2 sondages contradictoires sur sarkozy et la gestion de la c

Venez discuter de l'actualité politique.
Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34088
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 14 sept. 2009, 19:02:00

Bonjour,   Plus d'un Français sur deux (52%) juge que le président Nicolas Sarkozy a bien géré la situation issue de la crise économique et financière, selon un sondage BVA pour "Les Echos" et France-Info. Les Français sont en revanche 46% à penser que le chef de l'Etat a mal géré la situation. Près de six Français sur dix (59%) jugent en revanche mauvaise la politique économique menée par le gouvernement, contre 38% qui la trouvent bonne; 3% ne se prononcent pas. Enfin, 63% estiment que l'argent public investi par la France pour faire face à la crise a été plutôt mal employé, contre 29% qui estiment qu'il a été plutôt bien employé; 8% ne se prononcent pas. -sondage réalisé par téléphone les 11 et 12 septembre auprès d'un échantillon de 1.002 personnes représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus, selon la méthode des quotas.  Les sondés de Viavoice-Libération se montrent donc plus sévères à l’égard du Président et sa politique que ceux de BVA-Les Echos. L’enquête de la BVA a été effectuée par téléphone les 11 et 12 septembre auprès d’un échantillon de 1 002 personnes représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus. Celle de Viavoice a été effectuée les 3 et 4 septembre également par téléphone auprès d’un échantillon de 1006 personnes, représentatif de la population française de plus de 18 ans.  Alors Perplexité, lundi matin, en ouvrant les journaux : deux sondages, l'un commandé par Les Echos , l'autre par Libération , portant sur l'efficacité du président de la République face à la crise livrent des conclusions contradictoires. Pour le quotidien Les Echos , qui s'appuie sur le baromètre BVA, une majorité de sondés (52 %) estiment que Nicolas Sarkozy a "bien géré" la crise économique et financière mondiale (9 % "très bien" et 43 % "assez bien"). Le même jour, dans Libération , un sondage Viavoice est nettement plus sévère avec l'action du chef de l'État face à la crise : 58 % des sondés jugent son "bilan négatif" (34 % "plutôt négatif" et 24 "très négatif"). Comme par hasard, les réponses obtenues correspondent à la ligne éditoriale des deux journaux...

Les méthodes utilisées par les deux instituts ne sont pas dissemblables : BVA et Viavoice ont eu recours à l'enquête par téléphone auprès d'un échantillon représentatif de la population française. À ceci près que, du côté de Libération , l'échantillon comprend des personnes âgées de 18 ans et plus, là où Les Echos compilent les réponses d'individus de 15 ans et plus. Aux Echos , on interroge donc des mineurs - sans droit de vote - sur une question aussi pointue que la crise financière... Ce serait donc la crise de l'argent de poche ? La taille de l'échantillon diffère peu : 1.006 personnes du côté de Libération et 1.002 personnes du côté des Echos . Autre point de divergence : les dates. Le sondage des Echos est plus frais (réalisé les 11 et 12 septembre) que celui de Libération (réalisé les 3 et 4 septembre). Pour autant, rien dans l'actualité économique ne justifie qu'en moins de dix jours l'opinion ait changé d'avis...

Une fois de plus, la crédibilité des sondages prend du plomb dans l'aile. Faut-il rappeler qu'aucun institut de sondage n'avait vu venir, en 2002, la présence de Jean-Marie Le Pen au second tour de la présidentielle ?... Cela n'empêche pas, dans Les Echos , Gaël Sliman, directeur général adjoint de BVA, de déclarer, sûr de lui : "Nicolas Sarkozy a été sur tous les fronts, s'est dépensé sans compter depuis septembre dernier. Les sondés lui en sont reconnaissants." Et du côté de Libération , c'est non moins péremptoirement que le journaliste Pascal Virot affirme : "La grosse déception vient de Nicolas Sarkozy et de sa politique. L'étude de Viavoice le montre irrémédiablement."  Qu'en pensez vous ?  A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 14 sept. 2009, 19:24:00

Les sondages sont bidons, ça participe de la manipulation de l’opinion.
Autre exemple de sondages qui se contredisent : le 3 septembre, un sondage TNS sur les intentions de vote au prochain référendum en Irlande sur le traité de Lisbonne, qui doit se tenir le 2 octobre prochain, indiquait que le « oui » était en perte de vitesse et perdait 8 points au profit des indécis (+7 points) et des « non » (+ 1 point). Or dimanche dernier, un autre sondage, effectué par Red C, annonçait cette fois une victoire massive du « oui » avec 62 % contre 23 % pour le « non » et 15 % d’indécis.

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré