200 personnalités réclament la fin de l’élevage intensif dans une tribune

Vous souhaitez parler des problèmes d'écologie, c'est ici
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 24954
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: 200 personnalités réclament la fin de l’élevage intensif dans une tribune

Message non lu par El Fredo » 08 sept. 2019, 23:08:23

C'est pas différent de l'hydroponique classique AMHA, et c'est même sans doute meilleur que la production de masse arrosée d'engrais de synthèse sur une terre complètement morte. Et puis il y a des startups qui fournissent des solutions clé en main sur des créneaux plutôt haut de gamme :

https://urbanfarm-france.com
https://rennes.maville.com/actu/actudet ... 4_actu.Htm
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Papibilou
Messages : 7073
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: 200 personnalités réclament la fin de l’élevage intensif dans une tribune

Message non lu par Papibilou » 09 sept. 2019, 08:35:12

Nombrilist a écrit :
08 sept. 2019, 12:01:41
Ne pas oublier que la recherche actuelle est fondée sur la capacité du chercheur à vendre (littéralement) son projet de recherche pour obtenir des financements. Rien que là, on a depuis 3 décennies introduit un biais dans l'esprit des chercheurs qui ne vont évidemment pas dire l'inverse de ce qu'ils sont obligés de dire pour que leurs recherches continuent à être financées.
Lisez quand même la charte de déontologie de l'INRA.

Avatar du membre
Jeff Van Planet
Messages : 20296
Enregistré le : 08 juin 2013, 11:41:21

Re: 200 personnalités réclament la fin de l’élevage intensif dans une tribune

Message non lu par Jeff Van Planet » 09 sept. 2019, 19:36:57

Nombrilist a écrit :
08 sept. 2019, 20:55:37
J'ai quand même un gros doute sur les qualités nutritionnelles de l'hydroponique des fermes urbaines. J'aimerais bien savoir où ça se situe comparativement à du bio en terre et du non-bio en terre.
J'ai un jour lu un article qui comparait différents modes de productions de tomates. Leurs conclusion était que même le fait maison pouvait avoir des qualité nutritionnelles nulles selon les plants utilisés. grosso modo la conclusion était que si tu prends une variété "faites par l'homme" à travers de sélections d'espèces, alors elles seront relativement productives mais ne seront pas très nutritives.
Le grand problème de notre système démocratique c'est qu'il permet de faire démocratiquement des choses non démocratiques.
J.Saramago

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 53177
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: 200 personnalités réclament la fin de l’élevage intensif dans une tribune

Message non lu par Nombrilist » 09 sept. 2019, 20:07:41

Papibilou a écrit :
09 sept. 2019, 08:35:12
Nombrilist a écrit :
08 sept. 2019, 12:01:41
Ne pas oublier que la recherche actuelle est fondée sur la capacité du chercheur à vendre (littéralement) son projet de recherche pour obtenir des financements. Rien que là, on a depuis 3 décennies introduit un biais dans l'esprit des chercheurs qui ne vont évidemment pas dire l'inverse de ce qu'ils sont obligés de dire pour que leurs recherches continuent à être financées.
Lisez quand même la charte de déontologie de l'INRA.
Oui oui, lol, mdr.

Papibilou
Messages : 7073
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: 200 personnalités réclament la fin de l’élevage intensif dans une tribune

Message non lu par Papibilou » 10 sept. 2019, 10:31:32

Nombrilist a écrit :
09 sept. 2019, 20:07:41
Papibilou a écrit :
09 sept. 2019, 08:35:12
Nombrilist a écrit :
08 sept. 2019, 12:01:41
Ne pas oublier que la recherche actuelle est fondée sur la capacité du chercheur à vendre (littéralement) son projet de recherche pour obtenir des financements. Rien que là, on a depuis 3 décennies introduit un biais dans l'esprit des chercheurs qui ne vont évidemment pas dire l'inverse de ce qu'ils sont obligés de dire pour que leurs recherches continuent à être financées.
Lisez quand même la charte de déontologie de l'INRA.
Oui oui, lol, mdr.
Voici une réponse dont l'objectivité éclate au grand jour.

Papibilou
Messages : 7073
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: 200 personnalités réclament la fin de l’élevage intensif dans une tribune

Message non lu par Papibilou » 10 sept. 2019, 11:35:10

J'espère que ce lien n'a pas été déjà donné:
http://www.inra.fr/Chercheurs-etudiants ... -l-elevage

Avatar du membre
Spartiate
Messages : 2104
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: 200 personnalités réclament la fin de l’élevage intensif dans une tribune

Message non lu par Spartiate » 10 sept. 2019, 13:24:56

Papibilou a écrit :
10 sept. 2019, 10:31:32
Nombrilist a écrit :
09 sept. 2019, 20:07:41
Papibilou a écrit :
09 sept. 2019, 08:35:12
Nombrilist a écrit :
08 sept. 2019, 12:01:41
Ne pas oublier que la recherche actuelle est fondée sur la capacité du chercheur à vendre (littéralement) son projet de recherche pour obtenir des financements. Rien que là, on a depuis 3 décennies introduit un biais dans l'esprit des chercheurs qui ne vont évidemment pas dire l'inverse de ce qu'ils sont obligés de dire pour que leurs recherches continuent à être financées.
Lisez quand même la charte de déontologie de l'INRA.
Oui oui, lol, mdr.
Voici une réponse dont l'objectivité éclate au grand jour.
L'objectivité consiste à varier les sources. La FAO, qui dépend de l'ONU par exemple et qui n'a pas de conflits d'intérêts, est plus crédible, que ce soit sur le fond comme sur la forme : http://www.fao.org/3/a-a0701f.pdf

On n'est pas ici dans un "dossier" écrit par une chargée de communication.

Avatar du membre
Spartiate
Messages : 2104
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: 200 personnalités réclament la fin de l’élevage intensif dans une tribune

Message non lu par Spartiate » 10 sept. 2019, 13:40:51

Papibilou a écrit :
10 sept. 2019, 11:35:10
J'espère que ce lien n'a pas été déjà donné:
http://www.inra.fr/Chercheurs-etudiants ... -l-elevage
En fait c'est encore pire que ce que je pensais : comme le prouve la partie "Références", c'est un article initialement publié dans la revue "Viande et produits carnés", la référence... des industriels de la viande (Interbev).
https://www.viandesetproduitscarnes.fr/ ... 35&lang=fr

https://www.viandesetproduitscarnes.fr/ ... ce-que-vpc

Avatar du membre
les orteils
Messages : 2168
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

Re: 200 personnalités réclament la fin de l’élevage intensif dans une tribune

Message non lu par les orteils » 10 sept. 2019, 15:11:23

Je trouve le lien de l'INRA très intéressant :

- les émissions de gaz à effet de serre sous forme de méthane sont parfois attribuées à l’élevage en général, alors qu’elles concernent essentiellement les « rots » des ruminants.
-On trouve très fréquemment le chiffre de 15 000 litres d’eau consommée pour produire un kg de viande. Mais ce chiffre, obtenu par la méthode de « water footprint » (empreinte eau) englobe l’eau bleue (eau réellement consommée par les animaux et l’irrigation des cultures), l’eau grise (eau utilisée pour dépolluer les effluents et les recycler) et l’eau verte (eau de pluie). Or cette méthode a été conçue pour des sites industriels et ne tient pas compte des cycles biologiques. En réalité 95% de cette empreinte eau correspond à l’eau de pluie, captée dans les sols et évapotranspirée par les plantes, et qui retourne de fait dans le cycle de l’eau. Ce cycle continuera même s’il n’y a plus d’animaux. La communauté scientifique considère qu’il faut entre 550 à 700 litres d’eau pour produire 1kg de viande de bœuf. En eau utile, il faut 50 litres.

- On compare souvent des chiffres non comparables ! C’est ce qui se passe quand on affirme que l’élevage rejette plus de GES (14,5%) que le secteur des transports (14%) en oubliant que ces deux chiffres sont obtenus par des méthodes différentes ! Le calcul pour l’élevage émane de la FAO, sur le modèle des analyses de cycle de vie, qui inclut diverses dimensions de l’élevage . Alors que le calcul pour les transports, qui émane du GIEC, ne prend en compte que les émissions de GES des véhicules en circulation. Par la méthode d’analyse de cycle de vie, cette valeur serait beaucoup plus élevée.
-L’élevage utilise environ 50% des terres agricoles, dont 80% sont des prairies majoritairement non cultivables
-De plus, plusieurs études conduites avec l’Inra démontrent les bénéfices environnementaux des prairies. Leurs sols sont plus riches en biomasse microbienne et en biodiversité que les sols des cultures. Ils stockent plus de carbone, sont 20 fois moins sensibles à l’érosion et filtrent mieux les eaux. Plusieurs projets de recherche européens ont montré que le stockage de carbone des prairies compense l’équivalent de 30 à 80% des émissions de méthane des ruminants. Des travaux récents du Cirad viennent d’étendre ces résultats aux zones d’élevage subtropicales. Les prairies renferment aussi une diversité floristique favorisant les populations de pollinisateurs.


Bref, rien n'est simple...
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

Avatar du membre
Spartiate
Messages : 2104
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: 200 personnalités réclament la fin de l’élevage intensif dans une tribune

Message non lu par Spartiate » 10 sept. 2019, 16:14:45

Pour ceux qui recherchent la simplicité, le lien de l'INRA suffit. Mais rien que sur le chapitre de l'eau par exemple, il ne prend pas en compte l'eau utilisée dans les opérations annexes (à savoir la livraison des animaux, leur dépouillage, leur abattage, leur éviscération, le nettoyage, le désossage, la réfrigération [très important poste de dépenses en eau]...) Sans parler de l'eau des grains et fourrages.

C'est un peu ridicule de s'arrêter comme le fait l'INRA à la simple durée de vie de l'animal dans l'exploitation puisqu'on n'élève pas ces animaux pour faire beau dans un pré.

Le choix de contester la méthode du "water footprint" n'est pas anodin. Comme le rappelle le PDF que j'ai cité :
Les responsables politiques comprennent souvent mal les impacts du secteur de l’élevage sur les ressources en eau. Ils se concentrent principalement sur la partie la plus évidente de la filière de l’élevage: la production au niveau des exploitations.

(p. 144)
À l'aune de toutes ces subtilités, la FAO confirme le chiffre de 13 000 litres d'eau pour un litre de boeuf.

Papibilou
Messages : 7073
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: 200 personnalités réclament la fin de l’élevage intensif dans une tribune

Message non lu par Papibilou » 10 sept. 2019, 18:23:20

Je ne doute pas de la volonté d'objectivité de la FAO, ni de celle de l'INRA.
Anecdote 1 : n'étant pas un spécialiste des herbicides, j'ai voulu me renseigner sur le glyphosate et sa nocivité. On avait entre autres divers organismes dont je ne doute pas de l'objectivité tels que l'Anses, agence sanitaire, mais aussi de nombreux autres dont je me suis bien gardé de retenir le nom. Et puis il y avait le CIRC, organisme de l'OMS. Ce dernier soutenant que le glyphosate est un cancérigène " probable " et les autres soutenant le contraire. Lequel a raison ? Les écolos vous diront que c'est le CIRC, mais ne sont pas capables d'en apporter la preuve. Et j'ai lu aussi une critique de la méthodologie du CIRC qui, trop complexe pour moi, concluait que le CIRC faisait fausse route.
Anecdote 2 : je machouille des cachous qui contiennent de la réglisse. Une étude montre que la réglisse est mauvaise pour le cœur. Finalement je lis l'étude en détail et je m'aperçois que effectivement, les cachous pourraient bien être dangereux .... si j'en mange 60 boites par jour !!!!
Conclusion 1, les études scientifiques sont à prendre avec des pincettes.
Conclusion 2. essayons de manger moins de viande mais soyons convaincus que le plus gros danger pour la terre, c'est l'homme, pas l'élevage.

Avatar du membre
Spartiate
Messages : 2104
Enregistré le : 09 avr. 2018, 07:22:16

Re: 200 personnalités réclament la fin de l’élevage intensif dans une tribune

Message non lu par Spartiate » 10 sept. 2019, 21:59:31

Ce sont à l'évidence des débats de techniciens et dans de telles circonstances, il est préférable de se ranger sinon à l'avis majoritaire mais tout du moins à une autorité qui n'a pas d'intérêt particulier à défendre l'un ou l'autre point de vue. Après, l'INRA est peut-être dans son rôle dans la défense de l'élevage français, étant donné le contexte dans lequel elle a vu le jour, qui était de moderniser l'agriculture française. Elle défend son bout de gras légitimement. Mais du coup, ça pose des questions sur son neutralité et j'insisterai toujours là-dessus.
Papibilou a écrit :
10 sept. 2019, 18:23:20
Conclusion 2. essayons de manger moins de viande mais soyons convaincus que le plus gros danger pour la terre, c'est l'homme, pas l'élevage.
C'est comme dire que le problème aux Etats-Unis, ce ne sont pas les armes en libre circulation, mais les gens qui les utilisent. S'il n'y a pas de volonté politique d'encadrer tout ça...

Assurément, si l'on veut rendre le pays, la planète vivable pour tous, cela passera par une diminution de la consommation de viande. Ca ne veut pas dire juste passer de la viande de boeuf à la viande de poulet ou de manger 3 steaks par semaine au lieu de 5. Si on vise réellement cet objectif, la réduction doit se faire dans des proportions qui dépassent l'entendement. De l'ordre de 90 % : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/1 ... lanete.php

Parce que toutes ces belles prairies qui captent les gaz à effet de serre et assurent la biodiversité, elles sont grignotées et elles ne répondront jamais à la demande actuelle en viande. Sauf qu'on n'est pas préparé à un tel changement parce que ça ne fait pas partie de notre éducation. Et parce que cette recommandation vient à l'encontre de tout ce qu'on a pu entendre au XXe siècle. À cela s'ajoutent des industries qui savent très bien défendre leurs intérêts et un gouvernement qui est l'un des plus pro-viande qu'on ait pu avoir.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 53177
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: 200 personnalités réclament la fin de l’élevage intensif dans une tribune

Message non lu par Nombrilist » 11 sept. 2019, 00:10:42

Papibilou a écrit :
10 sept. 2019, 10:31:32
Nombrilist a écrit :
09 sept. 2019, 20:07:41
Papibilou a écrit :
09 sept. 2019, 08:35:12
Nombrilist a écrit :
08 sept. 2019, 12:01:41
Ne pas oublier que la recherche actuelle est fondée sur la capacité du chercheur à vendre (littéralement) son projet de recherche pour obtenir des financements. Rien que là, on a depuis 3 décennies introduit un biais dans l'esprit des chercheurs qui ne vont évidemment pas dire l'inverse de ce qu'ils sont obligés de dire pour que leurs recherches continuent à être financées.
Lisez quand même la charte de déontologie de l'INRA.
Oui oui, lol, mdr.
Voici une réponse dont l'objectivité éclate au grand jour.
C'est comme si tu me disais qu'il faut faire toute confiance aux entreprises car le MEDEF a écrit une charte de bonne conduite.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 53177
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: 200 personnalités réclament la fin de l’élevage intensif dans une tribune

Message non lu par Nombrilist » 11 sept. 2019, 00:14:23

Spartiate a écrit :
10 sept. 2019, 21:59:31
Ce sont à l'évidence des débats de techniciens et dans de telles circonstances, il est préférable de se ranger sinon à l'avis majoritaire mais tout du moins à une autorité qui n'a pas d'intérêt particulier à défendre l'un ou l'autre point de vue. Après, l'INRA est peut-être dans son rôle dans la défense de l'élevage français, étant donné le contexte dans lequel elle a vu le jour, qui était de moderniser l'agriculture française. Elle défend son bout de gras légitimement. Mais du coup, ça pose des questions sur son neutralité et j'insisterai toujours là-dessus.
Pour n'importe qui qui baigne ou a baigné dans le monde de la recherche, c'est une évidence.

Papibilou
Messages : 7073
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: 200 personnalités réclament la fin de l’élevage intensif dans une tribune

Message non lu par Papibilou » 11 sept. 2019, 08:21:20

Nombrilist a écrit :
11 sept. 2019, 00:10:42


C'est comme si tu me disais qu'il faut faire toute confiance aux entreprises car le MEDEF a écrit une charte de bonne conduite.
Sûrement pas. Toute recherche nécessite un financement et donc tout chercheur est susceptible de subordonner son étude aux intérêts du financeur. Et c'est la même chose pour les journalistes, ce qui amène à des théories du complot permanentes. Que l'INRA défende l'agriculture et l'élevage ( non intensif puisqu'il s'agit du sujet, je le rappelle. ) c'est logique, mais que ses conclusions soient biaisées tendraient à démontrer que l'on ne peut faire confiance à aucun chercheur. Et ce n'est pas la FNSEA qui finance l'INRA. Et ses conclusions méritent sans doute un peu mieux que le doute systématique.
Enfin si vous voulez conclure qu'il faut supprimer l'élevage, je vous laisse votre position.

Répondre

Retourner vers « Ecologie / Environnement / Agriculture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré