficile de contrôler les sous-traitants. En effet, si on interdit à l'entreprise qui obtient un marché publique d'avoir plus de X% de travailleurs détachés on peut facilement le vérifier. Mais en ce qui concerne ses sous-traitants c'est plus compliquer. Actuellement il est quasiment impossible de savoir combien de travail dissimulé (aka black) existe sur les chantiers publics dû au système de sous traitance qui sous traite et parfois qui sous traite elle même.
-Si on est obligé, de par ces quotas d'augmenter les dépenses en marchés publics, j'ai du mal à concevoir l'aide que ça procure.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Hector
Messages : 7038
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Un référendum sur les institutions à l'étude pour répondre à la crise des gilets jaunes

Message non lu par Hector » 06 janv. 2019, 18:41:00

Nombrilist a écrit :
06 janv. 2019, 12:16:43
"surtout pas un polytechnicien , ils ont l'art de percuter l’Himalaya sans l'avoir vu"

Excellentissime ! J'ai bien ri.
Curieux qu'il ait dit ceci alors qu'il était polytechnicien lui-même.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51978
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Un référendum sur les institutions à l'étude pour répondre à la crise des gilets jaunes

Message non lu par Nombrilist » 06 janv. 2019, 20:28:35

Hector a écrit :
06 janv. 2019, 18:41:00
Nombrilist a écrit :
06 janv. 2019, 12:16:43
"surtout pas un polytechnicien , ils ont l'art de percuter l’Himalaya sans l'avoir vu"

Excellentissime ! J'ai bien ri.
Curieux qu'il ait dit ceci alors qu'il était polytechnicien lui-même.
Je suis bien expert de profession et je suis le premier à dire qu'il faut se méfier des experts.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Papibilou
Messages : 6538
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Un référendum sur les institutions à l'étude pour répondre à la crise des gilets jaunes

Message non lu par Papibilou » 09 janv. 2019, 15:10:40

Hector a écrit :
06 janv. 2019, 18:41:00
Nombrilist a écrit :
06 janv. 2019, 12:16:43
"surtout pas un polytechnicien , ils ont l'art de percuter l’Himalaya sans l'avoir vu"

Excellentissime ! J'ai bien ri.
Curieux qu'il ait dit ceci alors qu'il était polytechnicien lui-même.
Non il était centralien à ma connaissance.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32564
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Un référendum sur les institutions à l'étude pour répondre à la crise des gilets jaunes

Message non lu par politicien » 28 janv. 2019, 21:37:13

Grand débat national: un référendum à choix multiple est-il envisageable?

Jamais utilisé en France à l'échelle nationale, cet outil suscite des avis divergents chez les soutiens d'Emmanuel Macron.

Image



Une solution peut-elle tenir en quatre mots? Depuis un mois, l'exécutif réfléchit à la manière dont il pourra traduire en mesures concrètes les "doléances" exprimées par les Français au cours du grand débat national. À La République en marche, certains suggèrent de se limiter à la voie parlementaire en faisant voter une série de textes forts. D'autres, à l'instar du sénateur François Patriat, patron du groupe LaREM au Sénat, se sont faits les promoteurs réguliers du référendum à choix multiple.


Cet outil aurait l'avantage de permettre à Emmanuel Macron de s'adresser directement au peuple, sans filtre. Dans L'Opinion ce lundi, François Patriat va jusqu'à affirmer que le chef de l'État "doit se relégitimer par un vote". Un propos qu'il tenait déjà dans les colonnes du Monde fin décembre, déclarant que le gouvernement "ne pourra pas s'exonérer de consulter les Français".

Plusieurs référendums d'un coup


Dans l'esprit de ses défenseurs, le référendum à choix multiple porterait essentiellement sur des mesures institutionnelles: réduction du nombre de parlementaires, introduction d'une dose de proportionnelle aux élections législatives, mise en place du vote obligatoire, reconnaissance du vote blanc... Des sujets qui entrent, moyennant quelques contorsions, dans le champ de l'article 11 de la Constitution.

"Pour mettre en œuvre le référendum à choix multiple, il y a deux manières, dont les avantages et les inconvénients relèvent uniquement du prisme politique", résume le constitutionnaliste Bertrand Mathieu, contacté par BFMTV.com. "Le référendum doit nécessairement porter sur un projet de loi rédigé par le gouvernement, qui est ensuite soumis aux Français; donc soit le projet de loi contient plusieurs dispositions, auquel cas on peut répondre par oui ou par non; soit l'exécutif provoque plusieurs référendums en une fois."

Cette seconde option permettrait, en toute hypothèse, d'éviter le scénario de 2005, lorsqu'un Jacques Chirac déjà impopulaire s'est vu gravement désavoué par le "non" au traité constitutionnel européen.

"Perdre un référendum pose plus de problèmes que d'avoir une majorité de 'non' sur un sujet et de 'oui' sur un autre", ironise Bertrand Mathieu.

Lequel cite d'ailleurs l'exemple du référendum de 1969, à l'occasion duquel le général De Gaulle interrogeait les Français à la fois sur la création des régions et sur la fusion du Sénat avec le Conseil économique et social. Deux réformes, donc, dans un projet de loi.


Il y a également le cas, très spécifique, du référendum local de 1987 sur l'autodétermination de la Nouvelle-Calédonie, où les citoyens n'ont pas eu simplement à choisir entre "oui" ou "non".

(...)


Article complet sur https://www.bfmtv.com/politique/grand-d ... 1548707095
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Papibilou
Messages : 6538
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Un référendum sur les institutions à l'étude pour répondre à la crise des gilets jaunes

Message non lu par Papibilou » 28 janv. 2019, 22:35:53

De toutes façons, l'exemple du général est là pour que Macron évite d'attacher son maintien aux résultats d'un référendum. Il ne pourra donc donner son avis. En revanche les autres leaders politiques vont debattre de chaque question, et Macron pourra apparaître au dessus de la mêlée.

Avatar du membre
Hector
Messages : 7038
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Un référendum sur les institutions à l'étude pour répondre à la crise des gilets jaunes

Message non lu par Hector » 28 janv. 2019, 22:37:32

Papibilou a écrit :
09 janv. 2019, 15:10:40
Hector a écrit :
06 janv. 2019, 18:41:00
Nombrilist a écrit :
06 janv. 2019, 12:16:43
"surtout pas un polytechnicien , ils ont l'art de percuter l’Himalaya sans l'avoir vu"

Excellentissime ! J'ai bien ri.
Curieux qu'il ait dit ceci alors qu'il était polytechnicien lui-même.
Non il était centralien à ma connaissance.
Wikipedia, profil de Jean-Louis Beffa a écrit :Après des études en classes préparatoires au lycée de garçons de Nice (lycée Masséna), Jean-Louis Beffa est diplômé de l'École polytechnique (X1960) puis il devient ingénieur du Corps des Mines en 1963. Il a également étudié à l'ENSPM et est titulaire du diplôme de l'IEP de Paris (promotion 1966, section Économie-Finance).
Jean-Louis Beffa est "X-Mines". Il est entré à Polytechnique à tout juste 19 ans.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Hector
Messages : 7038
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Un référendum sur les institutions à l'étude pour répondre à la crise des gilets jaunes

Message non lu par Hector » 28 janv. 2019, 22:42:29

Le référendum à questions multiples et choix multiples aurait en effet l'avantage de ne pas ternir l'image de Macron, et au contraire de lui redonner une image de démocrate à la suisse. Qui plus est, cette formule aurait l'avantage de faire taire les vaincus.

Le reste est une affaire de bonnes plumes juridiques et communicantes pour tourner les questions dans le bon sens, et d'une communication adaptée pendant la campagne, qui risque de diviser les français en autant de partis qu'il y aurait de combinaisons questions-réponses. J'en ris d'avance.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Spartiate
Messages : 1208
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: Un référendum sur les institutions à l'étude pour répondre à la crise des gilets jaunes

Message non lu par Spartiate » 28 janv. 2019, 23:13:01

S'il se dit favorable à une consultation directe beaucoup plus fréquente des Français, le sénateur LaREM de Paris Julien Bargeton s'interroge pour sa part sur la faisabilité du référendum à choix multiple.

"Comment on va faire pour le dépouillement? On va avoir une victoire du 'oui' par ci, du 'non' par là... Ça risque de brouiller les cartes plus qu'autre chose", prévient-il.
Oh la la, c'est vrai que c'est dur de dépouiller. De demander aux électeurs de faire des croix "Oui" ou "Non" à plusieurs items.

Il y a vraiment des gens qui s'inventent des problèmes pour avoir une tribune médiatique.

Papibilou
Messages : 6538
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Un référendum sur les institutions à l'étude pour répondre à la crise des gilets jaunes

Message non lu par Papibilou » 29 janv. 2019, 12:05:09

Hector a écrit :
28 janv. 2019, 22:37:32

Jean-Louis Beffa est "X-Mines". Il est entré à Polytechnique à tout juste 19 ans.
Vous avez raison, ma mémoire me trahit (l'âge sans doute).

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré