D. Cohn-Bendit en appelle à «l'intelligence nationale»

Venez discuter de l'actualité politique.
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31313
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

D. Cohn-Bendit en appelle à «l'intelligence nationale»

Message non lu par politicien » 20 déc. 2011, 10:26:10

Bonjour,
«Rêvons un peu puisque nous sommes juste à la veille de Noël.» Convaincu qu'il faut renégocier l'accord entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel sur la crise de la dette en Europe, Daniel Cohn-Bendit persiste et signe. Ce lundi soir sur BFM-TV, l'eurodéputé écologiste a de nouveau proposé que le président, François Hollande, Eva Joly, Jean-Luc Mélenchon et François Bayrou se mette autour d'une table pour formuler d'autres propositions.

Et il imagine «un conte de Noël». «Si Nicolas Sarkozy prend l’initiative (d'une table ronde) et qu’il a besoin d’un facilitateur, je suis là pour justement faire le pont» entre le chef de l'Etat et les autres candidats à la présidentielle.

Comme il l'avait déjà fait dimanche soir sur France 2, appelant à «l'intelligence nationale», Cohn-Bendit a martelé : «Les critiques à l’accord Merkozy sont justes, il faut renégocier maintenant, dans six mois c’est trop tard.» Rappelant qu'il est «pour le frein à l'endettement», il propose notamment de «communautariser une partie de la dette» et de s’attaquer «aux transactions financières et à l’évasion fiscale» pour soutenir l'investissement.

«Mélenchon est à côté de la plaque»
Sa proposition de table ronde n'a pour l'instant pas suscité d'adhésion franche et massive à gauche. Elle a en tout cas essuyé le refus catégorique de Mélenchon.

(...)

Réponse de l'intéressé lundi soir sur BFM-TV : «Mélenchon comme d'habitude est à côté de la plaque, il dit n'importe quoi, il s’en fout de l’Europe.»


Hollande : «Sarkozy, le seul dialogue qu'il connaisse, c'est le dialogue avec lui»
Interrogé dans la journée lors d'un déplacement à Saint-Nazaire, François Hollande, qui se dit «ouvert à toutes les discussions»,

(...)
Alors qu'on lui demandait s'il pourrait s'assoir à la même table que le chef de l'Etat, Hollande a répondu : «Nous, la démarche du dialogue, dans la République, de la concertation, de l'échange a toujours été de notre côté une position de principe. Sarkozy, le seul dialogue qu'il connaisse, c'est le dialogue avec lui, ce qui quand même, à un moment, fait éventuellement désordre.»

Aux yeux de Daniel Cohn-Bendit, «il y a eu une prise de position de François Hollande qui a dit que si Nicolas Sarkozy organise une telle table ronde, il est évident qu’il ira».

Joly «lance les invitations»
Plus tôt dans la matinée, la candidate d'Europe Ecologie - Les Verts (EELV) avait rebondi sur la proposition de Daniel Cohn-Bendit. «Je lance les invitations aujourd'hui» a réagi l'ex-juge d'instruction, invité de la matinale d'iTélé. Cependant, la question posée par iTélé à Eva Joly ne mentionnait pas le président de la République... «C'est une très bonne idée, parce que la crise, elle est là aujourd'hui et on ne peut pas attendre les élections dans cinq mois pour réagir», a souligné la candidate EELV.

(...)

François Bayrou, président du MoDem, n'avait pas fait connaître sa position, lundi soir.
Retrouvez l'intégralité de cet article sur Image
Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 23422
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: D. Cohn-Bendit en appelle à «l'intelligence nationale»

Message non lu par El Fredo » 20 déc. 2011, 10:43:04

Je sais bien qu'on est en période de Noël mais on a plus de chance de croiser un traîneau tiré par des rennes au coin de la rue que de voir ce genre de proposition aboutir. Mais ne prenez pas ça comme une critique de DCB, bien au contraire : il est un fin politicien, et par cette proposition (qui essuiera le refus voire le mépris de la part de Sarkozy), il montre 1. à quel point Sarkozy est enfermé dans une logique TINA (there is no alternative) tandis que l'opposition ouvre des pistes supplémentaires, et 2. à quel point l'appel à l'union nationale de la part du gouvernement est une arnaque puisqu'elle ne serait acceptable que si l'opposition se rangeait derrière le gouvernement sans discussion (autrement dit, sans s'opposer et donc en disparaissant), et deviendrait inacceptable si elle émanait de l'opposition.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
French_Connection
Messages : 371
Enregistré le : 03 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Sydney

Re: D. Cohn-Bendit en appelle à «l'intelligence nationale»

Message non lu par French_Connection » 20 déc. 2011, 11:38:17

El Fredo a écrit :Je sais bien qu'on est en période de Noël mais on a plus de chance de croiser un traîneau tiré par des rennes au coin de la rue que de voir ce genre de proposition aboutir. Mais ne prenez pas ça comme une critique de DCB, bien au contraire : il est un fin politicien, et par cette proposition (qui essuiera le refus voire le mépris de la part de Sarkozy), il montre 1. à quel point Sarkozy est enfermé dans une logique TINA (there is no alternative) tandis que l'opposition ouvre des pistes supplémentaires, et 2. à quel point l'appel à l'union nationale de la part du gouvernement est une arnaque puisqu'elle ne serait acceptable que si l'opposition se rangeait derrière le gouvernement sans discussion (autrement dit, sans s'opposer et donc en disparaissant), et deviendrait inacceptable si elle émanait de l'opposition.
La question n'est peut être pas celle là. Mais Nicolas Sarkozy, et plus généralement la France, ont-ils une autre alternative à envisager dans des négociations avec l'Allemagne sur la dette ?
Personnellement je ne pense pas. Et Dany vient encore une fois de mettre un coup d'épée dans l'eau.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 49853
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: D. Cohn-Bendit en appelle à «l'intelligence nationale»

Message non lu par Nombrilist » 20 déc. 2011, 12:13:34

Je n'appelle pas ça des négociations. On pourrait tout aussi bien laisser le champs libre à l'Allemagne, ça ne changerait pas grand chose.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Ayahuasca
Messages : 1095
Enregistré le : 13 août 2009, 00:00:00

Re: D. Cohn-Bendit en appelle à «l'intelligence nationale»

Message non lu par Ayahuasca » 20 déc. 2011, 12:16:48

La force de l'Allemagne c'est justement de laisser croire qu'il y a des "négociations", un "travail à deux"...
"Oh, but you can't expect to wield supreme executive power just because some watery tart threw a sword at you." Dennis, Monty Python's Holy Grail

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 49853
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: D. Cohn-Bendit en appelle à «l'intelligence nationale»

Message non lu par Nombrilist » 20 déc. 2011, 12:20:41

Oui, comme ça, la France est haïe par les autres pays à égalité avec l'Allemagne, mais sans en retirer le moindre profit. On est les doubles dindons de la farce.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
French_Connection
Messages : 371
Enregistré le : 03 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Sydney

Re: D. Cohn-Bendit en appelle à «l'intelligence nationale»

Message non lu par French_Connection » 20 déc. 2011, 12:28:58

Nombrilist a écrit :Je n'appelle pas ça des négociations. On pourrait tout aussi bien laisser le champs libre à l'Allemagne, ça ne changerait pas grand chose.
Nombrilist a écrit :Oui, comme ça, la France est haïe par les autres pays à égalité avec l'Allemagne, mais sans en retirer le moindre profit. On est les doubles dindons de la farce.
http://www.franceinter.fr/emission-le-d ... e-l-europe

Avatar du membre
Vincendix
Messages : 2491
Enregistré le : 01 oct. 2011, 16:50:32

Re: D. Cohn-Bendit en appelle à «l'intelligence nationale»

Message non lu par Vincendix » 20 déc. 2011, 13:05:21

Sacré Dany, toujours la phrase pour rire!
Comme un collier de joyaux rares dont le fil rompu laisse lentement tomber des gouttes de lumière, la vie égrène nos jours.Georges Clemenceau

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 18910
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: D. Cohn-Bendit en appelle à «l'intelligence nationale»

Message non lu par Golgoth » 20 déc. 2011, 13:38:52

On est les doubles dindons de la farce.
Ou plutôt, on est les doubles boyaux de la chair à saucisse.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 13960
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: D. Cohn-Bendit en appelle à «l'intelligence nationale»

Message non lu par Narbonne » 20 déc. 2011, 13:56:08

C'est comme les négociations avec les partenaires sociaux.
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 49853
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: D. Cohn-Bendit en appelle à «l'intelligence nationale»

Message non lu par Nombrilist » 20 déc. 2011, 13:56:35

Ah tiens oui, exactement pareil.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 18910
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: D. Cohn-Bendit en appelle à «l'intelligence nationale»

Message non lu par Golgoth » 20 déc. 2011, 16:40:40

Pour les retraites, ils ont pu négocier la couleur du logo de la réforme tout de même.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
racaille
Messages : 8586
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Köln, NRW, Teutonnie
Contact :

Re: D. Cohn-Bendit en appelle à «l'intelligence nationale»

Message non lu par racaille » 20 déc. 2011, 16:58:52

Tentation_Ultra a écrit :Mais Nicolas Sarkozy, et plus généralement la France, ont-ils une autre alternative à envisager dans des négociations avec l'Allemagne sur la dette ?
S'il n'y a pas d'alternatives alors à quoi bon continuer à organiser de pseudos débats publics sur la crise et, surtout, à quoi bon laisser le pouvoir politique à des décideurs qui ne s'autorisent pas à décider quoi que ce soit ? A ce compte il faudrait faire comme l'Italie et comme la Grèce : laisser aux grands argentiers le soin de coopter des techniciens de chez Goldman Sachs pour qu'ils s'occupent de mettre en place ce qui a été décidé lors de la dernière réunion de Bilderberg.

On dit toujours que le marché est responsable du merdier économique actuel ; c'est en partie vrai mais se limiter à dire cela revient à déresponsabiliser la classe politique qui a coproduit le merdier susnommé. Le pouvoir financier n'aurait pas un tel pouvoir (de nuisance) si cette classe politique ne s'était pas obstiné à lui lécher les fesses avec zèle et même parfois une certaine ferveur.
"Comme son fils Titus lui reprochait d'avoir imposé l'urine, Vespasien lui mit sous le nez l'argent qu'avait rapporté l'impôt lors des premières rentrées et lui demanda s'il était incommodé par l'odeur." - Suétone

Avatar du membre
French_Connection
Messages : 371
Enregistré le : 03 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Sydney

Re: D. Cohn-Bendit en appelle à «l'intelligence nationale»

Message non lu par French_Connection » 20 déc. 2011, 19:37:38

racaille a écrit :
Tentation_Ultra a écrit :Mais Nicolas Sarkozy, et plus généralement la France, ont-ils une autre alternative à envisager dans des négociations avec l'Allemagne sur la dette ?
S'il n'y a pas d'alternatives alors à quoi bon continuer à organiser de pseudos débats publics sur la crise et, surtout, à quoi bon laisser le pouvoir politique à des décideurs qui ne s'autorisent pas à décider quoi que ce soit ? A ce compte il faudrait faire comme l'Italie et comme la Grèce : laisser aux grands argentiers le soin de coopter des techniciens de chez Goldman Sachs pour qu'ils s'occupent de mettre en place ce qui a été décidé lors de la dernière réunion de Bilderberg.

On dit toujours que le marché est responsable du merdier économique actuel ; c'est en partie vrai mais se limiter à dire cela revient à déresponsabiliser la classe politique qui a coproduit le merdier susnommé. Le pouvoir financier n'aurait pas un tel pouvoir (de nuisance) si cette classe politique ne s'était pas obstiné à lui lécher les fesses avec zèle et même parfois une certaine ferveur.

Si on doit critiquer la classe politique, ce n'est pas l'actuelle vers laquelle il faut se tourner.

Mais il faudrait peut être critiquer Pompidou & Giscard qui ont été les partisans de l'élaboration des lois permettant l'Etat de ne plus emprunter à la Banque de France, mais de le faire sur le marché privé (1973).
Alors OK ça a pu avoir des effets positifs à une certaine période. Mais là, en 2011, les Etats sont endettés auprès des banque privées.

Tu comprendras donc que toutes les bonnes paroles de politiques disant qu'il faut réguler le système bancaire, ou encore qu'on devrait nationaliser les banques, tous ces gens là sont des menteurs disant n'importe quoi pour faire croire qu'ils tiennent la corde.

Or l'Etat et nous, nous devons de l'argent à ces banques et pas l'inverse !
On a pas su gérer nos réductions de croissance tout en dépensant comme des trous alors que les taux d'intérêts eux augmentés (notamment dans les 80's), on le paye aujourd'hui.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8586
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Köln, NRW, Teutonnie
Contact :

Re: D. Cohn-Bendit en appelle à «l'intelligence nationale»

Message non lu par racaille » 20 déc. 2011, 19:53:09

Je ne peux pas m'empêcher de critiquer la classe politique en bloc, tout du moins celle qui a accès aux commandes gouvernementales. Evidemment je suis d'accord avec toi, tout commence en 1973, c'est indéniable. Néanmoins personne depuis lors n'a eu le début de l'idée de revenir sur cette décision inique et catastrophique. Les rapports de prêteur à emprunteur ne sont pas uniquement des rapport économiques mais aussi des rapports de force ; et il est aisé de constater qu'aucun gouvernement n'a eu les corones de dire "ça suffit maintenant !". Et certainement pas l'actuel président qui est un champion toutes catégories de l'endettement (aussi bien lors de son passage au budget de 93 à 95 que depuis 2007). Si l'on est d'accord pour dire que la loi de 1973 constitue une trahison nationale alors on peut imaginer que le remboursement de la dette (et surtout des intérêts qui la composent pour plus des trois quarts) peut être légitimement renégocié. La notion de dette odieuse est toujours soigneusement écartée, non seulement au plus haut de l'Etat mais aussi dans les médias, afin que personne ne sache que cette notion existe et qu'elle a déjà porté ses fruits pour des pays qui désormais ont retrouvé de la croissance. A ma connaissance seule Eva Joly en a parlé cette année mais les médias ont fait l'impasse sur le sujet. Le débat public est toujours à géométrie variable :)
"Comme son fils Titus lui reprochait d'avoir imposé l'urine, Vespasien lui mit sous le nez l'argent qu'avait rapporté l'impôt lors des premières rentrées et lui demanda s'il était incommodé par l'odeur." - Suétone

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré