A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Georges » 22 août 2016, 00:32:11

La France manque de médecins en campagne ou en hôpitaux, business ingrat et mal payé, avec une immigration très importante (visitez les hôpitaux de l'APHP, vous serez impressionnés).
La France ne manque pas de médecin généraliste, ils sont seulement mal répartis sur le territoire.
Il n'est pas rare dans certaines ville, Nice par exemple d'avoir 3 médecins dans la même rue, alors que dans la campagne Normande, il faut faire souvent plus de 15 kms pour en trouver un. Exemple : dans mon canton composé d'une dizaine de villages (environ 5000 habitants) nous avons un seul médecin.

Avatar du membre
Hector
Messages : 6020
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Hector » 22 août 2016, 07:59:13

Ton canton n'est pas pire qu'un canton de campagne normal.

N'empêche qu'à l'APHP, il y a un étranger sur deux médecins.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50109
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Nombrilist » 22 août 2016, 08:03:54

Hector » Dim 21 Aoû 2016 - 21:25 a écrit :Sa remarque concerne le niveau des étudiants. Lui a fait l'Ecole des Mines de Paris + doctorat, c'est un vrai bon. Il me dit que les gens qui passent par la Licence + Master n'ont pas le niveau, et que les ingénieurs grandes écoles ou autres étudiants des ENS ne veulent pas venir à Jussieu. Il fait donc bosser des asiatiques et des arabes ou africains pas mauvais et qui se content de doctorats de Jussieu.
C'est un peu bizarre d'aller chercher des étrangers plutôt que d'autres étudiants venant d'autres universités en France. Sauf si l'on regarde du côté des financements. Pour les étrangers, y a pas besoin de se casser la tête à chercher des financements, c'est leur gouvernement qui paie.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Papibilou
Messages : 5296
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Papibilou » 22 août 2016, 09:58:58

Georges » Lun 22 Aoû 2016 - 00:32 a écrit : La France manque de médecins en campagne ou en hôpitaux, business ingrat et mal payé, avec une immigration très importante (visitez les hôpitaux de l'APHP, vous serez impressionnés).
La France ne manque pas de médecin généraliste, ils sont seulement mal répartis sur le territoire.
Il n'est pas rare dans certaines ville, Nice par exemple d'avoir 3 médecins dans la même rue, alors que dans la campagne Normande, il faut faire souvent plus de 15 kms pour en trouver un. Exemple : dans mon canton composé d'une dizaine de villages (environ 5000 habitants) nous avons un seul médecin.
Vous avez en partie raison sur la mauvaise répartition et j'apprécie la décision qui vient d'être prise par le gouvernent en accord avec les médecins de proposer 50 000€ à ceux qui acceptent de s'installer dans des déserts médicaux.
Néanmoins il y a quand même baisse du nombre de généralistes et l'âge moyen des généralistes devient élevé de manière inquiétante:
http://www.20minutes.fr/sante/1858055-2 ... rt-medical
On prévoit si mes souvenirs sont exacts une baisse de 25% des généralistes d'ici à 20 ans.
On peut donc légitimement se poser la question du maintien du numerus clausus dans les facs de médecine. Doit-on en conclure que les médecins veulent être surs de ne pas avoir beaucoup de concurrence à l'avenir ? Et ne doit-on pas envisager d'être soigné pour des affections bénignes par des personnes un tout petit peu moins qualifiées ?

Avatar du membre
Hector
Messages : 6020
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Hector » 22 août 2016, 21:19:08

Nombrilist » 22 Aoû 2016, 08:03:54 a écrit :
Hector » Dim 21 Aoû 2016 - 21:25 a écrit :Sa remarque concerne le niveau des étudiants. Lui a fait l'Ecole des Mines de Paris + doctorat, c'est un vrai bon. Il me dit que les gens qui passent par la Licence + Master n'ont pas le niveau, et que les ingénieurs grandes écoles ou autres étudiants des ENS ne veulent pas venir à Jussieu. Il fait donc bosser des asiatiques et des arabes ou africains pas mauvais et qui se content de doctorats de Jussieu.
C'est un peu bizarre d'aller chercher des étrangers plutôt que d'autres étudiants venant d'autres universités en France. Sauf si l'on regarde du côté des financements. Pour les étrangers, y a pas besoin de se casser la tête à chercher des financements, c'est leur gouvernement qui paie.
Ce n'est pas une question d'argent, c'est une question de niveau des étudiants français venant des facs y compris Jussieu. Pour maintenir un labo, un département de recherche, il faut quand même un groupe minimum de doctorants qui tiennent la route, me semble t'il.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50109
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Nombrilist » 22 août 2016, 23:30:36

Certes, mais j'ai quand même du mal à croire qu'il ne trouve pas d'étudiant français de bon niveau. Ou alors il est dans un domaine de recherche qui ne recrute pas derrière. C'est sur que les bons fuient ces thèses là.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Hector
Messages : 6020
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Hector » 23 août 2016, 07:45:21

Il fait de la physique pointue, sur un créneau où il y a du travail, et où les jeunes bons ingénieurs trouvent du travail sans faire un doctorat tout simplement.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

voileux
Messages : 689
Enregistré le : 14 avr. 2016, 13:55:04

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par voileux » 23 août 2016, 09:58:37

La France dans ce domaine devient de plus en plus archaïque....Les lobbyings et les pressions ont remplacé le savoir véritable ...Dans les années 70 nous étions à la pointe de la recherche , plus difficilement de celle appliquée...Centrale ne forme pas des ingénieurs tournés vers le technique , mais a pris le virage de la finance...Ne reste plus que Polytechnique (et encore) les Mines et les arts et métiers , mais ces derniers sont beaucoup plus indépendants et ne croient plus dans leur majorité aux promesses d'élus , et du coup échappent à l'intelligentsia politique
Ce qui explique le peu d'intérêt qu'ont nos gouvernants et des résultats comme L'EPR ou un porte avion avec une piste trop courte et qui perd ses hélices

Avatar du membre
Hector
Messages : 6020
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Hector » 23 août 2016, 22:28:33

voileux » 23 Aoû 2016, 09:58:37 a écrit :La France dans ce domaine devient de plus en plus archaïque....Les lobbyings et les pressions ont remplacé le savoir véritable ...Dans les années 70 nous étions à la pointe de la recherche , plus difficilement de celle appliquée...Centrale ne forme pas des ingénieurs tournés vers le technique , mais a pris le virage de la finance...Ne reste plus que Polytechnique (et encore) les Mines et les arts et métiers , mais ces derniers sont beaucoup plus indépendants et ne croient plus dans leur majorité aux promesses d'élus , et du coup échappent à l'intelligentsia politique
Ce qui explique le peu d'intérêt qu'ont nos gouvernants et des résultats comme L'EPR ou un porte avion avec une piste trop courte et qui perd ses hélices
On ne compte plus guère sur les X, Centrales, Mines de Paris, etc ... pour faire de l'ingénierie ou de la R&D. Ces cerveaux se casent dans la finance et les fonctions managériales en France et à l'international. Pour la technique et l'ingénierie, il faut aller chercher dans les écoles de 2nd rang ou de 3ième (UTC, INSA, ENSI, etc) où il y a aussi et encore des bons, mais moins bons.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
artragis
Messages : 7185
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par artragis » 23 août 2016, 22:38:19


On ne compte plus guère sur les X, Centrales, Mines de Paris, etc ... pour faire de l'ingénierie ou de la R&D. Ces cerveaux se casent dans la finance et les fonctions managériales en France et à l'international. Pour la technique et l'ingénierie, il faut aller chercher dans les écoles de 2nd rang ou de 3ième (UTC, INSA, ENSI, etc) où il y a aussi et encore des bons, mais moins bons.
J'aimerait savoir sur quoi tu te bases pour avoir de telles certitudes.
J'ai vraiment l'impression que tu te fondes uniquement sur des anecdotes et des témoignages pas du tout représentatifs.
PS : en terme de salaire en sortie d'étude INSA (notamment Lyon) et UTC sont assez haut level tout comme les partenariats étrangés.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Hector
Messages : 6020
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Hector » 23 août 2016, 22:39:49

artragis » 23 Aoû 2016, 22:38:19 a écrit :

On ne compte plus guère sur les X, Centrales, Mines de Paris, etc ... pour faire de l'ingénierie ou de la R&D. Ces cerveaux se casent dans la finance et les fonctions managériales en France et à l'international. Pour la technique et l'ingénierie, il faut aller chercher dans les écoles de 2nd rang ou de 3ième (UTC, INSA, ENSI, etc) où il y a aussi et encore des bons, mais moins bons.
J'aimerait savoir sur quoi tu te bases pour avoir de telles certitudes.
J'ai vraiment l'impression que tu te fondes uniquement sur des anecdotes et des témoignages pas du tout représentatifs.
PS : en terme de salaire en sortie d'étude INSA (notamment Lyon) et UTC sont assez haut level tout comme les partenariats étrangés.
Je suis recruteur et employeur ... d'ingénieurs !
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50109
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Nombrilist » 24 août 2016, 00:38:04

Il y a ingénieur et ingénieur. Un ingénieur agro, ça t'intéresse ?
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Hector
Messages : 6020
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Hector » 24 août 2016, 07:27:25

Non, aucune utilité pour moi.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Papibilou
Messages : 5296
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Papibilou » 24 août 2016, 09:19:15

Une question est de savoir si le système sélectif des grandes écoles qui font une concurrence importante aux universités puisqu'elles leur piquent les meilleurs élèves, est une bonne solution. Cette situation conduit entre autres à dévaloriser nos universités dans le classement mondial ce qui a pour effet d'inciter les étudiants étrangers à préférer les américaines. Même si nous avons 3 universités dans le top 100 mondial.
Doit-on faire perdurer le système actuel ou faudrait-il intégrer les grandes écoles dans les universités ? En n'oubliant pas que beaucoup de grande écoles sont payantes (et chères) alors que l'université est quasi gratuite en comparaison, ce qui conduit à une sélection par les moyens financiers des parents ?

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 50109
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message non lu par Nombrilist » 24 août 2016, 09:56:42

Perso, je pense que l'on confond ingénieur et ingéniosité. Des cerveaux capables de faire de la finance ne sont pas forcément les mêmes que les cerveaux qui sont doués d'imagination et de créativité dans la robotique intelligente par exemple. Je suis même convaincu que ce ne sont pas les mêmes personnes. Nos très grandes écoles sélectionne plutôt sur le premier point que sur le second, vu que toutes les épreuves d'admission sont plutôt basées sur des connaissances théoriques et abstraites.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré