TVA, PME, 35 heures : les propositions de Copé

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Répondre
Avatar du membre
johanono
Messages : 24589
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 05 oct. 2010, 13:29:00

TVA, PME, 35 heures : les propositions chocs de Copé

INTERVIEW - Le président du groupe UMP à l'Assemblée propose une stratégie économique nouvelle, visant à aligner la France sur le modèle allemand.
 
Jean-François Copé réunit mardi soir son club politique, en présence de dirigeants patronaux et d'élus, parmi lesquels Laurence Parisot (Medef), Frédéric Oudéa (Société générale) ou encore Anne-Marie Idrac, secrétaire d'État au Commerce extérieur. Le président du groupe UMP leur exposera ses projets chocs pour doper la compétitivité française : suppression des 35 heures, instauration d'une TVA antidélocalisation ou création d'un vrai ministère des entreprises...

Votre club, Génération france.fr tient mardi son 3e forum thématique dont le thème est la croissance de demain. Quelles sont vos propositions?

Construire une stratégie économique nouvelle pour la France, passant par la construction d'un G2 avec notre partenaire allemand pour contrebalancer l'émergence du G2 Chine- Etats-Unis. Cette logique doit déterminer toutes nos grandes décisions économiques et sociales des prochaines années. Concrètement, cela signifie que nous devons recoller au modèle économique de l'Allemagne. La principale force de notre partenaire Outre-Rhin est son «Mittelstand», c'est-à-dire sa myriade d'entreprises de taille moyenne, liées aux grands groupes et qui partent ensemble à la conquête du monde. C'est exactement ce qui manque en France.

Vous voulez donc renforcer la taille des PME?

Oui. Le prochain quinquennat doit être celui des PME conquérantes. Les grands groupes français doivent aider à faire grossir les petites entreprises en signant des contrats de partenariat avec elles. Il s'agit d'une nouvelle forme de patriotisme économique. Cela signifie d'abord drainer plus de capitaux vers les petites entreprises: il faut créer des fonds publics-privés similaires au FSI y compris à l'échelle régionale destinés à financer les entreprises moyennes exportatrices mais aussi faciliter l'accès aux marchés financiers pour les PME. Renforcer les PME signifie également drainer les salariés de talent dans ces entreprises. Trop de diplômés des grandes écoles préfèrent être anonymes dans un grand groupe que reconnus dans une PME! Nous devons tout faire, enfin, pour faciliter les relations entre les PME et l'administration qui devrait davantage adopter la culture du conseil que celle du contrôle et de la sanction. Cela passe par la suppression des effets de seuils. Enfin, pour faciliter ces relations je propose la création d'un grand ministère des entreprises, de l'industrie et du commerce qui doit mettre en place un véritable guichet unique.

Les entreprises allemandes sont également plus compétitives…

Exactement, c'est pourquoi nous devons faire en sorte qu'en France on travaille plus et mieux. Il faut assumer la logique de sortie des 35 heures qui est une vraie clef pour nous maintenir dans la dynamique européenne. Mais pour que les Français acceptent de travailler plus nous devons leur proposer de travailler mieux. Ils ont besoin de considération. Cela signifie par exemple renforcer les bonnes pratiques manageriales dans les entreprises pour favoriser l'épanouissement des employés.

Comment sortir des 35 heures?

Je suis favorable à des accords de branche ou mieux à des accords d'entreprise sur le modèle de celui signé par Siemens, en Allemagne, il y a dix jours: du temps de travail en plus en échange d'une garantie de plusieurs années sur l'emploi.

Au point de supprimer toute durée légale du travail?

Pas forcément. Mais il faut être cohérent jusqu'au bout. Le gouvernement propose un budget 2011 courageux grâce à l'effort de tous, mais nous devrons aller plus loin dans cette logique de rigueur. On fait les fonds de tiroir, en supprimant 500 millions d'avantages fiscaux aux jeunes mariés, alors qu'il existe un gisement de presque 20 milliards d'allégements de charges destinées en partie à compenser les 35 heures. Ouvrons le débat : Pourquoi ne pas les supprimer en échange de la possibilité de sortir des 35 heures - ou au contraire les ôter aux branches qui ne souhaitent pas en sortir?

On a vu avec la baisse de la TVA restauration qu'il était difficile de s'assurer qu'une branche professionnelle tiendrait ses engagements en matière d'emplois…

Le contexte était différent.

Vous parlez de convergence avec Berlin : les allemands ont adopté une TVA sociale il y a deux ans. Faut-il les imiter ?

Oui ! Simplement il faut la rebaptiser pour bien expliquer aux Français ce qu'elle est réellement: une TVA anti-délocalisation. Il s'agit tout bonnement de ne plus faire peser tout le financement de notre protection sociale sur les travailleurs. Si on augmente la TVA - les Allemands l'ont fait à hauteur de trois points - et si on baisse parallèlement les cotisations sociales employeurs et salariés, on fait reculer notre coût du travail, donc on favorise l'emploi dans le pays tout en faisant contribuer les importations aux ressources de la Sécurité sociale. C'est un rééquilibrage entre entreprises françaises et étrangères.

Êtes-vous favorable à la suppression du bouclier fiscal et de l'ISF?

Absolument. Je le réclame depuis longtemps et j'assume tout à fait que nous lancions dès maintenant un grand débat sur ce thème dans la perspective de 2012. Avant même que le parti socialiste ne hurle au cadeau fait aux riches, je rappelle l'ordre des choses: le bouclier fiscal a été créé pour contrebalancer les effets négatifs de l'ISF qui faisait fuir les contribuables. L'ISF a une multitude d'autres effets pervers, notamment le fait de concerner les résidences principales. J'assume aussi ma proposition de fusionner l'impôt sur le revenu et la CSG, qui permettra, entre autres de ne plus avoir qu'une seule caisse de collecte.

Fusionner les deux rendra la CSG progressive en fonction du revenu, ce qui risque de déplaire aux électeurs de droite…

Cela rend la CSG progressive, mais permet aussi de lui appliquer le quotient familial. Et cela ne signifie pas pour autant une hausse d'impôt: tout dépend du niveau où vous fixez les tranches.

Le Parlement doit-il revenir sur son engagement de ne pas faire payer nos déficits sociaux par les générations futures, en prolongeant la Cades après 2021?

C'est un vrai dilemme. Si on ne le faisait pas, il faudrait augmenter la CRDS de 3,5 milliards d'euros. Je pense que ce n'est pas responsable et je préfère augmenter la durée de vie de la Cades de quatre ans pour absorber le «choc de déficit» exceptionnel dû à la crise.

Cette durée est assez courte pour ne pas trop peser sur les générations futures.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010 ... e-cope.php

Jean-François Copé remonte peu à peu dans mon estime. On peut ne pas être d'accord avec son discours, mais au moins, il a le mérite de formuler de vraies propositions, aujourd'hui sur l'économie, il y a quelques mois sur les religions ou l'intégration. Ca change du discours creux de tant de responsables politiques...

Sur le site du Figaro, les réactions sont globalement plutôt négatives. Je trouve ça plutôt injuste : il faudrait au contraire saluer le courage politique de Copé sur cette question.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 24310
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 05 oct. 2010, 13:44:00

Il faudra dire à M. Copé que malgré les 35h, les Allemands travaillent moins que nous (voire beaucoup moins dans certaines entreprises). Et tant qu'à vouloir les copier, commençons par copier leur approche du dialogue sociale. Ici le patronat veut tout simplement le beurre et l'argent du beurre.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 05 oct. 2010, 14:31:00

Après le travailler plus pour gagner plus, qui est un échec .... verra t'on le travailler plus pour travailler mieux ? C'est pas très porteur .... je crains (pour lui) que copé ne soi bien seul sur ce coup ...

Il ne faut pas non plus perdre de vue que les accords entreprise dont parle copé se font en allemagne dans certaines grandes entreprises avec l'assentiment du personnel et des syndicats.
En france les syndicats dans le privé ne représentent pas grand monde et ils n'auront pas la légétimité morale pour conclure de tels accords.
Je les vois assez mal s'engager sur ce terrain.

En ce qui concerne le climat dans les entreprises (dialogue social) la france n'a rien à voir avec l'allemagne en raison des lignes dures des organisations patronales.

pierre30
Messages : 7094
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 05 oct. 2010, 17:41:00

Coté TVA, on a vu qu'il ne s'agit pas d'une recette miracle mais que c'est possible à condition d'accepter le risque de voir le pouvoir d'achat des français reculer temporairement. Perso j'y suis plutôt favorable.

Côté 35h : les 35h sont payées également par les salariés qui ont vu leur pouvoir d'achat reculer ou stagner au prorata du temps de travail réduit (10%). Donc augmenter le temps de travail signifie augmenter proportionnellement les salaires. Pourquoi pas ? Mais toutes les entreprises ne seront pas partantes c'est certain. Cela dépendra de leur carnet de commande. En fait elles préfèrent embaucher pour rajeunir la pyramide des âges ou faire appel à la sous-traitance et aux heures sups. L'état ne peut pas demander aux entreprises d'augmenter subitement leur capacité de production et la masse salariale de 10%. C'est absurde, mais pas plus que l'instauration des 35h. En fait les entreprises ont besoin qu'on les laisse travailler et choisir leur capacité de production.

Supprimer le bouclier fiscal et l'ISF. Je n'ai pas d'avis. C'est à étudier. Néanmoins cela simplifie la collecte de l'impôt et donc les coûts. C'est un premier point positif.


Fusionner la CSG et l'impôt sur le revenu. L'impôt sur le revenu bénéficie de toutes les niches fiscales. La CSG n'en bénéficie pas. Il faudrait savoir ce qu'on veut !


Faire grossir les PME : parole! parole! parole! Encore des paroles!

papibilo

Message non lu par papibilo » 05 oct. 2010, 18:03:00

pierre30 a écrit :Coté TVA, on a vu qu'il ne s'agit pas d'une recette miracle mais que c'est possible à condition d'accepter le risque de voir le pouvoir d'achat des français reculer temporairement. Perso j'y suis plutôt favorable.

Le principe n'est pas de faire reculer le pouvoir d'achat mais de remplacer une partie des charges sociales (que l'on paye dans le prix des marchandises) par une TVA supplémentaire. In fine, on peut (si le calcul est bien fait) espérer un pouvoir d'achat à peu près identique mais un coût supérieur des marchandises fabriquées à l'étranger. Personnellement, je crois qu'on aurait du au moins l'expérimenter depuis très longtemps.
Je crois me souvenir que ça figure dans les propositions de F.Hollande.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 05 oct. 2010, 18:35:00

El Fredo a écrit :Ici le patronat veut tout simplement le beurre et l'argent du beurre.
Et avec l'appui systématique du gouvernement !

***

Concernant l'idée du partage du temps de travail en période de chômage massif, je cite toujours Bertrand Russell :
"Les méthodes de production modernes nous ont donné la possibilité de vivre dans l'aisance et la sécurité. Nous avons choisi, à la place, le surmenage pour les uns et la misère pour les autres : en cela, nous nous sommes montrés bien bêtes, mais il n'y a pas de raison pour persévérer dans notre bêtise indéfiniment."
Je recommande vivement la lecture de sa petite brochure "Eloge de l'oisiveté" (1932), qui est d'une logique absolue et qui est toujours autant d'actualité sur les questions de partage et de réduction du temps de travail.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Éloge_de_l'oisiveté
Ici en PDF : http://www.gburri.org/bordel/Bertrand-R ... sivete.pdf
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 05 oct. 2010, 19:50:00

Merçi racaille pour ce rafraichissement qui démontre l'absurdité de la société dite moderne ... et qui est en fait  une caricature du genre humain façon kapitaliste.

pierre30
Messages : 7094
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 06 oct. 2010, 11:55:00

papibilo a écrit :
pierre30 a écrit :Coté TVA, on a vu qu'il ne s'agit pas d'une recette miracle mais que c'est possible à condition d'accepter le risque de voir le pouvoir d'achat des français reculer temporairement. Perso j'y suis plutôt favorable.

Le principe n'est pas de faire reculer le pouvoir d'achat mais de remplacer une partie des charges sociales (que l'on paye dans le prix des marchandises) par une TVA supplémentaire. In fine, on peut (si le calcul est bien fait) espérer un pouvoir d'achat à peu près identique mais un coût supérieur des marchandises fabriquées à l'étranger. Personnellement, je crois qu'on aurait du au moins l'expérimenter depuis très longtemps.
Je crois me souvenir que ça figure dans les propositions de F.Hollande.
Ce sujet a été discuté dans " Et si on instaurait la TVA sociale, comme en Allemagne ?". Si tu t'y reportes tu verras que garder le m^me niveau de pouvoir d'achat dépend de l'attitude des entreprises qui baisseront ou pas leurs prix HT en échange de la baisse des charges patronales sur les salaires. Quant à la baisse des charges du salarié, elle n'a pas d'effet sur la compétitivité des entreprises qui produisent en France.

pierre30
Messages : 7094
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 06 oct. 2010, 11:57:00

lancelot a écrit :Merçi racaille pour ce rafraichissement qui démontre l'absurdité de la société dite moderne ... et qui est en fait  une caricature du genre humain façon kapitaliste.
C'est pas faux, mais c'est ainsi que vont les choses. La faute à qui ? à l'avidité ? à la vanité ? Peut-être faut-il prêcher le boudhisme en occident.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 06 oct. 2010, 13:45:00

icon_cheesygrin sans aller jusque la  il y a peut être des solutions différentes de la recette droitiste qui consiste a replonger les salariés dans une course effrénée vers le 19eme siècle.

le progrès technologique est il nécessairement l'ennemi du progrès social ? 

pierre30
Messages : 7094
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 06 oct. 2010, 17:35:00

Ben faudrait proposer de généraliser les 35h à tous les pays de l'OCDE.
En tout cas les 35h allaient dans ce sens et non font pas aujourd'hui l'unanimité y compris chez les socialistes.

Peut-être que l'homme est fait pour travailler plus que pour glander ?

J'ironise, mais je suis d'accord que le bonheur n'est pas dans l'Ipad.



A propos de la proposition de supprimer les 35h : on pourrait commencer par supprimer progressivement les subventions accordées lors du passage à 35h. Cela n'a plus de sens de les maintenir: les entreprises se sont adaptées en limitant la progression des salaires et en adaptant leurs outils de production depuis longtemps. Ou alors elles sont déjà disparues.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 06 oct. 2010, 17:58:00

Tout a fait d'accord pour supprimer ces subventions qui n'ont plus de raison d'être. Si je ne m'abuse cela représente déjà un sacré paquet de fric.

Cet argent pourrait être bien mieux utilisé ailleurs, reste à savoir ou ? Si c'est pour créer une niche fiscale de plus, on s'en sortira jamais.

Avatar du membre
wesker
Messages : 30320
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 10 oct. 2010, 14:14:00

Copé commence à faire entendre, au travers son fan club, ses propositions et à se distinguer de l'équipe gouvernementale en dépit du soutien parlementaire qu'il lui apporte....Serait ce l'expression de ses réelles convictions ou simplement une manière d'exprimer ses ambitions demesurées aux différentes responsabilités qu'il quémande au président de la République. ?

Avatar du membre
racaille
Messages : 8609
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Sous Castaner
Contact :

Message non lu par racaille » 13 oct. 2010, 13:38:00

lancelot a écrit :icon_cheesygrin sans aller jusque la  il y a peut être des solutions différentes de la recette droitiste qui consiste a replonger les salariés dans une course effrénée vers le 19eme siècle.

le progrès technologique est il nécessairement l'ennemi du progrès social ? 
Déjà je pense que l'on ne s'interroge pas assez - et pas assez systématiquement - sur la notion de progrès. On a trop tendance à confondre progrès et nouveauté. Lorsque quelque chose de nouveau surgit, qu'il s'agisse d'un évènement social, d'une nouvelle avancée technologique ou quoi que ce soit d'autre, il faudrait toujours se demander quel progrès cela peut apporter à la société dans l'immédiat mais aussi dans l'avenir. Sans devoir être réactionnaire et détester par principe la modernité, il conviendrait de savoir juger si la modernité permet le progrès où s'il ne s'agit que d'une volonté déguisée de nous ramener en arrière.

L'exemple qui me parait le plus frappant c'est de qualifier la loi sur les retraites de réforme, s'inscrivant dans le cadre d'une gouvernance moderne qui serait censée être en phase avec son temps. Et pourtant, où se trouve le progrès social dans ces mesures hautement impopulaires ?

On peut aussi se demander ce qu'a apporté la téléphonie mobile à l'humanité. Ou même, de manière plus vaste, étudier l'incidence de l'introduction de la mécanisation dans l'outil de production. On peut multiplier les exemples à l'infini mais hélas ce travail n'est que trop rarement fait, ou alors de manière confidentielle par des intellectuels pas assez médiatiques. Tout n'est pas toujours tranché, il y a souvent du pour et du contre, des éléments de progrès réels et dans le même temps une nouvelle aliénation qui nous submerge. Bref de quoi tailler la bavette durant 10.000 ans^^
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
wesker
Messages : 30320
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 13 oct. 2010, 13:58:00

La loi sur les retraites est effectivement abusivement appelé reforme car elle ne permets aucune avancée et ne se traduit que par une regression des droits des travailleurs...C'est le reocurs à la facilité et à la demagogie plutôt qu'à la volonté réelle de retablir et d'assainir les finances et le budget social de notre pays avec la recherhce d'économies indispensables mais réalistes qui permettraient à chacun de cotiser et de bénéficier, dès 60 ans d'une retraite decente.

Et nier l'interconnexion qu'il y a entre l'emploi, le chômage et les deficits de nos retraites est une preuve d'irresponsabilité qui n'honore pas cette équipe qui ne répond à aucune difficulté, mais qui appose le terme de reforme sur ces decisions iniques.

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré