Comment faire ? Privatiser ...

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Répondre
Avatar du membre
Ilikeyourstyle
Messages : 4387
Enregistré le : 06 déc. 2010, 00:00:00
Localisation : La Perle
Contact :

Message non lu par Ilikeyourstyle » 04 janv. 2011, 14:42:00

  Les premiers pas de David Cameron me plaisent beaucoup. Avant son élection, je le trouvais insipide et fat. Mais le ramage vaut mieux que le plumage et le caquetage électoral. A suivre !
À l’heure où tous les pays occidentaux sont contraints de mettre en place des plans de rigueur sans précédent pour redresser les comptes publics minés par la crise économique de 2008, l’annonce des mesures chocs du plan Cameron en Grande-Bretagne, fin octobre 2010, remet au cœur des débats sur la maîtrise des dépenses publiques la question des privatisations. Avec un objectif de réduction de dépenses de 81 milliards de livres (en livres constantes) d’ici à 2014, on mesure les coupes que le tout jeune gouvernement va devoir mener. Comment va-t-il s’y prendre ? En relançant les privatisations et en réduisant le périmètre de l’Etat. Les privatisations étaient déjà un mouvement de fond dans les années 1980-1990 et ont touché de nombreux pays qui ont diminué la part des prélèvements publics en réduisant le poids des entreprises publiques grâce à la libéralisation des activités économiques et financières et l’ouverture du capital des opérateurs publics. Mais trente ans plus tard, ce mouvement ne suffit plus pour faire baisser durablement l’emprise des dépenses et des prélèvements publics. C’est le chantier des « privatisations fortes » qu’il faut désormais ouvrir, c’est-à-dire des privatisations qui transfèrent au secteur privé non seulement la gestion d’une activité publique, mais tout ou partie de l’activité elle-même, qui n’est plus décidée par des choix politiques. En remettant en cause le principe même d’interventions publiques, comme en plafonnant par exemple le montant des allocations que peut percevoir un citoyen britannique, le gouvernement de David Cameron nous montre la voie d’un débat que notre pays ne pourra plus éviter avec 56 % de dépenses publiques rapportées au PIB. 
 




http://www.ifrap.org/Pourquoi-il-faut-p ... 11844.html

Avatar du membre
Ilikeyourstyle
Messages : 4387
Enregistré le : 06 déc. 2010, 00:00:00
Localisation : La Perle
Contact :

Message non lu par Ilikeyourstyle » 05 janv. 2011, 00:41:00

Pas un commentaire ... vous êtes d'une faiblesse. icon_evil

Avatar du membre
GIBET
Messages : 3256
Enregistré le : 02 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Finistère

Message non lu par GIBET » 05 janv. 2011, 03:50:00

Il est vrai que l'histoire économique de l'Angleterre peut-être citée en exemple de fiasco remarquables. Réussir en plusieurs décennies à faire d'un pays prospère un pays sans âme et livré à la convoitise de toutes les spéculations de marché en créant au passage la moins bonne médecine, les moins bons hôpitaux, des transports inexistants, une poste à faire mourir de rire, une sécurité qui ferait frémir notre karchérisateur en chef, une immigration protégée contre les intérêts anglais, une pauvreté qui va croissante, une valeur du patrimoine immobilier inaccessible, etc...peut sans doute faire l'objet d'une admiration des gens de droite qui, de ce côté de la Manche, se demandent tous les matins ce qu'ils peuvent inventer pour faire payer les clients plus cher et les salariés moins chers. Oui Cameron le jeune saura faire comme ses prédécesseurs et livrer les lambeaux de service public qui subsistent à la convoitise de ceux qui savent plus tirer du fric que de rendre les services correspondants.
Une Angleterre qui coule c'est amusant comme image pour les vainqueurs de Trafalgar. Il n'a fallu qu'une nuit, à un seul spéculateur,pour tuer la livre. Alors Il ne suffira que d'un Caméron pour enterrer la pauvreté sous le libéralisme anglais flamboyant que tu admires Ilikeyourstyle
Je lève donc mon verre à cette réussite.
GIBET
Le silence est un ami qui ne trahit jamais

Avatar du membre
johanono
Messages : 24547
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 05 janv. 2011, 08:11:00

S'agissant du Royaume-Uni, les privatisations actuelles sont simplement destinées à réinjecter de l'argent dans les caisses. On vend les bijoux de famille, ou ce qu'il en reste, pour équilibrer les comptes. Certains libéraux croient que la privatisation et l'ouverture à la concurrence (qui vont de pair), c'est mieux et moins cher que les services publics. Mais il s'agit d'un postulat, absolument pas démontré par la réalité. En effet, qu'il s'agisse de l'électricité, du transport ferroviaire, du téléphone, de la poste, ou de l'assurance sociale, il n'est absolument pas prouvé que l'on gagne quelque chose à démanteler nos services publics. Au contraire, c'est même plutôt l'inverse qui tend à être démontré. La concurrence coûte cher, elle coûte souvent plus cher que les services publics.

Avatar du membre
Ilikeyourstyle
Messages : 4387
Enregistré le : 06 déc. 2010, 00:00:00
Localisation : La Perle
Contact :

Message non lu par Ilikeyourstyle » 05 janv. 2011, 13:20:00

johanono a écrit :S'agissant du Royaume-Uni, les privatisations actuelles sont simplement destinées à réinjecter de l'argent dans les caisses. On vend les bijoux de famille, ou ce qu'il en reste, pour équilibrer les comptes. Certains libéraux croient que la privatisation et l'ouverture à la concurrence (qui vont de pair), c'est mieux et moins cher que les services publics. Mais il s'agit d'un postulat, absolument pas démontré par la réalité. En effet, qu'il s'agisse de l'électricité, du transport ferroviaire, du téléphone, de la poste, ou de l'assurance sociale, il n'est absolument pas prouvé que l'on gagne quelque chose à démanteler nos services publics. Au contraire, c'est même plutôt l'inverse qui tend à être démontré. La concurrence coûte cher, elle coûte souvent plus cher que les services publics.
En la matière, je n'ai pas une doctrine aussi clair que vous le dites. Je ne suis pas certain que les français gagnent quelque chose avec La Poste actuelle. Et je connais des pays très étatistes aux services publics très bien gérés et des pays très étatistes avec des services publics très mal géré.
GIBET a écrit :Il est vrai que l'histoire économique de l'Angleterre peut-être citée en exemple de fiasco remarquables. Réussir en plusieurs décennies à faire d'un pays prospère un pays sans âme et livré à la convoitise de toutes les spéculations de marché en créant au passage la moins bonne médecine, les moins bons hôpitaux, des transports inexistants, une poste à faire mourir de rire, une sécurité qui ferait frémir notre karchérisateur en chef, une immigration protégée contre les intérêts anglais, une pauvreté qui va croissante, une valeur du patrimoine immobilier inaccessible, etc...peut sans doute faire l'objet d'une admiration des gens de droite qui, de ce côté de la Manche, se demandent tous les matins ce qu'ils peuvent inventer pour faire payer les clients plus cher et les salariés moins chers. Oui Cameron le jeune saura faire comme ses prédécesseurs et livrer les lambeaux de service public qui subsistent à la convoitise de ceux qui savent plus tirer du fric que de rendre les services correspondants.
Une Angleterre qui coule c'est amusant comme image pour les vainqueurs de Trafalgar. Il n'a fallu qu'une nuit, à un seul spéculateur,pour tuer la livre. Alors Il ne suffira que d'un Caméron pour enterrer la pauvreté sous le libéralisme anglais flamboyant que tu admires Ilikeyourstyle
Je lève donc mon verre à cette réussite.
GIBET
La décadence britannique date de l'époque 1950-1980 où le Labour très à gauche a gouverné l'essentiel du temps. Tatcher ne pouvait plus que liquider, ce qu'elle fit sans état d'âme et avec rudesse et naïveté. Néanmoins et contrairement à ce que vous dites, il se fait et construit des choses dans le domaine des infrastructures publiques en GB. 

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré