Édouard Philippe veut des "contreparties" aux aides sociales

Etes-vous favorables à des contreparties aux aides sociales ?

OUI
2
29%
NON
5
71%
 
Nombre total de votes : 7

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51958
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Édouard Philippe veut des "contreparties" aux aides sociales

Message non lu par Nombrilist » 14 mars 2019, 18:18:23

Papibilou a écrit :
14 mars 2019, 17:46:58
Pour revenir au sujet, pourrait-on imaginer une allocation chômage commençant à baisser après le 9ème mois pour arriver au niveau du RSA (ou de l'ASS si vous préférez) progressivement vers les 18ème mois ? Ceci sachant que même avec le RSA on serait tenu de faire des travaux d'intérêt général. Je sais que je vais faire hurler, mais ne s'oriente-t-on pas vers ça ?
Oui, moi aussi je trouve qu'on n'a pas assez de gilets jaunes dans les rues.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 24622
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Édouard Philippe veut des "contreparties" aux aides sociales

Message non lu par El Fredo » 14 mars 2019, 19:39:27

Je pense qu'on met la charrue avant les boeufs si on croit que réduire les allocations chômage va motiver les chômeurs à trouver du boulot. Il faudrait d'abord insister sur l' "employabilité" des chômeurs avec des plans de formation ou des aides à la mobilité, et là on pourra sanctionner ceux qui font preuve de mauvaise volonté.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 18892
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Édouard Philippe veut des "contreparties" aux aides sociales

Message non lu par Jeff Van Planet » 14 mars 2019, 19:42:39

On a déjà commencé.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Hector
Messages : 7015
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Édouard Philippe veut des "contreparties" aux aides sociales

Message non lu par Hector » 14 mars 2019, 21:38:56

El Fredo a écrit :
14 mars 2019, 19:39:27
Je pense qu'on met la charrue avant les boeufs si on croit que réduire les allocations chômage va motiver les chômeurs à trouver du boulot. Il faudrait d'abord insister sur l' "employabilité" des chômeurs avec des plans de formation ou des aides à la mobilité, et là on pourra sanctionner ceux qui font preuve de mauvaise volonté.
L'un n'empêche pas l'autre. Les chômeurs en échec devraient être re formés si besoin et s'ils ne trouvent pas de boulot rapidement dans des conditions proches. Je suis d'accord pour les financer pendant la période de reformation. Mais pas pour les financer 3 ans ou plus à 70% du salaire.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51958
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Édouard Philippe veut des "contreparties" aux aides sociales

Message non lu par Nombrilist » 15 mars 2019, 07:16:40

Hector a écrit :
14 mars 2019, 21:38:56
El Fredo a écrit :
14 mars 2019, 19:39:27
Je pense qu'on met la charrue avant les boeufs si on croit que réduire les allocations chômage va motiver les chômeurs à trouver du boulot. Il faudrait d'abord insister sur l' "employabilité" des chômeurs avec des plans de formation ou des aides à la mobilité, et là on pourra sanctionner ceux qui font preuve de mauvaise volonté.
L'un n'empêche pas l'autre. Les chômeurs en échec devraient être re formés si besoin et s'ils ne trouvent pas de boulot rapidement dans des conditions proches. Je suis d'accord pour les financer pendant la période de reformation. Mais pas pour les financer 3 ans ou plus à 70% du salaire.
ça n'existe pas cette forme d'indemnisation. C'est 55% du brut pendant 2 ans grand maximum, avec obligation d'accepter un des 3 emplois qu'on te proposera.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51958
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Édouard Philippe veut des "contreparties" aux aides sociales

Message non lu par Nombrilist » 15 mars 2019, 07:18:36

El Fredo a écrit :
14 mars 2019, 19:39:27
Je pense qu'on met la charrue avant les boeufs si on croit que réduire les allocations chômage va motiver les chômeurs à trouver du boulot. Il faudrait d'abord insister sur l' "employabilité" des chômeurs avec des plans de formation ou des aides à la mobilité, et là on pourra sanctionner ceux qui font preuve de mauvaise volonté.
Je suis d'accord. Et même avant ça, il faudrait insister sur la création d'emploi. On peut toujours former 5 millions de personnes (bonne chance), ça ne créera jamais 5 millions d'emplois. ça n'en créera même pas 100 000.
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 18892
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: Édouard Philippe veut des "contreparties" aux aides sociales

Message non lu par Jeff Van Planet » 15 mars 2019, 19:47:06

Nombrilist a écrit :
15 mars 2019, 07:16:40
Hector a écrit :
14 mars 2019, 21:38:56
El Fredo a écrit :
14 mars 2019, 19:39:27
Je pense qu'on met la charrue avant les boeufs si on croit que réduire les allocations chômage va motiver les chômeurs à trouver du boulot. Il faudrait d'abord insister sur l' "employabilité" des chômeurs avec des plans de formation ou des aides à la mobilité, et là on pourra sanctionner ceux qui font preuve de mauvaise volonté.
L'un n'empêche pas l'autre. Les chômeurs en échec devraient être re formés si besoin et s'ils ne trouvent pas de boulot rapidement dans des conditions proches. Je suis d'accord pour les financer pendant la période de reformation. Mais pas pour les financer 3 ans ou plus à 70% du salaire.
ça n'existe pas cette forme d'indemnisation. C'est 55% du brut pendant 2 ans grand maximum, avec obligation d'accepter un des 3 emplois qu'on te proposera.
Le calcul de l’allocation chômage étape par étape, pour la perte d’un emploi à temps plein
1) Pôle emploi calcule l’allocation journalière : il utilise deux formules et retient comme montant, le résultat le plus élevé entre :

40,4% du salaire journalier de référence + 11,92€

OU

57% du salaire journalier de référence

2) Si le résultat est inférieur à 29,06 € (allocation minimale), Pôle emploi retient l’allocation minimale comme montant de l’allocation.

3) Dans tous les cas, l’allocation ne peut pas dépasser 75 % de votre salaire journalier de référence.
https://www.unedic.org/indemnisation/vo ... on-chomage
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Papibilou
Messages : 6531
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Édouard Philippe veut des "contreparties" aux aides sociales

Message non lu par Papibilou » 18 mars 2019, 11:56:46

'il ne s'agit pas de sanctionner les gens qui recherchent réellement un emploi, mais il est vrai aussi qu'il n'y a pas assez d'emplois à pourvoir.
Cependant quand je discute avec des patrons il semble qu'ils ne lancent pas d'appels à candidatures du fait qu'ils n'ont pas réussi à pourvoir les demandes déjà lancées. On pourrait donc espérer:
1) une hausse des emplois proposés si on comblait les demandes actuelles. Et la formation est là pour y aider.
2) une recherche plus efficace si les personnes au chômage ou au RSA ou avec l'ASS doivent une contrepartie en travail de leurs allocations.
3) il conviendrait de faire baisser largement le nombre des travailleurs détachés utilisés (chiffre qui oscillerait entre 250 000 et 500 000). Pour cela je proposerais volontiers que pour éviter un dumping le coût de ces travailleurs détachés soit identique à celui des français (charges sociales comprises). Pour cela il suffirait selon moi de verser une indemnité compensatrice au budget social français pour la différence entre les charges sociales du travailleur détaché (charges payées dans le pays d'origine) et celles d'un travailleur français. Le budget social y gagnerait l'emploi français aussi.

Au total ce serait peut-être un gisement de 500 000 emplois qui pourraient ainsi être pourvus.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 51958
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Édouard Philippe veut des "contreparties" aux aides sociales

Message non lu par Nombrilist » 18 mars 2019, 12:01:34

Quand on pense que cet alignement des 9 planètes ne règlerait que 10% du problème...
Comment un homme politique français peut-il placer les intérêts de son propre pays derrière les intérêts d'un pays concurrent ? Simple: en se faisant élire sans être franchement ambiguë sur la question.

Avatar du membre
Spartiate
Messages : 1202
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: Édouard Philippe veut des "contreparties" aux aides sociales

Message non lu par Spartiate » 18 mars 2019, 15:15:33

Nombrilist a écrit :
15 mars 2019, 07:16:40
Hector a écrit :
14 mars 2019, 21:38:56
El Fredo a écrit :
14 mars 2019, 19:39:27
Je pense qu'on met la charrue avant les boeufs si on croit que réduire les allocations chômage va motiver les chômeurs à trouver du boulot. Il faudrait d'abord insister sur l' "employabilité" des chômeurs avec des plans de formation ou des aides à la mobilité, et là on pourra sanctionner ceux qui font preuve de mauvaise volonté.
L'un n'empêche pas l'autre. Les chômeurs en échec devraient être re formés si besoin et s'ils ne trouvent pas de boulot rapidement dans des conditions proches. Je suis d'accord pour les financer pendant la période de reformation. Mais pas pour les financer 3 ans ou plus à 70% du salaire.
ça n'existe pas cette forme d'indemnisation. C'est 55% du brut pendant 2 ans grand maximum, avec obligation d'accepter un des 3 emplois qu'on te proposera.
Et puis, il faut payer ET la formation (qui coûte une fortune difficile à assumer pour une personne seule, d'où recours à des organismes payeurs) ET les dépenses contraintes du quotidien (loyer, assurances, alimentation, factures diverses...). Et je parle des vraies formations, pas des certifications obtenues au bout de trois semaines.

Conséquence : ou les gens continuent à gâcher leur potentiel en faisant un boulot qui ne les correspondent pas, ou ils restent au RSA.

Répondre

Retourner vers « La question de la semaine »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré