La colère des agriculteurs

Vous souhaitez parler des problèmes d'écologie, c'est ici
pierre30
Messages : 11595
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par pierre30 » 10 févr. 2024, 12:23:46

Exemple de prix : le poulet label rouge est à 5€90 le kg à intermarche. Promo du week-end end pour ce même poulet à 3€49 toujours à intermarche !!
Le poulet label rouge est à 12€90 le kg chez mon boucher.
Label Rouge tous les 3, mais dans l'assiette la différence est énorme.
Je ne connais pas les prix au producteur, mais ...

pierre30
Messages : 11595
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par pierre30 » 10 févr. 2024, 12:53:26

Papibilou a écrit :
10 févr. 2024, 11:15:57
Pourquoi la France ne déciderait-elle pas que le lait français sera payé 0.55 aux producteurs, prix qui semble satisfaire la grande majorité:
https://www.web-agri.fr/prix-du-lait/ar ... rrealiste- ?
Ca ferait le litre aux alentours de 1.0 ou 1.1 le litre, étiqueté "lait de France" pour le consommateur. Pas une honte quand même !
J'ai noté cette phrase qui en dit long.
On a un plan de filière, qui n’est peut-être pas assez ambitieux, mais qui vise 60 % des éleveurs au niveau du revenu médian. Aujourd’hui, on est à 30 %. », explique Daniel Perrin.
30% des éleveurs atteignent le revenu médian.
50% des Français au delà de revenu médian, mais seulement 30% des éleveurs laitiers.
Pour information le revenu médian en 2023 est à 2100 € net. On parle d'entrepreneurs avec prise de risques et horaires pléthoriques, là.

Avatar du membre
johanono
Messages : 37428
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par johanono » 11 févr. 2024, 18:36:33

pierre30 a écrit :
10 févr. 2024, 12:23:46
Exemple de prix : le poulet label rouge est à 5€90 le kg à intermarche. Promo du week-end end pour ce même poulet à 3€49 toujours à intermarche !!
Le poulet label rouge est à 12€90 le kg chez mon boucher.
Label Rouge tous les 3, mais dans l'assiette la différence est énorme.
Je ne connais pas les prix au producteur, mais ...
Mais quoi ? Que supposez-vous ?

Avatar du membre
johanono
Messages : 37428
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par johanono » 11 févr. 2024, 18:38:48

Agriculture : Thierry Breton défend le moratoire sur les importations ukrainiennes

Le mouvement de colère des agriculteurs va peut-être permettre de faire cesser la politique de libre-échange des autorités européennes. Ce sera déjà ça de pris.

pierre30
Messages : 11595
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par pierre30 » 11 févr. 2024, 20:56:05

johanono a écrit :
11 févr. 2024, 18:36:33
pierre30 a écrit :
10 févr. 2024, 12:23:46
Exemple de prix : le poulet label rouge est à 5€90 le kg à intermarche. Promo du week-end end pour ce même poulet à 3€49 toujours à intermarche !!
Le poulet label rouge est à 12€90 le kg chez mon boucher.
Label Rouge tous les 3, mais dans l'assiette la différence est énorme.
Je ne connais pas les prix au producteur, mais ...
Mais quoi ? Que supposez-vous ?
Passer de 5.90 à 3.49 c'est énorme. Intermarche n'a pas le droit de vendre à perte. Alors qui perd ? Il ne reste que le producteur.

pierre30
Messages : 11595
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par pierre30 » 14 févr. 2024, 17:18:46

Si même la cour des comptes le dit, alors ...
Egalim : pour la Cour des comptes, l'heure des sanctions est arrivée
Jusqu'à présent, l'Etat a laissé aux acteurs le temps de s'adapter aux nouvelles règles, observe la juridiction financière dans un rapport axé sur la filière bovine. Alors que le rapport de force entre producteurs et premiers acheteurs est très déséquilibré, « une nouvelle phase s'ouvre désormais ».
Giulietta Gamberini
Giulietta Gamberini
14 Févr 2024, 16:51

Par des « manœuvres » plus ou moins licites, les acheteurs arrivent à obtenir, dans les contrats, l'emploi d'indicateurs de prix et de clauses aux effets « contrastés » pour les éleveurs, déplore la juridiction financière (Photo d'illustration). (Crédits : RUSSELL CHEYNE)
La Cour des comptes souscrit aux promesses faites par le gouvernement aux agriculteurs de renforcer l'application des lois Egalim, visant à protéger leur rémunération.

« Aucun manquement (à la loi Egalim 2, ndlr) n'a encore été sanctionné. Mais ce serait peu justifiable que cette situation perdure », a relevé Pierre Moscovici, le président de la juridiction financière, lors de la présentation de son tout dernier rapport, ce mercredi.

« Un nouveau pas doit être franchi », a-t-il exhorté, invitant à davantage de « procédures correctives (injonctions) et répressives (sanctions) ».

Un périmètre délimité
Le rapport que vient de publier la Cour des comptes n'est qu'un « audit flash », effectué « dans un délai resserré » (depuis le 8 septembre 2023) et « sur un dispositif public bien délimitée » : le « contrôle par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) des contrats conclus entre producteurs et premiers acheteurs dans la filière bovine dans le cadre des lois Egalim », précise l'institution.

Il porte sur un enjeu de forte actualité. Et pour cause, une contractualisation écrite pluriannuelle entre les producteurs et leurs premiers acheteurs n'a été rendue obligatoire ...
https://www.latribune.fr/entreprises-fi ... 90511.html

Avatar du membre
les orteils
Messages : 5574
Enregistré le : 12 janv. 2012, 20:48:47

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par les orteils » 14 févr. 2024, 20:01:24

Egalim doit être difficile à faire respecter...
C'est toujours hier que commence le futur, mais la France continue de penser que tout commence demain. (Boualem SANSAL)

pierre30
Messages : 11595
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par pierre30 » 14 févr. 2024, 21:05:51

Oui ça a l'air d'une usine à gaz et c'est facile à contourner.

Avatar du membre
johanono
Messages : 37428
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par johanono » 15 févr. 2024, 21:02:42

pierre30 a écrit :
05 févr. 2024, 12:30:34
Je l'ai dit 20 fois. Pour la plupart des agriculteurs les changements de mode de culture sont un problème secondaire qui est en réalité rendu impossible par le mécanisme de commercialisation.
Traitons le problème des prix et le reste sera beaucoup plus simple à mettre en place.
Si le bio se casse la figure, ce n'est pas à cause de la réticence des agriculteurs. C'est parce que les centrales d'achat de l'industrie et de la grande distribution l'ont ruiné.
Admettre ça c'est déjà un grand pas vers la solution globale. Mais ce matin Fesneau disait encore qu'on visait tout en bio et que la crise serait resolue. C'est juste débile de dire des trucs comme ça.
Vous admettez donc que le principal problème, pour les agriculteurs, ce ne sont pas les contraintes environnementales, mais bien la structure du marché qui aboutit à une baisse des prix ? :gratte:

Avatar du membre
johanono
Messages : 37428
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par johanono » 15 févr. 2024, 21:04:36

Yakiv a écrit :
05 févr. 2024, 21:09:56
johanono a écrit :
05 févr. 2024, 08:33:10
Et oui, mais le problème, c'est que les écolos, avec leurs propositions sociétales, discréditent l'écologie.
Les écolos de gauche ont le droit d'être de gauche.
Libre aux écolos de droite de s'exprimer.
Néanmoins, il est vrai que l'écologie rime mal avec la droite parce que l'écologie se passe difficilement d'état, de réglementation et de contraintes, tout ce contre quoi lutte la droite.
Les écolos de gauche ont le droit d'être de gauche, sauf que leurs prises de position sociétales les discréditent et font du tort à l'écologie. Sandrine Rousseau est le meilleur exemple : est-il une militante écolo, ou bien une militante woke ?

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 16488
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par Yakiv » 15 févr. 2024, 21:10:05

johanono a écrit :
15 févr. 2024, 21:04:36
Les écolos de gauche ont le droit d'être de gauche, sauf que leurs prises de position sociétales les discréditent et font du tort à l'écologie. Sandrine Rousseau est le meilleur exemple : est-il une militante écolo, ou bien une militante woke ?
S'il y a vraiment un potentiel écologique à droite, pourquoi n'existe-t-il pas de mouvement significatif ?

Même si certains ont un peu théorisé sur le fait que l'écologie était par définition conservatrice, je crois que ce n'est pas un hasard si ce sont avant tout les personnes de gauche qui ont le plus de convictions écologiques.

Avatar du membre
johanono
Messages : 37428
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par johanono » 15 févr. 2024, 21:34:28

Historiquement, des pionniers comme René Dumont ou Brice Lalonde n'étaient pas spécialement de gauche...

Ceci dit, il est bien évident que, traditionnellement, la droite est plutôt économiquement libérale, pro-business, partisane de la liberté individuelle. Et cela ne colle pas avec le combat écologiste, qui nécessite une forme de planification étatique, une réglementation accrue, voire une remise en cause de certaines pratiques individuelles.

Donc je veux bien admettre que l'écologie penche un peu plus à gauche qu'à droite.

Mais ce n'est pas une raison pour sombrer dans le wokisme façon Sandrine Rousseau. Car on peut être de gauche, et écolo, sans être woke.

Avatar du membre
Yakiv
Messages : 16488
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par Yakiv » 15 févr. 2024, 22:12:06

johanono a écrit :
15 févr. 2024, 21:34:28
Historiquement, des pionniers comme René Dumont ou Brice Lalonde n'étaient pas spécialement de gauche...

Ceci dit, il est bien évident que, traditionnellement, la droite est plutôt économiquement libérale, pro-business, partisane de la liberté individuelle. Et cela ne colle pas avec le combat écologiste, qui nécessite une forme de planification étatique, une réglementation accrue, voire une remise en cause de certaines pratiques individuelles.

Donc je veux bien admettre que l'écologie penche un peu plus à gauche qu'à droite.

Mais ce n'est pas une raison pour sombrer dans le wokisme façon Sandrine Rousseau. Car on peut être de gauche, et écolo, sans être woke.
On a le droit d'être écolo conservateur, voire réactionnaire aussi bien qu'on a le droit d'être écolo et progressiste.
Au fond, le problème que tu poses ne vient pas tellement des écolo progressistes, il vient du fait que pour certaines raisons que tu as citées, les trop rares écolos conservateurs ou réac ne sont pas audibles.

pierre30
Messages : 11595
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par pierre30 » 16 févr. 2024, 22:17:35

johanono a écrit :
15 févr. 2024, 21:02:42
pierre30 a écrit :
05 févr. 2024, 12:30:34
Je l'ai dit 20 fois. Pour la plupart des agriculteurs les changements de mode de culture sont un problème secondaire qui est en réalité rendu impossible par le mécanisme de commercialisation.
Traitons le problème des prix et le reste sera beaucoup plus simple à mettre en place.
Si le bio se casse la figure, ce n'est pas à cause de la réticence des agriculteurs. C'est parce que les centrales d'achat de l'industrie et de la grande distribution l'ont ruiné.
Admettre ça c'est déjà un grand pas vers la solution globale. Mais ce matin Fesneau disait encore qu'on visait tout en bio et que la crise serait resolue. C'est juste débile de dire des trucs comme ça.
Vous admettez donc que le principal problème, pour les agriculteurs, ce ne sont pas les contraintes environnementales, mais bien la structure du marché qui aboutit à une baisse des prix ? :gratte:
Oui bien sûr.

Avatar du membre
johanono
Messages : 37428
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: La colère des agriculteurs

Message non lu par johanono » 17 févr. 2024, 10:04:51

pierre30 a écrit :
16 févr. 2024, 22:17:35
johanono a écrit :
15 févr. 2024, 21:02:42
pierre30 a écrit :
05 févr. 2024, 12:30:34
Je l'ai dit 20 fois. Pour la plupart des agriculteurs les changements de mode de culture sont un problème secondaire qui est en réalité rendu impossible par le mécanisme de commercialisation.
Traitons le problème des prix et le reste sera beaucoup plus simple à mettre en place.
Si le bio se casse la figure, ce n'est pas à cause de la réticence des agriculteurs. C'est parce que les centrales d'achat de l'industrie et de la grande distribution l'ont ruiné.
Admettre ça c'est déjà un grand pas vers la solution globale. Mais ce matin Fesneau disait encore qu'on visait tout en bio et que la crise serait resolue. C'est juste débile de dire des trucs comme ça.
Vous admettez donc que le principal problème, pour les agriculteurs, ce ne sont pas les contraintes environnementales, mais bien la structure du marché qui aboutit à une baisse des prix ? :gratte:
Oui bien sûr.
Et est-ce que vous admettez donc que les écolos, qui ont toujours voté contre cette PAC d'inspiration libre-échangiste, ne sont pas responsables de cette funeste structure du marché, et qu'ils ne sont donc pas les ennemis des agriculteurs ?

Répondre

Retourner vers « Ecologie / Environnement / Agriculture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré