Le stress au travail

Venez discuter des problèmes du travail dans notre pays, mais aussi des problèmes sociaux ( retraites, chomage...)
Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34088
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 19 sept. 2009, 21:36:00

Bonjour,

Avec les annonces de suicides à répétition à France Télécom, les dégâts du stress au travail reviennent au coeur des relations dans le monde de l’entreprise. « Certaines entreprises ont pris les devants. C’est pour cela que je suis venu chez Alstom, car ce qui se passe ici est exemplaire », s’est exclamé Xavier Darcos en arrivant hier matin sur le site du Creusot, un des établissements de la branche transport d’Alstom, où 602 salariés fabriquent les éléments des TGV, métros et locomotives.

Changer les pratiques pour prendre en compte le stress. La direction d’Alstom, confrontée à des drames humains il y a une dizaine d’année, a décidé de s’y atteler.


« Depuis six ans, il y a une volonté de s’occuper de la sécurité des salariés. C’est dans la culture des manageurs », explique Jean-Michel Chalard, le DRH du groupe. En juillet dernier, un accord consacré à l’équilibre entre le travail et la vie privée a été conclu avec cinq syndicats. Concrètement, un salarié a le droit de demander un temps partiel pendant un mois « pour gérer ses difficultés ». Il peut aussi pendant une période de trois mois travailler certains jours à domicile « s’il a besoin de temps pour régler des problèmes ». « On a essayé de trouver des mesures concrètes », poursuit le DRH.
A partir de fin septembre, les salariés du site devront remplir un questionnaire de 80 questions touchant à la charge de travail, l’autonomie, l’ambiance... Il s’agit de lister les facteurs de stress, avec pour objectif d’établir des plans d’action en coordination avec les médecins du travail. « Il faut que les bonnes pratiques se généralisent », a martelé plusieurs fois Xavier Darcos. Le gouvernement prépare un deuxième plan santé-travail qui comprendra un volet consacré au stress. Les discussions doivent commencer avec les partenaires sociaux.

Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 20 sept. 2009, 08:25:00

Je constate surtout que notre "éducation" fragilise de plus en plus les gens. icon_evil

Il faut désormais de l'accompagnement psychologique à tout bout de champ.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 20 sept. 2009, 14:55:00

Bonjour,

Stress, on dit que c'est le mal du siècle.. Le reconnaître est une autre histoire pour celui qui le subit ou par les gens extérieurs. Il dépend de la personnalité de chacun tout en étant lié aux conditions de travail.. et aussi à des facteurs plus personnels liés à la vie privée.

Des conditions de travail perçues comme contraignantes
60 % des salariés interrogés estiment devoir fréquemment interrompre une tâche qu’ils sont en train de faire pour en commencer une autre.
48 % déclarent travailler dans l'urgence (devoir toujours ou souvent se dépêcher).
53 % déclarent que leur rythme de travail est imposé par une demande à satisfaire immédiatement.
1 salarié sur 4 travaillant en contact avec du public subit des agressions verbales.
42 % déclarent vivre des situations de tension avec le public (parmi les 68 % des salariés en contact avec le public).
(Enquête 2005 - Ministère du Travail)

Concernant les mesures prises par Althom, je je sais pas si elles pourraient être mises en place partout.. et si certains facteurs pourront disparaître même s'ils sont connus ?

à plus

Avatar du membre
artragis
Messages : 7962
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 20 sept. 2009, 16:59:00

Pour note, la moyenne de suicide en France est 17.1/100000, or à lui seul FT a 17.03/100000 avec 7% de sa masse salarialle dans la formation... Si on arrêtait le coup médiatique des syndicats...
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 20 sept. 2009, 17:55:00

Bien vu, Artragis !

Pour Gis :
60 % des salariés interrogés estiment devoir fréquemment interrompre une tâche qu’ils sont en train de faire pour en commencer une autre.
48 % déclarent travailler dans l'urgence (devoir toujours ou souvent se dépêcher).
53 % déclarent que leur rythme de travail est imposé par une demande à satisfaire immédiatement.
1 salarié sur 4 travaillant en contact avec du public subit des agressions verbales.
42 % déclarent vivre des situations de tension avec le public (parmi les 68 % des salariés en contact avec le public).
(Enquête 2005 - Ministère du Travail)
N'est-ce pas le cas de tout le monde ? Tu te prépares à prendre ta douche, quand le factuer sonne. Stress ?

Tu viens de mettre le poulet au four quand ton fils te dit qu'il doit être parti dans 10 minutes. Tu fais vite une omelette, le poulet sera pour ce soir. Stress ?

Tu termines le bain de bébé, et il se met à hurler pour avoir sa pitance, demande à satisfaire immédiatement. Stress ?

Tu essaies poliment d'expliquer quelque chose à une parente bornée et agressive. Stress ?

Pourquoi veux-tu ne pas rencontrer dans la vie professionnelle ce qui se produit sans cesse dans la vie privée ?

Ces couinements sont ridicules. (pas les tiens, Gis, ceux des syndicats !)
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34088
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 20 sept. 2009, 18:05:00

Bonjour,

Sauf que ma chère mps, gis a prit des exemple concernant le travail, toi non, ce sont des exemples de la vie de tous les jours, donc je ne pense pas qu'on peut comparer, ton argument ne tient pas mps

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 20 sept. 2009, 18:08:00

J'ai intentionnellement pris des exemple de la vie privée, pour montrer que ces petits contrariétés font partie de la vie.

Pas de quoi en faire un fromage icon_biggrin  
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 20 sept. 2009, 22:17:00

Ma chère mps,


Je n'ai pas vraiment donné mon opinion là, j'ai juste repris les résultats d'une enquête :).. ce sont donc le ressenti de personnes sensées être représentatives.
Tes exemples m'ont fait sourire.. il est vrai que dans sa vie privée, on peut être pas mal bousculé.. mais je pense que le stress n'est pas le même. Tu vas tout faire (ou presque) pour ta famille.. et le stress va partir une fois la tâche terminée.

Tu vas me dire que c'est pareil sur ton lieu de travail, peut-être pour certains mais cela dépend de ta capacité à assimiler le travail à faire en intégrant tous les aspects. La personne pourra faire des efforts pour s'adapter mais elle a ses limites et à un  moment donné, elle ne pourra peut-être plus faire face..
Je parle du rapport entre ces aspects, par exemple la charge de travail par rapport au rendement et la pression par rapport au temps qui passe.. sans compter des facteurs extérieurs imprévus.. le rendement n'excluant évidemment pas la qualité, ce qui implique attention, soin.. Les tâches répétitives fatiguent (monotone, désintérêt.. cadence) source d'erreurs et sont peut-être une cause augmentant le risque de stress.
Quand on parle travail, on pense à son organisation : des horaires et leur incidence sur sa vie privée, les chefs et leurs contrôles, le contenu du travail. Les collègues comme les supérieurs sont une données incontournables et l'ambiance joue à plein sur les relations comme sur l'exécution des tâches.. collaboration, autonomie, soutien.. peur de mal faire.. conflits et donc tensions.

Les facteurs indiqués dans l'enquête auront une incidence différente sur la personne si celle-ci a choisi son travail ou non, si elle s'y sent bien ou non, si elle travaille dans une bonne ambiance ou non... si elle doit assurer une multitude de tâches dans un temps donné dans un contexte calme ou non, soutenu et reconnu dans son travail ou non.
Le stress va jouer sur la santé de la personne s'il est continuel ! J'ai lu que le corps réagit entraînant fatigue, douleurs diverses, nausées, vertiges, respiration irrégulière .. vois ce lien http://www.zestress.com/services/stress ... stress.php

à plus

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 21 sept. 2009, 09:15:00

Gis, on ne peut discuter en quelques lignes du "stress" au travail.

J'ai vu à de multiples reprises des gens qui ne fichaient strictement rien (et qu'on laissait royalement en paix) se plaindre de "stress".

J'ai vu des gens avoir en permanence une foule de marmites différentes sur le feu et en rire.

J'ai vu des gens s'effondrer sous les "responsabilités" (ne dépassant pas la distribution du courrier !) ce qui correspond assez précisément au syndrôme du niveau d'incompétence.

J'ai vu des gens ne jamais être contents de leur travail, et d'autres s'adapter à tout avec bonne humeur et tonus.

J'ai vu (moi par exemple) victime d'une "conspiration des petits chefs jaloux" - çça existe - continuer leurs activités ou ce qu'il en restait, et avoir rapidement le dernier mot (un roman !) icon_biggrin

De toutes ces expériences, j'en déduis qu'une force morale "naturelle", de l'optimiste et de l'intelligence non agressive sont les principales qualités sociales dans le travail. Et que ceux qui manquent de ces qualités sont voués à la rancoeur permanente.

Le "stress" n'est que l'excuse à l'incapacité de s'adapter, situation que l'on rationalise en faisant croire que les difficultés viennent de l'extérieur. Tout homme porte en lui son propre déterminisme ...

-------------------------------------------------------

Exemple en "tiré à part" : ma petite copine américaine, après deux ans chez moi, part travailler comme trader-adjoint à Londres. Son "chef" est un français, ce qui est universellement considéré comme une guigne . Après quelques jours, appel en urgence : "mon chef me demande de faire du café, que dois-je faire ?"
Le type esayait de l'inférioriser, évidemment. Ma réponse : "tu fais vite un délicieux café et le lui apporte, mais regarde bien l'heure ! Demain, 5 minutes avant cette heure, tu lui diras "aujourd'hui, c'est à toi de faire le café" ! Avec ma méthode, le type sidéré a fait le café un jour sur deux, et l'équilibre a été rétabli icon_biggrin  
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Redrum
Messages : 18
Enregistré le : 13 sept. 2009, 00:00:00
Contact :

Message non lu par Redrum » 21 sept. 2009, 10:29:00

Le stress au travail c'est pas seulement dû au fait se noyer tout seul dans un verre d'eau... quand vous êtes dans une situation précaire genre intérim ou contrat à durée déterminée, que vous avez sérieusement besoin d'argent et de stabilité, et que vous ne savez jamais combien de temps vous allez rester dans une entreprise, que malgré tous vos efforts vous n'êtes pas sûr d'être gardé, que certains sont tentés de faire jouer la concurrence entre les précaires, genre y a du boulot pour celui qui se défoncera le plus, tout le monde se décarcasse pour choper la place, et au final on finit par apprendre qu'on s'est tellement donné qu'en fin de compte il reste plus rien à faire pour personne et qu'on peut tous tranquillement rentrer chez nous, avec en bonus, la joie d'apprendre que c'est en avance sur la date prévue au départ... je pense que c'est le genre de situation qui à la longue peuvent être très stressante, qui n'aide pas à être serein et épanoui, et qui peuvent finir par avoir des conséquences néfastes

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 21 sept. 2009, 12:43:00

Oui, cela existe, bien entendu. Mais je crois que la source est moins le statut que la pasivité des gens. Il est bien évident que, lorsqu'on est engagé pour un emploi temporaire, la raison veuille qu'on cherche un autre emploi dès le premier jour, au lieu de s'accrocher comme un nauvragé à une bouée prête à couler ...

C'est évidemment plus facile quand on a des cordes à son arc, je le reconnais. Mais il y a plein de demandes pour des emplois non qualifiés qui ne sont jamais satisfaites ... Simplement, les gens n'y pensent pas.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 21 sept. 2009, 19:40:00

Un etre cher m'a toujours dit: vu le travail que je fais, j'ai pas le temps de me taper une depression.
Avec le recul, je me rend compte qu'à l'epoque où il disait ça, il avait certainement raison.
Mais pour l'heure, la donne a changée.
On licencie à tour de bras, et le stress nouveau est arrivé.

Mais mps n'a pas tord sur toute la ligne. Nous somme dans un monde de changement constant, et l'avenir est à la polyvalence. Mais en france, ce mot fait peur, et c'est normal, nous n'y sommes pas habitués.

Pour France Telecom et ses suicides, un psy à la télé a très bien resumé le sujet.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 21 sept. 2009, 21:28:00

Tu as raison. En France, oser changer de job est assimilé à de l'instabilité icon_biggrin

Je songe à une amie américaine, qui travaillait dans une gande banque belge, et demandait une mutation de service nécessaire à sa carrière. Répnse de son "chef" : tu as raison, mais comme tu es étrangère, il faudrait voir ce qu'en pensent ... (tes collègues, les syndicats, le Chef du Service, et patati et patata). Rentrée dans son bureu, elle se connectait sur Londres et, à midi, pouvait dire à son chef de ne plus se fatiguer à des concertations, et qu'elle quittait fin de semaine !

Bien entendu, toute la banque a "déploré" la perte d'un élément de grande valeur !!!
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
raslebol
Messages : 180
Enregistré le : 19 sept. 2009, 00:00:00
Localisation : Marseille

Message non lu par raslebol » 23 sept. 2009, 11:22:00

Bonjour,
Dans mon exercice professionnel le "stress" ne devait pas être absent. Mes horaires frôlaient plutôt les 100 heures hebdo mais je ne me suis pas suicidé... n'en doutez pas ! Je n'ai pas fait de déprime..., j'ai su conserver l'autorité de mon poste tout en étant, je l'espère, compréhensif, rieur, camarade, plaisantin avec tous les membres de mon équipe.
Alors...? est-ce à cause de petits chefs que la terreur règnait ? ou est-ce les employés qui devenaient fragiles peu habitués à être commandés ?
Si ils ne parviennent pas à évacuer les tensions du travail peut être à cause du manque de fatigue ? du manque d'intérêt pour leur fonction ?
n tout état de cause je plains ces gens qui ne parviennent plus à assumer leurs vies.
Et avec quelle quantité d'illusions ai-je dû naître pour pouvoir en perdre une chaque jour ! E. Cioran

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 23 sept. 2009, 12:14:00

Expérience semblable et conlusions similaires, Raslebol !

Mais tu as dit l'essentiel : nous sommes des gens que le surcroît de travail fait rire icon_biggrin icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Répondre

Retourner vers « Travail »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré