L'équilibre financier des retraites repoussé de 20 ans

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Avatar du membre
Hector
Messages : 7949
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

L'équilibre financier des retraites repoussé de 20 ans

Message non lu par Hector » 19 juin 2017, 23:20:38

L'équilibre financier des retraites repoussé de 20 ans

19 juin 2017, 00:00:00

Selon les nouvelles projections du Conseil d'orientation des retraites, le système restera déficitaire jusqu'au début des années 2040.

Image



Image
L'équilibre financier du système de retraite à un horizon donné peut être atteint, selon le COR. Crédits photo : 12238353/FineBokeh - stock.adobe.com




Selon les nouvelles projections du Conseil d'orientation des retraites, le système restera déficitaire jusqu'au début des années 2040.



Il y a péril en la demeure! Contrairement aux déclarations du précédent exécutif, Emmanuel Macron va trouver un système des retraites plus dégradé financièrement que prévu. Durant sa campagne victorieuse, le président avait annoncé vouloir réformer les retraites par souci de «transparence» et de «justice sociale», mais pas pour rétablir les comptes. «Les perspectives financières permettent d'envisager l'avenir avec une sérénité raisonnable», affirmait-il alors. Un optimisme que le nouveau chef de l'État aurait dû éviter d'afficher…


Et pour cause! Selon le rapport 2017 du Conseil d'orientation des retraites (COR), publié ce mercredi et dont Le Figaroa obtenu une copie, l'équilibre financier du système de retraites, tous régimes confondus, ne devrait être atteint au mieux qu'au début des années 2040 et non plus, comme il l'avait prévu en 2016, au milieu des années 2020. À l'horizon de 2021, le solde financier du système de retraite (régimes de base et complémentaires, auxquels s'ajoute le Fonds de solidarité vieillesse qui prend en charge les cotisations retraites des chômeurs et le minimum vieillesse) s'établirait à - 0,4 % du PIB. Soit le double du déficit envisagé pour 2020 dans le rapport du COR de 2016. Cette dégradation est notamment liée à la révision à la baisse des hypothèses de croissance du PIB, passées pour 2020 de 1,9 % l'année dernière à 1,7 % aujourd'hui.

Prévisions pessimistes


D'après les experts du COR, un retour à l'équilibre n'est donc pas envisageable avant le début des années 2040, et encore, si la croissance des revenus d'activité est de 1,8 % (on était à 1,1 % en 2016) et le taux de chômage de 7 % (on est à 9,6 %). Il n'interviendra qu'en 2050 si la croissance ne dépasse pas 1,5 % l'an. En dessous, le système resterait «durablement en besoin de financement», prévient le COR.


Pour évaluer les besoins de financement des régimes de retraite jusqu'à l'horizon 2070, l'aréopage d'experts créé en 2001 par Lionel Jospin s'appuie sur quatre scénarios de croissance des revenus d'activité (1 %, 1,3 %, 1,5 %, 1,8 %) couplés à un taux de chômage de 7 % à partir de 2032. À moyen terme, «le solde financier du système resterait négatif dans l'ensemble des scénarios, souligne le rapport, sous l'effet principalement de la baisse des ressources en pourcentage du PIB, alors qu'à plus long terme son évolution dépendrait de la dynamique des dépenses», orientée à la baisse dans trois cas sur quatre.


Plusieurs facteurs permettent d'expliquer ces projections plus pessimistes, comme la récente révision des prévisions démographiques de l'Insee, avec l'abaissement du solde migratoire annuel, l'allongement de l'espérance de vie des hommes ou les effets plus rapides qu'escompté de la réforme de 2010. D'autre part, la population active est désormais moins dynamique que dans les précédentes projections datant de 2011, du fait d'une baisse du taux d'activité des 15 ans et plus.


Autre explication: l'hypothèse d'une croissance de la masse salariale des fonctionnaires (où le taux de cotisation implicite de l'État finançant les retraites est plus élevé) moindre que la masse salariale totale, qui a un effet minorant sur les ressources du système. Mais traduit aussi de moindres dépenses pour l'État…

Trois leviers d'action


Au final, la grande variabilité des projections financières d'un scénario à l'autre traduit la forte dépendance de la santé du système de retraite à la croissance. Un phénomène qui s'explique par les mécanismes d'indexation sur les prix des pensions et des droits acquis avant liquidation.


L'équilibre financier du système de retraite à un horizon donné peut être atteint, rappelle le COR, par différentes combinaisons des trois paramètres ou leviers d'action que sont l'âge de départ en retraite, le niveau de cotisation et le montant des pensions. Simulations à l'appui. Dans le scénario d'une croissance de 1,3 % en moyenne sur la période, il serait nécessaire - pour équilibrer financièrement le système de retraite chaque année jusqu'à 2070 via le seul levier de l'âge de départ à la retraite - de reculer l'âge de départ à 64,7 ans en 2070 (au lieu de 63,7 ans à législation inchangée). Une autre possibilité serait encore d'assurer l'équilibre du système chaque année soit par un ajustement du taux de cotisation, soit par un ajustement de la pension moyenne relative. Toujours dans le scénario d'une croissance de 1,3 %, il serait alors nécessaire soit d'augmenter le taux de prélèvement de 1,6 point en 2070, soit de baisser de 2 points la pension relative moyenne…


À ceci près qu'Emmanuel Macron a clairement promis, durant sa campagne, de rompre avec les réformes «paramétriques» qui se sont succédé ces dernières années, et qu'il envisage une réforme complète du système passant par l'instauration d'un régime par points, tenant compte de l'espérance de vie. Le débat ne fait que commencer!





Article complet sur http://www.lefigaro.fr/retraite/2017/06 ... or=EPR-211
Un bon vieux sujet ... l'équilibre du système de retraite du modèle social français.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 52986
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: L'équilibre financier des retraites repoussé de 20 ans

Message non lu par Nombrilist » 20 juin 2017, 06:43:36

C'est idiot. Dès que Macron aura fait sa réforme, cette analyse sera périmée.
Les intelligences artificielles, certaines seront de formidables ennemis qu'il faudra combattre.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 9266
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: L'équilibre financier des retraites repoussé de 20 ans

Message non lu par Nolimits » 20 juin 2017, 07:13:39

Nombrilist a écrit :C'est idiot. Dès que Macron aura fait sa réforme, cette analyse sera périmée.
+1 Ridicule.
Et 2040, où 2060, ou novembre 2047. Bref, on n'en sait rien quoi...

Papibilou
Messages : 6929
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: L'équilibre financier des retraites repoussé de 20 ans

Message non lu par Papibilou » 21 juin 2017, 10:02:50

Tout dépendra de la croissance.
Mais c'est vrai qu'un système à la suédoise n'a pas ce genre d'inconvénients.
En tous cas s'il faut d'ores et déjà baisser la retraite de 100€ au delà de 2000€ par mois (5%), je suis d'accord.

Avatar du membre
johanono
Messages : 26355
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: L'équilibre financier des retraites repoussé de 20 ans

Message non lu par johanono » 21 juin 2017, 10:34:59

Papibilou a écrit :
21 juin 2017, 10:02:50
Tout dépendra de la croissance.
Mais c'est vrai qu'un système à la suédoise n'a pas ce genre d'inconvénients.
En tous cas s'il faut d'ores et déjà baisser la retraite de 100€ au delà de 2000€ par mois (5%), je suis d'accord.
La croissance économique peut bien sûr permettre un équilibre financier, mais elle ne se décrète pas, il n'y a pas de recette miracle pour l'obtenir. Dire que "y a qu'à avoir de la croissance" pour résoudre les difficultés de financement est un argument pour le moins simpliste.

Donc l'équilibre financier d'un système de retraites par répartition dépend des trois facteurs suivants, et uniquement de ceux-ci :
- le ratio entre le nombre de cotisants et le nombre de pensionnés,
- le taux de cotisation,
- le niveau des pensions.

Donc s'il y a des difficultés financières, on ne pourra agir que sur les trois facteurs évoqués ci-dessus.

Un système par points à la suédoise aura le mérite de la transparence, de la clarté, il permettra une égalité de droits, mais en tant que tel, il ne garantit nullement un quelconque équilibre financier, puisque cet équilibre financier dépend de trois facteurs que je viens d'évoquer.

Alors il faut faire des choix. Les prélèvements obligatoires atteignent déjà un niveau très élevé, la charge financière pesant sur les actifs est déjà très lourde, on ne peut donc pas augmenter indéfiniment les cotisations. Il reste donc deux solutions :
- augmenter l'âge de départ en retraite, pour rééquilibrer en faveur des actifs le ratio entre le nombre de cotisants et le nombre de pensionnés,
- baisser les pensions.

Nous savons que les réformes engagées ces dernières années auront pour effet de diminuer progressivement le montant des pensions. Sauf que :
- les pensionnés actuels, qui ont bénéficié de conditions économiques et démographiques favorables durant leur vie active, ne seront pas pénalisés, seuls les jeunes travailleurs actuels seront concernés par cette baisse progressive des pensions, et ce n'est pas très juste,
- il subsiste une inégalité assez forte entre des retraités qui gagnent peu (à cause de carrières "à trous" ou d'un faible salaire moyen durant leur vie active) et des retraités très aisés qui gagnent souvent plus de 2000 € par mois (soit parce qu'ils ont tous leurs trimestres de cotisation, soit parce qu'ils dépendent de régimes de retraites très favorables).

C'est pour ça qu'il faut aller plus loin que le sempiternel débat sur la durée de cotisation et le taux de cotisation. Si on le limite à la question de savoir s'il faut cotiser 40 ans ou 41 ans ou 42 ans pour avoir une retraite complète et à la question de savoir si l'âge de départ en retraite doit être conservé à 62 ans ou porté à 63 ans, alors ce débat ne sera pas vraiment à la hauteur des enjeux.
Nombrilist a écrit :
20 juin 2017, 06:43:36
C'est idiot. Dès que Macron aura fait sa réforme, cette analyse sera périmée.
Macron a proposé une réforme consistant à unifier les régimes de retraite. C'est bien. Mais en tant que telle, cette réforme n'agira pas sur les variables que j'ai évoquées (sauf peut-être pour les régimes spéciaux qui seraient intégrés au régime général). Donc les économies dégagées par cette réforme seront forcément assez faibles au regard des besoins de financement. Mais si l'objectif d'égalité et de transparence est atteint, ce sera déjà très bien.

Avatar du membre
mordred
Messages : 7215
Enregistré le : 22 mai 2012, 11:40:06
Localisation : Tout à l'Ouest (France)

Re: L'équilibre financier des retraites repoussé de 20 ans

Message non lu par mordred » 21 juin 2017, 10:56:40

Diminution des importations inutiles. Donc, baisse radicale du chômage. Achetons français. Baisse des Impôts, Charges et Taxes pour amoindrir le coût du Travail.
Augmentation des cotisations retraite. Baisse des cotisations CAF et URSSAF. Chasse aux fraudeurs; aux paresseux...

La solution tient en deux lignes.
Ne me remerciez pas; j'étais gestionnaire dans une PME de 70 personnes qui faisait 700.000 € de bénéfices nets (avant la razzia de l'Etat !).
"La mer était très forte. Je pense qu'il était bien trop vieux pour aller à la pêche aux maquereaux".
Feu Dédé la fleur; bien souffrant (Ouessant) et Yann Tiersen (mondialement connu).

Papibilou
Messages : 6929
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: L'équilibre financier des retraites repoussé de 20 ans

Message non lu par Papibilou » 21 juin 2017, 15:23:21

johanono a écrit :
21 juin 2017, 10:34:59
La croissance économique peut bien sûr permettre un équilibre financier, mais elle ne se décrète pas, il n'y a pas de recette miracle pour l'obtenir. Dire que "y a qu'à avoir de la croissance" pour résoudre les difficultés de financement est un argument pour le moins simpliste.

Donc l'équilibre financier d'un système de retraites par répartition dépend des trois facteurs suivants, et uniquement de ceux-ci :
- le ratio entre le nombre de cotisants et le nombre de pensionnés,
- le taux de cotisation,
- le niveau des pensions.

Donc s'il y a des difficultés financières, on ne pourra agir que sur les trois facteurs évoqués ci-dessus.

Un système par points à la suédoise aura le mérite de la transparence, de la clarté, il permettra une égalité de droits, mais en tant que tel, il ne garantit nullement un quelconque équilibre financier, puisque cet équilibre financier dépend de trois facteurs que je viens d'évoquer.

Alors il faut faire des choix. Les prélèvements obligatoires atteignent déjà un niveau très élevé, la charge financière pesant sur les actifs est déjà très lourde, on ne peut donc pas augmenter indéfiniment les cotisations. Il reste donc deux solutions :
- augmenter l'âge de départ en retraite, pour rééquilibrer en faveur des actifs le ratio entre le nombre de cotisants et le nombre de pensionnés,
- baisser les pensions.

Nous savons que les réformes engagées ces dernières années auront pour effet de diminuer progressivement le montant des pensions. Sauf que :
- les pensionnés actuels, qui ont bénéficié de conditions économiques et démographiques favorables durant leur vie active, ne seront pas pénalisés, seuls les jeunes travailleurs actuels seront concernés par cette baisse progressive des pensions, et ce n'est pas très juste,
- il subsiste une inégalité assez forte entre des retraités qui gagnent peu (à cause de carrières "à trous" ou d'un faible salaire moyen durant leur vie active) et des retraités très aisés qui gagnent souvent plus de 2000 € par mois (soit parce qu'ils ont tous leurs trimestres de cotisation, soit parce qu'ils dépendent de régimes de retraites très favorables).

C'est pour ça qu'il faut aller plus loin que le sempiternel débat sur la durée de cotisation et le taux de cotisation. Si on le limite à la question de savoir s'il faut cotiser 40 ans ou 41 ans ou 42 ans pour avoir une retraite complète et à la question de savoir si l'âge de départ en retraite doit être conservé à 62 ans ou porté à 63 ans, alors ce débat ne sera pas vraiment à la hauteur des enjeux.
Si j'ai évoqué la croissance c'est parce que la variable nombre de cotisants est mathématiquement augmentée.
Autant que je me souvienne, le système suédois joue sur une variable: la valeur du point. Si les perspectives économiques ne sont pas bonnes on baisse le point et donc on baisse les retraites. C'est d'ailleurs une des solutions que vous proposez et j'ai dit dans le mail précédent que j'étais prêt à une baisse de 5% de ma retraite. Je suis à peu près sûr que 5% de moins sur les retraites de plus de 2000€ suffiraient à revenir l'équilibre immédiatement. Autant que les chiffres du cor sont justes, il y aurait un peu plus de 20% des 14 millions de retraités qui seraient concernés, soit environ 3 millions. l'économie serait donc d'environ 4 à 5 milliards par an. Ce qui serait suffisant puisque le COR estime qu'il faudrait une baisse de 2% sur l'ensemble (si j'ai bien lu).

Papibilou
Messages : 6929
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: L'équilibre financier des retraites repoussé de 20 ans

Message non lu par Papibilou » 21 juin 2017, 15:25:04

mordred a écrit :
21 juin 2017, 10:56:40
Diminution des importations inutiles. Donc, baisse radicale du chômage. Achetons français. Baisse des Impôts, Charges et Taxes pour amoindrir le coût du Travail.
Augmentation des cotisations retraite. Baisse des cotisations CAF et URSSAF. Chasse aux fraudeurs; aux paresseux...

La solution tient en deux lignes.
Ne me remerciez pas; j'étais gestionnaire dans une PME de 70 personnes qui faisait 700.000 € de bénéfices nets (avant la razzia de l'Etat !).
C'est un peu le système suédois: si l'économie du pays se porte mal on baisse les retraites. Les retraités font donc attention et achètent suédois s'ils ont le choix.

Avatar du membre
wesker
Messages : 30987
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: L'équilibre financier des retraites repoussé de 20 ans

Message non lu par wesker » 21 juin 2017, 18:37:20

Tant que l'on restera prisonnier des trois leviers que sont la hausse des cotisations, le niveau des pensions et l'âge de départ à la retraite, on ne parviendra pas à résoudre efficacement ce problème.

La question de la modulation des cotisations se posera, c'est inévitable, de la même manière que celle de l'âge de départ....par conséquent, peut être devrions nous, d'ores et déjà s'interroger, d"ébattre et construire des opportunités d'emplois et d'activités pour les demandeurs d'emplois considérés comme trop agés pour occuper certains postes. Peut être, aussi que les responsables politiques ne devraient pas raisonner uniquement sous le prisme du chiffre mais s'interroger sur les outils d'insertion de ces citoyens. Et nous devrions nous interroger sur de nouvelles manière de financer les retraites, qui restent, aujourd'hui tributaire du taux d'empolois dont nous savons que les politiques d'austérité auront pour effet de stagner, voire de réduire, dans la durée...

Avatar du membre
omega95
Messages : 4242
Enregistré le : 10 juin 2013, 20:43:07
Compte Twitter : shaidhulud
Localisation : Picardie

Re: L'équilibre financier des retraites repoussé de 20 ans

Message non lu par omega95 » 21 juin 2017, 21:15:18

"L'équilibre financier des retraites repoussé de 20 ans"
Quelle surprise...! :danse:
C'est dur d'avoir raison depuis 25 ans...
Et le pire est à venir... mais je dois avoir encore tord... :v:
La pyramide de Ponzy commence à avoir du mou dans les genoux...
La suite, on la connait, mais personne ne veut se l'avouer.... :zinzin:
Ne mens pas, ne voles pas, ne triches pas, les gouvernements n'aiment pas la concurrence
> Les dormeurs doivent se réveiller ! >L'Etat ne veut pas notre bien, il veut nos biens !
NOUS CITOYENS / Pour les votes Blancs !

Avatar du membre
wesker
Messages : 30987
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: L'équilibre financier des retraites repoussé de 20 ans

Message non lu par wesker » 21 juin 2017, 21:20:58

C'est vrai que les allègements de cotisations, sur certaines entreprises ont un coût pour ces organismes...Concrètement que suggères tu ?

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 52986
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: L'équilibre financier des retraites repoussé de 20 ans

Message non lu par Nombrilist » 21 juin 2017, 23:19:44

johanono a écrit :
21 juin 2017, 10:34:59
Papibilou a écrit :
21 juin 2017, 10:02:50
Tout dépendra de la croissance.
Mais c'est vrai qu'un système à la suédoise n'a pas ce genre d'inconvénients.
En tous cas s'il faut d'ores et déjà baisser la retraite de 100€ au delà de 2000€ par mois (5%), je suis d'accord.
La croissance économique peut bien sûr permettre un équilibre financier, mais elle ne se décrète pas, il n'y a pas de recette miracle pour l'obtenir. Dire que "y a qu'à avoir de la croissance" pour résoudre les difficultés de financement est un argument pour le moins simpliste.

Donc l'équilibre financier d'un système de retraites par répartition dépend des trois facteurs suivants, et uniquement de ceux-ci :
- le ratio entre le nombre de cotisants et le nombre de pensionnés,
- le taux de cotisation,
- le niveau des pensions.

Donc s'il y a des difficultés financières, on ne pourra agir que sur les trois facteurs évoqués ci-dessus.

Un système par points à la suédoise aura le mérite de la transparence, de la clarté, il permettra une égalité de droits, mais en tant que tel, il ne garantit nullement un quelconque équilibre financier, puisque cet équilibre financier dépend de trois facteurs que je viens d'évoquer.

Alors il faut faire des choix. Les prélèvements obligatoires atteignent déjà un niveau très élevé, la charge financière pesant sur les actifs est déjà très lourde, on ne peut donc pas augmenter indéfiniment les cotisations. Il reste donc deux solutions :
- augmenter l'âge de départ en retraite, pour rééquilibrer en faveur des actifs le ratio entre le nombre de cotisants et le nombre de pensionnés,
- baisser les pensions.

Nous savons que les réformes engagées ces dernières années auront pour effet de diminuer progressivement le montant des pensions. Sauf que :
- les pensionnés actuels, qui ont bénéficié de conditions économiques et démographiques favorables durant leur vie active, ne seront pas pénalisés, seuls les jeunes travailleurs actuels seront concernés par cette baisse progressive des pensions, et ce n'est pas très juste,
- il subsiste une inégalité assez forte entre des retraités qui gagnent peu (à cause de carrières "à trous" ou d'un faible salaire moyen durant leur vie active) et des retraités très aisés qui gagnent souvent plus de 2000 € par mois (soit parce qu'ils ont tous leurs trimestres de cotisation, soit parce qu'ils dépendent de régimes de retraites très favorables).

C'est pour ça qu'il faut aller plus loin que le sempiternel débat sur la durée de cotisation et le taux de cotisation. Si on le limite à la question de savoir s'il faut cotiser 40 ans ou 41 ans ou 42 ans pour avoir une retraite complète et à la question de savoir si l'âge de départ en retraite doit être conservé à 62 ans ou porté à 63 ans, alors ce débat ne sera pas vraiment à la hauteur des enjeux.
Nombrilist a écrit :
20 juin 2017, 06:43:36
C'est idiot. Dès que Macron aura fait sa réforme, cette analyse sera périmée.
Macron a proposé une réforme consistant à unifier les régimes de retraite. C'est bien. Mais en tant que telle, cette réforme n'agira pas sur les variables que j'ai évoquées (sauf peut-être pour les régimes spéciaux qui seraient intégrés au régime général). Donc les économies dégagées par cette réforme seront forcément assez faibles au regard des besoins de financement. Mais si l'objectif d'égalité et de transparence est atteint, ce sera déjà très bien.
Je pense que tu n'as pas compris les conséquences de la réforme de Macron. La conséquence quasi immédiate est de nous faire travailler 5 ans de plus (si l'on se réfère à la Suède). Donc, la réforme Macron agit directement sur ton premier point.
Les intelligences artificielles, certaines seront de formidables ennemis qu'il faudra combattre.

Avatar du membre
johanono
Messages : 26355
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: L'équilibre financier des retraites repoussé de 20 ans

Message non lu par johanono » 22 juin 2017, 09:01:51

Qu'est-ce qui te permet d'affirmer que la réforme de Macron nous fera travailler 5 ans de plus ? Sauf erreur de ma part, Macron n'a rien dit de tout ça. Il a parlé d'unifier les régimes de retraites, mais sans donner beaucoup de détails sur cette unification.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 52986
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: L'équilibre financier des retraites repoussé de 20 ans

Message non lu par Nombrilist » 22 juin 2017, 09:05:23

Il est évident que Macron ne fait pas cette réforme si c'est pour ne rien changer d'un point de vue financier. ça fait pourtant longtemps que tu t'intéresses à la politique. Le seul intérêt de cette réforme pour ceux qui nous gouvernent, c'est de repousser l'âge de la retraite sans en avoir l'air. Pourquoi crois-tu que Merkel adore Macron ?
Les intelligences artificielles, certaines seront de formidables ennemis qu'il faudra combattre.

Avatar du membre
johanono
Messages : 26355
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: L'équilibre financier des retraites repoussé de 20 ans

Message non lu par johanono » 22 juin 2017, 09:28:15

Macron veut unifier les régimes de retraite pour permettre une égalité entre tous les Français. Sans doute ceux qui ont des régimes spéciaux seront-ils pénalisés, s'ils sont alignés sur le régime général, et ce sera très bien ainsi.

Mais en tout état de cause, il n'a pas dit qu'il augmenterait l'âge de départ en retraite pour le régime général. Cette question se posera probablement si les difficultés de financement annoncées se confirment. Mais Macron n'a rien annoncé de tout cela.

Donc même si on sait que la question va se poser bientôt, je ne vois comment tu peux affirmer, de façon péremptoire, que la conséquence quasi-immédiate de la réforme Macron sera de nous faire travailler 5 ans de plus, pour faire plaisir à Merkel. Affirmer cela, c'est le degré zéro de l'analyse politique.

Ou alors, il faut argumenter. As-tu des sources d'information qui mettraient en avant un plan secret déjà mis au point par le gouvernement pour réformer les retraites et ayant pour conséquence directe d'augmenter de 5 ans l'âge de départ en retraite pour les salariés du régime général ?

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré