L'UMP, Civitas et la laïcité.

Venez discuter de l'actualité politique.
Avatar du membre
Ayahuasca
Messages : 1095
Enregistré le : 13 août 2009, 00:00:00

Re: L'UMP, Civitas et la laïcité.

Message non lu par Ayahuasca » 15 déc. 2011, 16:44:12

Mara-des-bois a écrit :
Ayahuasca a écrit :Je maintiens que la condamner sans l'avoir vue, c'est de la bêtise crasse (ou idiotie si tu préféres, ou connerie infinie, enfin à ton gré), et que les vierges effarouchées (désolée l'expression est trop adaptée) se trompent complètement sur le spectacle, et en paraissent donc d'autant plus abruties (bêtes, débiles, ignards?) aux yeux de ceux qui ont vu la pièce.

Bonjour Ayahuasca,

puisque tu as vu la piece (moi pas et je ne suis pas tentée... cela dit, je ne suis pas non plus tentée par Bigard ou Gad Elmaleh ou Jamel Debbouze ou les Compagnons de la chanson...), je te fais confiance par principe; tu m'assures donc que rien ne ridiculises, ne moque ou ne salit le Christ, OK, je te crois.
Parce que dans le cas contraire, ce qui passera pour "humour" chez les uns, sera blasphematoire pour les autres; les mots sont importants, ils determinent des notions dans un monde où les cultures, souvent portées par les religions, sont de plus en plus souvent epaule contre epaule. Et pas uniquement par solidarité.
En regard donc de tes propres convictions, ce que tu as vu de cette piece, et où par exemple serait placée l'objet des tes croyances ou affections, rien n'est de nature à heurter.

J'aime autant ça, d'autant que meme si le Christ etait degueulassé par pur esprit de provoc... He bien c'est un droit. Qui ne me fait pas plaisir, à moi catho, mais un droit moral inalienable quand on croit à la laicité.

Alors j'aime autant que ce ne soit pas le cas -bete question d'intelligence-, mais si tel l'avait été, ma foi, il faudrait bien faire avec sans sortir les couteaux, comme pour le bombing turban de Mahomet ou les couches culottes de Bouddha.
L'humour, meme mauvais, ne tue personne, lui.


Mab
Voilà un message avec lequel je ne peux qu'être d'accord.
Une précision cependant: le portrait du Christ sali n'est pas de l'humour (encore moins de la provocation) dans la pièce, mais une manifestation de désespoir.
Et là où on hurle au blasphème parce que le portrait serait souillé d'excréments, je précise une chose (mais ceux qui connaissent Castellucci l'auront compris): c'est en fait de l'encre, et dans la pièce elle-même, c'est précisé explicitement, bref, on est dans le pur théâtre brechtien, où les effets scénographiques sont "montrés", et permettent (normalement) de ne pas s'approprier sentimentalement la représentation, bref, de ne pas avoir ce genre de réactions hystériques.

Et pour aller au bout: la pièce évoque la relation d'un fils à son père agonisant,qui par trois fois devient incontinent, augmentant d'autant le désespoir du fils. Le seul refuge que celui-ci trouve, c'est, justement, le Christ, comme figure la plus "humaine" (on parle de com-passion au sens éthymologique") du catholicisme, après Marie.

Voilà pourquoi je suis outrée des saillies intégristes et des condamnations venant de personnes qui n'ont ni vu la pièce, ni ne connaissent la trame et que je parle -et maintiens mes propos- de pure expression de la connerie humaine.

(et je précise: je n'ai pas aimé la pièce outre mesure, trop plastique à mon humble goût, mais c'est un tout autre sujet)
"Oh, but you can't expect to wield supreme executive power just because some watery tart threw a sword at you." Dennis, Monty Python's Holy Grail

Nico37
Messages : 18423
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: L'UMP, Civitas et la laïcité.

Message non lu par Nico37 » 19 déc. 2011, 21:08:24

Calculette a écrit :Sur le concept du visage du fils de dieu "C'est une pièce pétrie de chrétienté et d'amour christique"

C'est quoi la "Chrétienté" ?
C'est quoi "l'amour christique" ?
Tu es théologienne, Ayahuasca ?
Je pense que tu ignores le sens de ces mots, sinon tu ne répondrais pas à coup de... "vierges effarouchées", "'intégrisme,( des manifestants) on a là l'expression pure de la bêtise la plus brute"
Je relis ta prose, celle là en particulier, et n'y trouve pas une once de charité, de compréhension, d’empathie, que du mépris...
Donc non, je ne pense pas que tu sois bien placée pour juger "l'orthodoxie" chrétienne de cette pièce.
Tu m'excuseras de mettre sérieusement en doute ton expertise en la matière.

icon_arrow D'autre part, j'ai idée que l’art véritable recherche l’esthétisme. "Le Beau" si vous préférez.
Et j’avoue ne pas bien voir l’esthétisme devant une image couverte d’excréments.
Peu importe ce qu'a voulu dire Castellucci, il y a des façon de faire et la sienne est laide, provocante jusqu'au blasphème à but purement commercial . S'il trouve des gogos qui imaginent être intelligents parce qu'ils ont "compris" l'étrangeté du message... et toussa... Tant mieux pour son compte en banque !

Non mais franchement, si tu devais expliquer à une amie, la misère de la condition humaine , tu te permettrais de conchier la photo de son enfant décédé tragiquement dans un accident de voiture ? :|

icon_arrow Je suis parfaitement d'accord avec Vincendix (Rien à ajouter comme dab ! )
et relativement avec Bertolt_Brecht
(sauf pour le coup de la "position officielle" qui n'est pas un argument pour les chrétiens)
et quand il minimise le phénomène...

Outre les chrétiens persécutés dans les pays islamiques, en France aussi, ils sont nombreux à subir l’intolérance.
il y a l’intolérance idiote, totalement gratuite, faite de boutades, railleries, mauvaises plaisanteries, phrases méprisantes.
Et il y a une intolérance parfaitement organisée qui vient surtout de l’enseignement, puis des syndicats, des journaux, de la radio, de la télévision...
L'ouvrier surtout, en est la cible et il lui faut une foi à toute épreuve pour tenir, face à cette pression permanente.
On ne peut servir les valeurs chrétiennes et en même temps leurs négations.
Un choix douloureux s'impose donc pour les plus faibles. Beaucoup pour avoir "la paix" rejoignent la masse embrigadée.

Dans le cas précis de ces "œuvres" , c'est commode de se cacher derrière des démonstrations capillotractées pour ignorer la blessure faites aux croyants qui aiment le Christ !
Ayahuasca a écrit :Je n'ai pas vu Golgohta Picnic mais j'ai vu "Sur le COncept du Visage du Fils de l'Homme"...Et franchement -et quiconque a vu la pièce ne peut contredire ça- c'est exactement l'inverse de ce que braillent quelques vierges effarouchées. C'est une pièce pétrie de chrétienté et d'amour christique.

Donc, oui, pour moi ceux qui manifestent sont des c..., et je doute qu'un seul de ces censeurs en puissance ait vu la pièce, c'est bien ce qui me chagrine le plus. En plus de l'intégrisme, on a là l'expression pure de la bêtise la plus brute.

Je me demande d'ailleurs comment des gens qui ne l'ont pas vue peuvent décréter que c'est une oeuvre "laide".
Un peu tardivement j'ai relu des articles et je suis tombé sur les propos très explicite du metteur en scène, interrogé dans Le Monde du 27 octobre 2011 :
(...)
« Vous placez sous le regard du Christ une situation triviale et éprouvante, qui voit un vieillard incontinent se répandre à plusieurs reprises...

Il est bien évident qu’il s’agit d’une métaphore. Je mets en place une stratégie spirituelle, un piège, qui consiste à commencer par une scène hyper-réaliste pour arriver à la métaphysique. Il faut passer par cette matière, par cette porte étroite, pour aller vers une autre dimension. C’est une matière théologique : même la m.... a été créée par Dieu, il faut l’accepter sinon on reste dans une dimension unidimensionnelle de Dieu. A partir de cette situation hyperréaliste, le spectacle devient peu à peu une métaphore de la perte de substance, de la perte de soi, qui est à mettre en parallèle avec la condition du Christ, qui a accepté de se vider de sa substance divine pour intégrer la condition humaine jusqu’au bout - y compris la m.......

Vous semblez mettre en scène une interrogation, avec cette phrase extraite du psaume 22 de la Bible, "You are my shepherd" ("Tu es mon berger"), qui devient "You are not my shepherd"...

Le doute est le noyau de la foi. Même Jésus a douté, sur la Croix ("Mon Dieu, pourquoi m’as-Tu abandonné ?"). On est loin de la caricature terrible qu’offrent ces extrémistes, qui font montre d’une forme de certitude purement idéologique. Or la foi est à mille lieues de l’idéologie : une chose purement personnelle et intime, fragile, intermittente, qui consiste à croire en l’incroyable - la résurrection...

Quelle est votre relation à la religion chrétienne, qui occupe une grande place dans votre travail ?

Dans mes spectacles, que je parle du diable ou de Dieu, c’est toujours pour parler de l’homme. Sur le plan personnel, c’est tellement intime... Un jour je crois, le lendemain non, mais j’ai toujours été fasciné par l’image du Christ, par le mystère de cette beauté, par cet "Ecce homo" qui fait de Jésus un homme. Le visage du fils de Dieu, à travers l’histoire de la peinture, a modelé celui de l’homme. L’invention du visage par la peinture, c’est le Christ.

Vous lisez beaucoup de textes religieux ?

La théologie, c’est une forme de philosophie, c’est toujours la confrontation de l’homme avec Dieu. J’aime énormément la Bible, qui est un livre d’une beauté formelle extraordinaire, le livre qui est à l’origine de tous les livres - on ne peut pas comprendre la littérature américaine si on ne l’a pas lue, par exemple. Je lis aussi beaucoup les textes des premiers âges du christianisme, ceux des Pères du désert. »
(...)

Avatar du membre
Ayahuasca
Messages : 1095
Enregistré le : 13 août 2009, 00:00:00

Re: L'UMP, Civitas et la laïcité.

Message non lu par Ayahuasca » 19 déc. 2011, 21:24:12

Intéressant, ça correspond très bien à ce que j'ai ressenti de la pièce.
"Oh, but you can't expect to wield supreme executive power just because some watery tart threw a sword at you." Dennis, Monty Python's Holy Grail

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré