Comment Emmanuel Macron veut réformer le droit du travail

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 3293
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Comment Emmanuel Macron veut réformer le droit du travail

Message non lu par Yakiv » 12 sept. 2017, 21:35:05

Francis_15 a écrit :
12 sept. 2017, 13:10:22
Pour moi c'est la vraie épreuve elle est pour les syndicats et les manifestants, seront-ils capables d'être suffisament rassembleurs et déterminés pour amorcer une révolution comme celle qui faillit avoir lieu en 1968.
Alors là je crois qu'on en est très très loin...

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 3293
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Comment Emmanuel Macron veut réformer le droit du travail

Message non lu par Yakiv » 12 sept. 2017, 21:41:51

omega95 a écrit :
12 sept. 2017, 19:00:09
Ou ne se reconnaissent plus dans ces luttes... plus politiques que syndicales...
Ce qui est intéressant de noter dans ces manifestations, c'est la division des syndicats en interne.
FO renonce à la grève mais la presque moitié de ses composantes s'y trouve quand même.
D'autre part, on a aussi vu parmi les manifestants quelques drapeaux de la CFE-CGC qui, même si la centrale n'appelle pas à manifester, s'oppose aussi à cette réforme.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 3293
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Comment Emmanuel Macron veut réformer le droit du travail

Message non lu par Yakiv » 12 sept. 2017, 21:44:11

wesker a écrit :
12 sept. 2017, 20:57:15
Trop peu de citoyens ne paraissent impactés, dans leur vie quotidienne par cette réforme. Lorsqu'ils s'apercevront que leurs nombres de jours de congés fut réduit, que leur volume horaire, leur planning etc...peut être revus, ils râleront et retourneront devant leur émissions de télé réalité.

Soit l'on est lucide et courageux on construit une alternative, on s'y prépare, on s'engage, soit on subit sa situation et l'on se tait, sachant qu'il n'y a rien à faire. De nombreux français qui galèrent déjà devront consentir à des concessions douloureuses pour que d'autres puissent préserver leurs acquis...
Je suis entièrement d'accord avec toi jusque là.
A ceci près qu'à force de mépriser les politiques et la politique, on a sans doute actuellement plus de gloire à annoncer qu'on fréquente les prostituées plutôt qu'à annoncer qu'on est engagé ou qu'on s'intéresse à la politique.

Avatar du membre
wesker
Messages : 27576
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Comment Emmanuel Macron veut réformer le droit du travail

Message non lu par wesker » 12 sept. 2017, 23:30:11

C'est peut être révélateur qu'il est temps que les familles politiques se remettent en question.

Et peut être est il, aussi temps pour les citoyens qui ne s'y reconnaissent plus, après pour certains y avoir adhéré un temps, de se mettre en situation de construire, de féderer une alternative. Pour ma part je suis prêt à lancer l'initiative s'il y a des personnes qui ont une volonté à s'engager plutôt qu'à rester vautré dans leur canapé à râler, à agiter des drapeaux et à voter pour les mêmes à chaque scrutin.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 16091
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Comment Emmanuel Macron veut réformer le droit du travail

Message non lu par Jeff Van Planet » 13 sept. 2017, 19:06:03

Nombrilist a écrit :
12 sept. 2017, 18:39:16
Oui, je pense que les gens sont las de lutter.
je pense plutôt qu'il en ont marre de l'ultra socialisme car Hollande passa en 2011 et maintenant Macron

------------------
Yakiv a écrit :
12 sept. 2017, 21:35:05
Francis_15 a écrit :
12 sept. 2017, 13:10:22
Pour moi c'est la vraie épreuve elle est pour les syndicats et les manifestants, seront-ils capables d'être suffisament rassembleurs et déterminés pour amorcer une révolution comme celle qui faillit avoir lieu en 1968.
Alors là je crois qu'on en est très très loin...
tout a fait on en est a des années lumières. à l'époque les gens on subit 10 ans de gaulisme et n'en pouvaient plus. La situation actuelle n'est en rien comparable.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
les orteils
Messages : 1813
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

Re: Comment Emmanuel Macron veut réformer le droit du travail

Message non lu par les orteils » 13 sept. 2017, 20:42:04

omega95 a écrit :
12 sept. 2017, 21:13:29
Décidément, quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt...
Vous croyez VRAIMENT que je parlai de filer un million à un balayeur pour en faire un chirurgien ?
Vous êtes si mignon...! :zinzin:
Aucun rapport avec nos écrits respectifs. On voit donc bien qui est l'imbécile de service.
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

Avatar du membre
asterix
Messages : 342
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Comment Emmanuel Macron veut réformer le droit du travail

Message non lu par asterix » 13 sept. 2017, 20:53:47

omega95 a écrit :
12 sept. 2017, 19:00:09
Ou ne se reconnaissent plus dans ces luttes... plus politiques que syndicales...
Il y a bien d'autre luttes à mener, d'une autre incidence pour notre avenir! ça c'est sur! Je pense que de plus en plus de gens ont reporté leur inquiétude sur d'autres sujets, notamment la pollution et le climat, la sécurité et les problèmes géopolitiques (terrorisme) qui ont un impact absolument nouveau pour eux, le drame de la migration aussi avec ce dilemme entre les sentiments humanistes et les véritables conséquences intérieures (pas toujours nécessairement mauvaises).
Perso, face à ces "vrais" sujets, la réforme du travail, c'est vraiment un petit bouton de fièvre.
Globalement, je pense que nous quittons lentement, très lentement, mais surement, les postures archaïques à consonance soviétique agrémentée de lutte des classes, pour un glissement vers la social-démocratie. Ce qui veut dire que même la droite s'assouplit nettement d'un cran, même si ses résidus semblent camper encore derrière leurs éternelles crispations conservatismes. Oui, voilà, je me réjouis du recul des conservatismes, de gauche, de droite. Les mentalités changent.
J'aime cette parabole de l'enfant qui grandit: un petit enfant (2 ou 3 ans) dit beaucoup plus souvent "non" que "oui", toujours sur la réserve et la méfiance (naturelle pour sa petitesse)car son premier apprentissage (je parle sous le contrôle des pédiatres) est d'apprendre à dire "oui". Un enfant qui commence à dire "oui", c'est le symptôme de croissance de sa confiance en l'autre.
La France est peut être en train d'apprendre à dire oui, à comprendre qu'il faut tenter, essayer, tester. J'espère en tout cas, car sous d'autres aspects, je vois que la théorie du complot n'est pas morte, cette théorie exploitée par Mélanchon et Marine, du conspirationnisme des riches, des juifs, des francs maçons, des luthériens... et d'autres, contre les grands éclairés populistes qu'ils sont.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 3293
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Comment Emmanuel Macron veut réformer le droit du travail

Message non lu par Yakiv » 13 sept. 2017, 22:46:21

asterix a écrit :
13 sept. 2017, 20:53:47
Il y a bien d'autre luttes à mener, d'une autre incidence pour notre avenir! ça c'est sur! Je pense que de plus en plus de gens ont reporté leur inquiétude sur d'autres sujets, notamment la pollution et le climat, la sécurité et les problèmes géopolitiques (terrorisme) qui ont un impact absolument nouveau pour eux, le drame de la migration aussi avec ce dilemme entre les sentiments humanistes et les véritables conséquences intérieures (pas toujours nécessairement mauvaises).
Perso, face à ces "vrais" sujets, la réforme du travail, c'est vraiment un petit bouton de fièvre.
Je pense que ce sont 2 thèmes bien différents.
Le réchauffement climatique, la sécurité, le terrorisme sont des problèmes d'ampleur, mais ce sont des problèmes politiques qui concernent l'intérêt général et le long terme mais qui ont peu de chances de toucher demain la plupart des individus.
La réforme du travail, c'est le contraire, c'est un sujet qui va toucher un très grand nombre de personnes dans leur quotidien. Lorsqu'un dirigeant va pouvoir imposer plus facilement des conditions de travail non souhaités par un salarié, concernant son volume et ses périodes de travail par exemple, ou bien lorsqu'il constatera que le CHSCT ne viendra plus observer ses conditions de travail ou analyser son accident du travail, ça va le toucher concrètement et personnellement, contrairement aux premiers sujets.

Avatar du membre
asterix
Messages : 342
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Comment Emmanuel Macron veut réformer le droit du travail

Message non lu par asterix » 15 sept. 2017, 09:20:10

Yakiv a écrit :
13 sept. 2017, 22:46:21
asterix a écrit :
13 sept. 2017, 20:53:47
Il y a bien d'autre luttes à mener, d'une autre incidence pour notre avenir! ça c'est sur! Je pense que de plus en plus de gens ont reporté leur inquiétude sur d'autres sujets, notamment la pollution et le climat, la sécurité et les problèmes géopolitiques (terrorisme) qui ont un impact absolument nouveau pour eux, le drame de la migration aussi avec ce dilemme entre les sentiments humanistes et les véritables conséquences intérieures (pas toujours nécessairement mauvaises).
Perso, face à ces "vrais" sujets, la réforme du travail, c'est vraiment un petit bouton de fièvre.
Je pense que ce sont 2 thèmes bien différents.
Le réchauffement climatique, la sécurité, le terrorisme sont des problèmes d'ampleur, mais ce sont des problèmes politiques qui concernent l'intérêt général et le long terme mais qui ont peu de chances de toucher demain la plupart des individus.
La réforme du travail, c'est le contraire, c'est un sujet qui va toucher un très grand nombre de personnes dans leur quotidien. Lorsqu'un dirigeant va pouvoir imposer plus facilement des conditions de travail non souhaités par un salarié, concernant son volume et ses périodes de travail par exemple, ou bien lorsqu'il constatera que le CHSCT ne viendra plus observer ses conditions de travail ou analyser son accident du travail, ça va le toucher concrètement et personnellement, contrairement aux premiers sujets.
Je ne m'attendais pas à une autre réponse, et je l'entends. Mais n'empêche que l'importance et l'urgence des "thèmes ou sujets", c'est une explication que je me donne, au moins partiellement, à la mobilisation molle contre cette réforme. Je ne disais pas autre chose que, les gens, se tournent vers d'autres problèmes, mais plus encore, se disent qu'il faut absolument bouger les lignes, même si elle n'apparaissent pas "évidentes" à tous.
C'est l'occasion de revenir sur le conservatisme. Qui est "conservateur" aujourd'hui? Curieux tour de magie: ce sont les progressistes/productivistes d'hier, qui décriaient le conservatisme droitier! Moi je sais depuis toujours que les mieux inspirés constituent le centre droit. Centre droit obtenu enfin aujourd'hui, mais pas avec l'homme qu'on attendait. Tant pis, ce qui compte c'est de bouger, comme l'ont toujours souhaité les Borloo, les Bayrou, et autres de même acabit, même affiliés PS parfois. Ce centre nous amène déjà par sa nature, ce que certain appellent le "soft power", hors frontière, mais aussi intra-muros.
Pour ce qui est d'observer les conditions de travail, j'accepte la crainte émise, elle est justifiée. Ce que j'espère, et ce serait les faire grandir, c'est que de nouveaux syndicats salariés naissent et tuent les vieux apparatchiks politisés actuels. J'ai toujours émis le souhait, lorsque j'étais salarié, d'avoir un vrai syndicat constructif auquel je puisse m'affilier, sans pour autant que cela soit un épouvantail à patron. En temps que patron artisan, je suis syndiqué, je ne vois pas en quoi il me serait néfaste que mes salariés le soient, si ce n'est pas dans un embrigadement de lutte des classe. Parfois, je me demande si le syndicat actuel n'est pas au patronat, ce que le monde Arabe est aux juifs: il y a des discours d'éradication des patrons!! Je ne crois pas que le salarié souhaite cela, et je crois que c'est ce qui fait l'insuccès des syndicats, notamment celui de Pancho Villa. Et du coup, quand on voit qui lutte contre la loi Macron, ça finit par le rendre sympathique, mais aussi par fausser le débat de fond.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
wesker
Messages : 27576
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Comment Emmanuel Macron veut réformer le droit du travail

Message non lu par wesker » 15 sept. 2017, 13:21:06

astérix

Selon toi, la mobilisation à l'encontre de cette réforme était "molle" mais c'est tout de même assez significatif pour qu'on en discute, étant entendu qu'à l'heure où nous en discutons, les effets, sur la vie quotidienne des gens ne se font pas encore sentir.

Lors du quinquennat précédent, des arguments en faveur de la loi travail que le Premier Ministre d'alors, Valls imposa à sa propre majorité par l'usage de l'article 49-3 (dont il défendit la suppression lors des primaires socialistes, lol), désormais en application as tu le sentiment d'un décollage et d'un retour de la confiance ? Moi non, et on nous explique, aujourd'hui les mêmes choses qui justifierait l'instauration des dispositions prévues par la nouvelle réforme que cette majorité fera passer par ordonnance puisque l'Assemblée Nationale, à rebours de son rôle de travail des textes lui a permis d'utiliser.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 3293
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Comment Emmanuel Macron veut réformer le droit du travail

Message non lu par Yakiv » 15 sept. 2017, 21:53:35

asterix a écrit :
15 sept. 2017, 09:20:10
Je ne m'attendais pas à une autre réponse, et je l'entends. Mais n'empêche que l'importance et l'urgence des "thèmes ou sujets", c'est une explication que je me donne, au moins partiellement, à la mobilisation molle contre cette réforme. Je ne disais pas autre chose que, les gens, se tournent vers d'autres problèmes, mais plus encore, se disent qu'il faut absolument bouger les lignes, même si elle n'apparaissent pas "évidentes" à tous.
C'est l'occasion de revenir sur le conservatisme. Qui est "conservateur" aujourd'hui? Curieux tour de magie: ce sont les progressistes/productivistes d'hier, qui décriaient le conservatisme droitier! Moi je sais depuis toujours que les mieux inspirés constituent le centre droit. Centre droit obtenu enfin aujourd'hui, mais pas avec l'homme qu'on attendait. Tant pis, ce qui compte c'est de bouger, comme l'ont toujours souhaité les Borloo, les Bayrou, et autres de même acabit, même affiliés PS parfois. Ce centre nous amène déjà par sa nature, ce que certain appellent le "soft power", hors frontière, mais aussi intra-muros.
Pour ce qui est d'observer les conditions de travail, j'accepte la crainte émise, elle est justifiée. Ce que j'espère, et ce serait les faire grandir, c'est que de nouveaux syndicats salariés naissent et tuent les vieux apparatchiks politisés actuels. J'ai toujours émis le souhait, lorsque j'étais salarié, d'avoir un vrai syndicat constructif auquel je puisse m'affilier, sans pour autant que cela soit un épouvantail à patron. En temps que patron artisan, je suis syndiqué, je ne vois pas en quoi il me serait néfaste que mes salariés le soient, si ce n'est pas dans un embrigadement de lutte des classe. Parfois, je me demande si le syndicat actuel n'est pas au patronat, ce que le monde Arabe est aux juifs: il y a des discours d'éradication des patrons!! Je ne crois pas que le salarié souhaite cela, et je crois que c'est ce qui fait l'insuccès des syndicats, notamment celui de Pancho Villa. Et du coup, quand on voit qui lutte contre la loi Macron, ça finit par le rendre sympathique, mais aussi par fausser le débat de fond.
Longtemps, la France a subit une règle complètement anachronique de représentativité syndicale.
Jusqu'à 2008, selon le principe de la "présomption irréfragable", 5 confédérations syndicales bénéficiaient de prérogatives historiques décidés à l'après-guerre. Ces privilèges auraient au être abolies il y a bien longtemps mais ils ont perduré 60 ans.
Depuis, ce sont les élections professionnelles qui déterminent la représentativité et c'est mieux ainsi, même si au final on retrouve les 5 mêmes syndicats à dépasser le seuil de représentativité (8%) aux élections, l'UNSA et Solidaires ne parvenant pas à décoller de façon significative.

Néanmoins, je trouve que même si le système était imparfait, même si le choix des syndicats était forcément restreint, il y avait bien une diversité idéologique importante entre les 5. On ne pouvait pas considérer que tous les syndicats étaient forcément anti-patrons.

Avatar du membre
wesker
Messages : 27576
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Comment Emmanuel Macron veut réformer le droit du travail

Message non lu par wesker » 15 sept. 2017, 23:34:47

Cela permets d'exclure des négociations, de la représentations des salariés qui sont, à la fois dans la volonté de créer de nouveaux droits plus adaptés aux attentes sociales actuelles, accepter de négocier des contreparties et des concessions qui peuvent parfois s'inscrire dans la réalité économique, mais également dans la revendication raisonnable, mais ferme lorsqu'elle est nécessaire.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 16091
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Comment Emmanuel Macron veut réformer le droit du travail

Message non lu par Jeff Van Planet » 16 sept. 2017, 10:21:31

ça permet d'exclure les syndicats politisés qui cherchent à imposer une politique pour la quelle le peuple ne vote pas.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 3293
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Comment Emmanuel Macron veut réformer le droit du travail

Message non lu par Yakiv » 16 sept. 2017, 11:39:53

Jeff Van Planet a écrit :
16 sept. 2017, 10:21:31
ça permet d'exclure les syndicats politisés qui cherchent à imposer une politique pour la quelle le peuple ne vote pas.
Dans ce cas tu peux dire "les syndicats" tout court.

Avatar du membre
Hector
Messages : 5034
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Comment Emmanuel Macron veut réformer le droit du travail

Message non lu par Hector » 16 sept. 2017, 11:44:02

C'est largement faux, la CFTC, la CFE-CGC, l'UNSA ne sont guère politiques. La CFDT est politique et maintenant proche des centristes. De fait, la CGT est en perdition , elle recule partout à cause de la mentalité arriérée de ses dirigeants incapables d'arriver au XXIème siècle. Même FO est à niveau de 2017, c'est dire ...
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Répondre

Retourner vers « Les débuts du quinquennat d'E. Macron »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré