Le libre échange

Vous souhaitez discuter d'Histoire, des institutions, des concepts, des faits historiques marquants et des hommes politiques de notre pays c'est ici
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34088
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 17 sept. 2009, 18:48:00

Bonjour,

Le libre-échange est un système économique qui prône la libre circulation des produits et services au sein d'une même zone géographique par la suppression des barrières douanières (droits et taxes) et de tout ce qui peut entraver le commerce.

Le libre-échangisme a été développé par les physiocrates du XVIIIe siècle qui faisaient de l'agriculture la principale source de richesse, comme François Quesnay (1694-1774) et les économistes libéraux du XIXe, qui défendaient la liberté du commerce et de l'entreprise comme David Ricardo (1772-1823) et John Stuart Mill (1806-1873).

Plusieurs types d'accords internationaux ont pour objectif de favoriser le libre-échange:
  • accords bilatéraux de réciprocité commerciale entre deux pays,
  • création de zones de libre-échange (Exemple : Union Européenne, Mercosur, Alena),
  • accords multilatéraux négociés au niveau de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC). [/list:u]
    Quelques exceptions généralement admises au principe de libre-échange :
    • les industries stratégiques et nécessaires à la défense du pays,
    • les industries naissantes afin de faciliter le transfert de technologies venant de l'extérieur. [/list:u]
      L'objection la plus sérieuse au libre-échange est celle de Robert Torrens (1780-1864) qui affirme qu'un pays "important" ou détenant un monopole peut fixer un niveau de droit de douane qui optimise les conditions de l'échange en sa faveur, d'où la nécessité de réciprocité commerciale.

      Pour ses partisans, le libre-échange favorise le développement économique général à long terme. Son efficacité est liée à l'utilisation optimale des moyens de production par la spécialisation de chaque nation dans les productions où elle possède un avantage comparatif.

      Pour ses adversaires, le libre-échange provoque des coûts d'ajustement aux chocs dus à l'ouverture au marché extérieur (coûts sociaux, chômage, reconversion...). Il génère également des contraintes extérieures sur les politiques économiques nationales, qui deviennent ainsi plus difficiles à conduire dans le cadre de la réduction du chômage.

      Qu'en pensez vous ?

      A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 25 sept. 2009, 18:26:00

De façon globale, je suis pour le libre échange, néanmoins c'est une question assez complexe, la nécessité du protectionnisme est souvent mis en valeur par certains politique.
Je pense que le protectionnisme n'est pas nécessaire, pour cela on doit rendre la concurrence plus saine, plus équilibré. Le coût d'un produit n'est pas le même en Chine qu'en France, en rééquilibrant, en harmonisant l'économie, le libre échange deviendra un cercle vertueux. Pour ce faire, les pays à bas coût du travail doivent augmenter progressivement le niveau de vie des salariés, quant aux occidentaux au fil du temps ils devront maintenir un coût du travail élevé quitte à augmenter les prix. On doit aussi équilibrer les flux d'importation et d'exportation pour être dans une relation gagnant-gagnant entre pays. Ah oui et aussi les capitaux ne doivent plus être entre les mains des seuls occidentaux.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 28 sept. 2009, 13:34:00

Ricardo évoquait le commerce équitable mais reconnaissait la necessité de protéger certains secteurs sensibles...Si le libre echange existe depuis les phéniciens, les excès de cette doctrine a conduit aux délocalisations et aux destructions sociales que nous connaissons aujourd'hui avec des pays adeptes du dumping.

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle, la droite, lors des européennes, proposait l'encadrement la remise à l'honneur des valeurs de commerce équitable....Il conviendrait de ne pas oublier cet engagement si nécessaire à la relocalisation de l'activité et à la dissuasion à la delocalisation !

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 29 sept. 2009, 22:08:00

Il faut dire que le dumping de façon générale est vraiment défavorable à la France, dumping fiscal (suisse, pays anglo-saxon...), et dumping commercial, avec tous les problèmes de concurrence que cela comporte; quant au dumping social, il est l'apanage de tous les pays occidentaux, via les multi qui délocalisent, déstructurent...

Si la droite néo-libérale remet à l'honneur les valeurs du commerce équitable, il se trouve que dans la pratique, c'est loin d'être flagrant.

Solutions envisageables :

L'une nationaliste, le protectionnisme (Gauche nationaliste, droite souverainiste...). Le protectionnisme peut aussi être appliqué à échelle européenne, on parle de protectionnisme européen, préconisé notamment par une frange des députés socialiste.
Une autre européenne social-démocrate qui tend à une harmonisation sociale et fiscale.
Et encore une autre européenne néo-libérale qui grosso modo consiste à laisser faire le marché, et donc à intervenir peu ou prou dans le libre échange.

Tu auras bien compris, que nos avis divergent sur la question, bien que l'alliance des deux premières solutions est envisageable.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 02 oct. 2009, 09:06:00

Le libre-échange c'est super, surtout lorsque l'on n'a rien à échanger. Ce qui est en gros le cas pour la plus grande partie des pays de la planète. Il serait intéressant de mettre en perspective la pratique contemporaine du libre-échange et la grave crise alimentaire que nous traversons actuellement. Dans certains pays pauvres, le libre-échange se résume à imposer de force des marchandises à des populations qui n'en ont pas besoin et qui, par ce fait, n'arrivent même plus à écouler leur propre marchandise sur les marchés locaux à cause de cette concurrence déloyale. Quand ça touche en particulier le marché agricole c'est un vrai désastre.

De manière générale, le dogmatisme dont font preuves nos instances économiques en matière de libre-échange a trop tendance à nous faire oublier qu'il ne s'agit là que d'un outil à n'utiliser que lorsque c'est nécessaire et non d'une fin en soi.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 02 oct. 2009, 18:08:00

J'entends ta protestation racaille, sauf que sans le libre échange tu ne pourrais pas tapoter sur ton ptit clavier made in china... :)

En ce qui concerne les pays pauvre, il faut leur apporter des capitaux nationaux avec finalité sociale (santé, éducation...) et des capitaux privés pour investir dans l'économie national, ainsi ils ne seront plus dépendant du grand capital occidental. Bien sur dans la réalité c'est loin d'être le cas.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 02 oct. 2009, 18:16:00

Sans libre-échange j'aurais tapé ce texte sur un clavier français Bull-Micral :P

Comme je le disais plus haut par allusions je ne suis pas contre le principe du libre-échange, je dis juste qu'il ne faut pas que cet outil devienne une fin en soi - ce qui est hélas déjà le cas pour nombre de technocrates dogmatiques aux manettes. Il n'y a par exemple aucune bonne raison pratique d'importer des champignons blancs de Bulgarie ou du blé des USA. Pourtant nous sommes tenu de le faire sous peines de sanctions à l'OMC.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 02 oct. 2009, 18:24:00

En fait, tout dépend de l'offre dont dispose le pays, si un pays ne dispose pas d'une offre national suffisante il devra nécessairement importer, tout comme il devra exporter si son offre est excédante et si il y a une demande à l'étranger. Maintenant que l'on sanctionne un pays parce qu'il n'importe pas des champignons bulgare, c'est effectivement illogique.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 03 oct. 2009, 20:35:00

Racaille, sans le libre echange débridé, tu disposerais du même clavier qu'actuellement pour la bonne raison que les limitations aux echanges n'ont jamais entravé le commerce international.

En revanche, la politique et l'idéologie pratiquée actuellement conduisent aux délocalisations et à la recherche des bas niveaux de salaires donc de la pauvreté encouragée par l'économie des pays européens.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 03 oct. 2009, 22:19:00

D'accord avec toi Kpmpf, la France n'a pas toujours eu une telle "liberté" d'échange - liberté qui parfois est à sens unique - mais je n'ai jamais eu souvenir de manquer de quoi que ce soit pour vivre dans l'offre proposée par les commerces nationaux.

Je précise que si jamais je suis amené à défendre des propositions concrètes ayant trait à un quelconque protectionnisme national - a priori plutôt européen vu le contexte - ce n'est pas par patriotisme mais parce que je ne veux pas subir moi-mêmes, en tant que citoyen européen, les conséquences de la libéralisation forcée des marchés. c'est surtout l'égoïsme qui me motive quoi :)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 04 oct. 2009, 10:13:00

Considères tu que le patriotisme est un crime, un deshonneur ?

Si tel était le cas, tu te distinguerais de ton intolérance alors que je defend les services public par souci de respect entre l'égalité des citoyens ! Comme quoi, je peux acceptert les notions d'égalité chères à la gauche alors que cette dernière serait incapable de reconnaître des vertus à mon attachement à la Patrie Française !

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 06 oct. 2009, 00:56:00

Non ni un crime ni un déshonneur, mais une mystique. Et je n'ai pas l'esprit religieux ;)

Et puis je trouve que tu vois les choses sous le mauvais angle. Il y a aussi des gens de gauche patriotes, genre Chevènement ou Taubira. Ca n'a rien à voir avec le clivage gauche-droite, en tout cas plus maintenant. C'est une question de priorités individuelles. Personnellement je sais qu'en tant que citoyen et contribuable je peux tout pour la Patrie, mais je sais aussi qu'elle ne peut rien pour moi à part me donner une belle médaille à titre posthume ou un certificat de bonne conduite et du parfait citoyen. Ce n'est pas acceptable. Je ne donnerai jamais ma vie pour la patrie ;)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 07 oct. 2009, 22:01:00

Je ne vois pas en quoi Taubira qui n'a jamais eu la moindre consideration pour la definition de la nation est elle une patriote ?

Par ailleurs, lier l'attachement à la Patrie aux impôts que l'on paye reviendrait à faire de la France une société censitaire où seul l'argent permets de bénéficier de droits ou se soustraire de devoirs.

Heureusement que la gauche n'est pas en capacité d'appliquer de telles idées sordides !

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 08 oct. 2009, 08:30:00

Certes le suffrage n'est pas censitaire mais dans la pratique c'est bien le cas, le capital et le rang social de chaque individu déterminent ses droits et ses devoirs. Tu peux tester par toi-même si tu veux : essaie d'être pédophile sans être ministre de la République et sans aller en prison !
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 08 oct. 2009, 15:04:00

"à faire de la France une société censitaire où seul l'argent permets de bénéficier de droits ou se soustraire de devoirs."

C'est pourtant bien ainsi que cela se passe en ce moment.

Répondre

Retourner vers « Histoire »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré