Nicolas Hulot, accusé d’agressions sexuelles, « quitte définitivement » la vie publique

Venez parler de l'actualité des médias
Avatar du membre
merlin
Messages : 3375
Enregistré le : 31 juil. 2012, 21:01:54
Localisation : BREIZH

Re: Nicolas Hulot, accusé d’agressions sexuelles, « quitte définitivement » la vie publique

Message non lu par merlin » 22 sept. 2022, 07:23:31

Il y a une date de peremption sur beaucoup de produits. Il y a surement des gens qui attendent que la date soit dépassée pour les consommer puis il viennent se plaindre. Ce n'est pas un signe d'intelligence.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 15381
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15

Re: Nicolas Hulot, accusé d’agressions sexuelles, « quitte définitivement » la vie publique

Message non lu par Yakiv » 22 sept. 2022, 19:29:42

merlin a écrit :
22 sept. 2022, 07:23:31
Il y a une date de peremption sur beaucoup de produits. Il y a surement des gens qui attendent que la date soit dépassée pour les consommer puis il viennent se plaindre. Ce n'est pas un signe d'intelligence.
Je suis pas contre les comparaisons. J'en utilise pas mal. Mais un viol n'est pas un yaourt périmé.
Je cite les femmes qui ont aussi porté plainte contre Poivre d'Arvor malgré la prescription.

"Comme moi, plusieurs dizaines de femmes ont cru que l'époque rendait caduque notre condamnation au silence et possible celle de notre agresseur, l'un des hommes les plus connus de France. Ça n'est pas ce qui s'est passé. On a été classées sans suite. Mais nos bulles de solitude ont éclaté. On s'est rencontrées, racontées, soutenues. On s'est fait la courte échelle pour surmonter les murs de découragement. On a parlé plus haut, plus nombreuses"

Dans un scénario où les faits reprochés par les plaignantes sont réels, les femmes qui portent plainte malgré la présomption ont 3 bonnes raisons de le faire :
  • pour faire éclater la vérité, se voir reconnaître un statut de victime et rendre à César ce qui est à César
  • pour vérifier si le temps de prescription n'a pas été interrompu ou suspendu, auquel cas la plainte peut alors être recevable
  • pour encourager d'autres victimes potentielles à porter plainte pour des faits qui, eux, ne sont peut-être pas prescrits, ce qui est d'ailleurs le cas avec Poivre d'Arvor
Enfin, toutes ces affaires ont aussi le mérite de questionner la société sur ce fameux délai de prescription.
vers une modification des délais de prescription pour les affaires de violences sexuelles ?

Avatar du membre
merlin
Messages : 3375
Enregistré le : 31 juil. 2012, 21:01:54
Localisation : BREIZH

Re: Nicolas Hulot, accusé d’agressions sexuelles, « quitte définitivement » la vie publique

Message non lu par merlin » 23 sept. 2022, 08:56:55

Yakiv a écrit :
22 sept. 2022, 19:29:42
merlin a écrit :
22 sept. 2022, 07:23:31
Il y a une date de peremption sur beaucoup de produits. Il y a surement des gens qui attendent que la date soit dépassée pour les consommer puis il viennent se plaindre. Ce n'est pas un signe d'intelligence.
Je suis pas contre les comparaisons. J'en utilise pas mal. Mais un viol n'est pas un yaourt périmé.
Je cite les femmes qui ont aussi porté plainte contre Poivre d'Arvor malgré la prescription.

"Comme moi, plusieurs dizaines de femmes ont cru que l'époque rendait caduque notre condamnation au silence et possible celle de notre agresseur, l'un des hommes les plus connus de France. Ça n'est pas ce qui s'est passé. On a été classées sans suite. Mais nos bulles de solitude ont éclaté. On s'est rencontrées, racontées, soutenues. On s'est fait la courte échelle pour surmonter les murs de découragement. On a parlé plus haut, plus nombreuses"

Dans un scénario où les faits reprochés par les plaignantes sont réels, les femmes qui portent plainte malgré la présomption ont 3 bonnes raisons de le faire :
  • pour faire éclater la vérité, se voir reconnaître un statut de victime et rendre à César ce qui est à César
(1)
  • pour vérifier si le temps de prescription n'a pas été interrompu ou suspendu, auquel cas la plainte peut alors être recevable
(2)
  • pour encourager d'autres victimes potentielles à porter plainte pour des faits qui, eux, ne sont peut-être pas prescrits, ce qui est d'ailleurs le cas avec Poivre d'Arvor
(3)

Enfin, toutes ces affaires ont aussi le mérite de questionner la société sur ce fameux délai de prescription.
vers une modification des délais de prescription pour les affaires de violences sexuelles ?
1 - c'est prescrit ou pas, si ça l'est il n'y a pas de victime donc pas de statut. Si ça ne l'est pas il y a une instruction. César n'a rien a foutre la dedans.
2 - n'importe quel avocat peut faire ce travail, inutile d'encombrer les tribunaux avec ce genre d'affaires ou on s'adresse volontairement à la justice pour seulement médiatiser une histoire que l'on a pas voulu raconter avant, ou que l'on a complètement inventée.
3 - Elles veulent encourager les autres a ne pas faire ce qu'elles ont fait ... un grand classique très amusant.

Faut quand même être un peu neuneu pour croire ces conneries. La vraie question est : pourquoi les victimes ne déposent pas plainte à chaud, qu'est ce qu'elles croient ? que la justice est a leur disposition et qu'elles choisiront le moment opportun ?
Ben non, il faut un certain courage pour affronter ce genre de situation et il faut beaucoup de lacheté pour attendre si longtemps et raconter n'importe quoi.

Avatar du membre
johanono
Messages : 35587
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Nicolas Hulot, accusé d’agressions sexuelles, « quitte définitivement » la vie publique

Message non lu par johanono » 23 sept. 2022, 09:10:55

Moi aussi, je me suis toujours demandé pourquoi des femmes attendent si longtemps avant de déposer plainte...

Effectivement, d'un point de vue purement juridique, si les faits sont prescrits, alors il n'y a pas lieu à poursuites pénales.

Mais là, on parle de personnalités politiques ou médiatiques. Et là, il y a aussi le tribunal de l'opinion. Même si les faits sont prescrits, les plaignantes cherchent parfois simplement à ce que l'homme poursuivi soit jugé par le tribunal de l'opinion. Et des fois, ça fonctionne. Olivier Duhamel, par exemple, a disparu de la circulation médiatiques et a perdu toutes ses fonctions, malgré la prescription des faits qui lui sont reprochés. Il ne sera pas condamné juridiquement, mais il a déjà été condamné populairement, médiatiquement et professionnellement. De façon plus générale, on a déjà vu des ministres être contraints à la démission en dehors de toute condamnation, et même en l'absence de poursuites.

Avatar du membre
merlin
Messages : 3375
Enregistré le : 31 juil. 2012, 21:01:54
Localisation : BREIZH

Re: Nicolas Hulot, accusé d’agressions sexuelles, « quitte définitivement » la vie publique

Message non lu par merlin » 23 sept. 2022, 09:43:04

Tribunal de l'opinion ....
c'est pas mon genre.
Un tribunal c'est un lieu ou deux versions de quelque chose vont s'affronter, pas un endroit ou on peut dire n'importe quoi sans preuves.
Malheureusement, les médias ont contribué à ce que cela se passe.
C'est très dangereux ce système. C'est comme cela que poutine fonctionne en controlant les médias et en organisant des référendums.

Avatar du membre
johanono
Messages : 35587
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Nicolas Hulot, accusé d’agressions sexuelles, « quitte définitivement » la vie publique

Message non lu par johanono » 23 sept. 2022, 09:48:08

Moi non plus, ce n'est pas mon genre. Mais nous analysons la vie politique, nous sommes bien obligés d'intégrer cette donnée : le tribunal de l'opinion, ça existe. Et puis en démocratie, tu ne peux pas empêcher les gens de juger "moralement" telle ou telle personnalité politique, c'est-à-dire de considérer que tel ou tel homme politique est un pourri, un détraqué sexuel, même s'il n'a pas été condamné. Je ne dis pas que c'est bien, je note simplement que c'est inévitable.

Et puis il faut être cohérent. Si tu fais reposer ton analyse sur l'existence (ou non) d'une condamnation, alors tu dois considérer que Darmanin est innocent.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 15381
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15

Re: Nicolas Hulot, accusé d’agressions sexuelles, « quitte définitivement » la vie publique

Message non lu par Yakiv » 23 sept. 2022, 17:22:36

merlin a écrit :
23 sept. 2022, 08:56:55
1 - c'est prescrit ou pas, si ça l'est il n'y a pas de victime donc pas de statut. Si ça ne l'est pas il y a une instruction. César n'a rien a foutre la dedans.
2 - n'importe quel avocat peut faire ce travail, inutile d'encombrer les tribunaux avec ce genre d'affaires ou on s'adresse volontairement à la justice pour seulement médiatiser une histoire que l'on a pas voulu raconter avant, ou que l'on a complètement inventée.
3 - Elles veulent encourager les autres a ne pas faire ce qu'elles ont fait ... un grand classique très amusant.

Faut quand même être un peu neuneu pour croire ces conneries. La vraie question est : pourquoi les victimes ne déposent pas plainte à chaud, qu'est ce qu'elles croient ? que la justice est a leur disposition et qu'elles choisiront le moment opportun ?
Ben non, il faut un certain courage pour affronter ce genre de situation et il faut beaucoup de lacheté pour attendre si longtemps et raconter n'importe quoi.
Une femme qui s'est faite violer est toujours une victime.
Quand bien même les faits sont prescrits, quand bien même les preuves sont insuffisantes, celles qui ont subi des viols n'en restent pas moins des victimes.
Il faudrait arrêter avec ton langage juridique de m...., on débat sur le fond d'un sujet, tu n'es pas ici dans un tribunal pour essayer de trouver un vice de procédure.

Et malgré tout ce qui est apparu depuis quelques années, on se rend compte que tu n'as toujours pas compris pourquoi les femmes ne portaient pas plainte au moment des faits. La surprise et la sidération, l'emprise et le statut social, les conséquences sociales et les mentalités de l'époque. Il y a quarante ans le droit de cuissage faisait bien rigoler tout le monde, aujourd'hui il ne fait plus rigoler personne.
Tout ça te passe à dix milles.
Tu fais le gros malin alors que tu ne comprends rien à rien sur ces sujets.

Avatar du membre
Nolimits
Messages : 12304
Enregistré le : 29 avr. 2015, 12:39:32

Re: Nicolas Hulot, accusé d’agressions sexuelles, « quitte définitivement » la vie publique

Message non lu par Nolimits » 23 sept. 2022, 17:34:43

Modo : certains sujets tiennent à cœur, mais restons zen svp. Merci.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 15381
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15

Re: Nicolas Hulot, accusé d’agressions sexuelles, « quitte définitivement » la vie publique

Message non lu par Yakiv » 24 sept. 2022, 07:56:30

Pour le consultant justice de notre forum.
France Info a écrit :
Affaire PPDA : on vous explique la notion de sérialité, qui relance l'examen de faits pourtant prescrits

Depuis cet été, les juges d'instruction doivent réexaminer des faits prescrits dans cette affaire pour vérifier s'il existe des témoignages similaires.

franceinfo
France Télévisions
Publié le 24/09/2022 07:00


La décision est rare. Le 28 juin dernier, la cour d'appel de Versailles est revenue sur le classement sans suite de la plainte pour viols de l'écrivaine Florence Porcel, à l'origine de la révélation de l'affaire Patrick Poivre d'Arvor il y a plus d'un an. Dans ce dossier, l'information judiciaire porte désormais "sur l'ensemble des faits", même ceux prescrits. Une décision qui doit beaucoup à la notion juridique de sérialité, et qui pourrait in fine inquiéter l'ex-présentateur, par ailleurs visé par une nouvelle plainte et la sortie d'un livre de la journaliste Hélène Devynck.
(...)

Concrètement, les juges d'instruction doivent réexaminer ces faits pour vérifier s'il existe d'autres témoignages similaires, cette fois-ci non prescrits, à la recherche d'une éventuelle sérialité.

Pour établir le caractère sériel, il faut trouver un lien entre des actes d'un même auteur sur des infractions similaires. "Cette décision n'est pas forcément liée uniquement à la situation de Florence Porcel. On peut imaginer qu'il s'agisse de rechercher d'autres éventuelles victimes", plus récentes celles-ci, analyse Audrey Darsonville, professeure de droit à l'université Paris Nanterre, interrogée par franceinfo.

Pour prendre une telle décision, la cour d'appel a invoqué une jurisprudence de la Cour de cassation datant de 2005, explique France Inter. Cette décision n'équivaut pas pour autant à une remise en cause de la prescription. "La cour d'appel n'a pas tranché en faveur de la non-prescription des faits, mais elle a dit que les juges d'instruction devaient examiner les faits avant de les écarter pour prescription", insiste une source judiciaire proche du dossier auprès de franceinfo.
(...)
1.png
1.png (33.25 Kio) Vu 85 fois
2.png
2.png (34.3 Kio) Vu 85 fois

Avatar du membre
merlin
Messages : 3375
Enregistré le : 31 juil. 2012, 21:01:54
Localisation : BREIZH

Re: Nicolas Hulot, accusé d’agressions sexuelles, « quitte définitivement » la vie publique

Message non lu par merlin » 24 sept. 2022, 08:50:53

et ??? parce que ce que j'en retiens c'est ça :
"Pour prendre une telle décision, la cour d'appel a invoqué une jurisprudence de la Cour de cassation datant de 2005, explique France Inter. Cette décision n'équivaut pas pour autant à une remise en cause de la prescription. "

Il s'agit d'enqueter pour trouver de nouveaux faits non prescrits .... pas de remettre en cause la prescription.

Pour le reste de ton billet, ton appréciation des faits ne me convaint pas du tout.

pierre30
Messages : 10202
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Nicolas Hulot, accusé d’agressions sexuelles, « quitte définitivement » la vie publique

Message non lu par pierre30 » 24 sept. 2022, 09:49:49

La justice à son propre fonctionnement qui n'a pas changé beaucoup depuis des décennies. Mais il est apparu les réseaux sociaux qui permettent à quelqu'un qui se sent victime de demander justice devant l'opinion ou d'exercer sa propre vengeance. Une sorte de tribunal se constitue alors qui se base davantage sur l'émotion que sur les faits. Les preuves n'y existent pas puisqu'elles n'apparaissent que sous la forme de commentaires. Pas de témoignage vérifié, pas de pièces à conviction, seulement la reprise de fuites savamment orchestrées par les parties concernées.
Les membres de ce tribunal n'ont jamais été en présence de l'accusé et des victimes. Ils peuvent détruire une vie en se cachant derrière leur clavier et en se disant qu'ils ne sont que un parmi tant d'autres. C'est aussi ça la différence entre des jurés et des bavards sur internet.

Certains pensent qu'il s' agit d'un progrès qui vient palier les lacunes de la procédure de justice et l'incompétence dénoncée des professionnels de la justice. D'autres y voient un moyen de créer le buzz et de faire de l'argent sur les clics.
Je ne crois pas que la société a grand chose à gagner avec cette dérive qui n'est que l'amplification des ragots de quartier propagés de manière anonyme avec les porte-voix des réseaux sociaux . Les corbeaux sont bien dissimulés parmi les commentateurs et il est très difficile de les démasquer.

La justice doit elle évoluer sous cette pression médiatique ? Doit on pendre à nouveau haut et court pour stopper les commentaires ?
Peut être pas, mais donner à la justice le moyen de réduire les délais serait peut être une première réponse.

Avatar du membre
merlin
Messages : 3375
Enregistré le : 31 juil. 2012, 21:01:54
Localisation : BREIZH

Re: Nicolas Hulot, accusé d’agressions sexuelles, « quitte définitivement » la vie publique

Message non lu par merlin » 24 sept. 2022, 11:39:27

Réduire les délais, assister et protéger les victimes pour la justice et améliorer grandement l’accueil au sein des services de police.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 15381
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15

Re: Nicolas Hulot, accusé d’agressions sexuelles, « quitte définitivement » la vie publique

Message non lu par Yakiv » 25 sept. 2022, 22:59:28

merlin a écrit :
24 sept. 2022, 08:50:53
Il s'agit d'enqueter pour trouver de nouveaux faits non prescrits .... pas de remettre en cause la prescription.
C'est ça, sauf que par ce biais, il y a bel et bien une enquête sur des faits prescrits.
merlin a écrit :
24 sept. 2022, 08:50:53
Pour le reste de ton billet, ton appréciation des faits ne me convaint pas du tout.
Ça tombe bien, la tienne me fait le même effet, avec un relent plus nauséabond.

pierre30
Messages : 10202
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Nicolas Hulot, accusé d’agressions sexuelles, « quitte définitivement » la vie publique

Message non lu par pierre30 » 26 sept. 2022, 07:21:43

J'ai remarqué que la notion de viol a pas mal évoluée, au moins dans l'opinion publique depuis me too.
Il y a 25 ans, un viol correspondait essentiellement à une pénétration forcée avec violence ou menace physique. Aujourd'hui, un dragueur lourd qui arrive à ses fins peut etre un violeur. Un gars qui a une position hiérarchique et qui couche avec une subalterne peut être accusé de viol longtemps après. Dans la même situation, il y a 25 ans, on considérait souvent que la fille avait ete séduite. Et parfois elle avait utilisé ses charmes pour obtenir des avantages, ce qui n'est pas considéré comme un délit aujourd'hui mais pourrait bien l'être demain.

La relation était vue ainsi : l'homme propose et la femme dispose. Aujourd'hui c'est plutôt l'homme propose et la femme subit .
Cette différence d'évaluation n'est pas anodine lorsqu'on parle de faits très anciens.

Hommes et femmes étaient considérés à égalité responsables de leurs actes en l'absence de contraintes physiques. L'usage de la force dont l'homme est mieux doté que la femme, était considéré comme délictueux. Aujourd'hui la femme peut revendiquer la faiblesse du point de vue psychologique. Elle peut réaliser qu'elle a été abusée 20 ans après les faits. Tout le monde peut être victime à partir aujourd'hui de faits très anciens.

Révisionnisme social ? Wokisme judiciaire ?

Comment expliquer que la femme est passée de dominante à dominée dans la relation ?

Avatar du membre
merlin
Messages : 3375
Enregistré le : 31 juil. 2012, 21:01:54
Localisation : BREIZH

Re: Nicolas Hulot, accusé d’agressions sexuelles, « quitte définitivement » la vie publique

Message non lu par merlin » 26 sept. 2022, 08:32:17

Yakiv a écrit :
25 sept. 2022, 22:59:28
merlin a écrit :
24 sept. 2022, 08:50:53
Il s'agit d'enqueter pour trouver de nouveaux faits non prescrits .... pas de remettre en cause la prescription.
C'est ça, sauf que par ce biais, il y a bel et bien une enquête sur des faits prescrits.
merlin a écrit :
24 sept. 2022, 08:50:53
Pour le reste de ton billet, ton appréciation des faits ne me convaint pas du tout.
Ça tombe bien, la tienne me fait le même effet, avec un relent plus nauséabond.
une enquête sur des faits prescrits qui ne seront jamais jugés ... vachement intéressant. Tu est vraiment têtu ....
Cela me fait penser au discours que tu tenais sur les masques .... lol. (au fait, véran, sur ce point a reconnu son ERREUR dans son bouquin)

Répondre

Retourner vers « Médias »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré