Migrants: la politique du gouvernement

Avatar du membre
wesker
Messages : 28686
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Migrants: la politique du gouvernement

Message non lu par wesker » 06 janv. 2018, 15:32:47

Je te répète que je critique la Russie, comme bien d'autres, sur de nombreux points mais que je n'en fais pas un pire que d'autres. D'autres enferment leurs opposants, pratiquent censure et repression à l'encontre des opposants mais, curieusement ne souffrent d'aucune critiques. Et, si je peux être critique à l'encontre de la Russie, j'essaye, naturellement de conserver un certain réalisme sur nos capacités d'actions et sur l'attitude à géométrie variable. Comme toi je suis favorable à ce qu'on aboutisse à une amélioration de la situation à une issue dans les divers conflits dans lesquels nous sommes engagés et je ne crois pas que certains dossiers puissent se faire en faisant l'impasse de la Russie.

Dianthus
Messages : 165
Enregistré le : 27 févr. 2017, 13:50:46

Re: Migrants: la politique du gouvernement

Message non lu par Dianthus » 09 janv. 2018, 10:52:04

8 janvier 2018
"
Collomb annonce une hausse de 14 % des reconduites forcées en 2017

La France a "éloigné 26 000 personnes l’an dernier", avec "une hausse de 14 % des éloignements forcés" d’étrangers, a déclaré ce lundi à l’AFP le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, en soulignant le caractère "exceptionnel" de la hausse de la demande d’asile en 2017. ()
Un peu plus de 100 000 personnes ont demandé l’asile l’an dernier, et seul un gros tiers des demandeurs ont accédé au statut de réfugié(). « Nous assistons à une augmentation exceptionnelle » de la demande d’asile, intervenant « alors même que la demande chute de près de moitié dans les pays européens », a affirmé M. Collomb, soulignant qu'« un certain nombre de pays qui avaient beaucoup accueilli ces dernières années sont en train de débouter beaucoup de personnes », notamment l’Allemagne avec 300 000 déboutées en deux ans -- d’où la crainte d’un report vers la France.
()
Soulignant que l’an dernier les demandes d’asile ont été « faites pour une grande partie par des personnes qui ne présentent pas de besoins de protection », notamment des ressortissants d’Albanie ou de pays d’Afrique de l’ouest, M. Collomb a plaidé pour « réformer notre droit d’asile » afin de l’aligner sur les pays voisins « comme l’Allemagne ».
()
« Pour atteindre ces objectifs, la loi asile et immigration est indispensable », a ajouté M. Collomb, pour qui « c’est la défense même du droit d’asile qui est en jeu », dont « nos concitoyens ne comprendraient pas que son application puisse être dévoyée ».
()
Sur l’allongement de la durée de rétention, que le gouvernement souhaite doubler à 90 jours, M. Collomb s’est montré plus inflexible en rappelant que « nous sommes le pays où les durées maximales sont les plus courtes de toute l’UE ».

Quant à la circulaire sur le recensement dans les centres d’hébergement d’urgence, qui a provoqué une levée de boucliers des associations, « elle est d’ores et déjà appliquée », avec « beaucoup de discernement », a-t-il dit."Cela permet aux personnes qui remplissent les critères de pouvoir être régularisées« , a affirmé M. Collomb, qui s’est indigné de »situations insensées, avec des personnes « depuis quinze ans à l’hôtel » ou des réfugiés qui ont « vocation à trouver un logement ».
()
Mais « le respect de la loi vaut aussi pour les reconduites » et ces centres « ne sauraient être le lieu où, quand vous n’avez plus le droit d’être sur le territoire, vous pouvez rester malgré tout ». ()
"
https://www.ouest-france.fr/monde/migra ... 17-5489101
Et pendant ce temps, les déchets nucléaires sont stockés dans les piscines...

Avatar du membre
wesker
Messages : 28686
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Migrants: la politique du gouvernement

Message non lu par wesker » 09 janv. 2018, 17:05:54

Le nombre de reconduite à la frontières, souvent présentés par le Gouvernement comme un signe d'autorité est surtout révélateur des insuffisances en matière européenne sur les politiques migratoires. Car, pour se voir appliquer cette mesure il faut donc avoir été en situation irrégulière mais néanmoins parvenir à rejoindre notre territoire, dès lors cette indication sur les reconduites à la frontière ne devrait pas être érigé en succès. Il révèle, surtout les insuffisances européennes et de coopération avec des pays qui connaissent des troubles, des tensions et devrait, je le redis, interroger notre stratégie geopolitique ainsi que celle des forces de la coalition.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 3801
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Migrants: la politique du gouvernement

Message non lu par Yakiv » 09 janv. 2018, 19:25:02

wesker a écrit :
06 janv. 2018, 15:32:47
Je te répète que je critique la Russie, comme bien d'autres, sur de nombreux points mais que je n'en fais pas un pire que d'autres. D'autres enferment leurs opposants, pratiquent censure et repression à l'encontre des opposants mais, curieusement ne souffrent d'aucune critiques. Et, si je peux être critique à l'encontre de la Russie, j'essaye, naturellement de conserver un certain réalisme sur nos capacités d'actions et sur l'attitude à géométrie variable. Comme toi je suis favorable à ce qu'on aboutisse à une amélioration de la situation à une issue dans les divers conflits dans lesquels nous sommes engagés et je ne crois pas que certains dossiers puissent se faire en faisant l'impasse de la Russie.
Je ne pense pas que tu la critiques, je ne te jamais entendu la critiquer spontanément, si ce n'est en relativisant immédiatement derrière et uniquement lorsque tu es amené à te défendre de mes accusations. J'ajoute que c'est le seul pays pour lequel tu réagis ainsi. Jamais je ne t'ai vu "relativiser" de critiques à l'encontre d'autres régimes totalitaires ou totalitaires.
Ceci explique aussi le faut que tu t'attaques systématiquement à la moindre critique à l'égard de la Russie, quel que soit l'avis que nous puissions avoir sur la diplomatie à mener à l'égard de la Russie.
Et si me concernant je parle moins souvent de l'Arabie Saoudite par exemple, c'est que ce pays ne m'intéresse pas (trop), tout simplement, mais je n'en pense pas moins et j'approuverai à 200% tous les propos visant à dénoncer les entraves à la liberté individuelle dans ces pays.

Avatar du membre
wesker
Messages : 28686
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Migrants: la politique du gouvernement

Message non lu par wesker » 09 janv. 2018, 21:33:31

Yakiv...Au moment où des mesures en vue de la restrictions des libertés sur internet se prépare dans notre pays, tu me trouveras en défenseur et promoteur des valeurs de libertés individuelles, de responsabilités et de respect des droits partout, néanmoins nous avons, je le pense une divergence sur l'attitude la plus appropriée, efficace quant à nos relations envers certains pays. Cela n'est pas grave, car en démocratie précisément, nous nous enrichissons de la diversité des opinions que nous devons écouter, respecter pour améliorer notre propre jugement. Par ailleurs, au delà de cette divergence je nous crois animé de motivations similaires ou complémentaires.

Dianthus
Messages : 165
Enregistré le : 27 févr. 2017, 13:50:46

Re: Migrants: la politique du gouvernement

Message non lu par Dianthus » 16 avr. 2018, 13:54:45

LE MONDE | 16.04.2018
"
()Une semaine de débats qui s’annoncent tendus débute lundi 16 avril à 21 h 30 l’Assemblée nationale.

()Ce que contient (entre autres) le texte

Les premiers articles du projet de loi concernent un renforcement des droits des personnes étrangères qui obtiennent une protection comme le droit d’asile. C’est une partie du volet « intégration » du texte, que ses opposants jugent insuffisant mais que la droite va chercher à durcir.

- Il prévoit de nouveaux droits pour les personnes bénéficiaires de la protection subsidiaire et les apatrides : le titre de séjour qui leur sera accordé sera valable 4 ans, au lieu d’un an actuellement, ce qui leur évitera de lourdes démarches administratives chaque année (articles 1 et 2) ;
- Les enfants qui obtiennent l’asile peuvent aujourd’hui demander la « réunification familiale » en faisant venir leurs parents, le texte prévoit d’étendre cette possibilité à leurs frères et sœurs. Cette disposition est très contestée par la droite et devrait donner lieu à de vifs débats, sans doute mardi soir (article 3).

La partie la plus discutée du texte par la gauche vient ensuite. Gérard Collomb veut réduire de onze à six mois la durée moyenne de traitement des demandes d’asile en France. Pour atteindre cet objectif, le projet de loi réduit différents délais de la procédure administrative :

- Les demandes d’asile pourront plus rapidement être examinées en procédure accélérée (au bout de 90 jours au lieu de 120) (article 5) ;
- En cas de rejet de leur demande par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA), les aspirants à l’asile n’auront plus que quinze jours, contre un mois auparavant pour déposer un recours devant la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) (article 6) ;
- Dans certains cas, quand une personne a formé un recours devant la CNDA ce dernier ne sera plus suspensif, cela signifie qu’elle pourra être expulsée du territoire français (article 8) ;
- A différents moments de la procédure, le recours à des audiences vidéo sera facilité. Les associations et certains élus reprochent à ce mode opératoire d’être intimidant voire « inhumain » pour les demandeurs d’asile.

Tous ces volets seront vivement contestés par la gauche (socialistes, insoumis, communistes) mais aussi quelques députés de la majorité.

Par ailleurs, le gouvernement souhaite accélérer les procédures d’expulsions (appelées « éloignement » dans le projet de loi). Cet aspect est aujourd’hui l’un des parents pauvres de la politique migratoire en France, une infime partie des déboutés de l’asile sont effectivement renvoyés par les forces de l’ordre françaises aujourd’hui. Pour remédier à cela, Gérard Collomb défend plusieurs mesures dont la plus contestée est la suivante :

- l’augmentation de la durée maximale de séjour en centre de rétention : elle est aujourd’hui de 45 jours, le gouvernement souhaitait l’augmenter à 90 voire à 145. Les députés ont maintenu un seuil plancher à 45 jours, mais plafonné à 90 jours (article 16).

Elle devrait aussi donner lieu à des débats tendus.()

http://www.lemonde.fr/immigration-et-di ... 54200.html


"
Et pendant ce temps, les déchets nucléaires sont stockés dans les piscines...

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 3801
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Migrants: la politique du gouvernement

Message non lu par Yakiv » 17 avr. 2018, 00:15:36

Pourquoi mettre à ce point la pression sur les demandeurs d'asile en leur réduisant le temps de préparation de leur dossier ?
C'est quoi l'objectif, de les décourager ?

Avatar du membre
wesker
Messages : 28686
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Migrants: la politique du gouvernement

Message non lu par wesker » 17 avr. 2018, 12:38:25

Lorsqu'on légifère dans le but d'organiser la politique d'asile sur notre territoire, c'est que les personnes sont déjà sur notre territoire. Peut être serait il temps d'agir sur la cause des migrations....afin que la gestion des personnes se fassent de manière plus sereine.

Alice
Messages : 10
Enregistré le : 02 avr. 2018, 14:45:17
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Re: Migrants: la politique du gouvernement

Message non lu par Alice » 18 avr. 2018, 17:52:31

En 2017, il y a eu plus de 100 000 demandes d'asile en France. Les Albanais sont les plus nombreux et pourtant il n'y a pas la guerre en Albanie. Ce sont des réfugiés économiques.

Quand je lis :

"- En cas de rejet de leur demande par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA), les aspirants à l’asile n’auront plus que quinze jours, contre un mois auparavant pour déposer un recours devant la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) (article 6) ;
- Dans certains cas, quand une personne a formé un recours devant la CNDA ce dernier ne sera plus suspensif, cela signifie qu’elle pourra être expulsée du territoire français (article 8)
"

cela me laisse un peu perplexe car les réfugiés déclarent le plus souvent qu'ils ne retourneront pas chez eux quelque soit la décision du pays d'accueil.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 3801
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Migrants: la politique du gouvernement

Message non lu par Yakiv » 18 avr. 2018, 20:32:33

Alice a écrit :
18 avr. 2018, 17:52:31
En 2017, il y a eu plus de 100 000 demandes d'asile en France. Les Albanais sont les plus nombreux et pourtant il n'y a pas la guerre en Albanie. Ce sont des réfugiés économiques.

Quand je lis :

"- En cas de rejet de leur demande par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA), les aspirants à l’asile n’auront plus que quinze jours, contre un mois auparavant pour déposer un recours devant la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) (article 6) ;
- Dans certains cas, quand une personne a formé un recours devant la CNDA ce dernier ne sera plus suspensif, cela signifie qu’elle pourra être expulsée du territoire français (article 8)
"

cela me laisse un peu perplexe car les réfugiés déclarent le plus souvent qu'ils ne retourneront pas chez eux quelque soit la décision du pays d'accueil.
Eh bien passé ce délai, ils seront reconduits ou deviendront immigrés illégaux (menacés d'expulsion).

Avatar du membre
Logos
Messages : 812
Enregistré le : 08 déc. 2015, 22:40:59

Re: Migrants: la politique du gouvernement

Message non lu par Logos » 18 avr. 2018, 22:05:32

Yakiv a écrit :
17 avr. 2018, 00:15:36
Pourquoi mettre à ce point la pression sur les demandeurs d'asile en leur réduisant le temps de préparation de leur dossier ?
C'est quoi l'objectif, de les décourager ?
Non d'éviter qu'ils ne s'installent. Et qu'on ne puisse plus les expulser par la suite, même lorsque leur recours est rejeté.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 3801
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Migrants: la politique du gouvernement

Message non lu par Yakiv » 18 avr. 2018, 22:32:11

Logos a écrit :
18 avr. 2018, 22:05:32
Yakiv a écrit :
17 avr. 2018, 00:15:36
Pourquoi mettre à ce point la pression sur les demandeurs d'asile en leur réduisant le temps de préparation de leur dossier ?
C'est quoi l'objectif, de les décourager ?
Non d'éviter qu'ils ne s'installent. Et qu'on ne puisse plus les expulser par la suite, même lorsque leur recours est rejeté.
Et ça se joue à quelques semaines près ?

Avatar du membre
wesker
Messages : 28686
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Migrants: la politique du gouvernement

Message non lu par wesker » 18 avr. 2018, 22:57:11

La pression migratoire, de par les réalités environnementales et démographiques ne va cesser de croître, prétendre que telles ou telles mesures permettraient d'y remédier ne revient qu'à promettre aux citoyens qu'il peut faire nuit à midi.

Il faut donc favoriser les co développement auprès de nombreux pays, favoriser l'ancrage territoriale, par les perspectives d'évolutions que recherchent les individus et agir, au niveau de la coalition en faveur de la paix plutôt que des conflits qui ne profitent, souvent qu'à quelques uns.

Naturellement, des mesures strictes doivent être prises à l'encontre des réseaux, des irréguliers et des passeurs, des négociations plus sévères doivent aboutir, au niveau européen et des mesures techniques paraissent nécessaire mais ne laissons pas des familles politiques promettre ce qu'elles n'ont pas voulu mettre en place lorsqu'elles furent en charge de ces questions.

Avatar du membre
Cheshire cat
Messages : 3010
Enregistré le : 08 juin 2013, 14:03:05
Localisation : Lugdunum

Re: Migrants: la politique du gouvernement

Message non lu par Cheshire cat » 19 avr. 2018, 09:32:57

Pour dissuader les candidats à la migration, il faut que leur condition en France soit pire que dans leur pays d'origine.
Beaucoup a été fait mais il reste encore du boulot.
Modifié en dernier par Cheshire cat le 19 avr. 2018, 10:04:44, modifié 1 fois.
“On commence par se tromper soi-même ; et ensuite on trompe les autres. ”
Oscar Wilde

En ligne
Avatar du membre
Calvero
Messages : 259
Enregistré le : 13 oct. 2017, 14:25:34
Localisation : Sur la méridienne verte en Aveyron
Contact :

Re: Migrants: la politique du gouvernement

Message non lu par Calvero » 19 avr. 2018, 09:51:26

@Cheshire cat

Pas très humain comme solution tu penses vraiment qu'il n'y en a pas d'autre ?

@wesker

D'accord avec toi sur l'idée que les problèmes migratoire vont s'aggraver, la situation risque même de devenir chaotique dans la prochaine décennie. Les collapsologues disent clairement que ce sera un facteur d’effondrement de notre civilisation à cause de la monté des nationalisme qu'engendre l'immigration et donc des guerres qui en découle.
A ce jour si on regarde une carte politique de l’Europe l'actualité donne raison à cette théorie...
"Un oiseau né en cage croit que voler est une maladie."

Alejandro Jodorowsky

>> http://linconnuquisexprime.blogspot.fr/

Répondre

Retourner vers « Les débuts du quinquennat d'E. Macron »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré