"Sauver ou périr"

Vous avez un coup de g..... à passer sur notre société, ou tout simplement un coup de coeur venez le dire ici
Lou
Messages : 228
Enregistré le : 12 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par Lou » 18 oct. 2009, 21:06:00

je ne vois pas ce que la violence d'une guerre vient faire dans ce sujet, d'autant plus que l'on ne peut pas la comparer à la violence urbaine.
la violence urbaine c'est une personne qui mange qui marche qui a deux bras jusque la rien de différent, mais au niveau des neurones quelques soucis, un choc avec les deux seules qui reste et on matraque des fonctionnaires qui sont là pour la sécurité d'autrui.
Une guerre c'est un effet mondial, des personnes ayant toutes leur têtes qui sont obligés a l'époque 14/18 et 39/45 de défendre leurs pays.
je trouve la comparaison hors sujet.
si tout les enfants ayant connus ces deux guerres comprennent que l'on tabasse des fonctionnaires  alors là on a touché le fond.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 18 oct. 2009, 21:09:00

Lou a écrit :je ne vois pas ce que la violence d'une guerre vient faire dans ce sujet, d'autant plus que l'on ne peut pas la comparer à la violence urbaine. la violence urbaine c'est une personne qui mange qui marche qui a deux bras jusque la rien de différent, mais au niveau des neurones quelques soucis, un choc avec les deux seules qui reste et on matraque des fonctionnaires qui sont là pour la sécurité d'autrui.
Une guerre c'est un effet mondial, des personnes ayant toutes leur têtes qui sont obligés a l'époque 14/18 et 39/45 de défendre leurs pays.
je trouve la comparaison hors sujet.
si tout les enfants ayant connus ces deux guerres comprennent que l'on tabasse des fonctionnaires  alors là on a touché le fond.
Tu devrais mieux lire les message, personne n'a parlé de la violence des guerres.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 18 oct. 2009, 22:29:00

lucifer a écrit :La violence qui peu s'expliquer, comme le tabassage des pompiers et du SAMU ?
Je t'ecoute, tu m'interesses, car là, je ne vois pas en quoi je merite de me faire tabasser. icon_confused

Alors explique nous.
Je comprends ce que Georges veux dire parce que je pense un peu comme lui. Je ne crois pas qu'il puisse expliquer pourquoi tu mérites de te faire tabasser. Il peut juste éventuellement expliquer pourquoi tu te fais tabasser (tout court). Comprendre le pourquoi de la violence et savoir l'expliquer ce n'est pas du tout la même chose que d'y adhérer ! D'ailleurs ce genre d'explication c'est souvent le job des sociologues et j'ai rarement vu un sociologue qui soit lui-même violent (ce sont de vieux baba cools pour la plupart :)).

Pour revenir au coup de g..... de Gis, en journalisme on parle de fait divers lorsqu'il ne s'agit pas d'un sujet à portée régionale ou nationale, enfin un évènement qui changerait réellement le cours des choses. Pour le mec qui lit un journal relatant un incendie qui se situe à 500km de chez lui et qui ne connait aucune des victimes de cet incendie, ben ça relativise pas mal la portée de l'évènement (faut être honnête).

Mais comme MPS cela n'exclue pas qu'il s'agisse souvent de drames humains d'une portée considérable pour ceux qui en sont affectés. Et puis si on creuse un peu on s'aperçoit vite que c'est l'accumulation des faits divers qui crée la société telle qu'elle est. Un fait divers ce n'est rien et l'ensemble des faits divers c'est tout.

Je lisais une interview du journaliste Denis Robert et il parlais de ses débuts à Libé dans les années 80. Il disait qu'à l'époque la politique du journal était d'établir un "état des lieux" de la société en multipliant l'information consacrée aux faits divers. Comme si l'on prenait la tension de la société en mille points différents pour ensuite faire une moyenne. Enfin à l'époque c'est en partie comme cela que Libé considérait l'information. C'est très "gauchiste" comme point de vue, ça part du constat que dans la vie il n'existe que des situations particulières. Libé à l'époque faisait l'équivalent de la jurisprudence en justice mais en matière de journalisme.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 19 oct. 2009, 09:05:00

En journalisme, on dit qu'un chien qui mord un enfant est un fait divers, mais qu'un enfant qui mord un chien, c'est un scoop ... ;)

Pour revenir à la violance, il y a les variantes visibles (physiques et verbales), mais on oublie trop souvent la violence latente que représente le refus d'obéissance.

Refuser de montrer ses papiers à la Police, par exemple, est une violence morale qui doit être réprimée, exactement comme le gosse qui refuse de porter son assiette à la cuisine.

Cette violence doit être réprimée, même physiquement si nécessaire, et les esprits pervertis ne retiennent que la légitime et nécessaire réplique.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 19 oct. 2009, 12:28:00

"Refuser de montrer ses papiers à la Police, par exemple, est une violence morale qui doit être réprimée, exactement comme le gosse qui refuse de porter son assiette à la cuisine.


Il faut aussi comprendre le jeune auquel on vient de demander ses papiers pour la 5éme fois dans la même aprés-midi, parcequ'il est bronzé, et parfois par les même policiers.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 19 oct. 2009, 12:52:00

C'est si fatiguant de montrer ses papiers ? icon_biggrin

Et que fait ce jeune toute une après-midi dans la rue ?
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 19 oct. 2009, 14:40:00

mps a écrit :C'est si fatiguant de montrer ses papiers ? icon_biggrin
Et que fait ce jeune toute une après-midi dans la rue ?
Je ne savais pas qu'il était interdit à un jeune de se promener en ville un samedi aprés-midi.
Quand tu marches en ville on te demande souvent tes papiers ? J'en doute, mais toi tu ne fais pas partie "des jeunes", mais tu es blanche.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 19 oct. 2009, 14:46:00

J'ai un copain médecin, jeune et "exotique", qui se fait en effet souvent contrôler.

Cela ne le dérange nullement. il constate simplement qu'il paie un peu les pots cassés d'appartenirvisuèellement à une communauté particulièrement délinquante ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 19 oct. 2009, 14:50:00

Surtout : appartenir visuellement à une communauté particuliérement méprisée par une grande partie des forces de "l'ordre".

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 19 oct. 2009, 17:36:00

Toujours la même rengaine, change de disque, le tiens commence à etre rayé.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 19 oct. 2009, 17:37:00

"Méprisée" ? Quel drôle de choix d'adjectif ! Est-ce à la sortie d'un club de bridge pour rombières que la Police a le plus de chance de trouver les illégaux, des dealers de drogue, des voleurs de GSM ?

Quand tu dois chasser, ne vas-tu pas là où il y a du gibier ?
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 19 oct. 2009, 17:50:00

Je ne sais pas, je ne fréquente pas les clubs de bridge pour rombiéres, ça c'est plutôt ton truc.

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 19 oct. 2009, 19:40:00

Bonsoir,


Charmante votre discussion mais vous oubliez nos pompiers non ?

Je voulais évoquer leur congrès qui a eut lieu il y a 2 jours à Saint-Etienne. Les conditions d'indemnisation, de travail, de formation et de retraite des 198.000 volontaires vont s'améliorer : augmentation de la vacation, meilleure indemnisation des formations.. voyez le lien ici

Une phrase a retenu mon attention : "899 agressions de sapeurs-pompiers ont été recensées en 2008 et sur ce total 789 ont fait l'objet de plaintes. Elles sont à l'origine de 700 jours d'arrêt de travail." Ces chiffres sont choquants car les pompiers sont là pour secourir.
Voici ce qu'a déclaré Hortefeux "Je ne tolérerai jamais les agressions, les insultes, les menaces et autres jets de projectiles dont vous êtes trop souvent victimes". "C'est pourquoi j'ai décidé d'interdire toute l'année et sur tout le territoire les mortiers de feux d'artifice", avec des exceptions concernant des organisateurs de spectacles identifiés."

à plus

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 19 oct. 2009, 21:10:00

C'est un peu long, mais lisez, svp, c'est important icon_cool



899 soldats du feu ont été pris pour cibles en intervention l'année dernière( chiffre 2008, ma chère Gis, mais en 2009, il y aura peu de changements). Soit plus de 17 agressions par semaine et une explosion de 115 % par rapport à 2005, où l'on ne recensait «que» 418 victimes d'incivilités.

«Plus que les chiffres, c'est l'aggravation des actes de violence qui nous préoccupe, avoue le lieutenant-colonel Florent Hivert( mon grand chef), l'un des porte-parole de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris. Avant, une poignée d'individus se limitaient à des gestes obscènes ou des quolibets sur notre passage. Maintenant, des individus sans repère nous tirent dessus, nous frappent et haranguent le voisinage au moindre prétexte

Des rapports internes récents, portés à la connaissance du Figaro, témoignent de cette animosité. À la station de métro Mairie-de-Clichy, un caporal-chef est ainsi dépêché auprès d'«une femme allongée sur le sol suite à un malaise» quand soudain un témoin irascible «lui assène un coup de tête au niveau du visage», provoquant un «traumatisme de la mâchoire». Dans le même temps, un engin de secours envoyé à La Courneuve pour un «feu de cage d'escalier» devient sans raison la «cible de jets de projectiles et d'attaques directes à coups de barre de fer». Dans leur furie, les assaillants tentent même de coincer le camion en étau avec une voiture volée. Les pompiers n'ont pu se dégager que de justesse. À Tremblay-en-France, c'est une «vingtaine de jeunes encagoulés» qui s'en prennent à un équipage tandis qu'au Blanc-Mesnil un engin intervenant pour un feu de poubelle est «l'objet de jets de projectiles divers, dont trois bouteilles incendiaires» laissant une «trace de brûlé sur la carrosserie gauche». Ailleurs, des boules de pétanque, lancées du quinzième étage des immeubles, rebondissent sur l'asphalte au risque d'estropier les pompiers. Samedi dernier encore, le conducteur d'une échelle pivotante automatique a pris une bille d'acier tirée par pistolet entre les deux yeux alors qu'il intervenait sur un feu du boulevard Serrurier, dans le XIXe arrondissement.
«À 70 % des provinciaux et d'une moyenne d'âge de 24 ans, nos hommes sont frappés d'incompréhension, confie un officier supérieur. Ils s'aperçoivent que même les victimes, souvent en situation de grande détresse, deviennent agressives. Nous servons d'exutoire aux toxicomanes, alcooliques, déments qui se rebellent. Des récalcitrants se disant séropositifs vont jusqu'à griffer, mordre et cracher dans les yeux des sauveteurs pour leur transmettre le sida. » Selon nos informations, 99 pompiers parisiens ont été exposés à des accidents d'exposition au sang (AES), dont 14 liés à des violences pathologiques depuis le début de l'année. Ce qui les contraint à vivre dans la peur d'être contaminés et de subir un traitement médical lourd de trois mois, ponctué de prises de sang.
Dépôts de plaintes

«Dans l'absolu, on serait tenté de vouloir régler nos comptes, concède avec franchise un athlétique sapeur de 1,90 m. Mais nous encaissons sans jamais céder à cette escalade de l'énervement. » Le moindre pugilat impliquant un pompier écornerait l'image de la brigade tout entière. Placée dans le giron de la préfecture de police de Paris, qui ouvrira dès 2011 un site d'entraînement spécifique à Limeil-Brévannes (Val-de-Marne), cette unité d'élite a mis sur pied des plans d'interventions spécifiques. «Dès que des jeunes passent en hurlant devant la caserne, s'attroupent autour d'un engin ou que la police nous signale des tensions, des consignes de prudence sont données, note le patron d'un centre de secours. Avant d'intervenir dans des blocs d'immeubles dangereux, nous vérifions la véracité des appels et nos hommes se caparaçonnent en tenue de feu matelassée pour amortir les coups éventuels… »

Par ailleurs, les sous-officiers suivent des stages de «maîtrise sans arme de l'adversaire», inspirés de l'autodéfense des gendarmes mobiles, afin de protéger leur équipage en cas de problème. «L'idée est de ne pas laisser un centimètre carré à l'abandon, martèle-t-on à la brigade, car à vingt kilomètres de Paris nous sommes les derniers à pouvoir intervenir dans des quartiers vétustes, désertés par la médecine de ville entre minuit et six heures du matin… » Soudée derrière ses 8300 soldats du feu, la préfecture de police mobilise jour et nuit ses patrouilles en appui. Par ailleurs, elle invite les pompiers à déposer plainte systématiquement à chaque agression, facilitant leur démarche dans les commissariats. Dans les huit premiers mois de l'année, quelque 115 militaires de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris ont fait une procédure après avoir été brutalisés. Il a y dix ans, seuls deux cas avaient été recensés.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 19 oct. 2009, 21:38:00

effarant, mais prévisible ...

Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux l'autorité de personne, alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie." - Platon (IVe siècle av. J.C.)

Il faut donc revenir aux sources, c'est à dire à l'éducation familiale et scolaire, qui doit exiger bien plus de discipline et d'obéissance. Toute grande et pistonnée que je sois, je n'oserais jamais parler grossièrement à un flic, et moins encore taper sur un pompier ...

Mais surtout, la société doit faire bloc pour protéger ceux qui la défende .

Dans le cas des pompiers, tout barrage, tout chahut, toute agression doit être punie de 20 ans de prison incompressibles, pour entrave méchante au sauvetage et mise en danger d'autrui.

Une belle affiche annonçant le tarif devrait être placadée partout.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Répondre

Retourner vers « Votre coup de "gueule" / coup de coeur »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré