Les ultra-riches français toujours aussi nombreux en Suisse

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 16881
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Les ultra-riches français toujours aussi nombreux en Suisse

Message non lu par Jeff Van Planet » 21 mai 2018, 11:54:53

Logos a écrit :
21 mai 2018, 01:16:39
Un député avait proposé d'importer une règle allemande très intéressante : ceux qui déménagent pour un pays à faible fiscalité doivent continuer à payer leurs impôts en Allemagne pendant 5 ou 10 ans. Lorsqu'ils continuent d'avoir leurs affaires en Allemagne.
Absolument contre, un impôts se paye au même titre que les charges de copropriété: pour financer les dépenses communes: lumière, ascensseur (ici routes écoles etc) et si on n'utilise pas ces services (résident ailleurs) alors on n'a pas à payer ces services.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 4380
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Les ultra-riches français toujours aussi nombreux en Suisse

Message non lu par Yakiv » 21 mai 2018, 12:08:41

asterix a écrit :
21 mai 2018, 11:21:50
Ouaip, je suis blond aux yeux bleu, mais je ne dois pas comprendre. J'ai des souches Hollandaises, bavaroises et Tchèques, mais je ne comprends rien aux pays nordiques. Ça doit être ça!
Mais plus sérieusement, lorsque tu dis la vérité (sur les prélèvement fiscaux dans les pays nordiques), va jusqu'au bout, dis aussi que leur service public est d'une performance unique au monde, et que les gens comprennent alors la valeur de ce qu'ils paient.
Je signale quand même, que nous, avec des prélèvements équivalents, on a des départementales à nids de poule, et une SNCF à bout de souffle. Ne m'oblige pas à faire un nouveau paragraphe.
C'est ta vision un peu caricaturale (comme souvent) des choses, même s'il y a sans doute une partie de vrai (car les Nordiques fonctionnent globalement mieux à tout point de vue).
Toujours est-il qu'un taux de prélèvement obligatoire aussi élevé ne s'assimile pas à du libéralisme économique.
asterix a écrit :
21 mai 2018, 11:21:50
Quand à dire que les nordiques ne sont pas libéraux, c'est une ineptie. C'est de chez eux que viennent les nouveaux principes éducatifs sans contrainte ni autorité, de chez eux qu'arrive le naturisme et les premières visions écologistes, de chez eux qu'arrive la conscience libérale plus globalement. Et précisément, ce que tu ne veux pas comprendre, c'est que les libéraux sont des gens cool, à la fois très attentif au collectif, et autonomes dans leur réussite individuelle, sans verser dans l'angélisme, sans l'égoïsme du latin. En France, on a trop l'habitude de les assimiler à la droite conservatrice, mais qu'en est il maintenant: reste t il des libéraux chez LR? s'il en reste, ce n'est pas pour longtemps.

EDIT: lorsque les suédoises montraient leurs jambes en toute quiétude, les femmes espagnoles et italiennes portaient encore le voile et la tenue noire, des deuils de la famille, en visitant le curé 2 fois par semaine, avec un signe de croix à chaque pas. C'est de la que doit venir le libéralisme, sans aucun doute.
Les pays du Nord sont des pays où la liberté individuelle existe, comme un peu partout en Europe.
Les Nordiques se positionnent d'ailleurs une nouvelles fois dans les premières places en terme de liberté de la presse, de transparence, d'absence de corruption, etc, etc.
Par contre, non ils ne sont pas libéraux à tout point de vue. Les Nordiques sont très "réglementaires" en terme d'environnement, de santé publique et de sécurité. La réglementation sur la clope est très stricte de mémoire, la cigarette électronique a d'ailleurs failli être purement et simplement interdite, les changements de limitation de vitesse sur la route sont très fréquents, quant à l'égalité des sexes, je vais te proposer un texte qui donne le ton et qui ne me paraît pas représenter ce que l'on appelle "le libéralisme" (source : ONU).
Répondant à la série de questions posées par l’experte d’Israël, la Secrétaire d’Etat a indiqué que le programme relatif à l’égalité des sexes sur le lieu du travail est un programme obligatoire et applicable à la fois aux secteurs public et privé. Si un employeur ne met pas en place un plan d’action, ce qu’il est sensé faire chaque année, le Médiateur de l’égalité des sexes peut le traduire devant la Commission de l’égalité des chances. Les sanctions peuvent frapper tout employeur qui n’établit pas de plan d’action mais aussi si les mesures prévues qu’il a prévues dans son plan ne sont pas conformes à la loi. Cette année, les syndicats ont été habilités à saisir la Commission de l’égalité des chances au même titre que le Médiateur.
https://www.un.org/press/fr/2001/FEM1152.doc.htm

A côté de ça, les Suédois sont libéraux ou "de gauche" sur les sujets sociétaux. La religion a peu d'emprise, le respect des différences est acté, les "naturistes" que tu évoques y trouvent donc toute leur place dans la société suédoise.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 4380
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Les ultra-riches français toujours aussi nombreux en Suisse

Message non lu par Yakiv » 21 mai 2018, 12:31:18

En fait, j'ai l'impression que les pays du Nord fonctionnent très bien parce qu'ils présentent une conjonction de traits de caractère rarissime, ils sont à la fois :
- "réglementaires"
- disciplinés (ce qui veut dire que les dites réglementations sont donc respectées)
- libéraux au sens américain du terme, c'est-à-dire sur les sujets sociétaux et les institutions (à l'opposé de la "verticalité du pouvoir")

Avatar du membre
wesker
Messages : 29211
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Les ultra-riches français toujours aussi nombreux en Suisse

Message non lu par wesker » 21 mai 2018, 13:39:46

Les pays du Nord fonctionnent aussi parce que leur culture et celle des patrons, des aisés ne se réduisent pas à accumuler toujours plus. Leur structure et donc leur besoin en financement sont très différents, aussi des nôtres et c'est ce qui rend difficile une politique unique et uniforme que l'on nous promets de mettre en place en Europe, dans des pays ayant des besoins si différent et, parfois même contradictoires !

Avatar du membre
asterix
Messages : 839
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Les ultra-riches français toujours aussi nombreux en Suisse

Message non lu par asterix » 21 mai 2018, 14:09:18

Yakiv a écrit :
21 mai 2018, 12:31:18
En fait, j'ai l'impression que les pays du Nord fonctionnent très bien parce qu'ils présentent une conjonction de traits de caractère rarissime, ils sont à la fois :
- "réglementaires"
- disciplinés (ce qui veut dire que les dites réglementations sont donc respectées)
- libéraux au sens américain du terme, c'est-à-dire sur les sujets sociétaux et les institutions (à l'opposé de la "verticalité du pouvoir")
Là je m'y retrouve mieux.
Je crois, comme j'en amorçais la démonstration plus haut, avec l'amalgame français de mettre les libéraux dans le camp des conservateurs, que nous avons d'une part, comme je l'ai déjà dit aussi, une définition du libéralisme totalement floue et contradictoire, en France, et que nous ne comprenons pas non plus qu'être libéral n'est pas incompatible avec une forte rigueur humaine, ni avec une vision des choses relativiste.
Justement, je me prétend libéral. Je suis pour la liberté responsabilisante, mais aussi pour une répression ultra sévère de ce qui déborde de la loi (réglementaire). Je suis pour l'économie de marché et la liberté de l'imaginaire qui va avec, mais sous condition que mon action économique ne soit pas un boulet pour le collectif, parce qu'un libéral s'inclus dans le collectif, conscient que le collectif est aussi sa force, dans la mesure ou le collectif n'est pas non plus lui aussi un boulet.
Un libéral s'appelle Cohn Bendit, Alain Madelin, Jean Louis Borloo, DSK. Un libéral est humaniste, puisqu'il croit à sa propre valeur humaine, qu'il espère retrouver chez les autres. Des tas de libéraux s'ignorent, précisément parce que la description franco française du libéralisme est ou erronée, ou incomplète, ou caricaturée.
Accrocher un libéral au porte manteau des requins de la finance et du hard business, c'est une paresse intellectuelle de gauche, un abus de langage, une usurpation de sens littéraire. C'est dire que le jus de citron est un acide, en se gardant de faire la liste de ses bienfaits qu'il a sur l'organisme.

D'ailleurs, j'aime bien cette image: "un libéral est un anarchiste qui a bien tourné". Il cumule le génie créatif et le sens de l'ordre républicain. Autre image démonstrative à mon sens: il aime conduire en voiture individuelle, mais il met son clignotant dans les rond points.

Par contre, je reconnais que les Suédois, dernièrement, sont partis dans une dérive puritanisme un peu écœurante à la limite du totalitarisme. Mais justement, le libéralisme n'est pas à l'abris d'erreur de jugement, de dérives ou de chiasses législatives soudaines. Le libéralisme a parfois peur de lui même, traduction d'un manque de confiance, ou d'une lubie passagère.
Modifié en dernier par asterix le 21 mai 2018, 14:24:45, modifié 1 fois.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
asterix
Messages : 839
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Les ultra-riches français toujours aussi nombreux en Suisse

Message non lu par asterix » 21 mai 2018, 14:21:07

wesker a écrit :
21 mai 2018, 13:39:46
Les pays du Nord fonctionnent aussi parce que leur culture et celle des patrons, des aisés ne se réduisent pas à accumuler toujours plus. Leur structure et donc leur besoin en financement sont très différents, aussi des nôtres et c'est ce qui rend difficile une politique unique et uniforme que l'on nous promets de mettre en place en Europe, dans des pays ayant des besoins si différent et, parfois même contradictoires !
Oui, je pense que c'est une tendance. En tout cas s'il y a un esprit d’accumulation, il est d'ordre plus collectif, et surtout plus utilitaire.

Les convergences politiques Wesker sont justement difficiles en Europe relativement à des différences énorme entre le concept latin et le concept germain. Quand au concept slave, je suis moins capable d'en parler.

Et justement, en complément de ce que je disais plus haut sur le libéralisme. Etre libéral dans l'Europe du nord, est moins potentiellement déviant que de l'être dans le monde latin. Un latin maîtrise mal ses pulsions et fantasmes, et a de gros problèmes avec l'auto discipline que réclame le libéralisme.

Lorsque l'on voit l'animosité constante entre la Grèce et L'Allemagne, c'est la traduction de ce que je dis. Un grec libéral, c'est une catastrophe mondiale. :D
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
Logos
Messages : 845
Enregistré le : 08 déc. 2015, 22:40:59

Re: Les ultra-riches français toujours aussi nombreux en Suisse

Message non lu par Logos » 21 mai 2018, 15:37:45

Le problème c'est que ceux qui veulent "libéraliser" la France n'ont pas en tête le modèle social démocrate nordique.
Mais plutôt un libéralisme qui se borne surtout à "moins de public, moins de régulation, moins d'Etat".
Ce "moins de public" étant sensé régler tous les problèmes du monde.
Il est donc logique que ce terme de libéralisme serve de repoussoir.
Et soit associé uniquement au libéralisme économique.

De toute façon même sur le volet politique nous n'avons pas en France cette défiance naturelle envers la puissance publique.
On peste contre lui, on cherche à tricher avec ses lois. Mais dans le fond l'Etat en France est perçu comme le bras armé de la volonté politique. Donc en régime démocratique le bras armée de la volonté générale. A mon avis si on le critique autant c'est qu'on attend beaucoup de lui.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 16881
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Les ultra-riches français toujours aussi nombreux en Suisse

Message non lu par Jeff Van Planet » 21 mai 2018, 15:55:48

Si on laissait le libéralisme aux libéraux alors la démocratie en france avancerait au lieux de reculer.
Par exemple quand on parle de felxisécurité on nous réponds "wesh mais toi t'es trop contre la santé".
Quand on cherche à abolir le statut des cheminot on nous parle d'attaque contre les services publics, même si c'est un sophisme ridicule.
Quand on parle de la qualité/prix des services publiques, on nous réponds systèmatiquement "ultra libéral!"

Mais le plus drôle dans l'histoire, c'est que les mêmes qui dénigrent le libéralisme en le réduisant à la seule économie (ou plutôt à la finance car ces gens n'y connaissent rien en économie) sont ceux qui cherchent la soumission totale du peuple par la france. Comme par exemple en cherchant à rendre le peuple propriété de l'état en l'obligeant à payer des impôts non dû aux citoyens qui quittent le pays. Comme c'est pratique de dénigrer le libéralisme, n'est-il pas?
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 4380
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Les ultra-riches français toujours aussi nombreux en Suisse

Message non lu par Yakiv » 21 mai 2018, 16:06:07

Non les réponses ne sont pas toujours "wesh" + propos simplistes ou réducteurs.
Mais quand par exemple on te pose des questions précises quant à tes idées et à la dose de libéralisme que tu préconises, tu t'emballes justement sur des "wesh" imaginaires et tu t'énerves.

Avatar du membre
Logos
Messages : 845
Enregistré le : 08 déc. 2015, 22:40:59

Re: Les ultra-riches français toujours aussi nombreux en Suisse

Message non lu par Logos » 21 mai 2018, 18:31:15

Jeff Van Planet a écrit :
21 mai 2018, 15:55:48
Si on laissait le libéralisme aux libéraux alors la démocratie en france avancerait au lieux de reculer.
Par exemple quand on parle de felxisécurité on nous réponds "wesh mais toi t'es trop contre la santé".
Quand on cherche à abolir le statut des cheminot on nous parle d'attaque contre les services publics, même si c'est un sophisme ridicule.
Quand on parle de la qualité/prix des services publiques, on nous réponds systèmatiquement "ultra libéral!"
Tu mélanges absolument tout.
Quel rapport entre la flexisécurité et le libéralisme ? La flexisécurité n'a rien à voir avec ce que tente de faire un Macron par exemple. Faire de la flexisécurité impliquerait d'augmenter les assurances chômage, d'instaurer une protection sociale sans conditions, un droit à la formation sans conditions, de donner aux syndicats des responsabilités très importantes (gestion caisses sociales, cogestion etc.)

Même chose sur les services publics. L'obsession des lobbys type iFRAP par exemple, ce n'est pas la qualité du service public. C'est le niveau de dépenses. Ils martèlent l'idée qu'une faible dépense est un objectif en soi. En évitant soigneusement de parler des conséquences de cette baisse. Car on ne me fera pas croire qu'on peut réduire la dépense de 100Md€ sans réduire aussi le niveau et la qualité des services publics. Leur objectif il est connu, c'est simplement de réduire le périmètre public. Et d'ouvrir au privé (leurs sponsors) les juteux marchés de l'assurance retraite, de l'éducation, de la santé etc.
Mais le plus drôle dans l'histoire, c'est que les mêmes qui dénigrent le libéralisme en le réduisant à la seule économie (ou plutôt à la finance car ces gens n'y connaissent rien en économie) sont ceux qui cherchent la soumission totale du peuple par la france. Comme par exemple en cherchant à rendre le peuple propriété de l'état en l'obligeant à payer des impôts non dû aux citoyens qui quittent le pays. Comme c'est pratique de dénigrer le libéralisme, n'est-il pas?
J'ai rien compris. Comment le peuple peut-il être soumis par la France alors que c'est lui la France ? Qu'est-ce que la France sans son peuple ? De qui on parle ? Même chose pour l'Etat. Si l'Etat n'est pas la propriété du peuple, alors de qui ? Qui est le proprio mystérieux de l'école, du poste de police, du musée, de la piscine municipale ?

Avatar du membre
wesker
Messages : 29211
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Les ultra-riches français toujours aussi nombreux en Suisse

Message non lu par wesker » 21 mai 2018, 18:46:31

Astérix, à mon sens, l'immense majorité des français et des européens sont libéraux, ils sont ouvertement favorable à l'économie de marché, par opposition aux conséquences de l'économie planifiée, ils rejettent un modèle économique collectiviste même si certains sont plus ou moins favorables à une intervention de l'Etat, en tant que régulateur etc...

En revanche, si parfois les libéraux sont confondus, amalgamés avec les conservateurs, c'est, peut être parce que les libéraux n'hésitent jamais à s'allier aux conservateurs, notamment pour accéder aux responsabilités ou en reprennent les principales revendications. Je tiens, aussi à rappeler qu'en Italie ou en Autriche, les libéraux s'allient volontiers aux formations ultra conservatrice et forment des coalitions gouvernementales, preuve qu'ils partagent, tout de même de réelles convergences.

Pour revenir au modèle économique, je crois que majoritairement, le consensus en faveur de la liberté est établie, néanmoins, là où des nuances, des oppositions peuvent exister, c'est sur la responsabilité qu'elle entraine. Car, sans responsabilsation des réussites ou des échecs, la cohésion ne peut être assurée...c'est là où beaucoup de travail reste à faire, à mon sens.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 16881
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Les ultra-riches français toujours aussi nombreux en Suisse

Message non lu par Jeff Van Planet » 21 mai 2018, 19:47:36

Logos a écrit :
21 mai 2018, 18:31:15
Jeff Van Planet a écrit :
21 mai 2018, 15:55:48
Si on laissait le libéralisme aux libéraux alors la démocratie en france avancerait au lieux de reculer.
Par exemple quand on parle de felxisécurité on nous réponds "wesh mais toi t'es trop contre la santé".
Quand on cherche à abolir le statut des cheminot on nous parle d'attaque contre les services publics, même si c'est un sophisme ridicule.
Quand on parle de la qualité/prix des services publiques, on nous réponds systèmatiquement "ultra libéral!"
Tu mélanges absolument tout.
Quel rapport entre la flexisécurité et le libéralisme ?
ça n'aurait rien à voir? là j'ai besoin d'une explication.
Logos a écrit :
21 mai 2018, 18:31:15
La flexisécurité n'a rien à voir avec ce que tente de faire un Macron par exemple.
Et pourtant c'était dans son projet, souviens-toi: l'assurance chômage pour tous.
Mais le plus drôle dans l'histoire, c'est que les mêmes qui dénigrent le libéralisme en le réduisant à la seule économie (ou plutôt à la finance car ces gens n'y connaissent rien en économie) sont ceux qui cherchent la soumission totale du peuple par la france. Comme par exemple en cherchant à rendre le peuple propriété de l'état en l'obligeant à payer des impôts non dû aux citoyens qui quittent le pays. Comme c'est pratique de dénigrer le libéralisme, n'est-il pas?
J'ai rien compris. Comment le peuple peut-il être soumis par la France alors que c'est lui la France ? Qu'est-ce que la France sans son peuple ? De qui on parle ? Même chose pour l'Etat. Si l'Etat n'est pas la propriété du peuple, alors de qui ? Qui est le proprio mystérieux de l'école, du poste de police, du musée, de la piscine municipale ?
[/quote]

Le peuple n'est pas la france, la france ce sont les énarques qui distribuent allègrement la production du peuple à leurs amis politique (AKA redistribution) la france se sont les dirigeants, pas nous.

Je relève une sémantique très révélatrice dans ta phrase: "Qu'est-ce que la France sans son peuple ?"
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Logos
Messages : 845
Enregistré le : 08 déc. 2015, 22:40:59

Re: Les ultra-riches français toujours aussi nombreux en Suisse

Message non lu par Logos » 24 mai 2018, 21:34:23

Jeff Van Planet a écrit :
21 mai 2018, 19:47:36
ça n'aurait rien à voir? là j'ai besoin d'une explication.
Pour d'authentiques libéraux la flexsécurité n'a rien de libérale.
Le niveau de dépenses publiques des scandinaves relève pour eux du bolchévisme.
Sans parler du rôle essentiel de la négociation collective et des syndicats dans le monde du travail ou du social.
Et pourtant c'était dans son projet, souviens-toi: l'assurance chômage pour tous.
Je parlais d'augmentation de la durée et du taux d'indemnisation (au Danemark ça peut aller jusqu'à 90% du dernier salaire, et jusqu'à récemment la durée était de 4 ans, sans effet dégressif).
Le peuple n'est pas la france, la france ce sont les énarques qui distribuent allègrement la production du peuple à leurs amis politique (AKA redistribution) la france se sont les dirigeants, pas nous.
Je relève une sémantique très révélatrice dans ta phrase: "Qu'est-ce que la France sans son peuple ?"
C'est révélateur de rien du tout. Quand je dis "la France" je ne parle pas du gouvernement ou de l'administration.
Mais de la France en tant que pays, en tant que nation. Et une nation sans peuple ça n'a aucun sens.
Après libre à toi de ne pas de sentir français, mais c'est une autre question.

Sinon je vois le rapport avec le sujet de la redistribution. Qui ne profite pas spécialement aux hauts fonctionnaires plutôt aisés.
Et un énarque qui bosse au Trésor touchera le même salaire sous un gouvernement qui fait de la redistribution et un autre qui n'en fait pas.

De façon générale, c'est pas dans la fonction publique où on fait fortune. Dans le TOP 500 des riches français, tu trouveras assez peu (voire aucun à mon avis) fonctionnaire en activité. Tous les hauts fonctionnaires qui font fortune ont quitté le public pour le privé justement.

Avatar du membre
asterix
Messages : 839
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Les ultra-riches français toujours aussi nombreux en Suisse

Message non lu par asterix » 24 mai 2018, 21:55:55

wesker a écrit :
21 mai 2018, 18:46:31
Astérix, à mon sens, l'immense majorité des français et des européens sont libéraux, ils sont ouvertement favorable à l'économie de marché, par opposition aux conséquences de l'économie planifiée, ils rejettent un modèle économique collectiviste même si certains sont plus ou moins favorables à une intervention de l'Etat, en tant que régulateur etc...

En revanche, si parfois les libéraux sont confondus, amalgamés avec les conservateurs, c'est, peut être parce que les libéraux n'hésitent jamais à s'allier aux conservateurs, notamment pour accéder aux responsabilités ou en reprennent les principales revendications. Je tiens, aussi à rappeler qu'en Italie ou en Autriche, les libéraux s'allient volontiers aux formations ultra conservatrice et forment des coalitions gouvernementales, preuve qu'ils partagent, tout de même de réelles convergences.
Oui je le crois aussi, mais ce libéralisme n'est pas assumé.
Je suis le premier à déplorer que les libéraux s'associent facilement avec des droites conservatrices et rigides, mais aussi avec des gauches angéliques et aux politiques jamais financées. C'est le résultat de la confiscation qu'exerçaient les 2 ex partis majoritaires. Macron a cassé cela. J'enrage depuis des années, alors que la France par définition est au centre social libéral, de vivre des alternances stériles, voire destructrices. On dirait que chaque élection est une punition de la précédente. Celle ci est la punition de l'échec du bipartisme.
Or les choses changent, et nous allons vers une autre bipolarité, entre les libéraux encore satisfaits du mondialisme et de l'Europe, et des radicaux collectivistes ou au contraire, spécistes. Mais radicaux, voilà le terme qui les unis.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
asterix
Messages : 839
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Les ultra-riches français toujours aussi nombreux en Suisse

Message non lu par asterix » 24 mai 2018, 22:03:40

Logos a écrit :
21 mai 2018, 15:37:45
Le problème c'est que ceux qui veulent "libéraliser" la France n'ont pas en tête le modèle social démocrate nordique.
Mais plutôt un libéralisme qui se borne surtout à "moins de public, moins de régulation, moins d'Etat".
Ce "moins de public" étant sensé régler tous les problèmes du monde.
Il est donc logique que ce terme de libéralisme serve de repoussoir.
Et soit associé uniquement au libéralisme économique.

De toute façon même sur le volet politique nous n'avons pas en France cette défiance naturelle envers la puissance publique.
On peste contre lui, on cherche à tricher avec ses lois. Mais dans le fond l'Etat en France est perçu comme le bras armé de la volonté politique. Donc en régime démocratique le bras armée de la volonté générale. A mon avis si on le critique autant c'est qu'on attend beaucoup de lui.
Assez d'accord avec le premier paragraphe, et avec sa conclusion.

Par contre, je pense plutôt que le fait que nous pestions contre l'état est bien la preuve que nous sommes libéraux: un libéral déteste avant tout que les règles changent sans arrêt. Les règles de la régulation. Celles sur lesquelles un libéral s'appuie pour construire sa vie. Donc un libéral ne déteste pas l'état régulateur, bien au contraire. Ce qu'il déteste, c'est l'irrégularité de l'état et de ses lois.
Un libéral ne casse jamais la baraque, c'est pour lui le pire qui soit à faire, donc il ronchonne.

Donc dire que l'état, c'est dernières décennies, fut régulateur, est une ineptie, au vu de ses inconstances notoires, et de ses convulsions fiscales.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré