Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Avatar du membre
signora
Messages : 3163
Enregistré le : 08 janv. 2015, 10:37:48
Parti Politique : Mouvement Démocrate (MoDem)

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par signora » 11 mars 2018, 17:38:11

C'est d'autant plus bête que, de plus, il se trompe de génération. Ceux qui partent à la retraite aujourd'hui partent avec des conditions bien différentes ... recule de l'age de la retraite, calcul sur les 20 meilleures années...
Les députés LERM dans l'ensemble font des déclarations assez ridicules et qui dénotent un manque de connaissance des dossiers, voire de la vie en générale.

@albert ce n'est pas élégant de ma part mais j'assume ...
Macron déteste les retraités ? mais en même temps, il promène la sienne au Taj-Mahal :

http://www.lefigaro.fr/politique/2018/0 ... emique.php

J'aime bien Brigitte, mais le Macron m'énerve ... :gne:
"Dans la profondeur de l'hiver, j'ai finalement appris qu'il y avait en moi un soleil invincible."
Albert Camus

Avatar du membre
albert
Messages : 9931
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par albert » 11 mars 2018, 17:49:21

signora a écrit :
11 mars 2018, 17:38:11
C'est d'autant plus bête que, de plus, il se trompe de génération. Ceux qui partent à la retraite aujourd'hui partent avec des conditions bien différentes ... recule de l'age de la retraite, calcul sur les 20 meilleures années...
Il s'agit des 25 meilleures années, c'est encore pire.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
asterix
Messages : 1081
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par asterix » 11 mars 2018, 18:51:27

johanono a écrit :
19 nov. 2017, 10:42:49
On parle du niveau de vie. Cette étude confirme, s'il en était besoin, que les retraités français affichent un niveau de vie supérieur à celui des actifs. La conclusion que j'en tire, c'est qu'on pourrait sans trop de mal leur baisser leurs pensions.
Faut problème. Les retraités gagnent moins que les actifs. S'ils ont un niveau de vie supérieur, c'est du en tout premier lieu au fait qu'il nous plus d'investissements à amortir, d'enfants à charge, et qu'ils sont souvent propriétaires de leur logement.
Perso, je pense que si dans ma jeunesse, j'avais eu cet accès à l'argent dont tu parles, je ne suis pas sur que j'en aurais fait quelque chose d'intelligent. Du coup, j'ai du "me faire" moi même, ce qui dans la vie est une fin en soi.
Perso également, je dois, avec mes sœurs, donner une pension de 700€ à ma mère de 95 ans grabataire, pour qu'elle puisse continuer à vivre dans un EHPAD des moins cher de la région. Ok, c'est un juste retour des choses puisqu'elle nous à tout donné, et même renoncé à ses usufruits de veuve, sauf un CEA que la crise de 2008 a ravagé, qui était sensé couvrir les surcoûts associés à la dépendance de fin de vie. Donc si tu viens baisser la pension de ma mère, tu vas avoir un accueil musclé, sans t'offenser, car généralement je suis plutôt proche de tes positions.
Je suis aussi un peu scandalisé par tes propos dans le sens ou, moi et mes semblables ou congénères, déjà en retraite ou sur le point d'y arriver, pour bon nombre d'entre nous, nous en espérons beaucoup au vu d'une vie de très dur labeur, avec souvent 3, 4, 5 ans et plus de cotisations "à vide". Car vois tu, nous autres, on a commencé à cotiser souvent dès 16 ans, et dans des travaux autres que ceux d'aujourd'hui, dans une France encore très industrielle, agricole, artisanale. Dans une France sans hydraulique, sans ordinateur, dans la toute entière pénibilité des travaux de nuit, aux intempéries, à la force des bras, dans le bruit et la poussière. Nous ne sommes pas un chiffre dans une "étude". Nous avons perdu notre jeunesse, truffés de rhumatismes et d'arthrose, d'hypertension, de douleurs qui datent de 20 ans et plus, de maladie professionnelles, et on voudrait piper les cartes, changer les règles du jeu avant la fin du match, rompre le contrat moral que l'on avait signé, contrat que l'état nous avait garantit, et qui a été le moteur de nos efforts sans économie durant toute une vie?? Donc cet argent qui nous permet un soi disant si bon niveau de vie, on ne l'a pas volé, nous le recevons de plein droit.

Après, ce qu'il faut savoir, c'est que si des retraités ont une certaine aisance (à part ceux qui sont sous le seuil de pauvreté), ce sont les financeurs des études interminables de leurs petits enfants. Etudes interminables pour souvent entamer des carrières peu valorisantes après coup, à 27 28 ou 30 ans. Un fléau qui remet en cause précisément le système par répartition fondé sur le lien des générations. Lorsqu'une génération commence à cotiser avant 20 ans, et que la suivante commence seulement à 30 ans, c'est tout de même une drôle de conception de la solidarité des générations. Ce n'est pas mon problème, c'est le leur. Notre retraite, ils nous la doivent, qu'ils se démerdent pour la financer, non mais attends!! Nous on a payé celle de nos pères, et fièrement, sans leur dire qu'ils nous coûtaient trop, ou qu'il menaient une vie de patachon! là je vais entrer en ébullition.

Je m'enflammerai très vite sur ce sujet, qui pour moi serait l'ultime trahison de mon pays, et pour laquelle j'utiliserai le reste de mes forces, dans une logique de "plus rien à perdre", absolument jusqu'auboutiste. Je veux bien participer au redressement du pays, à travers une augmentation de la CSG, mais pas être victime d'un racket d'une jeunesse qui n'en finit plus de retarder le jour ou elle se coupera le poil de sa main. Autant j'ai toujours fait l'éloge de la modération, autant là, certain vont comprendre comment on fabrique de l’extrémisme.

N'oubliez pas que les retraités sont un pilier social de la nation: garder les gosses le chiens et les chats gratuitement, aide aux devoirs, aide financière, activité bénévole dans les ONG, la survie des commerces ruraux... et bien souvent récupérer un de ses gosses en pleine détresse de divorce, à subir encore les immaturités de grands enfants de 35 / 40 ans. Enfin des tas de choses que l'état n'a pas à payer, et qui sont donc un production de richesse.

C'est un coup de g..... en bonne et due forme. Mais qui reste fraternel.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
signora
Messages : 3163
Enregistré le : 08 janv. 2015, 10:37:48
Parti Politique : Mouvement Démocrate (MoDem)

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par signora » 11 mars 2018, 19:27:55

@asterix
Coup de g..... salutaire ... :bravo:
Et encore une fois, en douce, les retraités ont bien été déjà laminés ces dernières années :
Les 60 ans c'est terminé, Les 10 meilleures années sont devenues les 25 meilleures années...
La 1/2 part des veuves (fs) c'est fini ...
La majoration pour avoir élevé 3 enfants est soumise à l'impot ...
La retraite de réversion est plafonnée et conditionnée ...
Les retraités qui ont un job se voient prélever une participation à la retraite complémentaires des actifs ...

Et je ne sais sans doute pas tout ...
"Dans la profondeur de l'hiver, j'ai finalement appris qu'il y avait en moi un soleil invincible."
Albert Camus

Avatar du membre
asterix
Messages : 1081
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par asterix » 11 mars 2018, 19:41:27

Jeff Van Planet a écrit :
22 nov. 2017, 17:58:24
ce n'est pas une cotisation car ce n'est pas une assurance.

De plus il ne faut pas oublier que les gens qui "ont cotisé" (sic) nous ont laissé 2000 Mds€ de dette de leurs dépenses non financées, alors celui qui me dit "ils ont cotisé" (sic) me prends clairement pour un jambon de Bayonne.
Pour ta gouverne, bien que je sois de la génération dont tu parles, je n'ai cessé de lutter politiquement, de m'insurger, mais aussi d'une autre manière sur laquelle je reviendrais, contre cette inflation de la dette. Donc, je ne suis pas de ceux qui te prennent pour un jambon. Je n'étais pas dans les manifs "progressistes" qui réclamaient des acquis sociaux à l'état maman, et qui travestissaient le devoir en droit opposable. Nan! Pendant ce temps là j'étais au taff! Parce que j'avais une autre idée pour rendre le monde meilleur, que cette bande de brayeurs bedonnants, qui parlaient la bouche pleine pour dire qu'ils avaient faim, pendant que ceux qui les nourrissent à bon prix (paysans) commençait à crever!

Tout ce que cette dette a financé, perso, je ne l'ai jamais réclamé, et je m'en passe bien volontiers. Je me contente avec beaucoup de remerciement des avancées raisonnables et nécessaires que furent celles jusqu'aux années 50. Après, c'est devenu du n'importe quoi, "de l'éloge républicain à Marie Antoinette" aurait dit Audiard. 50 millions de petits rois et princesses, alors même que les milliardaires n'étaient qu'une poignée.

Donc, l'autre manière que j'ai eu de lutter contre cette dette, c'est d'être toujours créditeur, et non débiteur, de mes comptes avec l'état. J'ai, un temps, perçu quelques allocations logement, j'ai bien dépensé un peu de frais médicaux, et encore, j'ai toujours payé mon doliprane, et la plus par du temps je prends des soins médicaux non remboursés: ostéopathe et médecine orientale. Question éducation, la moitié de la scolarité de mes gosses à été dans le privé, j'ai donc soulagé l'état, et parfois mangé des patates à l'eau. Globalement, je suis une super bonne affaire pour l'état, il a reçu bien plus de moi, que moi de lui. Mon père avait fait mieux: il lui a donné 8 ans de sa vie, de 1937 à 1945. un service militaire de 2 ans immédiatement suivit de 6 ans de guerre dont 4 prisonnier des nazis. Pour une retraite totalement indigne, sur laquelle il a encore trouvé le moyen d'épargner! Trop fort mon "vieux".

Alors tout ça, je ne veux pas le savoir, vois avec les vrais responsables, et leurs icônes idéologiques foireux. Moi, je réclame mon du, sans traitement de faveur, sans coup de canif dans le contrat, et si je ne l'ai pas, il va y avoir des vols de pavé sur le boulmich. Déjà que l'on va être torché par des robots dans les EHPAD pour ne pas impacter votre budget disneyland, alors va falloir être gentil, sinon le robot va devenir un urinoir! :vieux: ... peuvent déjà sortir la version waterproof! :D
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
johanono
Messages : 24534
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par johanono » 11 mars 2018, 20:37:32

@asterix :

Il y a deux problématiques différentes :
- la question d'une baisse des pensions (soit une baisse autoritaire des pensions existantes, soit une baisse relative par le biais d'une modification des règles d'indexation),
- la question de la hausse de la CSG.

S'agissant d'une possible baisse des pensions, tu considères qu'elle reviendrait à "changer les règles du jeu avant la fin du match, rompre le contrat moral que l'on avait signé, contrat que l'état nous avait garantit, et qui a été le moteur de nos efforts sans économie durant toute une vie??". Certes, je peux comprendre l'état d'esprit de beaucoup de retraités selon lequel "j'ai travaillé et cotisé toute ma vie donc j'ai droit". Mais il y a quelque chose qu'il ne faut pas oublier : le contexte économique et démographique actuel n'est pas le même qu'il y a 30 ou 40 ans. Certes, les retraités d'aujourd'hui ont cotisé durant leur vie active : mais ils ont cotisé à une époque où il y avait 4 ou 5 actifs, voire davantage, pour un seul retraité, alors qu'on tend actuellement vers un ratio d'un retraité pour un actif, qui est plus est dans un contexte de chômage de masse qui n'existait pas à l'époque et qui complique également le financement des retraites. Donc la charge financière que représente le financement des retraites est beaucoup plus lourde pour les actifs d'aujourd'hui qu'elle ne l'était il y a 30 ou 40 pour les actifs de l'époque. Donc oui, je considère qu'il faut changer les règles du jeu, qu'il faut rompre le "contrat moral", parce que c'est le contexte économique et démographique qui a changé par rapport à il y a 30 ans ou 40 ans : ce contexte a même tellement changé que les règles du jeu auraient dû être modifiées depuis longtemps.

Sur la hausse de la CSG, on en a déjà parlé dans l'autre topic, on ne va pas s'éterniser sur ce point. Pour faire simple, je pense que la logique de la CSG est de financer la protection sociale (notamment l'assurance-maladie), qu'elle a été créée pour diversifier le financement de la protection sociale en faisant contribuer tous les revenus, et que de ce point de vue, le taux de CSG devrait être le même pour tous les types de revenus : il n'y a pas de raison valable pour que le taux de CSG sur les pensions de retraites soit inférieur au taux de CSG sur les revenus d'activité.

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 14528
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par Narbonne » 11 mars 2018, 23:18:36

johanono a écrit :
19 nov. 2017, 10:42:49
On parle du niveau de vie. Cette étude confirme, s'il en était besoin, que les retraités français affichent un niveau de vie supérieur à celui des actifs. La conclusion que j'en tire, c'est qu'on pourrait sans trop de mal leur baisser leurs pensions.
Sauf que ce n'est pas vrai. Ceux qui ont le plus haut niveau de vie ont entre 45 ans et 62 ans, puisque quand on est à la retraite on touche entre 55% et 60% de son dernier salaire
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Avatar du membre
albert
Messages : 9931
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par albert » 12 mars 2018, 07:15:10

En visant les retraités, le gouvernement veut faire oublier quels sont les vrais privilégiés : ceux qui sont les plus riches et qui bénéficient de ses réformes fiscales.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
johanono
Messages : 24534
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par johanono » 12 mars 2018, 17:48:19

Il ne s'agit pas de faire oublier quoi que ce soit. Il s'agit juste de rétablir un semblant d'égalité entre les retraités et les actifs (et encore, il faut relativiser, car les retraités conservent encore une partie de leurs privilèges).

Avatar du membre
karoline
Messages : 3238
Enregistré le : 18 juin 2013, 13:22:35

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par karoline » 12 mars 2018, 18:23:06

1 Comparer le niveau de vie des actifs et retraités dans sa globalité est insensé.
2 Les baby-boomers sont très loin d'avoir vécu eu une jeunesse dorée, comme la plupart de leurs enfants.
3 De quel droit certains retraités ne seraient pas des privilégiés?

Avatar du membre
albert
Messages : 9931
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par albert » 12 mars 2018, 20:01:56

"Certains" retraités sont privilégiés, mais la hausse non compensée de la CSG s'applique à pratiquement tous les retraités, y compris ceux qui ne sont pas des privilégiés.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
karoline
Messages : 3238
Enregistré le : 18 juin 2013, 13:22:35

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par karoline » 13 mars 2018, 12:07:58

albert a écrit :
12 mars 2018, 20:01:56
"Certains" retraités sont privilégiés, mais la hausse non compensée de la CSG s'applique à pratiquement tous les retraités, y compris ceux qui ne sont pas des privilégiés.
J'ai lu que 40% des retraites n'étaient pas concernées?

Avatar du membre
signora
Messages : 3163
Enregistré le : 08 janv. 2015, 10:37:48
Parti Politique : Mouvement Démocrate (MoDem)

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par signora » 13 mars 2018, 12:36:26

40% ? cela me parait beaucoup !
L'incompréhension qu'il y a eu avec les annonces de hausse de la CSG et l'application vient surtout de son application au foyer fiscal.
Wauquiez c'est d'ailleurs emparé du meilleur exemple avec le couple à 950 € chacun qui se voit appliquer cette mesure...
"Dans la profondeur de l'hiver, j'ai finalement appris qu'il y avait en moi un soleil invincible."
Albert Camus

Avatar du membre
karoline
Messages : 3238
Enregistré le : 18 juin 2013, 13:22:35

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par karoline » 13 mars 2018, 12:43:49

signora a écrit :
13 mars 2018, 12:36:26
40% ? cela me parait beaucoup !
L'incompréhension qu'il y a eu avec les annonces de hausse de la CSG et l'application vient surtout de son application au foyer fiscal.
Wauquiez c'est d'ailleurs emparé du meilleur exemple avec le couple à 950 € chacun qui se voit appliquer cette mesure...
Et le foyer fiscal qui concerne les couples dont seul un des deux touche une retraite? Sont-ils désavantagés par rapport aux couples qui touchent tous les deux une retraite?

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 14528
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Les retraités français sont-ils vraiment des privilégiés ?

Message non lu par Narbonne » 13 mars 2018, 13:22:27

oui, c'est l ensemble des revenus du couple: le revenu fiscal de référence
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Répondre

Retourner vers « Supports pédagogiques »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré