Statut juridique de l'animal : un manifeste de 24 intellectuels

Venez discuter des sujets en rapport avec les sciences
Répondre
Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Statut juridique de l'animal : un manifeste de 24 intellectuels

Message non lu par Ramdams » 25 oct. 2013, 12:08:17

Les animaux sont-ils des meubles comme les autres ?

La Fondation 30 millions d'amis publie un manifeste signé par 24 intellectuels, afin de demander que l'animal soit dissocié des biens dans le Code civil.

Un chien a plus ou moins les mêmes droits qu'une machine à laver. Si quelqu'un venait à vous l'abîmer ou à vous le dérober, le Code pénal prévoit des sanctions. Même chose s'il provoque des dégâts chez vos voisins du dessous. Dans le Code civil, l'animal appartient à la catégorie des biens. Pour dénoncer ce qu'elle considère aujourd'hui comme un "archaïsme", la Fondation 30 millions d'amis a publié, jeudi 24 octobre, un manifeste signé par 24 intellectuels, dont le psychiatre Boris Cyrulnik, l'académicien Erik Orsenna ou encore l'astrophysicien Hubert Reeves.

Appuyés par les quelque 250 000 signataires d'une pétition lancée en 2012 par la fondation, ils demandent "que les animaux bénéficient d'un régime juridique conforme à leur nature d'êtres vivants et sensibles (...) et qu'une catégorie propre leur soit aménagée dans le Code civil entre les personnes et les biens". (...)

Lire la suite sur France TV Info


J'en profite par ailleurs pour vous inviter à signer l'initiative citoyenne européenne "Stop Vivisection", que j'ai déjà évoquée ici, et uqi prendra fin le 1er novembre. Le million de signatures nécessaires, provenant de sept pays différents, a été atteint mais le quota sera certainement revu à la baisse après examen desdites signatures. À défaut de pouvoir soutenir une interdiction formelle de la "vivisection", cette initiative pourra certainement peser sur les débats européens, surtout la veille des élections de 2014.

Avatar du membre
johanono
Messages : 24522
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Statut juridique de l'animal : un manifeste de 24 intellectuels

Message non lu par johanono » 25 oct. 2013, 13:27:27

Bientôt, les animaux auront plus de droits que les être humains. C'est sans doute un signe du déclin de notre civilisation.

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Statut juridique de l'animal : un manifeste de 24 intellectuels

Message non lu par Ramdams » 25 oct. 2013, 15:51:00

J'en doute fortement : l'islamisation de l'Europe (et la radicalisation du monde arabo-musulman) fera reculer ces droits d'une part, aidée d'autre part par le consumérisme fou.

phoenix72
Messages : 3321
Enregistré le : 10 juin 2011, 00:00:00

Re: Statut juridique de l'animal : un manifeste de 24 intellectuels

Message non lu par phoenix72 » 25 oct. 2013, 16:00:25

johanono » Ven 25 Oct 2013 - 13:27 a écrit :Bientôt, les animaux auront plus de droits que les être humains. C'est sans doute un signe du déclin de notre civilisation.
Spécialement en lisant l'article ce n'est pas le but de réduire les droits des humains mais plutôt de remettre les pendules à l'heure ,en effet il serait temps de comprendre qu'un animal n'est pas un objet mais un être vivant ,quand on constate le nombre de gens qui se défoulent sur les animaux parce ces derniers ne peuvent se défendre c'est pitoyable.
Maintenant bravo les politiques ,on se demande vraiment si ils font leur boulot ,au moins revoir des articles de lois obsolètes .

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Statut juridique de l'animal : un manifeste de 24 intellectuels

Message non lu par Ramdams » 25 oct. 2013, 16:02:20

A noter que la France est, comme toujours, bien plus à la traîne que ses voisins européens sur ce sujet-là. Et Amnesty International n'a pas encore déclenché d'alerte dans ces pays.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51179
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Statut juridique de l'animal : un manifeste de 24 intellectuels

Message non lu par Nombrilist » 25 oct. 2013, 16:03:32

Les animaux domestiques ont des droits. Maltraiter un animal est passible de 2 ans d'amende et 30 000 euros. Je doute qu'on risque la même chose en massacrant sa machine à laver. De plus, la vivisection est une maltraitance. Juridiquement. Que faut-il de plus ?
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Statut juridique de l'animal : un manifeste de 24 intellectuels

Message non lu par Ramdams » 25 oct. 2013, 16:07:07

Que les sanctions prévues soient appliquées ?

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51179
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Statut juridique de l'animal : un manifeste de 24 intellectuels

Message non lu par Nombrilist » 25 oct. 2013, 16:08:11

C'est probablement le cas.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

phoenix72
Messages : 3321
Enregistré le : 10 juin 2011, 00:00:00

Re: Statut juridique de l'animal : un manifeste de 24 intellectuels

Message non lu par phoenix72 » 25 oct. 2013, 16:12:21

Nombrilist » Ven 25 Oct 2013 - 16:08 a écrit :C'est probablement le cas.
Pas toujours ,par contre un article de loi bien établit oblige l'application.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51179
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Statut juridique de l'animal : un manifeste de 24 intellectuels

Message non lu par Nombrilist » 25 oct. 2013, 16:20:45

???
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.


Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Statut juridique de l'animal : un manifeste de 24 intellectuels

Message non lu par Ramdams » 25 oct. 2013, 17:01:36

phoenix72 » 25 Oct 2013, 15:12:21 a écrit :
Nombrilist » Ven 25 Oct 2013 - 16:08 a écrit :C'est probablement le cas.
Pas toujours ,par contre un article de loi bien établit oblige l'application.
La mauvaise application de ces textes tient au fait qu'ils sont éparpillés : le code rural accorde le statut d'être sensible à l'animal et pas le code civil. Son introduction dans le code civil permettra de coordonner l'ensemble des textes.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51179
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Statut juridique de l'animal : un manifeste de 24 intellectuels

Message non lu par Nombrilist » 25 oct. 2013, 17:10:24

J'en appelle au roi Merlin !
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

phoenix72
Messages : 3321
Enregistré le : 10 juin 2011, 00:00:00

Re: Statut juridique de l'animal : un manifeste de 24 intellectuels

Message non lu par phoenix72 » 25 oct. 2013, 17:23:32

C'est bizarre cette manie d'ironiser quand on se fait moucher

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51179
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Statut juridique de l'animal : un manifeste de 24 intellectuels

Message non lu par Nombrilist » 25 oct. 2013, 17:37:51

Qui s'est fait moucher ? Je ne vois pas en quoi le fait qu'un article soit dans le code rural plutôt que dans le code civil empêche son application. Mais comme je ne suis pas spécialiste, je demande son avis à un vrai spécialiste. Ramdams n'est pas plus spécialiste que toi ou moi.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Répondre

Retourner vers « Sciences »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré