Dépenses publiques : de nouvelles pistes pour économiser 30 milliards d’euros

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Avatar du membre
wesker
Messages : 30174
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Dépenses publiques : de nouvelles pistes pour économiser 30 milliards d’euros

Message non lu par wesker » 22 juil. 2018, 00:36:07

Hector je ne fume pas et ne bois pas excessivement d'alcool, ce n'est pas moi que ces mesures dérangent, je remarquais juste que tu es, souvent hostile aux prélèvements mais tu les acceptes volontiers si tu n'es pas concerné.

Cela étant, si nous voulions réduire la consommation de tabac, l'outil fiscal, fortement appliqué est, avec d'autres mesures, nécessaire, nous sommes bien d'accord, en revanche, pratiquer cela sur l'alcool alors que la France a des fleurons et des filières aura, dans la durée des incidences dont tu serais inspiré de tenir compte et, pour être crédible d'essayer de corriger à travers des contre propositions alternatives.

pierre30
Messages : 7057
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Dépenses publiques : de nouvelles pistes pour économiser 30 milliards d’euros

Message non lu par pierre30 » 22 juil. 2018, 08:05:50

@Spartiate
La société a créé la sécu afin de soigner les gens. Il ne s' agit pas de leur imposer ce qui est bon pour eux et quel comportement ils doivent adopter. Si on demande aux citoyens de choisir entre liberté et sécu, tu peux parier que la sécu va disparaître et qu'il n'y aura plus que des mutuelles privées.
A ce moment là certains pourront se créer des mutuelles dictatoriale qui imposeront le menu quotidien, tandis que d'autres choisiront des mutuelles plus libérales et qui coûteront peut être plus cher (pas certain ).

Le rôle de la sécu (et de l'administration) n'est pas de décider de ce qui est bien.

Je fais du sport mais je ne revendique pas une taxe contre ceux qui n'en font pas au prétexte que leur mauvaise santé me coute cher.

pierre30
Messages : 7057
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Dépenses publiques : de nouvelles pistes pour économiser 30 milliards d’euros

Message non lu par pierre30 » 22 juil. 2018, 08:12:06

Spartiate a écrit :
21 juil. 2018, 23:18:35
johanono a écrit :
21 juil. 2018, 21:49:04
@Nombrilist et @Spartiate :

Si je comprends bien, ça ne vous dérange pas de voir disparaître la filière viticole en France. C'est ennuyeux, parce qu'elle est pourvoyeuse d'un certain nombre d'emplois.

Rappelons que nous sommes dans un topic sur les dépenses publiques. Certains d'entre vous ont émis l'idée que, si on faisait plus de prévention, notamment en taxant certains produits jugés néfastes pour la santé tels que le vin, on pourrait économiser des milliards d'euros de dépenses de santé. Sauf que ça reste à vérifier. Et ce qui est sûr, c'est que, si vous surtaxez le vin, vous allez faire péricliter une filière qui fonctionne à peu près correctement, pourvoyeuse d'emplois, de taxe professionnelle, de taxe foncière, de cotisations, etc. Des filières comme ça, il n'y en a pas beaucoup actuellement dans l'économie française. Donc en taxant le vin, vous allez à coup sûr réduire les recettes financières que cette filière apporte actuellement à la collectivité, vous n'empêcherez de toute façon pas les consommateurs français d'acheter du vin importé, et tout ça pour des économies de dépenses de santé tout à fait aléatoires et qui, si elles se produisent vraiment, ne se produiront que dans de nombreuses années.
Le vin importé serait taxé de la même manière que le vin français. C'est le principe des accises. Et c'est un impôt juste quand il concerne des biens non nécessaires comme les sodas, l'alcool, le tabac, la junk food ; qu'on choisit de payer ou non.
L'économie s'adapte, le vin français se fait de tout de façon voler la vedette à l'international par l'Australie et la Californie. Et comme le dit Matteo Salvini, indépendamment de ses opinions politiques, le vin italien est meilleur. :D

Voir une activité uniquement à l'aune de ce qu'elle apporte comme emplois et recettes fiscales, c'est nier ce qu'elle coûte en termes de fonciers, dépenses sanitaires, subventions en tous genres. Un peu comme si les Américains continuaient à défendre le libre commerce des armes en niant son impact pour la cohésion sociale du pays et les coûts liés à leur utilisation quotidienne, tant est si bien que les dépenses dépassent les profits engendrés. C'est pareil pour la picole et la malbouffe.

L'obésité coûterait 54 milliards d'euros par an à la France, et environ 45 milliards pour l'alcoolisme. On peut tergiverser pendant longtemps sur la méthodologie de l'enquête mais la documentation est là, et les calculs ne sont pas moins aléatoires que ceux de Bercy qui ont rarement le compas dans l'oeil.
Tu devrais aussi interdire les vacances à l'étranger : tout cet argent dépensé hors des frontières nous coûte cher et pollue l'environnement inutilement.

Avatar du membre
Spartiate
Messages : 725
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: Dépenses publiques : de nouvelles pistes pour économiser 30 milliards d’euros

Message non lu par Spartiate » 22 juil. 2018, 11:29:35

C'est pour ça - je le répète - que je préfère une action tarifaire contre les produits malsains que des coups de rabot sur la prise en charge par la sécu des consommateurs de ces produits. Au rythme où l'obésité gagne du terrain en France (15 % en 2014, 6.5 % en 1991), si on n'agit pas fermement on aura une catastrophe sanitaire doublée d'une catastrophe économique. Je n'ai pas envie qu'on attende d'arriver au niveau des Américains car ce sera déjà trop tard et on n'aura plus que nos yeux pour pleurer quand on devra couper dans les dépenses de santé de tout le monde pour subvenir aux excès de quelques-uns.

Seulement, je ne suis pas idiot, je sais que ça reste illusoire. Les derniers Etats généraux de l'alimentation nous l'ont montré : il n'est nullement question de toucher à ces vaches sacrées. En mangeant trois fois par jour, le consommateur final est le seul à pouvoir faire bouger les lignes. Mais les subventions publiques accordées à certaines filières, le marketing agressif de l'Etat et des industries n'incitent pas à cette prise de conscience.

Quant à la remarque sur les vacances à l'étranger, c'est du troll, je ne reviendrai pas dessus.

Avatar du membre
Hector
Messages : 6222
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Dépenses publiques : de nouvelles pistes pour économiser 30 milliards d’euros

Message non lu par Hector » 22 juil. 2018, 18:22:58

Réforme de l'Etat : les 22 propositions de Cap 2022 enfin dévoilées

20 juil. 2018, 16:01:00

La réforme de l'Etat promise par Emmanuel Macron commence à se préciser. Alors que le gouvernement refusait de publier le rapport commandé au...

Image



La réforme de l'Etat promise par Emmanuel Macron commence à se préciser. Alors que le gouvernement refusait de publier le rapport commandé au comité d'experts Cap 2022, c'est finalement le syndicat Solidaires finances publiques qui a sauté le pas, les appels à publier l'ensemble des 22 propositions pour « faire émerger un nouveau modèle » de l'action publique s'étant multipliés ces derniers jours. En d'autres termes, il s'agit de trouver les 30 milliards d'économies permettant de tenir l'objectif de déficit à horizon 2022 . Dans l'administration fiscale, dans la fonction publique, dans l'audiovisuel, des réformes s'inspirant des préconisations de ce comité ont déjà été annoncées. D'autres propositions attendent encore une réponse du gouvernement. Revue de détail.

Allocations familiales


L'exécutif devra tôt ou tard se positionner sur le sujet explosif des allocations familiales. Les experts du comité Cap 2022 préconisent d'aller au-delà de la modulation des allocations familiales, décidée sous François Hollande. Pour « affirmer le caractère redistributif de notre système de protection sociale », leur rapport suggère de les supprimer pour 30 % des ménages les plus aisés. Ce serait la fin de l'universalité des allocations familiales.

Fin du « cash »


Plus de petite ferraille dans notre porte-monnaie. A terme, c'est ce que propose le comité pour simplifier les paiements et mieux lutter contre la fraude. Dans un premier temps, la France pourrait supprimer les pièces de 1 et 2 centimes, comme l'ont fait l'Irlande, la Finlande ou la Belgique. D'ici à deux ans, les espèces, chèques et timbres pourraient être interdits pour les paiements fiscaux.

Investissement locatif


Le dispositif Pinel de soutien à l'investissement locatif a été prolongé jusqu'à fin 2021 et ses critères ont été resserrés. Mais le comité Cap 2022 considère qu'il faut changer de logique. « Le Pinel ou les locations meublées non professionnelles favorisent plus les rentes des propriétaires immobiliers fonciers que l'augmentation de l'offre, et n'ont pas démontré leur efficacité dans la construction de logements intermédiaires », constate-t-il. Le rapport suggère de revenir à un régime de droit commun unique pour les investisseurs en autorisant la déduction des charges de propriété et d'un amortissement.

Calcul des APL


Le gouvernement a déjà annoncé que les modalités de calcul des APL seraient changées. A partir de l'an prochain, les prestations seront calculées sur la base des revenus de l'année n, et non de l'année n -2, comme c'est le cas actuellement. A la clef : une économie de 1,3 milliard en année pleine. Les préconisations de Cap 2022 vont plus loin : le comité remet sur la table la délicate question des APL pour les étudiants rattachés au foyer fiscal de leurs parents.

Evaluation des établissements scolaires


L'évaluation serait fondée sur plusieurs critères, allant des résultats des élèves, des conditions d'étude et de sécurité, l'implication des équipes ou encore les conditions matérielles. Le rapport préconise également de laisser les chefs d'établissement recruter leurs équipes pédagogiques.

Un nouveau corps d'enseignants


Le comité suggère d'augmenter le temps de cours des enseignants du secondaire de deux heures hebdomadaires. Pour « améliorer leurs rémunérations » et « créer un nouveau corps d'enseignants qui pourrait se substituer progressivement à celui de professeur certifié », indique le rapport. Ce nouveau corps serait soumis à des obligations supplémentaires : deux matières à enseigner, annualisation du temps de travail, obligation de remplacement. Sur la formation initiale, le rapport recommande d'avancer le concours à la fin de la licence pour commencer plus tôt la pratique du métier d'enseignant.

Renforcer l'autonomie financière des universités


Les universités seraient pilotées sur la logique du contrat, y compris sur la question des moyens. Le financement pourrait ainsi être modulé suivant plusieurs critères : réussite des élèves, qualité de l'enseignement... Les universités sont également invitées à diversifier leurs ressources, soit en développant des formations tout au long de la vie, avec une tarification spécifique pour ces formations, soit en augmentant les droits d'inscription. Le rapport suggère enfin d'« élargir les possibilités de mobilité géographique des bacheliers » lors de leur affectation à l'université. En clair, d'orienter les futurs étudiants vers les universités qui ont des places disponibles en régions.

Privatiser les missions de la DGCCRF


Les opérateurs privés pourraient se charger de réaliser certains contrôles aujourd'hui effectués par l'Etat, « y compris dans le domaine de la concurrence et de la protection du consommateur et de la répression des fraudes ». « On pourrait également développer des démarches d'auto-contrôle par les structures faisant l'objet d'inspections », poursuit le rapport.

Péage urbain


Ce sont deux propositions qui émergent dans le chapitre « faire payer directement l'usager de certains services publics » et qui, à ce titre, n'ont jamais été très populaires : le comité Cap 22 préconise la mise en place - à l'image de ce qui est fait à Londres - d'un péage urbain dans les principales métropoles, possiblement modulé en fonction du niveau de pollution du véhicule. La recette des péages irait au financement des transports collectifs. Dans le même esprit, les auteurs avancent la création d'une vignette poids lourds pour l'usage du réseau national non concédé, afin de limiter l'utilisation de ces routes par les plus gros poids lourds qui polluent mais également abîment plus rapidement le réseau.

Des tarifs plus élevés dans les services consulaires


Là encore, toujours avec le principe de faire payer directement l'usager pour certains services publics, les auteurs ont identifié un certain nombre de services - notariat, délivrance des cartes d'identité, contrôle des permis de conduire - que les usagers auraient le choix soit de faire faire en France aux conditions actuelles, soit de faire dans le réseau consulaire, mais à des tarifs plus élevés.



Article complet sur https://www.lesechos.fr/economie-france ... 193613.php
Voilà un résumé du fameux rapport CAP 22 que le Gouvernement ne souhaite pas dévoiler.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Logos
Messages : 932
Enregistré le : 08 déc. 2015, 22:40:59

Re: Dépenses publiques : de nouvelles pistes pour économiser 30 milliards d’euros

Message non lu par Logos » 22 juil. 2018, 18:58:00

Les français auront compris qu'il ne s'agit pas tellement d'améliorer le service public.
Mais d'économiser ici ou là.

Mention spéciale quand même pour :
On pourrait également développer des démarches d'auto-contrôle par les structures faisant l'objet d'inspections

Avatar du membre
johanono
Messages : 24263
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Dépenses publiques : de nouvelles pistes pour économiser 30 milliards d’euros

Message non lu par johanono » 22 juil. 2018, 19:08:54

pierre30 a écrit :
22 juil. 2018, 08:05:50
@Spartiate
La société a créé la sécu afin de soigner les gens. Il ne s' agit pas de leur imposer ce qui est bon pour eux et quel comportement ils doivent adopter. Si on demande aux citoyens de choisir entre liberté et sécu, tu peux parier que la sécu va disparaître et qu'il n'y aura plus que des mutuelles privées.
A ce moment là certains pourront se créer des mutuelles dictatoriale qui imposeront le menu quotidien, tandis que d'autres choisiront des mutuelles plus libérales et qui coûteront peut être plus cher (pas certain ).

Le rôle de la sécu (et de l'administration) n'est pas de décider de ce qui est bien.
Le corollaire de la liberté est la responsabilité. Si je paye moi-même mes dépenses de santé, alors je fais ce que je veux, personne n'a à me dire ce qui est bon ou ce qui est mal pour moi.

A partir du moment où c'est la Sécu (dont la collectivité) qui paye, ça ne me choque pas qu'elle veuille imposer ce qui est bon ou mauvais. L'état d'esprit selon lequel "je fais ce que je veux, et de toute façon, si j'ai un problème, c'est la Sécu qui paiera" me semble relever de l'irresponsabilité la plus crasse.

Le seul problème, c'est que je ne vois pas bien comment on peut faire en sorte que les gens aient des conduites moins risquées. Des campagnes de prévention : il y en a déjà plein. Taxer les produits à risque comme le proposent certains d'entre vous : ça risque de coûter plus cher que ça ne rapportera, ça ne pourra produire d'effets que sur le (très) long terme, et encore faudra-t-il se mettre d'accord sur la liste des produits à taxer.
Je fais du sport mais je ne revendique pas une taxe contre ceux qui n'en font pas au prétexte que leur mauvaise santé me coute cher.
Encore que le sports génère également beaucoup d'accidents et de blessures pris en charge par l'assurance-maladie. La pratique du sport, mine de rien, coûte bien plus cher à la collectivité qu'il n'y paraît.

Avatar du membre
wesker
Messages : 30174
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Dépenses publiques : de nouvelles pistes pour économiser 30 milliards d’euros

Message non lu par wesker » 22 juil. 2018, 19:23:35

Cap2022...encore une agence, un comité...Et curieusement, la proposition de réduire les dotations que perçoivent ces "bidules" n'y figurent pas.

Quant à la teneur des propositions, elles me paraissent, une fois encore relever du ballon d'essai mais il restera inaudible, en particulier dans le contexte où les pratiques du pouvoir se trouvent être mise en question par l'affaire d'un proche du Président.

Par ailleurs ces rapports, qui nous coûtent un pognon de dingue pour une efficacité et une innovation idéologique quasi nulle s'entasse et servent à caler des armoires. Des économies devraient être faite cela inciterait ces planqués à aller réellement bosser et à leurs laquais de mieux payer ceux qui font tourner le pays plutôt que de verser de considérables dotations à des gens qui en plus n'inventent rien, en dehors de nouveaux prélèvements, de nouveaux efforts.

Avatar du membre
johanono
Messages : 24263
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Dépenses publiques : de nouvelles pistes pour économiser 30 milliards d’euros

Message non lu par johanono » 22 juil. 2018, 19:27:30

De prime abord, les propositions formulées sont pourtant intéressantes. Refuser de débattre sur ces propositions au motif qu'un proche du président est impliqué dans une affaire louche et motif que les commissions administratives nous coûtent cher relève, au mieux, de la paresse intellectuelle, au pire, de la crasse mauvaise foi.

Avatar du membre
Hector
Messages : 6222
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Dépenses publiques : de nouvelles pistes pour économiser 30 milliards d’euros

Message non lu par Hector » 22 juil. 2018, 19:28:55

De la crasse tout court. C'est du "whataboutisme" , [Edit : Un peu de calme Hector]
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
wesker
Messages : 30174
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Dépenses publiques : de nouvelles pistes pour économiser 30 milliards d’euros

Message non lu par wesker » 22 juil. 2018, 19:30:39

Je ne refuse pas d'en débattre, Johanono, depuis des années, on ne fait que s'interroger sur les vertus de l'austérité, sur la nécessité de réformer la protection sociale et ainsi de suite. Je dis que ces instances, ces rapports, coûtent un pognon de dingue, servent à planquer des gens qui, souvent sont proches des milieux politiques et ne servent qu'à caler des armoires.

[Edit : Wesker, reste sur le sujet]

Avatar du membre
Spartiate
Messages : 725
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: Dépenses publiques : de nouvelles pistes pour économiser 30 milliards d’euros

Message non lu par Spartiate » 22 juil. 2018, 20:02:37

johanono a écrit :
22 juil. 2018, 19:08:54
pierre30 a écrit :
22 juil. 2018, 08:05:50
@Spartiate
La société a créé la sécu afin de soigner les gens. Il ne s' agit pas de leur imposer ce qui est bon pour eux et quel comportement ils doivent adopter. Si on demande aux citoyens de choisir entre liberté et sécu, tu peux parier que la sécu va disparaître et qu'il n'y aura plus que des mutuelles privées.
A ce moment là certains pourront se créer des mutuelles dictatoriale qui imposeront le menu quotidien, tandis que d'autres choisiront des mutuelles plus libérales et qui coûteront peut être plus cher (pas certain ).

Le rôle de la sécu (et de l'administration) n'est pas de décider de ce qui est bien.
Le corollaire de la liberté est la responsabilité. Si je paye moi-même mes dépenses de santé, alors je fais ce que je veux, personne n'a à me dire ce qui est bon ou ce qui est mal pour moi.

A partir du moment où c'est la Sécu (dont la collectivité) qui paye, ça ne me choque pas qu'elle veuille imposer ce qui est bon ou mauvais. L'état d'esprit selon lequel "je fais ce que je veux, et de toute façon, si j'ai un problème, c'est la Sécu qui paiera" me semble relever de l'irresponsabilité la plus crasse.

Le seul problème, c'est que je ne vois pas bien comment on peut faire en sorte que les gens aient des conduites moins risquées. Des campagnes de prévention : il y en a déjà plein. Taxer les produits à risque comme le proposent certains d'entre vous : ça risque de coûter plus cher que ça ne rapportera, ça ne pourra produire d'effets que sur le (très) long terme, et encore faudra-t-il se mettre d'accord sur la liste des produits à taxer.
Tout à fait d'accord avec les deux premiers paragraphes.
Par contre, je ne vois pas en quoi une taxe risque de coûter plus cher qu'elle ne rapporte ? C'est comme si on décidait d'une TVA pour la junk food à un taux de 50 %, c'est facile à mettre en place.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17859
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Dépenses publiques : de nouvelles pistes pour économiser 30 milliards d’euros

Message non lu par Jeff Van Planet » 22 juil. 2018, 20:06:25

De toutes façons quand on nous parle "d'économies" il ne s'agit pas de baisser les dépenses mais de les augmenter moins, donc "notre" système ne risque rien.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50950
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Dépenses publiques : de nouvelles pistes pour économiser 30 milliards d’euros

Message non lu par Nombrilist » 24 juil. 2018, 08:21:14

Suppression directe et sans ménagement des APL pour les entrants dans la vie active. Cool.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 17859
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Dépenses publiques : de nouvelles pistes pour économiser 30 milliards d’euros

Message non lu par Jeff Van Planet » 25 juil. 2018, 19:40:25

dans la vies active? j'ai pas entendu parlé de ça, en revanche pour les petits bourgeois à la fac, ça j'en ait entendu parlé.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré