Education - Mort programmée pour l’Académie de Limoges

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Avatar du membre
Hector
Messages : 6330
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Education - Mort programmée pour l’Académie de Limoges

Message non lu par Hector » 21 mai 2018, 20:51:51

Education - Mort programmée pour l’Académie de Limoges

15 mai 2018, 00:00:00

Un rapport ministériel préconise le passage de 26 à 13 académies, selon une carte calquée sur celle des nouvelles grandes régions. Exit le Limousin ?

Image



L’Académie de Limoges est-elle vouée à disparaître d’ici deux ans ? C’est en tout cas ce que préconise le dernier rapport ministériel sur l’organisation territoriale de l’Education nationale, le troisième en six mois.
Au plus tard à la rentrée 2020. Ce qui semble n’être encore qu’un” document de travail”, selon les éléments de langage habituels, affiche en tout clairement la couleur : pour des raisons d’économies et de rationalisation de gestion, le passage de 26 à 13 académies serait très sérieusement envisagé, et rapidement. Un calendrier serait même avancé, le tout devant être fin prêt, dixit le rapport, au plus tard à la rentrée 2020. Révélée notamment par le site internet “Le café pédagogique”, relayée depuis par des syndicats perplexes et inquiets (lire ci-contre), l’existence de ce rapport devrait donc faire couler beaucoup d’encre, et pas seulement en Limousin. Plusieurs scénarii sont en effet envisagés selon la taille des régions actuelles. Pour les plus petites, celles qui ne comptent que 5 à 6 départements, cette redistribution territoriale devrait se faire presque naturellement, selon le document ministériel qui cite le cas normand (le projet de fusion des académies de Caen et Rouen) et invite les recteurs concernés à remettre un projet de fusion avant fin 2018, pour une application effective en 2019 ou 2020.
« De nouveaux modes de gouvernance ». Pour les régions plus grandes, comme la Nouvelle-Aquitaine (mais aussi Auvergne-Rhône-Alpes, Grand-Est et Occitanie), c’est évidemment plus compliqué. Là aussi, les recteurs sont invités à rendre leurs propositions de réorganisation pour validation en janvier 2019. Mais étant donnée l’étendue des territoires concernés, « la mise en œuvre de ce principe, explique le rapport ministériel, implique la conception de nouveaux modes de gouvernance pour maintenir ou renforcer, dans le nouveau cadre, le fonctionnement et la qualité de suivi indispensable. »


Les pleins pouvoirs pour les “super-recteurs” ? En clair, le ministère constate que les nouvelles “régions académiques” créées en 2016 et assorties de “super-recteurs” (comme celui de Bordeaux, censé chapeauter les trois académies actuelles de Nouvelle-Aquitaine) n’ont pas su trouver leurs marques. Autant donc leur donner les pleins pouvoirs… Dans la configuration de ces grandes académies, la création d’un vice-chancelier des universités et d’un adjoint chargé de l’enseignement scolaire serait alors envisagée, ainsi que la fusion des corps d’inspection.
Des rectorats vidés de leur substance... Au-delà de la symbolique, en terme d’aménagement du territoire, que pourraient représenter des rectorats vidés de leur substance (on pense à celui de Limoges mais aussi à celui de Poitiers), quelles seraient les conséquences budgétaires et humaines d’une telle réforme déjà dans les cartons depuis deux ans ? Même si le rapport suggère qu’un tel processus ne peut être lancé que progressivement dans les régions les plus grandes, la régionalisation du recrutement des enseignants est évidemment pressentie. De même, il n’est pas exclu de voir apparaître un seul IA-Dasen (Inspecteur d’académie) pour plusieurs départements, mais d’abord à titre expérimental et seulement là où la faiblesse relative des effectifs le justifierait.


(...)



Article complet sur https://www.lepopulaire.fr/limoges/educ ... 49057.html
Tiens, voilà de la diminution de dépenses publiques.

La réorganisation territoriale des services déconcentrés des ministères de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, rapport IGAENR n°2018-029, mars 2018
Modifié en dernier par Hector le 21 mai 2018, 20:55:31, modifié 1 fois.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5700
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Education - Mort programmée pour l’Académie de Limoges

Message non lu par Yakiv » 21 mai 2018, 20:53:57

Et encore une fois on délaisse les territoires ruraux.

Avatar du membre
Hector
Messages : 6330
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Education - Mort programmée pour l’Académie de Limoges

Message non lu par Hector » 21 mai 2018, 20:56:38

Blabla, tout est en ligne et dématérialisé. Il n'y a pas lieu de garder des organisations et des emplois aussi coûteux qu'inutiles.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5700
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Education - Mort programmée pour l’Académie de Limoges

Message non lu par Yakiv » 21 mai 2018, 21:02:27

Hector a écrit :
21 mai 2018, 20:56:38
Blabla, tout est en ligne et dématérialisé. Il n'y a pas lieu de garder des organisations et des emplois aussi coûteux qu'inutiles.
Ah ben si c'est comme ça, ya ka toutes les supprimer.

Avatar du membre
Hector
Messages : 6330
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Education - Mort programmée pour l’Académie de Limoges

Message non lu par Hector » 21 mai 2018, 21:05:38

Calquer l'organisation académique sur l'organisation grandes régions n'a rien de mauvais.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
johanono
Messages : 24603
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Education - Mort programmée pour l’Académie de Limoges

Message non lu par johanono » 21 mai 2018, 22:01:15

Yakiv a écrit :
21 mai 2018, 20:53:57
Et encore une fois on délaisse les territoires ruraux.
La lamento sur les territoires ruraux injustement délaissés par le pouvoir central a du succès auprès de l'opinion publique. Mais c'est quand même bien d'argumenter un peu.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5700
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Education - Mort programmée pour l’Académie de Limoges

Message non lu par Yakiv » 21 mai 2018, 22:18:27

johanono a écrit :
21 mai 2018, 22:01:15
La lamento sur les territoires ruraux injustement délaissés par le pouvoir central a du succès auprès de l'opinion publique. Mais c'est quand même bien d'argumenter un peu.
Je ne sais pas s'il y a forcément beaucoup de choses à rajouter.
Plus les centres de décisions sont réduits en nombre, plus ils sont concentrés, plus leur périmètre est grand, moins les problématiques qui peuvent être spécifiques de territoires délaissés, peu denses en population, tendent à être sérieusement prises en compte.
De manière générale, j'aurais peut-être pu approuver la suppression des régions, mais certainement pas pour créer ces monstres artificiels que sont les grandes régions. Plutôt pour renforcer le pouvoir des départements et même des sous-préfectures par exemple.
Modifié en dernier par Yakiv le 21 mai 2018, 22:52:56, modifié 1 fois.

Avatar du membre
johanono
Messages : 24603
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Education - Mort programmée pour l’Académie de Limoges

Message non lu par johanono » 21 mai 2018, 22:26:29

Sur la création des grandes régions, je suis d'accord avec toi. Je suis pour la suppression des départements au profit des régions, mais avec des régions plus petites, voire plus nombreuses qu'avant.

En revanche, s'agissant des académies, je ne vois pas en quoi la suppression de telle ou telle académie pose problème. Tu crois que l'académie de Bordeaux n'est pas déjà habituée à gérer des territoires ruraux ?

Avatar du membre
Mewtow
Messages : 135
Enregistré le : 05 janv. 2015, 09:16:21

Re: Education - Mort programmée pour l’Académie de Limoges

Message non lu par Mewtow » 21 mai 2018, 22:45:49

Les académies sont déjà très grandes et centrées sur les grandes villes, autant dire que les augmenter encore plus ne risque pas d'avoir d'effets indésirables sur les territoires ruraux.

Par contre, je me demande ce que cela va donner pour le système de mutations des titulaires. Est-ce que l’élargissement des académies entrainera un élargissement du bassin de mutation ? Les conséquences pourraient être sympas, notamment pour les situations de rapprochement de conjoints, pour les nouveaux titulaires qui veulent quitter leur poste actuel, pour l'allocation des anciens titulaires, etc. Bon, après, on sait qui est avantagé par le système de mutation actuel et on se doute que cela ne risque pas de changer...

Avatar du membre
Hector
Messages : 6330
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Education - Mort programmée pour l’Académie de Limoges

Message non lu par Hector » 21 mai 2018, 22:49:00

johanono a écrit :
21 mai 2018, 22:26:29
Sur la création des grandes régions, je suis d'accord avec toi. Je suis pour la suppression des départements au profit des régions, mais avec des régions plus petites, voire plus nombreuses qu'avant.

En revanche, s'agissant des académies, je ne vois pas en quoi la suppression de telle ou telle académie pose problème. Tu crois que l'académie de Bordeaux n'est pas déjà habituée à gérer des territoires ruraux ?
Moi aussi, et c'est là que le bât blesse.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5700
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Education - Mort programmée pour l’Académie de Limoges

Message non lu par Yakiv » 21 mai 2018, 22:58:35

Mewtow a écrit :
21 mai 2018, 22:45:49
Les académies sont déjà très grandes et centrées sur les grandes villes, autant dire que les augmenter encore plus ne risque pas d'avoir d'effets indésirables sur les territoires ruraux.

Par contre, je me demande ce que cela va donner pour le système de mutations des titulaires. Est-ce que l’élargissement des académies entrainera un élargissement du bassin de mutation ? Les conséquences pourraient être sympas, notamment pour les situations de rapprochement de conjoints, pour les nouveaux titulaires qui veulent quitter leur poste actuel, pour l'allocation des anciens titulaires, etc. Bon, après, on sait qui est avantagé par le système de mutation actuel et on se doute que cela ne risque pas de changer...
Les mutations ne peuvent pas tout aussi bien êtres accordées vers d'autres académies ?

Et ne va-t-on pas, au contraire, voir des personnes être positionnées contre leur gré encore plus loin que ce qu'elles peuvent l'être avec les académies actuelles ?

Avatar du membre
Mewtow
Messages : 135
Enregistré le : 05 janv. 2015, 09:16:21

Re: Education - Mort programmée pour l’Académie de Limoges

Message non lu par Mewtow » 21 mai 2018, 23:26:04

A l'heure actuelle, les mutations peuvent être accordées vers les autres académies, mais le mouvement est dit en deux temps : on choisit son académie au premier tour, et on choisit son poste dans l'académie obtenue au second tour. C'est un monstre de complexité, mais cela a quelques menus avantages et inconvénient face au mouvement national à un tour d'autrefois.

Avec un agrandissement des académies, les professeurs pourront certes être positionnés plus loin qu'actuellement, mais à la marge. Cela ne serait possible que pour des postes en excès d'offre de professeurs, qui sont virtuellement inexistants à l'heure actuelle. Faut bien se rendre compte qu'on manque de professeurs, et ce dans toutes les matières, et que les contractuels (comme moi) prennent de plus en plus de place dans l’institution - pour le meilleur et pour le pire. Les seuls à ne pas avoir assez de rapport de force face à ces changements sont les nouveaux titulaires, qui subissent de toute façon un changement forcé d'académie en début de carrière. Et ces réformes pourraient légèrement en réduire les conséquences en leur facilitant un rapprochement (relatif) de leur domicile/académie d'origine.

Après, cela facilitera la mobilité des professeurs qui souhaitent changer de poste, de ville, voire d'académie actuelle. Et ils sont beaucoup nombreux que l'on peut le penser. Aujourd'hui, un professeur qui veut aller dans l'académie limitrophe est aujourd'hui fortement limité, surtout s'il est nouveau titulaire. Et c'est d'autant plus le cas que les nouveaux titulaires veulent souvent partir de certaines académies pourries, comme Créteil, dans lesquelles les conditions dans les classes sont catastrophiques. Les mauvaises langues disent d'ailleurs que le système d'affectation à deux tours a été inventé pour que les professeurs soient coincés dans ces académies, sur des postes dont personne ne veut et qu'ils sont obligés d'accepter. Et cela mis à part, cela permettrait aussi une meilleure affectation dans les régions limitrophes des académies actuelles - qui sont souvent des territoires ruraux, en passant. Bref, pas mal de petits avantages et inconvénients assez mineurs, rien de bien terrible.

EDIT : Et j'oubliais aussi quelque chose qui n'a rien çà voir : réduire le nombre de rectorat permettra de faire des économies d'échelle en réduisant le nombre de recteurs, de hauts fonctionnaires du rectorat, voire de fonctionnaires tout court. Et ce ne sera pas une vraie perte...

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 24318
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Education - Mort programmée pour l’Académie de Limoges

Message non lu par El Fredo » 21 mai 2018, 23:34:40

Yakiv a écrit :
21 mai 2018, 20:53:57
Et encore une fois on délaisse les territoires ruraux.
C'est pas parce qu'une académie se fait absorber par une autre que ça a le moindre impact sur les établissements concernés. C'est purement administratif. Et puis il y a des chances pour qu'on conserve des antennes locales.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 5700
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Education - Mort programmée pour l’Académie de Limoges

Message non lu par Yakiv » 22 mai 2018, 08:02:41

El Fredo a écrit :
21 mai 2018, 23:34:40
Yakiv a écrit :
21 mai 2018, 20:53:57
Et encore une fois on délaisse les territoires ruraux.
C'est pas parce qu'une académie se fait absorber par une autre que ça a le moindre impact sur les établissements concernés. C'est purement administratif. Et puis il y a des chances pour qu'on conserve des antennes locales.
Mais si c'est purement "administratif" et sans conséquence, pourquoi choisit on alors systématiquement de maintenir les centres de décision comme les académies par exemple dans les plus grandes villes et les plus grandes régions ?
Si c'est purement administratif et sans conséquence, pourquoi ne fait-on JAMAIS le choix de Limoges par exemple ?

Avatar du membre
johanono
Messages : 24603
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Education - Mort programmée pour l’Académie de Limoges

Message non lu par johanono » 22 mai 2018, 08:15:29

Oui, ils auraient pu installer le siège de la nouvelle académie à Limoges, ils ne l'ont pas fait, probablement pour s'aligner sur la carte des régions administratives.

Ceci dit, il faut rester cohérent, et savoir ce que l'on veut. Nous sommes tous plus ou moins d'accord pour constater que certains services publics manquent de moyens humains (notamment ceux au contact du public, sur le terrain), alors que d'autres en ont peut-être trop (certaines administrations centrales, notamment). Si on veut financer ces moyens supplémentaires sans augmenter encore les prélèvements obligatoires (déjà très élevés), alors il faut bien essayer de faire des économies là où il est possible d'en faire : dans certaines administrations centrales, par exemple.

Si des gens comme toi commencent à gueuler si on rationalise l'organisation de certaines administrations centrales, alors ça montre qu'il est vraiment très difficile, dans un pays comme la France, de réduire les dépenses publiques.

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré