La face cachée des banques

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Répondre
worldpeace
Messages : 568
Enregistré le : 02 juin 2009, 00:00:00
Localisation : Alsace

Message non lu par worldpeace » 09 mars 2010, 17:18:00

Voilà un livre incroyable dont je vous met un extrait qui m'a interpellé (p. 41) :
Jeune journaliste, j'assiste, à l'université de Stanford en Californie, à une manifestation riche d'enseignements : la cinquième conférence industrielle internationale, qui regroupe les responsables des plus grandes banques et des principales entreprises mondiales, auxquels se sont joints de nombreux dirigeants politiques. J'ai l'impression d'assister à l'Assemblée générale d'une ONU du monde des affaires. Je rencontre pour la première fois David Rockefeller, courtois et souriant, je crois John McCone, ancien directeur de la CIA et vice-président d'ITT, dont j'ignore bien évidemment à l'époque le rôle qu'il vient de jouer dans la chute d'Allende.

Un couple me fascine : celui formé par le ministre des Finances allemand, le socialiste Helmut Schmidt, futur chancelier, et le président d'honner de la Deutsche Bank, qui n'est autre que Hermann Abs, ancien collaborateur d'Hitler.

Un autre spectacle me stupéfie, alors que Salvador Allende vient à peine d'être assassiné ! Le président du quotidien chilien El Mercurio, qui fut l'adversaire déclaré d'Allende et affiche son soutien à Pinochet, converse cordialement avec German Vishiany. Ce personnage, gendre du Premier ministre soviétique Alekseï Kossyguine, responsable de haut rang du KGB, préside le comité d'Etat pour la science et la technologie, l'organisme chargé de négocier avec les banques et les entreprises occidentales.

Moi qui crois encore aux clivages et antagonismes idéologiques, j'observe, fasciné, ces représentants des deux formes de totalitarismes, fasciste et communiste, s'esclaffer, échanger des plaisanteries comme deux vieux complices.

A l'entrée de l'université de Stanford, de petits groupes de manifestants brandissent des pancartes condamnant le rôle joué par certaines banques et firmes multinationales dans la chute du gouvernement chilien. L'une des cibles des manifestants est Peter Peterson, présent à la réunion. Le ministre du Commerce de Nixon qui va, quelques mois plus tard, prendre la tête de la banque Lehman Brothers, a joué un rôle clé dans la coopération financière et commerciale accrue avec Moscou, mais aussi dans la coordination du blocus économique à l'encontre du Chili. Face à ces accusations, je le vois hausser les épaules, indifférent, en lâchant : "Cette conférence n'a rien à voir avec la politique".
Il semble qu'à partir d'un certain niveau, il n'y a plus aucune différence entre les idéologies. Il ne reste plus que l'argent et les intérêts. Qu'en pensez-vous ?

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 09 mars 2010, 17:45:00

"L'argent n'a pas d'odeur" :P
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26152
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 09 mars 2010, 18:13:00

"Les capitalistes vendraient même la corde pour les pendre." - Lénine
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré