Le long chemin vers l'union des droites

Venez discuter de l'actualité politique.
pierre30
Messages : 11946
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Le long chemin vers l'union des droites

Message non lu par pierre30 » 13 juin 2024, 17:56:02

Et si il perd ? On met les chars devant les commissariats pour les protéger ?

Avatar du membre
les orteils
Messages : 5847
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

Re: Le long chemin vers l'union des droites

Message non lu par les orteils » 13 juin 2024, 18:44:59

johanono a écrit :
13 juin 2024, 17:24:12
Le compromis que vous proposez est désespérant. En gros, vous proposez de soutenir Macron, malgré son bilan catastrophique, uniquement "pour faire barrage aux extrêmes". Sur la base de quel projet ? Mystère. L'essentiel est de "faire barrage aux extrêmes". Le vote castor, en quelque sorte. Mais les gens en ont marre de ça...
Et toi tu espères en les extrêmes ? Tu vois ce que ça donne les extrémistes dans le monde ? Les gens en ont marre ? Oui, il y a plus ou moins régulièrement l'alternance, parce que les gens sont déçus : toujours parce que le social a du mal à suivre tandis que l'économique va plus ou moins. Tu connais un pays, ou quelqu'un qui a trouvé la martingale ? Crois-tu qu'il y a un brevet déposé qu'on n'a pas le droit d'utiliser ?
Alors oui Macron a essayé de conjuguer tout ça : malgré tout le pouvoir d'achat a progressé, davantage pour les riches que pour les pauvres c'est vrai, le chômage à diminué, les investissements étrangers en France augmentent : pouvoir d'achat
investissements

Mais si nous ne sommes jamais contents, c'est peut-être que ça n'est pas si facile que ça, mais ce qui t'importe c'est l'immigration, c'est à dire le thème favori du RN et là tu as raison : il y aura sûrement une évolution sensible. Quant à la réduction de la dette et les coupes sociales qu'elle génère, dans 3 ou 5 ans tu pourras dire "les gens en ont marre."
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

Avatar du membre
johanono
Messages : 37742
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Le long chemin vers l'union des droites

Message non lu par johanono » 13 juin 2024, 21:14:20

les orteils a écrit :
13 juin 2024, 18:44:59
johanono a écrit :
13 juin 2024, 17:24:12
Le compromis que vous proposez est désespérant. En gros, vous proposez de soutenir Macron, malgré son bilan catastrophique, uniquement "pour faire barrage aux extrêmes". Sur la base de quel projet ? Mystère. L'essentiel est de "faire barrage aux extrêmes". Le vote castor, en quelque sorte. Mais les gens en ont marre de ça...
Et toi tu espères en les extrêmes ? Tu vois ce que ça donne les extrémistes dans le monde ? Les gens en ont marre ? Oui, il y a plus ou moins régulièrement l'alternance, parce que les gens sont déçus : toujours parce que le social a du mal à suivre tandis que l'économique va plus ou moins. Tu connais un pays, ou quelqu'un qui a trouvé la martingale ? Crois-tu qu'il y a un brevet déposé qu'on n'a pas le droit d'utiliser ?
Alors oui Macron a essayé de conjuguer tout ça : malgré tout le pouvoir d'achat a progressé, davantage pour les riches que pour les pauvres c'est vrai, le chômage à diminué, les investissements étrangers en France augmentent : pouvoir d'achat
investissements

Mais si nous ne sommes jamais contents, c'est peut-être que ça n'est pas si facile que ça, mais ce qui t'importe c'est l'immigration, c'est à dire le thème favori du RN et là tu as raison : il y aura sûrement une évolution sensible. Quant à la réduction de la dette et les coupes sociales qu'elle génère, dans 3 ou 5 ans tu pourras dire "les gens en ont marre."
Fondamentalement, je ne crois pas être un extrémiste. Le discours antiparlementaire, anti-élites, anti-système, complotiste, climato-sceptique, pro-Poutine, l'hystérisation du débat politique, ça ne me correspond pas. Bolsonaro, Milei, Trump, Poutine : non merci. Je pense avoir une démarche, une façon de penser, plutôt rationnelle, fondamentalement centriste, tendance démocrate-chrétienne. Par exemple, quand je lis le manifeste du Parti Horizons, je me retrouve bien dans ce qui est énoncé.

Mais... Il y a un mais...

J'analyse la situation de mon pays. L'islamisation de la société m'inquiète, oui, mais il n'y a pas que ça. J'en ai déjà parlé : je trouve que la France est un pays déclinant. Je vois un pays dont les fondamentaux économiques (PIB par habitant, déficit commercial, etc.) ne cessent de se dégrader, ce qui entraîne forcément un appauvrissement progressif de la population. Je vois aussi des services publics qui accomplissent de moins en moins bien leur mission, malgré des moyens budgétaires très élevés (la police et la Justice sont incapables de faire face à l'insécurité galopante, nos hôpitaux ne garantissent plus la permanence des soins, notre système scolaire est en train de fabriquer des générations d'abrutis dont le niveau ne cesse de se dégrader). Pris individuellement, ces états de fait sont embêtants mais semblent pouvoir être résolus. Pris globalement, ils dessinent un désastre...

Non, aucun pays n'a trouvé la martingale. Oui, je sais que les Français sont des râleurs jamais contents. Mais y a-t-il, chez nos voisins européens, un pays où l'on trouve, à la fois, une économie qui s'appauvrit, une insécurité galopante (délinquance quotidienne, émeutes récurrentes), une pénétration islamiste dans la société, un niveau scolaire qui se dégrade, des hôpitaux qui ne garantissent même plus la permanence des soins, tout ceci malgré des prélèvements obligatoires qui atteignent un niveau record ? Je ne crois pas. Donc l'avenir du pays m'inquiète.

Les causes de ce déclin sont multiples, bien sûr. Mais on est bien obligé de pointer les politiques menées par les différents partis de centre-gauche et de centre-droit qui se sont partagé le pouvoir au cours des dernières décennies (schématiquement, depuis les années 70), qui ont mené à peu près la même politique :
- sur le plan économique, une politique de résignation aux méfaits du libéralisme mondialisé (dont la construction européenne est le Cheval de Troie), de laisser-faire face au démantèlement de notre tissu productif, mâtinée d'un interventionnisme étatique certain pour compenser les méfaits de ce libéralisme,
- sur le plan sociétal, les grands principes d'autrefois (la famille, le respect des institutions, etc.) semblent céder le pas à un individualisme consumériste grandissant et au laxisme généralisé, sous les coups de boutoir notamment des tribunaux et de la Cour européenne des droits de l'homme.

Et Emmanuel Macron s’inscrit tout à fait dans cette tendance funeste.

Moi, j'essaye de rationaliser le débat. Donc contrairement à beaucoup, je ne juge pas Macron sur ses petites phrases, je le juge à son bilan et à son projet politique. Et malgré mes efforts, je ne sais plus quel est son projet politique depuis quelques années. Et si on analyse bien, sur tous les points que j'ai décrits plus haut, la situation du pays s'est dégradée depuis 7 ans.

Donc à la base, j'ai une mentalité plutôt centriste, mais je trouve que les politiques centristes menées depuis une quarantaine d'années ont conduit le pays au déclin et à l'abîme. Et sous prétexte de lutter contre les extrêmes, il faudrait continuer comme ça, avec une coalition encore plus vaste que la précédente, faite de bric et de broc, sans projet commun, si ce n'est "faire barrage aux extrêmes" ? Désolé, mais je ne suis pas d'accord.

Avant, il y avait une bipolarisation de la vie politique. Le système n'était pas parfait, mais j'en viens aujourd'hui à le regretter. On n'était pas content de la gauche ? On votait pour la droite. Et vice-versa. Aujourd'hui, la Macronie incarne à elle seule le pôle central et modéré, mais elle a un bilan catastrophique, donc si on est insatisfait, on est obligé de se tourner vers les partis dits extrémistes.

Avatar du membre
Kadavre
Messages : 2301
Enregistré le : 30 juil. 2021, 12:41:19

Re: Le long chemin vers l'union des droites

Message non lu par Kadavre » 14 juin 2024, 21:30:47

La justice vient d'invalider le limogeage de Ciotti, qui reste officiellement le président de LR pour le moment...

Avatar du membre
les orteils
Messages : 5847
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

Re: Le long chemin vers l'union des droites

Message non lu par les orteils » 15 juin 2024, 08:12:37

C'est logique : il y a une procédure qui n'a pas été respectée. Le problème ce sont les statuts anti démocratique de LR. Ça ne va pas changer grand chose : j'espère que la commission d'investiture existe et que ce n'est pas Ciotti en solitaire qui décide.
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

Avatar du membre
Kadavre
Messages : 2301
Enregistré le : 30 juil. 2021, 12:41:19

Re: Le long chemin vers l'union des droites

Message non lu par Kadavre » 15 juin 2024, 13:35:41

les orteils a écrit :
15 juin 2024, 08:12:37
C'est logique : il y a une procédure qui n'a pas été respectée. Le problème ce sont les statuts anti démocratique de LR. Ça ne va pas changer grand chose : j'espère que la commission d'investiture existe et que ce n'est pas Ciotti en solitaire qui décide.
Ca change quand même pas mal de chose, car Ciotti gagne du temps, or il en reste très peu avant le dépôt des candidatures et l'organisation des élections. Ciotti étant toujours le président de LR, il a accès aux ressources du parti et peut en tirer des avantages. Son but est de réunir assez de députés pour avoir un groupe dans la prochaine AN grâce à son alliance avec le RN. Le principe d'une scission des LR est bien sûr acté. Il reste à savoir qui va hériter de LR, la justice n'a pas encore tranché sur le fond.

Avatar du membre
les orteils
Messages : 5847
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

Re: Le long chemin vers l'union des droites

Message non lu par les orteils » 15 juin 2024, 16:45:41

La justice tranchera des mois après les élections. Je ne sais pas dans quelle mesure Ciotti peut utiliser les fonds : avoir des statuts aussi naïfs est inquiétant. Quant à l'investiture j'imagine qu'il faut une commission et que les LR sauront éclairer les électeurs au moment du choix.
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

pierre30
Messages : 11946
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Le long chemin vers l'union des droites

Message non lu par pierre30 » 16 juin 2024, 11:43:51

On va encore avoir des rebondissements. Comment vont se faire les investitures LR ? Les ténors qui ont voulu virer Ciotti vont ils rejoindre Philippe ? Sinon comment se présenter sous les couleurs LR ?

pierre30
Messages : 11946
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Le long chemin vers l'union des droites

Message non lu par pierre30 » 16 juin 2024, 20:26:40

LR présente un candidat contre Ciotti !???
Bizarre quand même ce parti.

Avatar du membre
Kadavre
Messages : 2301
Enregistré le : 30 juil. 2021, 12:41:19

Re: Le long chemin vers l'union des droites

Message non lu par Kadavre » 16 juin 2024, 21:06:32

pierre30 a écrit :
16 juin 2024, 20:26:40
LR présente un candidat contre Ciotti !???
Bizarre quand même ce parti.
Ciotti ayant fait scission, il y a 2 partis LR, donc c'est logique qu'il y ait 2 candidats qui sont sur 2 lignes différentes.

Avatar du membre
les orteils
Messages : 5847
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

Re: Le long chemin vers l'union des droites

Message non lu par les orteils » 16 juin 2024, 21:50:00

Si j'ai bien compris, le candidat Ciotti compatible n'a pas d'adversaire RN, au contraire des LR canal historique.
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

Avatar du membre
Kadavre
Messages : 2301
Enregistré le : 30 juil. 2021, 12:41:19

Re: Le long chemin vers l'union des droites

Message non lu par Kadavre » 16 juin 2024, 21:52:53

les orteils a écrit :
16 juin 2024, 21:50:00
Si j'ai bien compris, le candidat Ciotti compatible n'a pas d'adversaire RN, au contraire des LR canal historique.
C'est le but de l'opération...

Avatar du membre
les orteils
Messages : 5847
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

Re: Le long chemin vers l'union des droites

Message non lu par les orteils » 17 juin 2024, 08:28:50

C'est bien pour ça que je trouve logique et non bizarre qu'aujourd'hui Ciotti ait un adversaire LR dans sa circonscription.
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

Papibilou
Messages : 12386
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Le long chemin vers l'union des droites

Message non lu par Papibilou » 17 juin 2024, 17:56:15

johanono a écrit :
13 juin 2024, 21:14:20


Moi, j'essaye de rationaliser le débat. Donc contrairement à beaucoup, je ne juge pas Macron sur ses petites phrases, je le juge à son bilan et à son projet politique. Et malgré mes efforts, je ne sais plus quel est son projet politique depuis quelques années. Et si on analyse bien, sur tous les points que j'ai décrits plus haut, la situation du pays s'est dégradée depuis 7 ans.

Donc à la base, j'ai une mentalité plutôt centriste, mais je trouve que les politiques centristes menées depuis une quarantaine d'années ont conduit le pays au déclin et à l'abîme. Et sous prétexte de lutter contre les extrêmes, il faudrait continuer comme ça, avec une coalition encore plus vaste que la précédente, faite de bric et de broc, sans projet commun, si ce n'est "faire barrage aux extrêmes" ? Désolé, mais je ne suis pas d'accord.

Avant, il y avait une bipolarisation de la vie politique. Le système n'était pas parfait, mais j'en viens aujourd'hui à le regretter. On n'était pas content de la gauche ? On votait pour la droite. Et vice-versa. Aujourd'hui, la Macronie incarne à elle seule le pôle central et modéré, mais elle a un bilan catastrophique, donc si on est insatisfait, on est obligé de se tourner vers les partis dits extrémistes.
J'ai une vision proche de la vôtre mais j'attribue un zéro pointé à tous les présidents qui ont suivi Giscard pour leur incompétence économique. Et je suis pas loin d'être persuadé que cette méconnaissance des chiffres nous a été fatale contrairement par exemple à l'Allemagne qui a eu un Schroeder.
Mitterand n'a jamais su compter. Malgré les exhortations de Rocard ou peut-être à cause, il a mis à plat l'économie française pour très longtemps.
Chirac,..non plus, et, en plus, il faisait partie de ces gens qui savent conquérir le pouvoir mais ne savent plus quoi en faire quand ils l'ont. Il a filé la TVA réduite aux restaurateurs contre un million d'emplois qui n'ont jamais existé.
Sarkozy, comme Macron ( littéraire sans aucune connaissance des finances publiques) ne savent pas compter. Il suffit de voir un Sarkozy dépensant sans compter pour faire des grands meetings et endettant pour longtemps son parti.
Hollande trop mou et peu intéressé par l'éco ( faites le bilan en emplois du Cice) a mis un économiste aux finances puis a fini par mettre Macron qui n'y connait rien.
Macron, lui, a mis un Le Maire qui ne savait pas, quand il était ministre de l'agriculture, combien il y avait de m2 dans un hectare !
Comment voulez vous redresser un pays quand on file entre 170 milliards aux entreprises, qu'on consacre 340 milliards aux retraites etc.. ?

Avatar du membre
johanono
Messages : 37742
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Le long chemin vers l'union des droites

Message non lu par johanono » 18 juin 2024, 20:04:51

Papibilou a écrit :
17 juin 2024, 17:56:15
johanono a écrit :
13 juin 2024, 21:14:20


Moi, j'essaye de rationaliser le débat. Donc contrairement à beaucoup, je ne juge pas Macron sur ses petites phrases, je le juge à son bilan et à son projet politique. Et malgré mes efforts, je ne sais plus quel est son projet politique depuis quelques années. Et si on analyse bien, sur tous les points que j'ai décrits plus haut, la situation du pays s'est dégradée depuis 7 ans.

Donc à la base, j'ai une mentalité plutôt centriste, mais je trouve que les politiques centristes menées depuis une quarantaine d'années ont conduit le pays au déclin et à l'abîme. Et sous prétexte de lutter contre les extrêmes, il faudrait continuer comme ça, avec une coalition encore plus vaste que la précédente, faite de bric et de broc, sans projet commun, si ce n'est "faire barrage aux extrêmes" ? Désolé, mais je ne suis pas d'accord.

Avant, il y avait une bipolarisation de la vie politique. Le système n'était pas parfait, mais j'en viens aujourd'hui à le regretter. On n'était pas content de la gauche ? On votait pour la droite. Et vice-versa. Aujourd'hui, la Macronie incarne à elle seule le pôle central et modéré, mais elle a un bilan catastrophique, donc si on est insatisfait, on est obligé de se tourner vers les partis dits extrémistes.
J'ai une vision proche de la vôtre mais j'attribue un zéro pointé à tous les présidents qui ont suivi Giscard pour leur incompétence économique. Et je suis pas loin d'être persuadé que cette méconnaissance des chiffres nous a été fatale contrairement par exemple à l'Allemagne qui a eu un Schroeder.
Mitterand n'a jamais su compter. Malgré les exhortations de Rocard ou peut-être à cause, il a mis à plat l'économie française pour très longtemps.
Chirac,..non plus, et, en plus, il faisait partie de ces gens qui savent conquérir le pouvoir mais ne savent plus quoi en faire quand ils l'ont. Il a filé la TVA réduite aux restaurateurs contre un million d'emplois qui n'ont jamais existé.
Sarkozy, comme Macron ( littéraire sans aucune connaissance des finances publiques) ne savent pas compter. Il suffit de voir un Sarkozy dépensant sans compter pour faire des grands meetings et endettant pour longtemps son parti.
Hollande trop mou et peu intéressé par l'éco ( faites le bilan en emplois du Cice) a mis un économiste aux finances puis a fini par mettre Macron qui n'y connait rien.
Macron, lui, a mis un Le Maire qui ne savait pas, quand il était ministre de l'agriculture, combien il y avait de m2 dans un hectare !
Comment voulez vous redresser un pays quand on file entre 170 milliards aux entreprises, qu'on consacre 340 milliards aux retraites etc.. ?
Est-ce que tous ces gens-là sont vraiment nuls ? Ou bien ont-ils simplement eu le tort, par manque de courage, de ne pas oser froisser l'opinion publique, de peur de l'impopularité, des grèves, des manifestations, etc. ?

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré