Présidentielle 2022 : quel candidat pour la droite ?

Venez parler ici de l'élection Présidentielle de 2022, actualité, débats, propositions, toute la campagne est à suivre dans cette rubrique
Avatar du membre
johanono
Messages : 32771
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Présidentielle 2022 : quel candidat pour la droite ?

Message non lu par johanono » 13 oct. 2021, 09:59:58

Sauf qu'on en n'était plus là. La primaire ouverte ne faisait pas consensus dans le parti (il n'y avait pas que Bertrand qui était contre), cette question a été tranchée il y a quelques semaines.

Donc le choix de Bertrand était entre la primaire fermée (ou congrès) et l'aventure individuelle.

Kadavre
Messages : 72
Enregistré le : 30 juil. 2021, 12:41:19

Re: Présidentielle 2022 : quel candidat pour la droite ?

Message non lu par Kadavre » 13 oct. 2021, 10:09:20

johanono a écrit :
13 oct. 2021, 09:59:58
Sauf qu'on en n'était plus là. La primaire ouverte ne faisait pas consensus dans le parti (il n'y avait pas que Bertrand qui était contre), cette question a été tranchée il y a quelques semaines.
Ouais mais si la décision a été tranchée dans ce sens, c'est surtout à cause de lui. Donc il s'est démerdé comme un manche.

Avatar du membre
Hector
Messages : 11693
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Présidentielle 2022 : quel candidat pour la droite ?

Message non lu par Hector » 13 oct. 2021, 23:00:19

Je ne sens pas trop l'affaire pour Bertrand au Congrès. Mais cela lui coûtera moins cher financièrement et politiquement que de se faire sortir au Congrès et de rester Président des Hauts-de-France que de finir 4ième au soir du 1er tour derrière Macron, Zemmour et MLP (dans le désordre).
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

Avatar du membre
El Charco
Messages : 297
Enregistré le : 15 mars 2017, 11:00:47

Re: Présidentielle 2022 : quel candidat pour la droite ?

Message non lu par El Charco » 14 oct. 2021, 10:52:20

Xavier Bertrand s'inscrit dans la grande tradition des politiciens de droite aux dents longues qui rayent le parquet.
Son "caca nerveux" pour s'imposer comme seul candidat possible, son caprice pour que son seul nom soit proposé au vote, l'a fait passer pour quelqu'un de capricieux et autoritaire sans pour autant avoir l'assise populaire pour ça.
En effet, quand tu es donné 4ème, que tu plafonnes à 15% et que ton poursuivant le plus direct pour l'investiture de ton camp est seulement 1 ou 2 points derrière toi, tu n'as pas à te prendre pour Napoléon "poussez vous c'est moi le patron".

Je pense qu'il aurait mieux fait de se présenter directement aux primaires ouvertes qui étaient initialement proposées, car le congrès républicain réservé aux militants va lui faire payer son arrogance.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 60256
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Présidentielle 2022 : quel candidat pour la droite ?

Message non lu par Nombrilist » 14 oct. 2021, 11:17:15

On notera que les instituts de sondage ont pris un poids trop important dans cette campagne. Ce sont quasiment eux qui fabriquent les candidats. En toute opacité car personne ne sait comment ils triturent "redressent" les résultats. La démocratie va mal.

En ligne
Camille
Messages : 1433
Enregistré le : 23 avr. 2020, 13:45:48

Re: Présidentielle 2022 : quel candidat pour la droite ?

Message non lu par Camille » 14 oct. 2021, 18:47:03

Nombrilist a écrit :
14 oct. 2021, 11:17:15
On notera que les instituts de sondage ont pris un poids trop important dans cette campagne. Ce sont quasiment eux qui fabriquent les candidats. En toute opacité car personne ne sait comment ils triturent "redressent" les résultats. La démocratie va mal.
Je suis d'accord.

Il faut dire qu'on a eu très peu de personnalités émergentes, avec une vie politique anesthésiée par le COVID, et pratiquement les mêmes candidats qu'en 2017 mais 5 ans plus vieux, avec des idées recyclées. Le manque appétence des Français pour la politique donne un pouvoir aux sondages autoréalisateurs.

C'est devenu le seul argument de campagne de Bertrand : "votez pour moi car sur la centaine de sondages publiés, deux donnent Macron défait, et défait par moi" (dans la marge d'erreur et il y a déjà un moment).

Papibilou
Messages : 10320
Enregistré le : 24 juil. 2010, 00:00:00

Re: Présidentielle 2022 : quel candidat pour la droite ?

Message non lu par Papibilou » 14 oct. 2021, 21:54:49

Nombrilist a écrit :
14 oct. 2021, 11:17:15
On notera que les instituts de sondage ont pris un poids trop important dans cette campagne. Ce sont quasiment eux qui fabriquent les candidats. En toute opacité car personne ne sait comment ils triturent "redressent" les résultats. La démocratie va mal.
Vous avez raison concernant les sondages. Mais quels étaient les critères de choix dans les élections précédentes ? Le programme ? J'ai des doutes.

Avatar du membre
Hector
Messages : 11693
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Présidentielle 2022 : quel candidat pour la droite ?

Message non lu par Hector » 17 oct. 2021, 09:38:05

Je me délecte de lire cet article sur Denis Payre. J'espère qu'il aura ses 250 parrainages internes à LR.

Les mesures chocs d'un chef d'entreprise pour redresser la France

Image

Candidat au congrès LR pour la présidentielle, l'entrepreneur Denis Payre promet, grâce à 145 milliards d'économies, de baisser de 30% l'impôt sur le revenu et de 50% les impôts de production.

C'est le moins connu des six candidats au Congrès des Républicains pour la présidentielle qui se tiendra le 4 décembre. Mais, à son actif Denis Payre, peut se vanter d'avoir créé des milliers d'emplois en France à travers les différentes entreprises qu'il a fondées (Business Objects, Kiala, Nature & People First), et d'avoir au passage fait fortune. Pourquoi ce chef d'entreprise à succès, père de quatre enfants, n'appliquerait-il pas à la France ce qui lui a si bien réussi ? À 58 ans, ce Lyonnais qui a beaucoup voyagé et vécu à l'étranger, a vu le fossé avec la France se creuser. D'inspiration libérale, il a travaillé son programme économique avec des think-tanks comme l'Ifrap, Molinari, Thomas More etc. Pas totalement inconnu en politique, il a créé le réseau d'entrepreneurs CroissancePlus en 1997 et lancé le parti politique « Nous Citoyens ! » en 2013, avant de rejoindre LR. Avec toujours ce même leitmotiv: « ne pas laisser à mes enfants un pays déclassé, endetté, fracturé », explique-t-il.

Pour commencer, le chef d'entreprise dresse un constat sans appel : « Il ne faut pas se mentir, notre modèle est en train de s'effondrer, avec un pays qui n'assure plus les services essentiels alors qu'il a les prélèvements les plus élevés au monde », déplore-t-il. Et de pointer l'échec de l'État à assumer ses missions régaliennes : « la justice ne fonctionne pas bien, les flux migratoires ne sont pas contrôlés, la France est dans le bas des classements Pisa sur l'Éducation ». Pourtant, ce même État est celui qui prélève le plus au monde : avec un taux de prélèvement obligatoire de 46% contre 40% en moyenne dans les pays de l'eurozone, soit 6 points d'écart, la France prélève 140 milliards d'euros de plus que ses voisins. « Ces prélèvements colossaux font que nous ne sommes plus compétitifs avec les pays voisins, sans même parler de la Chine. Résultat, notre industrie ne pèse que 11% du PIB, soit pas plus que la Grèce qui est un pays agricole, alors que nous sommes le pays de Pasteur, celui qui a co-inventé l'aéronautique avec les Américains, le cinéma, le TGV». Résultat, la balance commerciale accuse 82 milliards d'euros de déficit, alors que l'Allemagne affiche un excédent de 179 milliards d'euros, l'Italie de 63 milliards d'euros, et même un petit pays comme la Belgique de 21 milliards d'euros.

Malgré une dépense publique colossale, l'État ne parvient pas à assumer ses missions régaliennes. Il ne faut pas se mentir, le système est en train de s'effondrer

Denis Payre, chef d'entreprise, candidat au congrès LR d'investiture de la droite.

« On a détruit notre industrie parce qu'on n'est pas compétitif. Non parce que les Français sont surpayés - au contraire ils sont sous-payés - mais parce que l'État absorbe la majorité de la création de richesse, déplore Denis Payre. Les Français savent que le pays est en déclin mais ne comprennent pas toujours que c'est à cause des dépenses publiques colossales, parce que l'État veut tout faire à la place des entreprises et des associations. Le gaspillage d'argent public conduit à la destruction des grandes régions industrielles, il ne reste que des emplois de services à faible valeur ajoutée et les aides sociales. Un terreau sur lequel le populisme prospère»

Pour redresser la barre, Denis Payre propose de réaliser 145 milliards d'euros d'économies en 5 ans sur les 220 milliards d'euros nécessaires pour revenir dans la moyenne de la zone euro en termes de prélèvements: 87 milliards d'euros seront économisés sur la dépense sociale et 58 milliards sur les dépenses de l'État et de la fonction publique. Comment ? D'une part en réduisant le périmètre de l'État, pour qu'il se concentre sur ses missions régaliennes (armée, police, justice), mais laisse le privé faire tout ce qui est opérationnel, sous forme de concessions à marge régulées ou de Délégations de Service Public (DSP) dans tous les domaines: éducation, crèches, santé. Par exemple, cela suppose que «50% des hôpitaux les moins efficaces basculent sur des opérateurs privés non lucratifs. Cela coûtera beaucoup moins cher et améliorera la qualité de service », affirme-t-il. Et de rappeler qu'au moment de la pandémie, les Français ont découvert médusés que 35% du personnel des hôpitaux sont des administratifs qui ne voient jamais un patient, contre 24% en Allemagne. «L'hôpital de Valenciennes , très bien géré et plus performant que les autres, est sans cesse mis en avant. Mais personne ne cherche à appliquer son modèle aux autres», regrette-t-il.

« De même dans l'Éducation nationale, en Allemagne 83% du budget est affecté au salaire des enseignements, contre 41,5% chez nous où ils sont mal payés. Tout le reste passe en structures administratives souvent pléthoriques et inefficaces », affirme Denis Payre. Le chef d'entreprise propose de couper dans les 5,6 millions de fonctionnaires, alors qu'Emmanuel Macron avait promis de supprimer 120.000 postes et en a créé 120.000. « Pourtant c'est possible, il existe un volume de 875.000 départs à la retraite et un fonctionnaire sur deux a minima pourrait ne pas être remplacé, explique-t-il. Les réductions de dépenses viendront principalement des structures administratives qui seront fortement réduites. Les fonctionnaires seront moins nombreux et mieux payés. Il faut mettre en place une organisation plus efficace, sortir du mille-feuille administratif et instaurer une culture du résultat, avec des primes au mérite».

Pour réduire la dépense sociale, il veut mettre en place une allocation sociale unique, en remplacement de la myriade d'aides sociales existantes. Ce qu'Emmanuel Macron avait d'ailleurs promis avec l'instauration d'un revenu unique d'activité (RUA)... Mais qui n'a toujours pas vu le jour. « Cette allocation serait plafonnée à 75% du SMIC, et fiscalisée symboliquement. Nous pourrions réaliser 9 milliards d'euros d'économies non pas en réduisant les droits des bénéficiaires mais en réduisant le nombre de guichets », affirme-t-il. Pour lutter contre la fraude sociale, il préconise aussi la mise en place de la carte vitale biométrique. Il prévoit aussi une réforme des retraites, portant l'âge de départ à 65 ans.

Ces efforts permettront «une baisse de 80 milliards d'euros des prélèvements à la fin du quinquennat et 55% des économies ainsi réalisées seront restituées à la société civile, particuliers et entreprises». Denis Payre propose une baisse de 30% des taux de l'impôt sur le revenu sur toutes les tranches, de 20% de la CSG, de 10% des charges salariales hors CSG, mais aussi une baisse de moitié des impôts de production pour les entreprises, une exonération de droits de succession jusqu'à 250.000 euros, un abattement de tous les droits pour les successions d'entreprises avec engagement de détention 10 ans, une suppression de l'IFI.

Reste maintenant pour le candidat à réunir les 250 promesses de parrainage, nécessaires pour concourir au congrès de LR face à Xavier Bertrand président des Hauts-de-France, Valérie Pécresse présidente de la région Ile-de-France, l'ancien négociateur européen pour le Brexit Michel Barnier, le député des Alpes-Martimes Eric Ciotti et le médecin Philippe Juvin maire de la Garenne-Colombes.


Il me plait bien , et il ferait un bon ministre de l'Economie et Finances dans un gouvernement de droite sous présidence de Zemmour ou Barnier. :woohoo2:
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 12684
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15

Re: Présidentielle 2022 : quel candidat pour la droite ?

Message non lu par Yakiv » 17 oct. 2021, 10:11:47

Il n'est même pas favorable à la Flat Tax ?
C'est un petit bras. :mrgreen:

En ligne
Camille
Messages : 1433
Enregistré le : 23 avr. 2020, 13:45:48

Re: Présidentielle 2022 : quel candidat pour la droite ?

Message non lu par Camille » 17 oct. 2021, 10:40:08

Malgré tout, Denis Payre est à mon sens le moins antipathique des candidats de ce congrès. C'est dire combien le casting est mauvais.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 60256
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Présidentielle 2022 : quel candidat pour la droite ?

Message non lu par Nombrilist » 17 oct. 2021, 11:07:05

Apparemment, c'est le seul qui sache parler d'autre chose que d'immigration.

En ligne
Camille
Messages : 1433
Enregistré le : 23 avr. 2020, 13:45:48

Re: Présidentielle 2022 : quel candidat pour la droite ?

Message non lu par Camille » 17 oct. 2021, 11:38:11

Il parle de flux migratoires mais sans verser dans le populisme et les idées à deux sous d'un Bertrand, Ciotti, Barnier ou d'une Pécresse (de type incarcérations préventives de fichés S, réouverture d'un bagne en Guyane, etc). À mon avis, il aurait plus sa place chez Macron que chez LR, aujourd'hui (si on met de côté les Darmanin et consorts).

Avatar du membre
johanono
Messages : 32771
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Présidentielle 2022 : quel candidat pour la droite ?

Message non lu par johanono » 17 oct. 2021, 18:12:54

Denis Payre ne parle pas que d'immigration, c'est déjà bien. Il parle aussi d'économie. L'ennui, c'est que son projet économique se résume très essentiellement à réduire les dépenses publiques. Et naturellement, il se garde bien d'expliquer comment il s'y prendrait.

Réduire les dépenses sociales ? Bon courage pour faire accepter ça...

Sa seule proposition concrète consiste à généraliser les DSP. Sauf que les DSP, ça coûte cher, ce sont des fausses économies.

Bref, rien de très original...

Avatar du membre
Hector
Messages : 11693
Enregistré le : 06 août 2016, 21:54:48

Re: Présidentielle 2022 : quel candidat pour la droite ?

Message non lu par Hector » 17 oct. 2021, 19:07:12

Les DSP ne sont pas de fausses économies car les capitaux employés sont portés par le secteur privé, et les fonds d'investissements plutôt que les opérateurs désormais trop endettés. Si les capitaux employés sont portés par le privé, l'Etat ou les collectivités n'ont pas à emprunter et à augmenter encore plus la dette publique colossale. Après il est vrai que l'usager va payer le coût du capital à travers les tarifs pratiqués (eau, déchets, péages autoroutiers, tickets de parking). Je suis par exemple prévenu que l'exploitant municipal parisien du parking où je stationne ma bagnole n'est pas en état de financer l'installation de chargeurs électriques (chantier trop onéreux) alors que les parkings en concessions autour s'équipent doucement.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. (Frédéric Bastiat) La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.(Lawrence W. Reed)

En ligne
Avatar du membre
Snark
Messages : 2895
Enregistré le : 08 nov. 2015, 10:40:54
Contact :

Re: Présidentielle 2022 : quel candidat pour la droite ?

Message non lu par Snark » 20 oct. 2021, 19:56:35

Nombrilist a écrit :
17 oct. 2021, 11:07:05
Apparemment, c'est le seul qui sache parler d'autre chose que d'immigration.
Et en plus lui il met en œuvre des solutions écologiques .
Fondée par l’entrepreneur Denis Payre la start-up Nature & People First repose
sur une technologie parfaitement fiable et durable: les STEP (Station de Transfert d’Energie par Pompage),
une « batterie » gravitaire.
https://www.techniques-ingenieur.fr/act ... yre-36357/
Et pendant ce temps là le permafrost décongèle .

Répondre

Retourner vers « Election présidentielle 2022 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré