Le G20 de pittsburgh

Venez parler ici de l'actualité étrangère et européenne
Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34109
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 17 sept. 2009, 21:24:00

Bonjour,

Réunis à Londres le week-end dernier, les ministres des Finances du G20 ont confirmé leur volonté de mieux réguler les banques et les institutions financières. Mais les discussions s'enlisent et rien ne garantit que le résultat final soit à la hauteur du défi.
Dès novembre 2008, le G20 avait identifié une dizaine de dossiers clés touchant à la régulation de la finance internationale, et qui s'étaient tous retrouvés en haut de l'agenda du sommet d'avril dernier. Aucun de ces dossiers n'a été abandonné, mais tous n'avancent pas au même rythme et peu d'entre eux ont débouché sur des politiques concrètes.

En France, le dossier le plus suivi est celui des bonus des banquiers et des traders. Face aux réticences des Américains et des Britanniques, le G20 ne demande pour l'instant que plus de transparence dans les rémunérations. C'est la moindre des choses dans un domaine où même les salariés des banques ne savent pas ce qui passe dans leur établissement, mais ce n'est pas très contraignant. Certes, on parle aussi de différer le paiement d'une partie des bonus (beaucoup de banques le font déjà...), de reprendre des bonus déjà distribués en cas de mauvaise gestion des risques et, plus largement, de « renforcer la gouvernance » sur les questions de rémunération. On évoque même la possibilité de limiter la part variable des salaires. Mais aucune de ces mesures n'est vraiment dissuasive : dans plusieurs établissements, la politique des bonus garantis et des primes faramineuses continuent comme si de rien n'était. Visiblement, les banquiers ne croient pas qu'on puisse leur forcer la main sur ce sujet.

Quant à la surveillance des institutions financières, elle relève du ressort des banquiers centraux. Très technique, cette discussion ne fait pas l'objet de débats politiques... et avance plus vite. La Banque des règlements internationaux (BRI) en charge du dossier, avance ainsi plusieurs propositions :
- améliorer la qualité du capital des banques : les régulateurs exigent des banques qu'elles mettent de côté du vrai capital, pas des emprunts qu'elles font passer pour du capital – une pratique développée surtout par les banques européennes ;
- limiter la possibilité d'emprunter pour spéculer (ce que les experts appellent « le levier »). La BRI propose d'imposer un « ratio de levier » : les engagements d'une banque ne doivent pas dépasser X % de ses ressources (capital plus dépôts). Si cette proposition est adoptée, elle entraînerait une révolution par rapport à la pratique actuelle, celle d'évaluer le besoin du capital en fonction des risques pris du côté de l'actif. Le nouveau ratio serait certes moins subtil, mais plus contraignant que le précédent ;
- fixer des contraintes de court terme et de long terme quant à l'accès aux liquidités. En l'état actuel, les banques empruntent trop en période d'euphorie, mais ne veulent plus se prêter entre elles en période de crise ;
- obliger les banques à mettre plus de capital de côté en période prospère : lorsque la crise arrive, elles auront ainsi un plus gros « matelas », ce qui réduira les montants d'aides publiques ;
- accélérer la mise en œuvre d'un contrôle « macroprudentiel » – sur l'ensemble des crédits distribués par les banques – en plus du contrôle « microprudentiel » (banque par banque) ;
- demander aux banques de faire un « testament » : c'est-à-dire, de décrire en détail la structure de leur capital afin de permettre leur démantèlement en cas de faillite – comme dans le cas de Lehman Brothers, la banque américaine qui a fait faillite et dont la restructuration s'avère aujourd'hui complexe. Cette idée a fait monter immédiatement au créneau les fiscalistes pour dire que la mesure était impossible à mettre en œuvre. Pour cause : un tel « testament » obligerait les banques à expliquer pourquoi elles sont présentes dans tel ou tel paradis fiscal.

Toutes ces propositions vont dans le sens d'un véritable encadrement des activités risquées des banques. Encore faut-il savoir passer des grands principes aux mesures concrètes. Certes, les dossiers sont complexes et les propositions avancées exigent du temps, car elles changeraient en profondeur le mode de fonctionnement des banques. Mais à force de trop traîner, on risque de perdre la volonté politique, surtout une fois que la croissance sera revenue.

Le G20 Finance affirme également sa volonté de suivre les engagements d'échange d'informations pris ces derniers mois par les paradis fiscaux. Or, ces engagements ne vont pas assez loin : une véritable transparence suppose un échange automatique d'informations fiscales, et non seulement à la demande. De même, il ne suffit pas de s'attaquer aux riches particuliers – il faut en même temps s'intéresser aux entreprises qui utilisent les paradis fiscaux, ainsi qu'aux intermédiaires : fiscalistes, cabinets de conseils, etc.

Le G20 Finance a peu développé ses commentaires sur la régulation des produits dérivés, sur les agences de notation, les fonds spéculatifs et les normes comptables. Ces sujets ne sont pas oubliés mais font l'objet de négociations séparées entre pouvoirs publics et acteurs privés des deux côtés de l'Atlantique. Pour l'heure, on ne voit pas de normes communes se dessiner.

Enfin, les ministres des Finances ont affirmé leur volonté de coordonner leurs stratégies de sorties de crise, ainsi que la nécessité de changer la gouvernance du FMI pour donner plus de droits de vote aux pays du Sud d'ici à janvier 2011. On attend de savoir comment : si on donne plus d'influence aux uns, il faut en retirer aux autres, notamment aux Européens...
Le prochain sommet du G20, qui se tiendra les 24 et 25 septembre à Pittsburgh, doit donner une impulsion politique aux dossiers qui avancent réellement, comme celui de la régulation bancaire, mais aussi aller plus loin dans ceux qui ont été lancés – comme les paradis fiscaux – et se mobiliser sur les sujets qui stagnent, notamment l'encadrement des bonus. Comme Londres en avril dernier, Pittsburgh offre l'occasion de modeler le monde financier de l'après-crise : c'est une occasion qu'il faut saisir.

Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 17 sept. 2009, 21:50:00

politicien a écrit : - améliorer la qualité du capital des banques : les régulateurs exigent des banques qu'elles mettent de côté du vrai capital, pas des emprunts qu'elles font passer pour du capital – une pratique développée surtout par les banques européennes ;
C’est ce qu’a fait l’Etat français en prêtant de l’argent à ses banques…

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 19 sept. 2009, 08:13:00

Je pense que le travail colossal qui se fait actuellement et hyper-technique, et donc fort hermétique aux gens et aux journalistes qui es "informent".

On va donc entendre des sottises pendant longtemps, les zigomars dire "qu'on ne fait rien", et des jaloux se focaliser sur quelques salaires... icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Audrey
Messages : 204
Enregistré le : 14 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : France

Message non lu par Audrey » 19 sept. 2009, 09:43:00

J'ai une question ma chère mps, tu penses vraiment que le G20 peut changer quelque chose ? D'ailleurs tu es pour les bonus, et l'europe va demander à les limiter, tu en penses quoi ?

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 19 sept. 2009, 10:43:00

mps a écrit :Je pense que le travail colossal qui se fait actuellement et hyper-technique, et donc fort hermétique aux gens et aux journalistes qui es "informent".
On va donc entendre des sottises pendant longtemps, les zigomars dire "qu'on ne fait rien", et des jaloux se focaliser sur quelques salaires... icon_biggrin
Il ne fait aucun doute que toi tu as tout compris, ainsi tu vas pouvoir nous expliquer, nous qui sommes que des nuls.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 19 sept. 2009, 21:45:00

J'ai une question ma chère mps, tu penses vraiment que le G20 peut changer quelque chose ? D'ailleurs tu es pour les bonus, et l'europe va demander à les limiter, tu en penses quoi ?
Chaque G-20 change énormément de choses, fort heureusement. Mais comme le dit l'article de départ, ce sont des modifications essentielles mais terriblement techniques, qui n'intéressent pas la presse ... mais font suer les banques icon_biggrin

Pour les bonus, je pense que si des mesures doivent être prises, elles doivent l'être au niveau international. Or, l'Europe seule a des problèmes avec l'argent des autres ... Pour les américains ou les asiatiques, tant mieux si les gens gagnent beaucoup, c'est qu'ils travaillent énormément.

Il est possible qu'à force d'insister, l'Europe obtienne certaines mesures mineures, genre étalement des bonus, ou sppression quand tout va mal (ce qui est déjà la pratique d'ailleurs).

Ou alors, l'UE édictera ses règles propres, avec deux conséquences : soit les bons traders iront monayer leurs talents ailleurs, soit ils toucheront ici les bonus autorisés, et les autrés sur un compte à Singapour ou à Hong-Kong icon_biggrin

Bref, on focalise bêtement l'attention sur les traders, parce que leurs gains sont faciles à comprendre et à jalouser ! Mais on oublie ce qu'ils rapportent ! 
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 19 sept. 2009, 21:55:00

"Pour les américains ou les asiatiques, tant mieux si les gens gagnent beaucoup, c'est qu'ils travaillent énormément."

Non c'est qu'ils font travailler les autres énormément.


"Mais on oublie ce qu'ils rapportent ! "

Cela rapporte toujours aux même aux plus riches.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 20 sept. 2009, 08:28:00

Georges, cesse de flooder.

Les traders ne font travailler personne.

Et les gains de l'arbitrage permettent aux banques de prêter même à des gueux.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34109
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 25 sept. 2009, 21:09:00

Bonjour,

Les dirigeants du G20 se seraient mis d'accord sur le principe d'une limitation des primes versées dans les métiers financiers, selon un projet de communiqué. Ils devraient préconiser vendredi de "limiter les bonus à un pourcentage du produit net bancaire quand ils menacent un niveau de saine capitalisation".
Une formulation qui apparaît encore un peu vague, même si le secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, a indiqué que les dirigeants allaient parvenir à s'entendre sur des "normes très détaillées" sur les bonus, et que Gordon Brown a affirmé que le sommet serait "plus dur qu'attendu" sur l'encadrement des primes. Christine Lagarde a cependant souligné que rien n'était encore fait. L'accord "est presque là et en même temps il est très lointain", a-t-elle déclaré vendredi matin sur Europe 1.
Timothy Geithner a réfuté l'existence de profondes divergences avec les Européens, et les Français en particulier, mais il a souligné que l'objectif était que chaque pays, individuellement, instaure "un mélange de régulations, de lois et de mesures de supervision nécessaires pour appliquer ces normes". Les Américains s'opposent en effet au plafonnement des rémunérations, auquel poussent les Européens.  Les négociations internationales en vue d'un nouvel accord sur les émissions de gaz à effet de serre menacent de ne pas aboutir à Copenhague en décembre, se sont indignés les Européens au sommet du G20. Quelques jours après un premier sommet de l'ONU à New York, les dirigeants des plus grands pays pollueurs du monde, en particulier les Etats-Unis et la Russie, devraient discuter à nouveau des moyens d'arriver à un nouvel accord sur les émissions de gaz à effet de serre. En dépit de nouveaux engagements pris à New York par le Japon et la Chine, le pessimisme dominait chez les Européens, qui accueilleront la réunion des 7 et 8 décembre   Après la révélation aujourd’hui que Téhéran disposait d’une seconde usine d’enrichissement d’uranium tenue secrète “pendant des années”, les chefs d‘état et de gouvernement américain, français et britannique ont fait une déclaration pour réclamer de profond changement au gouvernement iranien.  “L’Iran viole les règles que toutes les nations doivent suivre et met en danger le régime mondial de non-prolifération nucléaire, a déclaré Barack Obama. Il menace la stabilité et la sécurité de cette région et du monde”.  Encore une fois, c’est l’arme des sanctions qui est brandie, alors qu’elle a été jusqu‘à présent plutôt inefficace.
“Si d’ici au mois de décembre, il n’y a pas un changement profond de politique de la part des dirigeants iraniens, des sanctions devront être prises”, a averti le président français Nicolas Sarkozy.  L’existence de l’usine située près de la ville de Qom a été portée à la connaissance de l’AIEA par Téhéran. L’agence onusienne a demandé à l’Iran d’autoriser un accès immédiat à ses inspecteurs pour s’assurer que les mesures garantissant la non-prolifération nucléaire sont respectées.
Le site de Natanz avait aussi été passée sous silence par les autorités iraniennes. Son existence avait été dévoilée par des opposants en 2002.  A plus tard, 
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 26 sept. 2009, 21:28:00

Globalement, les réformes visant à réguler l'économie financière vont dans le bon sens, je pense notamment aux investissements visant à spéculer.

Par contre, l'Iran et le nucléaire, je sens que ça va mal tourner cette histoire, à vrais dire je m'en doutais depuis un bon bout de temps... c'est bizarre qu'on ne fasse pas le même procès d'intention à d'autres pays qui développe intensément le nucléaire militaire, dont je tairais le nom. Le traité de non-prolifération serait t'il à l'exclusivité de certains,et à l'indifférence des autres?

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 27 sept. 2009, 22:17:00

Ca va peut-être dans le bon sens, mais ça ne va pas très loin…

1) Sur la question de la régulation financière : il faudrait séparer les banques de dépôts des banques d’affaires, interdire les produits dérivés spéculatifs à risques, contrôler les innovations financières en soumettant leur mise sur le marché à une autorisation, sanctionner tous les paradis fiscaux, limiter la spéculation sur certains biens (notamment alimentaires), limiter les effets de levier, imposer la transparence sur les produits financiers… (liste non exhaustive).

2) Il faudrait revoir le système monétaire mondial et réduire le rôle du dollar.

3) Il faudrait réorganiser le commerce mondial pour éviter les déséquilibres que nous connaissons aujourd’hui (ça ne se fera pas rapidement ni facilement mais il faudrait lancer les négociations).

Mais bien sûr, ça ne se fera pas, du moins pas tout de suite. Peut-être dans quelques années, à la prochaine panique financière.

Répondre

Retourner vers « Actualité étrangère et européenne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré