coût du travail en zone euro et ailleurs...........

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
En ligne
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 24091
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: coût du travail en zone euro et ailleurs...........

Message non lu par El Fredo » 16 août 2014, 19:15:07

Sans parler de causalité (Alter Eco s'avance un peu sur ce point), cette relation de corrélation est intéressante en soi, reste à comprendre ce qu'elle traduit.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: coût du travail en zone euro et ailleurs...........

Message non lu par freeze » 16 août 2014, 19:17:43

c'est un article de 16 lignes ................ pas une analyse complète de la situation entre pays de la zone euro et les autres................
ensuite gd répond dans les commentaires aux interrogations des internautes
mais je ne vais pas poster les questions et réponses...............

Avatar du membre
wesker
Messages : 30135
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: coût du travail en zone euro et ailleurs...........

Message non lu par wesker » 16 août 2014, 19:27:58

Exactement

En l'absence d'une dévaluation ou d'une dépréciation sensible de la monnaie, qui n'a pas vocation à être la solution et à inciter au renoncement de certaines réformes, l'ajustement se fait par la déflation salariale et la dépression économique qui s'en suit.

Pour des raisons légitimes, les entreprises qui réclament des baisses du coût croient ainsi pouvoir reconstituer leurs marges et donc disposer de capacité à investir, mais, en réalité, leur carnet de commande s'effondre et leurs perspectives d'exporter s'éloigne dès lors qu'elles ne peuvent parvenir à financer des innovations ou des changement de gamme de leurs productions. C'est là où nous en sommes actuellement et la déflation n'est pas, non plus une bonne nouvelle pour les finances publiques dont une partie considérables des recettes reposent sur la TVA qui s'en trouvent réduites, de par la baisse des prix et la ralentissement économique qui découle de la déflation salariale.

Dès lors, si des réformes structurelles sont nécessaires pour rétablir la compétitivité et rendre la fiscalité des entreprises lisibles, stables pour l'avenir afin de les inciter, si l'accompagnement des investissements de ces dernières se justifient, le cercle vicieux austérité, récession, déflation et donc à nouveau austérité ne doit pas se poursuivre, car, aucune entreprise ne pourra rivaliser avec des pays qui pratiquent le dumpings et tirent nos salaires, notre compétitivité vers le bas, aucun pays qui pratiquent des prix très bas n'est prospère. En Ethiopie, je ne crois pas que la vie soit chère, contrairement à la Norvège, pourtant il est plus appréciable de vivre et d'investir en Norvège qu'en Ethiopie, dès lors il est fondamental que les entreprises, avant de réclamer et le gouvernement, avant d'accorder y réfléchissent bien.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 32185
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: coût du travail en zone euro et ailleurs...........

Message non lu par politicien » 16 août 2014, 19:53:37

Puisqu'on est dans le sujet des salaires :
Bruxelles estime "indispensable" une hausse des salaires en Allemagne, pour que le pays puisse aider ses voisins européens à la traîne, a expliqué samedi le commissaire européen en charge de l'Emploi, Laszlo Andor.
"Il serait très important que l'Allemagne intensifie les investissements publics, stimule la demande et réduise ses excédents commerciaux excessifs, qui font du tort à ses voisins européens. Pour cela, un changement sur la politique des salaires est indispensable, du point de vue de la commission", a expliqué le Hongrois, chargé de l'Emploi et des Affaires sociales à Bruxelles, dans une interview accordée au quotidien allemand Die Welt, à paraître dimanche.

La croissance des salaires est plus faible que celle de la productivité
"La croissance des salaires est restée fortement derrière l'évolution de la productivité" depuis plus de 10 ans en Allemagne, critique le commissaire européen dans les colonnes du journal conservateur. "Ce serait mieux, si les salaires augmentaient de concert avec la productivité", a-t-il ajouté.

Le débat sur une hausse des salaires a récemment été ravivé en Allemagne. Le patron de la Bundesbank, Jens Weidmann, a notamment estimé que les salaires avaient une marge de progression de 3% dans un pays où, par endroits "nous sommes quasiment en situation de plein emploi".

(...)

L'intégralité de cet article à lire sur La Tribune.fr
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: coût du travail en zone euro et ailleurs...........

Message non lu par freeze » 16 août 2014, 20:32:31

normal on diminue la part salariale au détriment des actionnaires

edit : au profit des actionnaires pardon
merci nombrilist :mrgreen:
Modifié en dernier par freeze le 16 août 2014, 20:58:54, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50835
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: coût du travail en zone euro et ailleurs...........

Message non lu par Nombrilist » 16 août 2014, 20:46:29

Je t'en prie, Freeze icon_cheesygrin
Modifié en dernier par Nombrilist le 16 août 2014, 21:23:10, modifié 1 fois.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
wesker
Messages : 30135
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: coût du travail en zone euro et ailleurs...........

Message non lu par wesker » 16 août 2014, 20:51:02

Oui je pense qu'il voulait dire au profit des actionnaires.

Le souci étant que ces derniers ne consomment ni n'investissent pas dans l'économie, ils préfèrent l'argent, les plus value rapide que permettent le virtuel. Heureusement que le virtuel doit reposer, à un moment sur un actif tangible et réel.

Si je suis d'accord sur le besoin de restaurer la compétitivité, le dynamisme de notre économie pour qu'il y ait des investissements et donc des créations d'emplois et de richesses utiles, la recherche continu de baisse du coût du travail et une exposition excessive à une concurrence déloyale, à une monnaie sur évaluée explique la déflation qui se profile et n'augure rien de bon, ni pour les entreprises, ni pour l'Etat ou les salariés. C'est aussi le signal, le déclencheur et l'exigence d'une autre politique.

Avatar du membre
albert
Messages : 9846
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: coût du travail en zone euro et ailleurs...........

Message non lu par albert » 16 août 2014, 21:09:09

Même si l'Allemagne relançait sa demande intérieure, il n'est pas du tout sûr que ça profiterait à la zone euro et à la France en particulier. Ainsi, au premier trimestre 2014, l'Allemagne a eu une croissance assez forte (+0.8%) soutenue par l'investissement et la consommation, ce qui n'a pas empêché la France d'avoir une croissance nulle et l'Italie une croissance négative. Ce sont plutôt les pays émergents qui profiteraient d'une relance allemande.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50835
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: coût du travail en zone euro et ailleurs...........

Message non lu par Nombrilist » 16 août 2014, 21:24:47

En effet, la politique de la demande doit s'accompagner de vastes mesures protectionnistes. Sinon, c'est un coup d'épée dans l'eau. Voire une balle dans le pied. Et comme on sait tous que le protectionnisme ne verra jamais le jour...
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Incognito
Messages : 2592
Enregistré le : 13 oct. 2010, 00:00:00

Re: coût du travail en zone euro et ailleurs...........

Message non lu par Incognito » 16 août 2014, 21:35:48

Faux! Une politique de stimulation de la demande domestique stimulerait les importations, mais entraînerait aussi une chute de l'Euro, ce qui stimulerait les exportations.
Dieu est mort. Marx est mort. Et moi-même je ne me sens pas très bien ... (Woody Allen)

Avatar du membre
albert
Messages : 9846
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: coût du travail en zone euro et ailleurs...........

Message non lu par albert » 16 août 2014, 22:30:10

Incognito » 16 Aoû 2014, 21:35 a écrit :Faux! Une politique de stimulation de la demande domestique stimulerait les importations, mais entraînerait aussi une chute de l'Euro, ce qui stimulerait les exportations.
Il faudrait une très grosse relance pour qu'elle provoque une chute de l'euro et il est très peu probable que l'Allemagne aille jusque là. L'Allemagne a une forte spécialisation qui fait qu'une augmentation des salaires n'a pas un impact important sur sa compétitivité. Ce qui menace ses excédents commerciaux, c'est davantage un ralentissement de la croissance mondiale et des troubles géopolitiques comme on l'a vu ces derniers mois. D'autre part, concernant une éventuelle chute de l'euro, d'autres facteurs entrent en jeu : politiques monétaires de la BCE et de la FED. Je ne suis donc pas du tout persuadé qu'un peu de relance en Allemagne aura un effet visible et bénéfique pour la France et sur le taux de change de l'euro, en tout cas ça ne s'est pas constaté jusqu'à présent.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

En ligne
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 24091
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: coût du travail en zone euro et ailleurs...........

Message non lu par El Fredo » 16 août 2014, 23:44:59

Incognito » 16 Aoû 2014, 21:35 a écrit :Faux! Une politique de stimulation de la demande domestique stimulerait les importations, mais entraînerait aussi une chute de l'Euro, ce qui stimulerait les exportations.
Une politique de stimulation au niveau national ou européen ?
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50835
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: coût du travail en zone euro et ailleurs...........

Message non lu par Nombrilist » 17 août 2014, 08:25:16

Tu parles de combien de centaines de milliards de stimulation, Incognito ?
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
albert
Messages : 9846
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: coût du travail en zone euro et ailleurs...........

Message non lu par albert » 17 août 2014, 08:59:02

Je rappelle l’article de Sapir « Dépréciation ou dissolution de l’euro ? » dans lequel il explique qu’une dépréciation de l’euro n’aurait pas les mêmes impacts sur tous les pays, que ce soit en terme d’inflation et de commerce extérieur. Ainsi une dépréciation de l’euro profiterait à la France mais pas à l’Italie par exemple.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50835
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: coût du travail en zone euro et ailleurs...........

Message non lu par Nombrilist » 17 août 2014, 10:34:33

Oui, c'est ce que je rappelais dans un autre fil. Le niveau de vie n'étant pas le même dans tous les pays du Sud, la France écraserait les autres à la façon dont l'Allemagne le fait actuellement avec nous.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Papibilou