Bayrou droit dans son centre

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31842
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Bayrou droit dans son centre

Message non lu par politicien » 10 mai 2012, 23:27:57

Bonjour,
Jeudi après-midi, François Bayrou a donné le coup d’envoi de sa campagne pour les législatives au siège parisien du MoDem. Pour l’occasion, il a lancé son "label fédérateur" intitulé "Le Centre pour la France", au sein duquel pourront se présenter des candidats issus d’autres mouvements. Avec toujours comme perspective la volonté de former une "force centrale" et non partisane.

(...)

L’avenir, ce sont d’abord les législatives. François Bayrou a souhaité innover en créant un "label" intitulé "Le Centre pour la France". Sous cette étiquette, n’importe quel candidat, "ayant une estime pour les valeurs que nous défendons" insiste le Béarnais, pourra se présenter et se verra ainsi soutenu par le MoDem. Mais cette logique n’a rien de partisane, François Bayrou dénonçant toujours le clivage UMP-PS et droite-gauche qui divise la vie politique française. "Il faut au Parlement un courant politique nouveau qui soit à la fois indépendant et positif", assure-t-il, avant d’affirmer que, "grâce au contexte", "un vrai centre peut exister".

L'indépendance malgré tout
Le contexte, c’est bien sûr la crise qui vaudront à la France ses "années les plus difficiles depuis la seconde guerre mondiale", prévient François Bayrou. Une situation qui permettrait, selon Robert Rochefort, le ‘Monsieur économie’ du MoDem, d’éviter ce qui s’est passé en 2007. Il y a cinq ans, "l’indépendance" que revendiquait François Bayrou lui a coûté cher aux législatives, se retrouvant avec trois députés élus. "Olivier Henno dans le Nord, Gilles Artigues dans la Loire, Rodolphe Thomas dans le Calvados… Voilà des candidats qui revendiquent leur indépendance et sont bien placés pour l’emporter", annonce Jean-François Martins au JDD.fr.
(...)

Cap sur le "Centre"
"Si j’avais marchandé avec le PS ou l’UMP, comment aurai-je pu montrer mon indépendance?", lance François Bayrou aux journalistes, avant d’assurer : "Personne n’a autant parlé que moi de ma région à l’échelle nationale. Je fais confiance aux électeurs pour en juger." "Il sera élu et en ressortira grandi", assure au JDD.fr Robert Rochefort, qui n’est toutefois pas aussi optimiste que son chef : "Nous ne sortirons pas de cette situation, celle qui fait que le MoDem se retrouve dans un étau entre le PS et l’UMP, que par la grande porte, à savoir la proportionnelle."

L’ouverture de cette "porte" n’étant pas à l’ordre du jour, François Bayrou ne ferme pas celle d’éventuelles négociations avec les autres familles centristes. Des "réunions" pourront se faire avec les radicaux ou des membres du Nouveau centre. Et, après les législatives, des discussions en vue de former un groupe commun entre centristes restent possibles.

(...)
L'intégralité de cet article sur Le Jdd.fr
Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

lyly
Messages : 2884
Enregistré le : 31 déc. 2011, 17:22:21

Re: Bayrou droit dans son centre

Message non lu par lyly » 10 mai 2012, 23:46:58

Ah ben j'ai déjà posté ça dans le sujet des législatives ..
Sauf que j'ai pas mis les réponses aux journalistes. Du coup, je peux mettre toute la déclaration. :D
François Bayrou a présenté la démarche des candidats du "Centre pour la France" lors des élections législatives, lors d'une conférence de presse, jeudi 10 mai à Paris.

Seul le prononcé fait foi.

L’élection présidentielle a livré son verdict. François Hollande a été élu, et Nicolas Sarkozy a organisé la transition comme elle devait l’être. Les Français ont apprécié ce moment républicain, ce qui prouve qu’il y a dans notre pays aujourd’hui un grand besoin d’apaisement.

Dans cette élection, j’ai pris mes responsabilités. Pour moi, la vie, cela consiste à prendre ses responsabilités. Je l’ai fait, est-il besoin de le dire, sans aucune idée d’intérêt, sans aucune sorte de marchandage. On me dit : vous avez pris des risques ! On va vous le faire payer et vous désigner comme cible. Je l’accepte. J’assume cela. J’ai pris cette décision, parce que je considérais que l’essentiel se trouvait en jeu, qu’au bout du compte, malgré mes réserves sur bien des points, l’alternance offrirait une chance nouvelle au pays.

Et notre marque de fabrique, à nous, c’est que nous ne faisons pas de la politique comme un marchandage : nous faisons de la politique comme un engagement. Et nous pensons que le courage est nécessaire à l’engagement. Or l’engagement, et le courage, c’est précisément ce qu’il faut à la France. Pas le sectarisme. Car la période que nous allons vivre va être la plus rude, la plus exigeante, que la France ait traversée depuis longtemps.

Je veux vous dire solennellement ceci : la crise vient, plus vite et plus dure qu’on ne l’imaginait ! L’étincelle part de Grèce, mais c’est dans les États endettés de la zone euro, et au premier chef chez nous en France, que l’incendie risque de s’allumer.

Voilà la dure réalité. Cette crise est celle des États surendettés de la zone euro. En finançant à crédit leur train de vie, en dépensant pour le courant et pas assez pour l’investissement, ces pays, et le nôtre, se sont placés dans une situation invivable. La crise qui vient sera la plus rude de celles que notre pays aura traversées depuis la guerre, parce que cette crise risque de menacer d’abord notre modèle social et de services publics.

J’espère que des démarches de croissance seront acceptées par les autorités de l’Union européenne. Mais c’est à l’horizon de plusieurs années. Et elles ne seront acceptées que si, en même temps, les pays cessent de s’endetter, et cela c’est à court terme. Et comme dans toute crise, ce sont les catégories les plus fragiles qui risquent d’être les premières atteintes. Il est très important que les gouvernants aient cela à l’esprit.

Et cela a deux conséquences. Il n’y aura pas de répit. Il y aura peut-être un court état de grâce politique, mais pas d’état de grâce économique et social. Et deuxième conséquence : on ne sortira pas de cette crise par les solutions politiques classiques !

François Hollande a un atout : il n’est pas ressenti comme un homme d’affrontements, je crois pour ma part que c’est authentique, il est nouveau, il a un certain crédit dans l’appareil d’État. Surtout, il a obtenu le soutien des catégories populaires les plus fragiles. Mais son programme économique devra être repris en profondeur, à la mesure de la crise, et ce sera un rude exercice de vérité, d’abord dans sa majorité.

S’il trouve en face de lui une opposition agressive et systématique, qui fera feu de tout bois, a fortiori une cohabitation de blocage, il n’existe aucune chance que le pays puisse se redresser. Je suis persuadé que les Français ne veulent pas d’une opposition frontale et systématique pour la période qui s’ouvre. Ils ont envie de gens, même différents, mais réunis qui fassent avancer les choses. C’est dans cette volonté que nous nous inscrivons. Il faut au Parlement un courant politique nouveau qui soit à la fois indépendant et positif. Il faut un courant politique qui dise non à la participation complaisante, non à l’opposition de principe, et oui à l’esprit de responsabilité et d’unité nationale.

Il faut un courant politique qui ne cherche pas l’échec des gouvernants, mais le succès de la France dans les immenses difficultés qu’elle va rencontrer. Des gens qui ne s’en laissent pas compter, qui ne se laissent pas influencer par les intérêts partisans. Et cette force ne peut être qu’au Centre.

Je dis au centre. Pour la première fois, un vrai centre peut exister. Jusqu’à maintenant, le centre ne se concevait qu’à droite. Jamais, depuis des années, il n’avait pu faire la preuve d’une vraie indépendance, d’une vraie liberté de décision, fondée non pas sur des arrière-pensées, mais sur le plus profond de son engagement.

Or pour qu’un vrai centre existe, il faut qu’il réunisse des femmes et des hommes qui assument leur diversité et ne soient pas toujours du même côté de cette barrière imaginaire qui séparerait les Français.

J’ai beaucoup d’amis qui ont voté Sarkozy et appelé à voter pour lui. Je considère qu’ils en avaient le droit. J’ai des amis qui ont voté blanc. Je considère qu’ils en avaient le droit. Beaucoup d’entre nous aussi ont voté Hollande et moi avec eux.

Ils n’ont pas à être accusés de leur vote. Ils en avaient le droit élémentaire comme citoyens. Aucun contrat, aucune dépendance ne doit empêcher un citoyen d’émettre le vote qu’il considère juste.

Et c’est en acceptant cette diversité, en réunissant ceux qui ont fait des choix de deuxième tour différents, et heureusement, que nous créerons le pôle central libre dont la France a besoin. C’est un grand changement.

La création d’une force centrale et libre dans la vie politique française, là est la seule nouveauté, et le seul changement possible. Et cette force centrale qui accepte et veut voir réunies les sensibilités différentes du centre, ceux qui ont voté d’un côté et ceux qui ont voté de l’autre, un pôle qui non seulement accepte la diversité mais la souhaite, c’est la garantie que pour la première fois, un courant refusera le sectarisme, les réflexes de clan, tout pour ou tout contre, toujours pour ou toujours contre !

Au travers des candidats de cette force centrale, pourront s’exprimer tous ceux qui éprouvent un malaise devant la volonté de monopole de l’UMP et du PS. Et je les ai rencontrés, les gaullistes, les sociaux démocrates, les sensibilités sociales de la droite républicaine, les écologistes réalistes. Tous ceux qui n’aiment pas que triomphent les seules logiques d’appareil. Tous ceux qui en ont marre des sectaires d’un bord ou de l’autre.

Quand les décisions seront bonnes et courageuses, le pôle central soutiendra les orientations du gouvernement. Quand elles seront risquées, il le dira clairement. En toutes circonstances, il cherchera à influencer les décisions prises dans le sens du courage, du réalisme, et de l’attention à porter à la vie quotidienne. Il défendra une vision pour le pays, autant que le souci de la vie de tous les jours. Il sera humaniste, pas seulement dans les mots, mais dans les actes. Devant la crise, il défendra l’intérêt national et donc l’unité nationale.

Les candidats de ce pôle central qui auront signé une charte d’engagement se présenteront sous l’étiquette : "Le Centre pour la France".


Ces candidats auront un mot d’ordre : "nous voulons être utiles à la France, pour qu’elle échappe à ses divisions". Ils ne seront pas les hommes et les femmes d’un camp, mais les hommes et les femmes d’un pays et d’un peuple.

http://www.bayrou.fr/article/120510-le- ...
J'en pense que Bayrou est fidèle à lui même et que mon respect pour lui n'a pas fini d'être. Tout simplement. :)
[hr]


« Ce que tu donnes est à toi pour toujours, ce que tu gardes est perdu à jamais. » - Proverbe soufi

Avatar du membre
Blaise
Messages : 2399
Enregistré le : 21 août 2010, 00:00:00

Re: Bayrou droit dans son centre

Message non lu par Blaise » 11 mai 2012, 01:04:51

Elégance, sincérité, justesse, comme d'habitude.
Les Français vont instinctivement au pouvoir; ils n'aiment point la liberté; l'égalité seule est leur idole. Or l'égalité et le despotisme ont des liaisons secrètes. Chateaubriand

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50227
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Bayrou droit dans son centre

Message non lu par Nombrilist » 11 mai 2012, 08:29:12

Il n'aurait plus qu'à avoir un programme économique de relance et non d'austérité, et ce serait parfait.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Blaise
Messages : 2399
Enregistré le : 21 août 2010, 00:00:00

Re: Bayrou droit dans son centre

Message non lu par Blaise » 11 mai 2012, 08:32:08

Bayrou est le seul à avoir axé son programme autour de deux autres pôles qui sont l'investissement et l'éducation: réduire la dette, produire, investir, éduquer et former pour garantir notre bonne santé future, je ne vois pas ce qu'il te faut de plus.
Les Français vont instinctivement au pouvoir; ils n'aiment point la liberté; l'égalité seule est leur idole. Or l'égalité et le despotisme ont des liaisons secrètes. Chateaubriand

Cobalt

Re: Bayrou droit dans son centre

Message non lu par Cobalt » 11 mai 2012, 08:42:18

Qu'il soit de gauche :)

Avatar du membre
Lucas
Messages : 7289
Enregistré le : 30 janv. 2011, 00:00:00
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Re: Bayrou droit dans son centre

Message non lu par Lucas » 11 mai 2012, 09:41:34

C'est bien d'être droit dans son centre, mais le centre de Bayrou devient de plus en plus petit, je suis pas certain que son parti continu de vivre à l'avenir.

Car le MoDem a perdu beaucoup d'élection intermédiaire, je suis pas certain que d'autres centristes le rejoigne, il faut que le MoDem gère bien les législatives, ce qui n'est pas du tout assuré.

lyly
Messages : 2884
Enregistré le : 31 déc. 2011, 17:22:21

Re: Bayrou droit dans son centre

Message non lu par lyly » 11 mai 2012, 09:43:46

Le MODEM change de nom pour " Le Centre pour la France".
;)
[hr]


« Ce que tu donnes est à toi pour toujours, ce que tu gardes est perdu à jamais. » - Proverbe soufi

Avatar du membre
Lucas
Messages : 7289
Enregistré le : 30 janv. 2011, 00:00:00
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Re: Bayrou droit dans son centre

Message non lu par Lucas » 11 mai 2012, 09:45:50

C'est seulement un ravalement de façade ;)

lyly
Messages : 2884
Enregistré le : 31 déc. 2011, 17:22:21

Re: Bayrou droit dans son centre

Message non lu par lyly » 11 mai 2012, 09:55:40

Presque du marketing même. je pense que ça peut être un bon moyen pour convaincre certains du nouveau centre de se rapprocher de lui. :)
[hr]


« Ce que tu donnes est à toi pour toujours, ce que tu gardes est perdu à jamais. » - Proverbe soufi

Avatar du membre
Lucas
Messages : 7289
Enregistré le : 30 janv. 2011, 00:00:00
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Re: Bayrou droit dans son centre

Message non lu par Lucas » 11 mai 2012, 09:57:50

J'en suis pas persuadé, et à vrai dire tant mieux si un nouvel UDF (avec les composantes centristes) émerge d'ici quelques mois, mais je suis pas non plus certain que Bayrou en soit le "chef" légitime.

lyly
Messages : 2884
Enregistré le : 31 déc. 2011, 17:22:21

Re: Bayrou droit dans son centre

Message non lu par lyly » 11 mai 2012, 09:58:40

Tant que c'est pas Morin ... :mrgreen:
[hr]


« Ce que tu donnes est à toi pour toujours, ce que tu gardes est perdu à jamais. » - Proverbe soufi

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 23803
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Bayrou droit dans son centre

Message non lu par El Fredo » 11 mai 2012, 14:02:18

lyly a écrit :Le MODEM change de nom pour " Le Centre pour la France".
;)
C'est un changement de nom ou un "label électoral" pour les législatives ?
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

manolo
Messages : 2729
Enregistré le : 20 mars 2012, 23:26:04

Re: Bayrou droit dans son centre

Message non lu par manolo » 11 mai 2012, 14:44:21

lyly a écrit :Presque du marketing même. je pense que ça peut être un bon moyen pour convaincre certains du nouveau centre de se rapprocher de lui. :)
Je sais pas :roll:
Comme dit Lucas, c'est juste un ravalement de façade, hein :)
Remarque, en ce moment c'est la mode, MLP tente aussi un ravalement de façade, donc pourquoi pas ?

Après, les électeurs sont pas des veaux, si tu ne changes que le nom mais que tu gardes les mêmes pour recommencer, ils vont le voir^^

Modem, c'était bien trouvé, ça sonnait "nouvelles technologies"^^
Du moment qu'elles font encore le ménage toussa, où est le problème ?
Pas taper :) !

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 19020
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Re: Bayrou droit dans son centre

Message non lu par Golgoth » 11 mai 2012, 18:38:58

Pauvre Bayrou, il risque de se retrouver sans rien. C'est dommage.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Répondre

Retourner vers « MoDem »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré