TVA, PME, 35 heures : les propositions de Copé

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51179
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 01 févr. 2011, 13:24:00

Ce qui démontre que Copé n'y connaît rien. Et ce Monsieur n'est que président de l'UMP.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
wesker
Messages : 30309
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 01 févr. 2011, 13:29:00

La stratégie de Jean François Copé n'est pas nouvelle...Elle est identique à celle que mit en oeuvre Sarkozy pour faire croire qu'il avait de la volonté, des idées, de la détermination...On connaît, hélàs, la suite de l'histoire et le désastre entrainé par son élection.

Copé cherche aujourd'hui à remettre sur le devant de la scène de vieilles idées, de lancer plein de débats, y compris sur des questiosn où la réponse, négative du Gouvernement est connu. Au lieu de lancer le bilan des échecs, cette explosion débatteuse, a le mérite de tourner les pages sans jamais procèder à la moindre remise en cause...Mais les français en ont RAS LE BOL

Avatar du membre
wesker
Messages : 30309
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 01 févr. 2011, 13:34:00

Cette proposition n'est pas nouvelle et fit d'ailleurs parti des débats tranchés par la majorité...En réalité Copé cherche juste, comme Sarkozy le fit avant lui, à positionner le débat en lançant une idée nouvelle chaque jour. On connaît le stratagème.

En revanche, une réflexion sur l'assiette des cotisations ainsi que l'assiette fiscale est, évidemment nécessaire, au vu de la situation budgteaire des caisses sociales et des régressions que justifient ces dernières. Mais avant d'imposer une austérité economiquement et socialement préjudiciable à tous, encore faut il avoir lancé les économies à l'endroit de ceux qui perçoivent sans jamais cotiser, c'est à cela que le Gouvernement devrait s'attaquer.

Avatar du membre
johanono
Messages : 24518
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 01 févr. 2011, 13:39:00

Copé veut augmenter la TVA, le gouvernement s'y oppose

Le secrétaire général de l'UMP souhaite abaisser le coût du travail en France. Tant Christine Lagarde que François Fillon rejettent cette proposition.

Un second pavé dans la mare. A quinze mois de l'élection présidentielle, Jean-François Copé n'est pas en mal d'idées pour accroître la compétitivité de l'économie française. Après avoir lancé le débat sur la suppression des 35 heures, le secrétaire général de l'UMP se prononce cette fois, dans les colonnes du «Parisien - Aujourd'hui en France», pour une baisse des cotisations sociales et un relèvement de la TVA. «Les seuls qui cotisent sont les entreprises et ceux qui travaillent. Nous sommes le seul pays qui fait cela et cela plombe le coût du travail. Il faudrait donc baisser les cotisations sociales, qui ne sont payées que par quelques uns, et faire un transfert sur la TVA, qui est payée par tout le monde. Un point supplémentaire de TVA, ça se voit à peine. Il faut y réfléchir. Il y aura certes une augmentation, mais tout le monde sera gagnant au final», estime Jean-François Copé.

Pour le maire de Meaux, l'objectif de la suppression des 35 heures et du relèvement de la TVA est bien le même : doper la compétitivité de l'économie française dans un contexte de concurrence accrue, sur le modèle de nos voisins d'Outre-Rhin. «La France n'est pas une île. La crise économique nous commande de regarder ce qui se fait ailleurs, en Allemagne notamment», explique-t-il. Le coût du travail a en effet progressivement baissé en Allemagne depuis 2003, à la suite des réformes Hartz qui ont allégé le filet de protection sociale. En 2007, l'Allemagne a également relevé son taux de TVA , de 16% à 19%. Un taux qui demeure cependant inférieur aux 19,6% pratiqués en France. Quant aux cotisations sociales, elles pèsent en effet moins lourd en Allemagne qu'en France pour les entreprises.

«Pas souhaitable en ce moment»

Pas sûr pour autant que les propositions formulées par le secrétaire général de l'UMP ne suscitent l'enthousiasme. Le gouvernement, déjà, s'était montré réticent à remettre sur la table le sujet sensible de la durée hebdomadaire du travail, après les assouplissements progressivement adoptés depuis 2002. «Les salariés y perdraient dans la minute sur leur fiche de paie», estimait en début d'année le ministre du Travail Xavier Bertrand. «Les 35 heures, uniformes et obligatoires, n'existent plus», avait renchérit Nicolas Sarkozy lors de ses voeux aux partenaires sociaux.

Quant au relèvement de la TVA, c'est Christine Lagarde qui s'y est, la première, montrée opposée. Ce mardi matin sur RTL, la ministre de l'Economie a jugé qu'une telle mesure n'était «certainement pas souhaitable en ce moment», alors que la croissance française demeure fragile, et portée, entre autres, par la consommation des ménages. «Une augmentation de la TVA entraînerait une augmentation immédiate du volume des prix alors qu'on n'aurait pas immédiatement une diminution des charges sociales», a-t-elle expliqué. Selon des parlementaires UMP cités par l'AFP, le premier ministre François Fillon serait également hostile à une telle hypothèse.
http://www.lefigaro.fr/impots/2011/02/0 ... 2-cope-en-…

Avatar du membre
wesker
Messages : 30309
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 01 févr. 2011, 13:57:00

elargir l'assiette de cotisation peut constituer une piste de travail interessante, de même que la réduction du coût du travail peut relancer la compétitivité...En revanche, nous ne serons jamais compétitif dans un monde en concurrence avec des pays qui pratiquent l'esclavage.....Dès lors, il faut que M. Copé nous précise les limites de cette baise du coût du travail et comment il concurrencera des pays qui pratiquent le dumping

L'avantage des débats est de pouvoir poser les bonnes questions et apporter des réponses de manière à être plus efficace. Mais je ne crois pas que ce soit là l'objectif de M. Copé qui est l'un des membres les plus importants de la formation qui est aujourd'hui aux responsabilités et qui préfèrent alourdir les charges, créer de multiples impôts, ne pas allèger la facture énergétique des français, ne pas inciter fiscalement aux investissements productifs, ne pas instaurer des droits compensatoires pour trouver des conditions de concurrence loyale etc....

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51179
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 01 févr. 2011, 15:07:00

M. Copé n'aime pas les pauvres.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
johanono
Messages : 24518
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 01 févr. 2011, 20:12:00

Il aime l'emploi.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51179
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 01 févr. 2011, 20:14:00

Oui, les emplois mal payés (sauf pour lui).
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 01 févr. 2011, 20:35:00

Vu comme cela, ça résume assez bien l'état d'esprit de l'énergumène.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 19104
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Message non lu par Golgoth » 01 févr. 2011, 21:33:00

Copé est pour la TVA sociale, du coup Bertrand veut taxer le capital au niveau du travail. Copé est contre les 35 h, du coup Bertrand veut maintenir les RTT.
L'avantage de Copé, c'est qu'il rend Bertrand gauchiste. icon_biggrin
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 24251
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 01 févr. 2011, 21:57:00

Bien vu !
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Lucas
Messages : 7289
Enregistré le : 30 janv. 2011, 00:00:00
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Message non lu par Lucas » 02 févr. 2011, 09:34:00

faux.
tout le monde paie les cotisations sociales, même moi lors de mon premier job d'été.

 
Ce que voulait dire Copé, c'est que les cotisations sociales sont payés que par ceux qui travaillent, c'est à dire pas tout le monde, alors que la Tva touchent tout le monde puisque tout le monde consomment.
Il s'est peut être un peu mal exprimé.
Je préfère la proposition de Piketty et al. qui consiste à réformer IR et CSG, plutôt que cette "TVA sociale" à l'efficacité douteuse et au barème régressif.

El Fredo est-ce que tu peux faire un sujet là dessus ? (ou il existe mais je ne l'ai pas vu) Car j'aimerais bien en savoir un peu plus sur le sujet.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 24251
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 02 févr. 2011, 09:56:00

Cobalt avait ouvert un sujet à ce propos :
http://actu-politique.xooit.com/t3046-F ... aient-moin…

Il y a notamment une ITW de Piketty qui clarifie pas mal de points :
http://actu-politique.xooit.com/t3046-F ... aient-moin…

Mais le mieux est d'aller sur leur site, qui est très didactique et permet d'effectuer ses propres simulations :
http://revolution-fiscale.fr/

L'idée part du constat que la CSG rapport actuellement plus que l'IR (presque 2x plus), or elle a un barème fixe (env. 8%). Et contrairement à ce que dit Copé elle touche tous les revenus et pas seulement ceux du travail (la CSG a la particularité d'être à la fois un impôt et une cotisation sociale).

Si on regarde le graphique suivant, on se rend compte de l'ineptie que constitue la TVA sociale par rapport aux alternatives :

Image

Pour compenser les cotisations sociales il faudrait faire exploser le taux de TVA, or les plus modestes paient en proportion plus de TVA que les plus aisés (le taux fixe aboutit à une régressivité rapportée aux revenus), le tout avec un effet plus qu'aléatoire sur la compétitivité des entreprises.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51179
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 02 févr. 2011, 10:56:00

Lucas, l'allocation chômage comprend certaines cotisations. La retraite aussi d'ailleurs.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Lucas
Messages : 7289
Enregistré le : 30 janv. 2011, 00:00:00
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Message non lu par Lucas » 02 févr. 2011, 11:59:00

Oui d'accord Nombrilist, mais ce n'est pas tout le monde, les enfants par exemple. Pour la Tva sociale, le but est quand même de faire baisser le cout du travail, ce qui favoriserait les investissements et l'emploi. L'objectif est aussi de faire baisser le cout d'un produit et donc de plus (+) exporter.

Maintenant en effet il faut aussi voir les effets négatifs, dont une possible baisse de la consommation des ménages. et une augmentation de l'inflation.

D'ailleurs la Tva social on en parle depuis 2004, dans un rapport remis au ministre des finances de l'époque Nicolas Sarkozy (rapport établi suite à une commande de la Commission des finances du Sénat), et dans une analyse de la Chambre de commerce de Paris. Ce rapport prévoyait, dans un des scénario envisagés, un effet légèrement positif sur l'emploi au bout de deux ans, et sur le long terme un effet nul sur l'emploi et une légère baisse du PIB à cause d'un effet désincitatif sur l'investissement

Merci El fredo, je vais aller lire cela pour me faire une meilleur opinion là dessus.

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré